HomeOtium : visions profanes, visions chrétiennes

HomeOtium : visions profanes, visions chrétiennes

Otium : visions profanes, visions chrétiennes

Colloque en hommage à Blandine Colot

*  *  *

Published on Thursday, June 08, 2023

Abstract

Dans le cadre des activités de recherche de l’axe 4 du CIRPaLL – EA 7457 (Patrimoine, culture et civilisation) et de l’axe 1 de la SFR Confluences (Patrimoines, écritures, cultures), ce colloque a pour but de mettre en lumière la thématique de l’otium, notion dont la polysémie permet d’engendrer à elle seule une pluralité d’approches.

Announcement

Argumentaire

Dans le cadre des activités de recherche de l’Axe 4 du CIRPaLL – EA 7457 (Patrimoine, culture et civilisation) et de l’Axe 1 de la SFR Confluences (Patrimoines, Écritures, cultures), ce colloque a pour but de mettre en lumière la thématique de l’otium, notion dont la polysémie permet d’engendrer à elle seule une pluralité d’approches.  Otium ou secessus pour les latinistes, « retraite », « repos » et « loisir » (studieux ou non) mais aussi « paix », « calme » et « tranquillité » pour ceux qui sont moins familiers avec la langue de Cicéron. Depuis les dulcia otia de l’âge d’or tel que le présente Ovide dans les Métamorphoses jusqu’au « Dolce far niente » représenté par John William Waterhouse et si prégnant dans l’œuvre picturale de John William Godward, l’otium s’impose à l’imaginaire collectif comme un idéal, entre mythe originel de l’absence de labeur et observation d’une forme de rêverie qui se suffit à elle-même.

Mais si à certaines époques l’otium a été considéré comme un temps de repos, un moment de recul par rapport à la vie publique (negotium) permettant notamment aux écrivains de mener une vie littéraire sereine, à d’autres époques l’otium est synonyme de paresse, une forme d’oisiveté (parfois lascive) qui s’apparente à un vice.

Au-delà de cette première opposition entre un otium positif et un otium moins respectable, l’étude de la notion d’otium à travers les âges semble également présenter une fracture entre une vision profane et une vision chrétienne. La diachronie longue représentée par l’ensemble des participants à ce colloque (depuis l’antiquité latine jusqu’à la littérature française du 19e siècle) ainsi que la pluridisciplinarité de ces journées (littérature moderne, littérature antique, histoire ancienne, histoire romaine) devraient permettre de faire émerger un certain nombre de caractéristiques majeures dans le traitement différencié de l’otium selon le milieu politique, religieux et culturel des auteurs qui s’en emparent.

Ce temps de réflexions et de débats autour du thème de l’otium sera aussi l’occasion de saluer le départ en retraite de Blandine Colot, Professeur de langue et littérature latines à l’Université d’Angers.

Programme

Lundi 26 juin

14h00 – Accueil par M. Éric Pierre, Directeur de la Faculté des Lettres, Langues, et Sciences humaines.

Ouverture par Emmanuelle Raymond-Dufouleur (Université d’Angers, CIRPaLL)      

  • 14h45 – Cyrielle Landrea (Université Bretagne Sud, TEMOS) : Otium cum libertate et « crise » de la République romaine.
  • 15h30 – Pierre-Alain Caltot (Université d’Orléans, POLEN), Verbal et non verbal dans l'otium symposiaque : aux origines d’une langue élégiaque.

16h15 – Pause

  • 16h45 – Matteo Antoniazzi (Université d’Angers, TEMOS) : Quel repos pour les ascètes ? Quelques réflexions sur les ouvrages hagiographiques de Jérôme.
  • 17h30 – Bruno Bureau (Université Lyon 3, HiSoMa) : Otium an negotium ? Écrire de la poésie, un loisir chrétien ?

Mardi 27 juin

  • 9h00 – Philippe Blaudeau (Université d’Angers, TEMOS) : aliquatenus feriatus animo a curis temporalibus : quelques remarques sur la composition du breviarium causae nestorianorum et eutychianorum (v. 566) par Libératus de Carthage.
  • 9h45 – Pierre-Henri Ortiz (Université d’Angers, TEMOS), Une convalescence pour l'éternité : santé mentale et santé spirituelle chez les Pères de l'Église.
  • 10h30 – Jean Meyers (Université Montpellier 3, CRISES), Otium litteratum et otium religiosum chez Pétrarque.
  • 11h15 – Jean-François Bianco (Université d’Angers, CIRPaLL) : Le mot otium dans le Dictionnaire de Trévoux (1704-1771).

12h00 – Pause déjeuner

  • 14h15 – Anne-Simone Dufief (Université d’Angers, CIRPaLL) : De l'otium à la paresse.
  • 15h – Hommage à Blandine Colot

Informations pratiques

Contact : Emmanuelle Raymond-Dufouleur (otiumunivangers@gmail.com / emmanuelle.raymond@univ-angers.fr)

Lieu de la manifestation : Université d'Angers - Maison de la recherche Germaine Tillion5 bis Boulevard Lavoisier 49100 Angers

Entrée libre et gratuite.

Organisation 

Emmanuelle Raymond-Dufouleur et Philippe Blaudeau

Places

  • Salle Frida Kahlo - Maison de la Recherche Germaine Tillion, 5 bis Boulevard Lavoisier
    Angers, France (49)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Monday, June 26, 2023
  • Tuesday, June 27, 2023

Attached files

Keywords

  • otium, littérature, diachronie, pluridisciplinarité, latinité

Contact(s)

  • Emmanuelle Raymond-Dufouleur
    courriel : raymond [dot] emmanuelle [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Emmanuelle Raymond-Dufouleur
    courriel : raymond [dot] emmanuelle [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Otium : visions profanes, visions chrétiennes », Conference, symposium, Calenda, Published on Thursday, June 08, 2023, https://doi.org/10.58079/1bc6

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search