HomeLa fin en histoire

HomeLa fin en histoire

La fin en histoire

Époque, paix, progrès

*  *  *

Published on Friday, June 23, 2023

Abstract

Ces dernières années ont pu donner lieu à des réflexions qui visent moins à évoquer une apocalypse qu’à se demander comment certains acteurs historiques ont attendu, prédit et anticipé des ruptures fondamentales qui se sont produites de manière totalement inattendue pour la majorité des contemporains. Dans quelle mesure « la fin » peut-elle servir de catégorie fondamentale si l’on veut penser son présent comme une partie du changement historique qui le dépasse et le conduit vers un avenir inconnu ? Enfin, où et comment cette problématique est-elle tangible dans la théorie et la méthode historiographiques ?

Announcement

Argumentaire

Est-ce que la mort d’Elisabeth II fut la « fin d’une époque » ? Et l’attaque russe contre l’Ukraine, marque-t-elle la fin de la période de paix que l’Europe a connue depuis 1945, ou encore une « Zeitenwende » (un changement d’époque) selon la formule souvent citée d’Olaf Scholz ? Est-ce que les attentes concernant un nouvel ordre mondial après 1989/90 doivent être complètement enterrées, voire est-ce que les événements politiques actuels ne contribueraient pas aussi, dans un sens plus large, à la fin du progrès ? Qu’en est-il des idées remontant au siècle des Lumières, selon lesquelles un processus universel d’amélioration serait à l’œuvre dans l’économie, la société et la politique, malgré toutes les déceptions ? Les indices d’un bouleversement sont le cumul des expériences de crises récentes : les crises financières à partir de 2007, les crises migratoires vers 2015, la pandémie du Covid de 2020–2022 ainsi que la crise climatique.

Ces dernières années ont pu donner lieu à des réflexions qui visent moins à évoquer une apocalypse qu’à se demander comment certains acteurs historiques ont attendu, prédit et anticipé des ruptures fondamentales qui se sont produites de manière totalement inattendue pour la majorité des contemporains. Dans quelle mesure « la fin » peut-elle servir de catégorie fondamentale si l’on veut penser son présent comme une partie du changement historique qui le dépasse et le conduit vers un avenir inconnu ? Enfin, où et comment cette problématique est-elle tangible dans la théorie et la méthode historiographiques ?

Programme

Mercredi 5 juillet 2023

14.00 : Introduction

  • Thomas Maissen (IHA)

14.30 : Session 1

  • Présidence : Samantha Besson (Collège de France)
  • Karlheinz Stierle (univ. Constance), Das Ende in Fiktion und Historiographie.30 Jahre nach Poetik und Hermeneutik, Bd.16
  • Eva Martha Eckkrammer (univ. Mannheim), Vom Anfang bis zum Ende.Textsortenlinguistische Beobachtungen zu Seuche und Tod

15.30 : Pause café

16.00 : Session 2

  • Présidence : Samantha Besson (Collège de France)
  • Georgios Varouxakis (Queen Mary University of London), La fin sans fin des Occidents
  • Georges-Henri Soutou (Institut de France), La fin de l’Occident ?
  • Alexandre Escudier (Sciences Po Paris), Les collapsologies contemporaines. Grandeur et misère des schèmes de temporalisation

17.30 : Pause café

18.00 : Keynote

  • Bénédicte Savoy (TU Berlin), La fin du musée (n‘est jamais une fin)

Dîner à l‘IHA

Jeudi 6 juillet 2023

9.00 : Session 3

  • Présidence : Indravati Félicité (univ. de La Réunion)
  • Albert Schirrmeister (IHA), Le dilemme de Cassandre ou le bon moment pour annoncer des vérités désagréables
  • Gisèle Sapiro (EHESS), Prédiction ou (fausse) prophétie. À quelles conditions peut-on prédire une « fin » ?

10.00 : Pause café

10.30 : Session 4

  • Présidence : Indravati Félicité (univ. de La Réunion)
  • Jean-Marie Le Gall (univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), La Renaissance des fins, fins de la Renaissance
  • Charles-Édouard Levillain (univ. Paris Cité), Fin d’une époque ? L’année du désastre dans les Provinces-Unies (1672)
  • Manuel Herrero Sánchez (univ. Séville), Entre déclin et résilience. La fin de la monarchie des Habsbourg de Madrid et la remise en cause du modèle polycentrique de gouvernance

12.00 : Repas pour les intervenantes et intervenants

14.00 : Session 5

  • Présidence : Michael Werner (EHESS)
  • Susan Richter (univ. Kiel), Lost in a Roman Wilderness of Pain… ? Das Ende als selbstreflexiver Möglichkeitszeitraum
  • Rachel Renault (univ. Le Mans), Sébastien Schick (univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Comment meurent les Empires. La fin du Saint Empire romain germanique, expériences d'un changement d'époque

15.30 : Pause café

16.00 : Session 6

  • Présidence : Michael Werner (EHESS)
  • Manuela Albertone (univ. Turin), Achever ou finir la Révolution française ?
  • Philippe Portier (EPHE), La fin du catholicisme
  • Agnieszka Wierzcholska (Stiftung Denkmal Berlin), Vom Ende Zeugnis ablegen. Jüdische Reaktionen auf die Shoah

17.30 : Pause café

18.00 : Table-ronde - La fin du progrès

  • Présidence : Thomas Maissen (IHA)
  • Avec Zoé Kergomard (univ. Zurich), Horst Möller (LMU München) et Yves Sintomer (univ. Paris 8)

Dîner informel dans la cour de l’IHA

Vendredi 7 juillet 2023

9.00 : Session 7

  • Présidence : Jean-Marie Moeglin (Sorbonne univ./EPHE)
  • Klaus Oschema (univ. Bochum), Après la fin. Impressions d’un médiéviste européen
  • Pierre Monnet (EHESS), La Cronica cronicarum de Hartmann Schedel (Nuremberg, 1493). Une fin de l'histoire ?

10.00 : Pause café

10.30 : Session 8

  • Présidence : Jean-Marie Moeglin (Sorbonne univ./EPHE)
  • Alessandro Stanziani (EHESS), La fin d’une époque ?
  • Hans van Ess (LMU München), Vom Ende der Zeiten. Brucherfahrung in dynastischer Geschichtsschreibung, eine (nicht nur) chinesische Perspektive
  • Barbara Mittler (univ. Heidelberg), Vom Ende der Zeiten. Brucherfahrung als « geteilte Geschichte » , eine transkulturelle Perspektive

12.00 : Repas pour les intervenantes et intervenants

14.00 : Session 9

  • Présidence : Christoph Conrad (univ. de Genève)
  • Andreas Eckert (Humboldt-Univ. Berlin), Die Euphorie des Augenblicks und der falsche Start. Das Ende der Kolonialherrschaft in Afrika
  • Paul Nolte (univ. libre de Berlin), « Post ». Zum Aufstieg einer Deutungskategorie seit den 1950er Jahren
  • Hélène Miard-Delacroix (Sorbonne univ.), Rire jaune et réelle peur de l’après. Les amis occidentaux de l’Allemagne face à la fin de la RDA

15.30 : Pause café

16.00 : Le divan historique – Prédire la fin de la RDA

  • Avec Corine Defrance (CNRS), Ulrich Pfeil (univ. de Lorraine), Marianne Birthler (Bundesstiftung zur Aufarbeitung der SED-Diktatur, Berlin) et Martin Sabrow (ZZF Potsdam)

Informations et inscriptions

  • Les langues de l’événement sont l’allemand et le français.
  • Pour plus d’informations, consultez notre site web.
  • Pour participer au colloque, merci de vous inscrire via ce formulaire.

Veuillez trouver ci-dessous, les liens qui permettent la participation en ligne :

Subjects

Places

  • 8 Rue du Parc Royal
    Paris, France (75)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Wednesday, July 05, 2023
  • Thursday, July 06, 2023
  • Friday, July 07, 2023

Keywords

  • historiographie, occident, collapsologie

Reference Urls

Information source

  • Finger Theresa
    courriel : tfinger [at] dhi-paris [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La fin en histoire », Conference, symposium, Calenda, Published on Friday, June 23, 2023, https://doi.org/10.58079/1bga

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search