HomeFéminin, masculin et au-delà dans la littérature orale

HomeFéminin, masculin et au-delà dans la littérature orale

*  *  *

Published on Wednesday, July 19, 2023

Abstract

Cette année, le Centre méditerranéen de littérature orale (CMLO) organise à Alès les XIXe Rencontres du CMLO, le 23 septembre 2023. Notre objectif au cours de ces rencontres est d’amener une réflexion sur les liens entre les récits issus de la tradition orale, le genre féminin, le genre masculin, la non-binarité et la transmission d’une parole symbolique.

Announcement

Argumentaire

Dans les années 1950, la philosophe et essayiste française, Simone de Beauvoir résumait ainsi, les représentations et les rôles des femmes et des hommes dans les contes merveilleux : «  Elle apprend que pour être heureuse il faut être aimée ; pour être aimée, il faut attendre l’amour. La femme c’est la Belle au Bois dormant, Peau d’Âne, Cendrillon, Blanche Neige, celle qui reçoit et subit. Dans les chansons, dans les contes, on voit le jeune homme partir aventureusement à la recherche de la femme ; il pourfend les dragons, il combat les géants ; elle est enfermée dans une tout, un palais, un jardin, une caverne, enchaînée à un rocher, captive, endormie : elle attend. Un jour mon prince viendra… Les refrains populaires lui insufflent des rêves de patience et d’espoir »[1]. Depuis les années 1970, l'idéologie patriarcale véhiculée dans le conte de fées a fait l'objet de critiques dans les milieux universitaires féministes et au-delà. De nos jours, dans le contexte du mouvement #metoo et des nombreuses mobilisations féministes et LGBTQI +[2], les assignations genrées, femme passive/femme objet vs homme proactif, transmis via ces récits sont également décriées.

Mais de quels récits parle-t-on ? Que quelles versions ? Est-ce que les figures féminines dans les contes sont-elles vraiment toujours autant vulnérables qu’il n’y paraît ? N’y a-t-il pas aussi, dans les contes, plusieurs niveaux de lecture et de compréhension, voir un sens caché ?

En effet, même si il peut paraître naïf de prime abord, le conte, véhicule « en sous couche », les valeurs, les codes d’une société. Il décrit des situations et des personnages qui sont autant d’archétypes retrouvés dans toutes les cultures. Mais, même si, le conte vise à une certaine permanence, il évolue indéniablement au fil des siècles et des mutations sociales et culturelles. Une des transformations majeures qui s’opère à partir du XVIIème siècle est, sans doute, celle du passage du conte oral, transmis majoritairement par les femmes, à l’objet littéraire, fixé à l’écrit, principalement par des hommes (Perrault, Grimm, puis Andersen). Instrumentalisé par les idéologies patriarcales et aristocratiques qui prévalent durant cette période, il s’éloigne de sa fonction populaire, émancipatrice et initiatrice pour devenir davantage moralisant et éducatif. C’est durant cette période et, ce jusqu’au XIXème siècle que les contes deviennent davantage porteurs de stéréotypes de genres.  

Partant de ce postulat, il nous a semblé nécessaire de comprendre cet héritage culturel générateur de sens pour mieux le transmettre et le faire évoluer en prenant en compte l’émancipation des identités féminines, masculines et multiples du XXIème siècle.  

Nous avons donc tenté, durant six journées (janvier à juin 2023), dans le cadre du séminaire dédié au féminin et au masculin dans les contes merveilleux du domaine francophone, d’apporter un éclairage sur cette matière à partir, entre autres, de personnages féminins connus issus du répertoire oral traditionnel, tout en questionnant leur adaptation à l’évolution des mœurs et en proposant aussi des versions moins connues mais plus subversives. Le résultat des recherches menées à partir des contributions présentées durant ce séminaire sera valorisé au cours de ces Rencontres.

Outre, cette restitution, nous aborderons les rapports hommes/femmes, héros/héroïnes, dieux/déesses dans les mythologies occidentales. Les mythes prennent, aussi, sources dans la mémoire collective. Ils sont un outil de compréhension du monde. Il remontent à la création, organisent l’au-delà et expliquent à aux hommes les principes qui doivent guider leur vie. Mais comment transmettre des récits mythologiques, dont l’homme est souvent le protagoniste sans contribuer à la perpétuation de stéréotypes de genres ? Comment prendre en charge les figures androgynes et homosexuelles que l’on retrouve souvent dans ces récits pour qu’ils deviennent porteurs d’émancipation et non de transgression ? Toutes ces nouvelles questions contribueront à l’élaboration du programme de recherche du séminaire 2024 qui sera dédié aux genres dans les mythologies.

Interventions envisagées :

  • Définir les genres (féminin, masculin et non binaire) à travers les siècles
  • Les représentations féminines dans les mythes
  • L’initiation féminine dans les mythes
  • Le troisième genre dans les récits issus de la tradition orale (contes et mythes)
  • Littérature orale et construction de l’identité sexuée

Modalités de contribution

Les artistes ou les chercheurs intéressés à aborder l’un des aspects de cette problématique sont invités à fournir une proposition d’intervention d’environ 300 mots + bibliographie + présentation autobiographique.

avant le 1er septembre 2023

par email à l’adresse ambre.fiori@euroconte.org

Les propositions seront analysées par le comité scientifique-organisateur de la structure et une réponse sera donnée avant le 5 septembre 2023.

Les interventions (en présentiel ou en visioconférence) dans le cadre des conférences devraient être d’une durée minimum de 40 minutes et de maximum 60 minutes, suivies d’un échange avec les auditeurs. Le français est la langue souhaitée pour les interventions. Celles-ci auront lieu à Alès (Occitanie, Gard) au Pôle Culturel et Scientifique de Rochebelle, le 23 septembre 2023.

Le CMLO prendra en charge les frais de déplacement, d’hébergement et les repas des intervenants.

Comité d’organisation et scientifique

  • Marc Aubaret, ethnologue, formateur et fondateur du CMLO ;
  • Catherine Caillaud, formatrice, présidente du CMLO et enseignante certifiée ;
  • Ambre Fiori, diplômée en Histoire contemporaine et en Sciences de l’Information et de la Communication, Responsable de projet CMLO.

Notes

[1] BEAUVOIR Simone de. Le deuxième sexe. L’expérience vécue (Tome 2), pp.43-44. Edition Gallimard : 1949

[2] Lesbienne, Gay, Bisexuel(le), Trans, Queer et Intersexe et Asexuel(le) ou Aromantique

Places

  • Auditorium - Pôle culturel et scientifique de Rochebelle - 155 faubourg de Rochebelle
    Alès, France (30)

Date(s)

  • Friday, September 01, 2023

Keywords

  • conte, mythe, parole symbolitique, genre, féminin, masculin, non-binaire

Contact(s)

  • Ambre Fiori
    courriel : ambre [dot] fiori [at] euroconte [dot] org

Reference Urls

Information source

  • CMLO Centre Méditerranéen de Littérature Orale
    courriel : cmlo [at] wanadoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Féminin, masculin et au-delà dans la littérature orale », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, July 19, 2023, https://doi.org/10.58079/1bm1

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search