HomeTerritoires, populations et covid-19

HomeTerritoires, populations et covid-19

*  *  *

Published on Wednesday, August 09, 2023

Abstract

Ce colloque s’inscrit dans le cadre du projet lauréat de l’appel lancé par la collectivité territoriale de Guyane (TEPCOV) sur les réponses apportées par les sciences humaines et sociales à la crise sanitaire due au covid-19. L’organisation de cette manifestation scientifique vise à restituer les travaux menés au cours de ces deux dernières années mais également à confronter les résultats obtenus à ceux d’autres chercheurs impliqués sur des thématiques similaires ailleurs dans le monde. Nous vous invitons à proposer des communications qui ont pour but d’enrichir les réflexions en sciences humaines et sociales sur le covid-19 en particulier celles axées sur une vision territorialisée de la pandémie. En effet, le projet TEPCOV s’appuie sur l’idée que les territoires, conçus comme des espaces délimités et appropriés par des individus ou par une communauté, ne sont pas égaux face au risque de propagation d’un virus. 

Announcement

Argumentaire

Ce colloque s’inscrit dans le cadre du projet lauréat de l’appel lancé par la Collectivité Territoriale de Guyane (TEPCOV) sur les réponses apportées par les sciences humaines et sociales à la crise sanitaire due au COVID 19. L’organisation de cette manifestation scientifique vise à restituer les travaux menés au cours de ces deux dernières années mais également à confronter les résultats obtenus à ceux d’autres chercheurs impliqués sur des thématiques similaires ailleurs dans le monde. Nous vous invitons à proposer des communications qui ont pour but d’enrichir les réflexions en sciences humaines et sociales sur le COVID-19 en particulier celles axées sur une vision territorialisée de la pandémie. En effet, le projet TEPCOV s’appuie sur l’idée que les territoires, conçus comme des espaces délimités et appropriés par des individus ou par une communauté afin de satisfaire leurs besoins essentiels (Le Berre, 1992), ne sont pas égaux face au risque de propagation d’un virus. Certains territoires se révèlent plus vulnérables que d’autres. Dès le XVIIIe siècle, des observations empiriques en Europe avaient mis en évidence que des épidémies frappaient certains lieux à certains moments. Dans ses travaux sur les topographies médicales, M-F Rofort (1988) rapporte qu’à l’époque, les médecins avaient acquis la certitude que seul un croisement entre un virus responsable et un terreau favorable pouvait expliquer la maladie puis le développement de l'épidémie. Si le concept de syndémie popularisé par R. Horton (2020) renouvelle cette vision en invitant notamment à souligner les origines sociales du COVID-19, l’approche par la vulnérabilité territoriale conduit à s’intéresser au fonctionnement et à la structuration interne d’unités spatiales cohérentes durant la crise sanitaire. Le présent appel à communications s’articule ainsi autour de cinq axes majeurs : 

Axe 1. La mise en évidence d’itinéraires de propagation du virus SARS-CoV-2

Les communications qui s’inscriront dans le premier axe, chercheront à aller au-delà d’une lecture centrée sur la seule dimension sociale qui ferait de la pauvreté et des inégalités (Amdaoud et alii,  2020) les principaux facteurs explicatifs de la propagation du virus SARS-CoV 2. Cet axe convoque des disciplines variées telles que l’anthropologie et la sociologie qui, par l’analyse des systèmes de parenté, des rites ou des habitus rendent perceptibles des itinéraires de propagation du coronavirus. En Guyane, par exemple, l’existence de résidences uxorilocales le long du fleuve Maroni constitue un élément qui permet de comprendre comment ont pu se constituer des clusters dans certains villages (kampus). La géographie, elle, rend intelligible le fait que les territoires ne sont pas des lieux clos. Le territoire forme un système ouvert (Ertier, 1999) qui entretient des échanges avec d’autres ensembles territoriaux (Ginet, 2012). A côté des déplacements quotidiens souvent liés à la proximité se rajoutent des déplacements à longue distance (accès aux ressources, loisirs, relations amicales…) qui supposent des expositions physiques dans des territoires éloignés.

Axe 2.  La gouvernance des territoires durant la crise sanitaire

Placer au centre de l’analyse de la pandémie l’idée de territoire suggère de s’intéresser aux acteurs (Pagney Benito-Espinal, Nicolas, 2013) et plus particulièrement à ceux chargés de la gestion de la pandémie. Nous accorderons un intérêt tout particulier aux communications qui permettront de comprendre les logiques qui ont présidé au choix des mesures prises par les autorités publiques dans le but de limiter la transmission du virus et la constitution de foyers épidémiques. Les différents types de régimes politiques et de contextes institutionnels ont-ils constitué, de ce point de vue, des facteurs permettant de limiter ou, au contraire, d’accentuer les vulnérabilités territoriales ? Quel bilan peut-on tirer des différentes politiques retenues notamment celles se basant sur la stratégie d’aplatissement de la courbe épidémique qui consistait à répartir dans le temps la capacité du système de santé à prendre en charge les personnes malades ? Cette stratégie a souvent été à l’origine de mesures rapides, inédites et parfois contraignantes : confinement généralisé, mise en quarantaine de villages ou de hameaux, couvre-feux, restrictions extrêmes des contacts sociaux, distanciation physique, fermeture des établissements scolaires et des universités, établissement d’un pass sanitaire, etc.

Axe 3 Les effets des mesures d’exception sur les territoires

L’approche par la vulnérabilité territoriale qui s’inscrit dans un schéma de pensée nouveau (Morel, 2012) invite à penser l’ampleur du déséquilibre et de la désorganisation provoquée par la mise en place de mesures d’exception. La propagation du virus au sein de nombreux territoires a engendré des bouleversements et des ruptures qu’il convient d’identifier. Nous accueillerons les communications qui questionneront les effets de ces mesures sur les activités économiques qu’elles soient formelles ou informelles. Un intérêt particulier sera également accordé aux travaux questionnant la continuité pédagogique destinée à maintenir le lien entre les enseignants et élèves surtout dans les territoires les plus défavorisés. Enfin, faisant écho aux recherches menées en psychologie dans le cadre du projet TEPCOV, nous souhaitons confirmer le fait que de nombreux territoires ont été concernés par l’augmentation de manifestations anxieuses, de troublés dépressifs ou encore de violences notamment à l’intérieur du cadre familial.

Axe 4. Les logiques de solidarité et d’auto-organisation territoriale

Dans le cadre de l’axe 4, nous proposons aux contributeurs de se pencher sur les logiques de solidarité et d’auto-organisation territoriale. Bien qu’ayant bénéficié de l’assistance et du secours des autorités publiques afin de faire face à la crise qui les a affectés, les habitants qui vivent dans des territoires ne sont pas restés passifs. Nous chercherons à savoir quels comportements, organisés ou non, ont été adoptés afin de corriger le désordre et le déséquilibre générés par la crise. Nous nous intéresserons aux réseaux de solidarité et d’entraide qui ont vu le jour (appel aux dons, cagnotte, distribution de produits de première nécessité, fabrication de masques artisanaux,…). Nous souhaitons aussi interroger la place qui a été réservée dans ces territoires à l’ethnomédecine et à la pharmacopée traditionnelle (à base de plantes médicinales) tant à des fins préventives que curatives dans le but de faire face à la maladie.

Axe 5. Les contestations populaires

L’irruption de la maladie transmise par le SARS-CoV-2 et les réponses apportées par les autorités publiques ont eu pour effet de générer des contestations populaires. La gouvernance des territoires a souvent pu apparaître comme hors-sol et marquée par une forme de verticalité surtout lorsque la communication institutionnelle faisait fi des spécificités territoriales. Dans certains territoires, comme aux Antilles françaises déjà lourdement frappées par d’autres crises notamment environnementales, la gouvernance a fait l’objet d’une défiance sans précédent. Les contestations ont débouché sur des mobilisations de grande ampleur dégénérant en émeutes urbaines en novembre 2021. Cet appel cherche à susciter des contributions portant sur les contestations populaires durant la crise sanitaire afin de voir dans quelle mesure celles-ci ont affecté le crédit accordé aux autorités mais aussi aux scientifiques qui ont parfois été associés aux décisions politiques.

Modalités de soumission des propositions de communication

Les propositions de communications sont attendues pour le 6 septembre 2023.

Elles comprendront une présentation succincte du(es) participant(s) ainsi qu’un résumé de 300 mots accompagné de 5 mots-clés. Les propositions sont à envoyer aux adresses suivantes : colloquetepcov@gmail.com et thierry.nicolas@univ-guyane.fr

Date et lieu du colloque

Université de Guyane, Campus de Troubiran, Cayenne

12-13 octobre 2023

Organisation

Thierry Nicolas, Maître de conférences en géographie, Laboratoire MINEA (UR 7485), Université de Guyane

Comité scientifique

  • Nathalie Almar, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université de La Réunion
  • Linda Amiri, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Guyane
  • Fred Constant, Professeur de science politique, Ancien ambassadeur, Ancien recteur, Université des Antilles
  • Michel Dispagne, Professeur émérite en sciences du langage, Université de Guyane
  • Florence Faberon, Professeur de droit public, Université de Guyane
  • Jean-Christophe Gay, Professeur de géographie, IAE Nice, Université Côte d’Azur
  • Jean-Raphaël Gros Désormeaux, Chargé de recherche HDR, Directeur du LC2S, CNRS
  • Carole Hassoun, Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles, Université de Guyane
  • Isabelle Hidair-Krivsky, Professeur en anthropologie, Directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité, Université de Guyane
  • Jean Moomou, Professeur d’histoire moderne et contemporaine, Membre du Grand Conseil Coutumier des populations amérindiennes et bushinenge, Université de Guyane
  • Olivier Naria, Maître de conférences en Staps, Université de La Réunion
  • Fred Reno, Professeur de science Politique, Directeur du Cagi, LC2S, Université des Antilles
  • Paul Roselé Chim, Professeur d’économie, Université de Guyane
  • Inga Sabine, Maître de conférences en sciences du langage, Université de Guyane

Références bibliographiques

Amdaoud M., Arcuri G., Levratto N., 2020, « Covid-19 : analyse spatiale de l’influence des facteurs socio-économiques sur la prévalence et les conséquences de l’épidémie dans les départements français », Economix, https://economix.fr/uploads/source/media/MA_GA_NL-Covid19_2020-04-18.pdf

Ertier K-D., 1999, « Niklas Luhmann et la théorie allemande des systèmes », Critique, n°630, Tome LV.

Ginet P., 2012, « Le territoire, un concept opératoire pour la géographie appliquée », Documentaliste - Sciences de l’Information, ADBS, 49 (3), p.26-27

Horton R., 2020, « Offline: COVID-19 is not a pandemic », The Lancet, vol. 396, no 10255, p. 874

Le Berre M., 1992, « Territoires », Encyclopédie de Géographie, Paris, Economica, p.601-622

Morel V., 2012, « Vulnérabilité du territoire littoral guyanais aux maladies infectieuses à transmission vectorielle : esquisses de problématiques et perspectives de recherches pluridisciplinaires », EchoGéo, DOI : https://doi.org/10.4000/echogeo.13275

Pagney Bénito-Espinal F., Nicolas T., 2013, « Territoire, Territorialité » , Outre-mers : revue d'histoire, n° 378-379, p. 13-26

Rofort M.F., 1988, « Les topographies médicales aux XVIIIème et XIXème siècles. Aux origines de l'épidémiologie, de la géographie des maladies et de la santé », Cahiers Géos, Montpellier, vol. 11, 40 p.

Places

  • Campus de Troubiran
    Cayenne, French Guiana (97300)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Wednesday, September 06, 2023

Attached files

Keywords

  • covid-19, pandémie, sciences humaines et sociales

Contact(s)

  • Thierry Nicolas
    courriel : thierry [dot] nicolas [at] univ-guyane [dot] fr

Information source

  • Thierry Nicolas
    courriel : thierry [dot] nicolas [at] univ-guyane [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Territoires, populations et covid-19 », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, August 09, 2023, https://doi.org/10.58079/1boh

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search