HomeScience et promotion de la recherche scientifique en Afrique : états des travaux, enjeux et perspectives de relève

HomeScience et promotion de la recherche scientifique en Afrique : états des travaux, enjeux et perspectives de relève

*  *  *

Published on Friday, August 25, 2023

Abstract

Les travaux de fin de cycle des masters recherche et professionnel, de façon générale, restent méconnus aussi bien du grand public que du reste de la communauté scientifique. Très souvent, lorsqu’ils ne souffrent pas de plagiat par les promotions suivantes, ces travaux ornent les étagères des départements, bibliothèques et archives. Pour sortir de cette invisibilité, le Centre africaniste d’études sur le monde hispano lusophone (CAEMHIL) consacre le numéro 5 de sa Revue Tambor à la publication des meilleurs travaux de cette recherche en herbe. Ainsi, sous forme d’articles scientifiques rédigés par les étudiants et orientés par leurs encadreurs conformément à ses normes de rédaction, Tambor souhaite exhumer, valoriser et publier tout mémoire de fin de cycle dont la qualité a été reconnue par un jury lors d’une soutenance publique dans un établissement d’Enseignement Supérieur au Gabon, en Afrique, et dans le monde. 

Announcement

Appel à contribution, revue Tambor, numéro 5. Revue du Centre Africaniste d'Etudes sur le Monde Hispano-Lusophone (CAEMHIL)

Présentation de la revue

Tambor est la Revue du Centre Africaniste d’Études sur le Monde Hispano-Lusophone (CAEMHIL) de l’École Normale Supérieure de Libreville au Gabon. Elle promeut et convoque toutes les disciplines ayant trait aux études africanistes, américanistes et afro-luso-hispanistes afin de trouver les ponts scientifiques et pédagogiques intégrant l’Afrique, l’Europe et l’Amérique. Dans une approche triangulaire, interculturelle, transversale et pluridisciplinaire, cette Revue est ouverte aux chercheurs des domaines des Sciences Humaines et Sociales, des Lettres, Langues et Arts, Sciences environnementales et de la durabilité et des Sciences de l'Education.

Argumentaire

La valorisation des travaux des étudiants en fin de cycle,  des encadreurs pédagogiques et ceux des doctorants, durant leur  processus de formation, constitue l’un des nouveaux défis que se lance le Centre Africaniste d’Etudes sur le Monde Hispano Lusophone (CAEMHIL). Le fruit de cette recherche en herbe doit susciter l'intérêt auprès des plus jeunes et garantir la relève dans tous les domaines scientifiques pour le développement de  l'Afrique. En les initiant au monde de la recherche, les encadreurs incitent leurs étudiants à prendre conscience de leur place dans l’évolution de la société. En règle générale, dans l'Enseignement Supérieur,  le processus de formation se solde par la rédaction d'un travail de fin cycle. Celui-ci est soutenu et défendu publiquement devant un jury. Sa réalisation donne la possibilité aux étudiants de développer un projet de recherche scientifique, au sein duquel, ils intègrent leurs approches méthodologiques suivies des applications pratiques afin de générer un produit intellectuel concret.  

Cependant, force est de constater que ce produit final reste absolument méconnu aussi bien du grand public que du reste de la communauté scientifique. Très souvent, lorsqu’ils ne souffrent pas de plagiat par les promotions suivantes, les mémoires de fin de cycle  ornent les étagères des départements, bibliothèques et archives. Pour sortir de cette invisibilité, le Centre Africaniste d’Etudes sur le Monde Hispano Lusophone (CAEMHIL), consacre le numéro 5 de sa revue Tambor, à la publication de cette recherche en herbe. En sélectionnant les meilleurs travaux de fin de cycles des Masters Recherche et Professionnel, la revue offre l’opportunité aux différents encadreurs de faire connaitre le fruit de leur étroite collaboration et de donner une valeur ajoutée à toute cette matière première. Il s’agit donc, de tendre la main aux plus jeunes, afin de les initier à la recherche et d’assurer la relève dans les différents domaines de l’Enseignement Supérieur, afin que les systèmes éducatifs africains répondent aux exigences d’africanisation, conformément aux  recommandations du Rapport Final de la Conférence d'Etats Africains sur le Développement de l'Education en Afrique tenue du 15 au 25 mai 1961 à Addis-Abéba.

Dans cette perspective, Tambor 5, sous forme d'articles scientifiques rédigés par les étudiants et orientés par leurs encadreurs, souhaite exhumer, valoriser et publier tout mémoire de fin de cycle dont la qualité a été reconnue par un jury lors d’une soutenance publique dans les établissements d’Enseignement Supérieur au Gabon, en Afrique, et dans le monde. Cela, dans le but de mettre en lumière des faits méconnus, d'aider à réaliser la refonte des curricula tant souhaitée, et de favoriser la production de nouveaux outils pédagogiques plus représentatifs des réalités locales gabonaises et africaines.

Modalités de contribution

Afin de faciliter le processus de publication de ce numéro de Tambor, les contributeurs sont tenus d'intégrer les marges suivantes dans leurs manuscrits en format word: haut: 6 cm; bas: 6,2 cm; gauche : 5,5 cm; droite : 5,5 cm, en tête: 0 cm; pied de page: 5,2 cm. Le manuscrit de 30 pages maximum en police Times New Roman avec interligne simple est fourni en français ou en espagnol accompagné d'un résumé de 10 lignes maximum en 2 langues: celle de la rédaction de l'article et en anglais. Pour les articles en langues africaines, l'auteur devrait produire trois: celle de langue de rédaction, l'anglais, et la langue africaine. L'auteur dégagera aussi 5 mots clés dans les mêmes langues.

Les tableaux, graphiques et photographies seront présentés de manière compréhensible. Les titres des illustrations seront clairs et précis, avec la source, même s’il s’agit d’une élaboration personnelle. Les photographies comprendront la source et la date.

Pour ce cinquième numéro, la Revue Tambor vous invite à lui soumettre vos articles en les envoyant aux adresses suivantes : Mexcin EBANE : mebane489@gmail.com et  Véronique Solange OKOME BEKA: verosol_okom@yahoo.fr

  • Envoi des articles à la rédaction jusqu'au : 07-10-2023
  • Réception des articles évalués : 25-11-2023
  • Retour des articles aux auteurs après instruction :  02-12-2023
  • Renvoi définitif des articles à la rédaction : 16-12-2023

Coordonnateur

Mexcin Ebane, Maître de Conférences (CAMES) en Civilisations Espagnole et Hispano Africaine

Comité scientifique

  • Pr. Clément AKASSI (Howard University)
  • Pr. Florence BELMONTE (Université Paul Valéry-Montpellier)
  • Pr. Justo BOLEKIA BOLEKÁ (Universidad de Salamanca)
  • Pr. Jacint CREUS (Universidad Autónoma de Barcelona)
  • Pr. Victorien LAVOU ZOUNGBO, (Université de Perpignan Via Domitia)
  • Pr. Faye MBARE NGOM, (Morgan State University)
  • Pr. MBOL NANG (Université de Douala)
  • Pr. Landry-Wilfrid MIAMPIKA (Université Alcalá de Henares)
  • Pr. Mónica ZAPATA, (Université de Tours)
  • Pr. Dorothy ODARTEY-WELLINGTON (Université de Guelth)
  • Pr. Jean Arsène YAO, (Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Abidjan)
  • Pr Sosthène ONOMA ABENA (Université de Yaoundé)
  • Pr. Georges MOUKOUTI ONGOUEDOU, (Université Maroua Cameroun)
  • Pr. Georges MOUKOUTI ONGOUEDOU, (Université Maroua Cameroun)
  • Pr. Ndioro SOW, (Université Gaston Bergé Saint-Louis Sénégal)
  • Pr. Landry-Wilfrid MIAMPIKA (Universidad  de Alcalá de Henares, Espagne)
  • Pr. Benita BECONG (Université Gaston Bergé Saint-Louis Sénégal)
  • Pr. Théophile AMBADIANG (Universidad Autónoma de Madrid, Espagne)
  • Pr. Joseph Désiré OTABELA (University of Missouri–Columbia, USA)
  • Pr. MAGUEMATI WABGOU (Universidad Nacional de Bogotá, Colombia)
  •  Véronique Solange OKOME BEKA, Maître de Conférences (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • Mathurin OVONO EBE, Maître de Conférences (CAMES), (Université Omar Bongo, Libreville)
  • Pierre Paulin ONANA TOUBA, Maître de Conférences, (Université Yaoundé I)

Comité de lecture

  • Véronique Solange OKOME-BEKA, Maître de Conférences (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • Annie BEKA BEKA, Maître de Conférences (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • Hubert EDZODZOMO ONDO, Maître de Conférences (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • Mexcin EBANE, Maître de Conférences (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • Danielle ADA ONDO, Maître de Conférences (CAMES), (Université Omar Bongo, Libreville)
  • Camille AMBASSA, Maître-Assistant (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • André-Christian EBANE ELANG, Maître-Assistant (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)
  • Solange KIKI MVOUAKA, Maître-Assistant (CAMES), (École Normale Supérieure, Libreville)

Normes de présentation

Les projets d’articles en français ou en espagnol, conformes aux règles de rédaction scientifique, selon que ceux-ci relèvent d'une contribution théorique ou résultent d'une recherche de terrain, doivent être conformes aux normes éditoriales du CAMES qui disposent que:

  • La structure d’un article scientifique en lettres et sciences humaines se présente comme suit :

Pour un article qui est une contribution théorique et fondamentale : Titre, Prénom et Nom de l’auteur, Institution d’attache, adresse électronique, Résumé en Français, Mots clés, Abstract, Key words, Introduction (justification du thème, problématique, hypothèses/objectifs scientifiques, approche), Développement articulé, Conclusion, Bibliographie.

  • Pour un article qui résulte d’une recherche de terrain : Titre, Prénom et Nom de l’auteur, Institution d’attache, adresse électronique, Résumé en Français, Mots clés, Abstract, Key words, Introduction, Méthodologie, Résultats et Discussion, Conclusion, Bibliographie.
  • Les articulations d’un article, à l’exception de l’introduction, de la conclusion, de la bibliographie, doivent être titrées, et numérotées par des chiffres (exemples : 1. ; 1.1. ; 1.2 ; 2. ; 2.2. ; 2.2.1 ; 2.2.2. ; 3. ; etc.).
  • Les passages cités sont présentés en romain et entre guillemets. Lorsque la phrase citant et la citation dépassent trois lignes, il faut aller à la ligne, pour présenter la citation (interligne 1) en romain et en retrait, en diminuant la taille de police d’un point.
  • Les références de citation sont intégrées au texte citant, selon les cas, des façons suivantes :
  • (Initiale (s) du Prénom ou des Prénoms et de l’Auteur, année de publication, pages citées) ;
  • Initiale (s) du Prénom ou des Prénoms et de l’Auteur (année de publication, pages citées).

Exemples :

  • En effet, le but poursuivi par M. Ascher (1998, p. 223), est « d’élargir l’histoire des mathématiques de telle sorte qu’elle acquière une perspective multiculturelle et globale (…), d’accroitre le domaine des mathématiques : alors qu’elle s’est pour l’essentiel occupé du groupe professionnel occidental que l’on appelle les mathématiciens(…)»
  • Pour dire plus amplement ce qu’est cette capacité de la société civile, qui dans son déploiement effectif, atteste qu’elle peut porter le développement et l’histoire, S. B. Diagne (1991, p. 2) écrit :

Qu’on ne s’y trompe pas : de toute manière, les populations ont toujours su opposer à la philosophie de l’encadrement et à son volontarisme leurs propres stratégies de contournements. Celles là, par exemple, sont lisibles dans le dynamisme, ou à tout le moins, dans la créativité dont sait preuve ce que l’on désigne sous le nom de secteur informel et à qui il faudra donner l’appellation positive d’économie populaire.

  • Le philosophe ivoirien a raison, dans une certaine mesure, de lire, dans ce choc déstabilisateur, le processus du sous-développement. Ainsi qu’il le dit :

le processus du sous-développement résultant de ce choc est vécu concrètement par les populations concernées comme une crise globale : crise socio-économique (exploitation brutale, chômage permanent, exode accéléré et douloureux), mais aussi crise socioculturelle et de civilisation traduisant une impréparation socio-historique et une inadaptation des cultures et des comportements humains aux formes de vie imposées par les technologies étrangères. (S. Diakité, 1985, p. 105).

  • Les sources historiques, les références d’informations orales et les notes explicatives sont numérotées en série continue et présentées en bas de page.
  • Les divers éléments d’une référence bibliographique sont présentés comme suit :

NOM et Prénom (s) de l’auteur, Année de publication, Zone titre, Lieu de publication, Zone Editeur, les pages (pp.) des articles pour une revue.

Dans la zone titre, le titre d’un article est présenté en romain et entre guillemets, celui d’un ouvrage, d’un mémoire ou d’une thèse, d’un rapport, d’une revue ou d’un journal est présenté en italique. Dans la zone Editeur, on indique la Maison d’édition (pour un ouvrage), le Nom et le numéro/volume de la revue (pour un article). Au cas où un ouvrage est une traduction et/ou une réédition, il faut préciser après le titre le nom du traducteur et/ou l’édition (ex : 2nde éd.).

  • Les références bibliographiques sont présentées par ordre alphabétique des noms d’auteur. Par exemple :

Références Bibliographiques

  • ADA ONDO Danielle, «Colonización y resistencia en América Latina: la mujer negra en Las criadas de la Habana de Pedro Pérez Sarduy», Tambor N°1, Revue du Centre Africaniste d'Etudes sur le Monde Hispano Lusophone (CAEMHIL), Paris, l'Harmattan.
  • EBANE Mexcin, 2022, «El nacionalismo independentista en la Guinea Española durante el franquismo: enfoque para una integración en los currículos y perspectivas de explotación en clase de ELE en Gabón », Les Humanités Gabonaises, Revue Internationale de Lettres, Sciences Humaines et Sociales, N°12, Libreville, Les Editions Ntsame, pp. 15-53.
  • EDZODZOMO ONDO Hubert, 2023, Le roman guinéo-équatorien: des représentations des femmes à leur exploitation dans l'enseignement de l'ELE au Gabon, Libreville, Symphonia.
  • OKOME BEKA Véronique Solange, 2017, « Enseñanza de ELE en Gabón : reformas e introducción de contenidos afroculturales en la perspective de una oedagogía intercultural », Revue d’Études décoloniales, disponible sur : http://réseaudecolonial.org/2017/10/01/ensenanza-de-ele-en-gabon-reformas-e-introduccion-de-contenidos-afroculturales-en-la-perspectiva-de-una-pedagigia-intercultural/, consulté le 5 mai 2021.

Date(s)

  • Saturday, October 07, 2023

Keywords

  • Science, promotion de la recherche scientifique, Afrique, états des travaux, enjeux, perspectives de relève

Contact(s)

  • Mexcin EBANE
    courriel : mebane489 [at] gmail [dot] com

Information source

  • Mexcin EBANE
    courriel : mebane489 [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Science et promotion de la recherche scientifique en Afrique : états des travaux, enjeux et perspectives de relève », Call for papers, Calenda, Published on Friday, August 25, 2023, https://doi.org/10.58079/1bpc

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search