HomeLa plasticité du monde

HomeLa plasticité du monde

La plasticité du monde

Regards pluriels sur les différentes mutations des relations internationales aux XXe et XXIe siècles

*  *  *

Published on Friday, October 20, 2023

Abstract

L’objectif de cet ouvrage collectif est de faire une analyse diversifiée sur la situation évolutive du monde à ce jour. Autrement dit, le présent ouvrage voudrait explorer notre monde depuis le XXe en s’attardant sur ses multiples mutations internationales à la fois géo- historique, géo-politique, diplomatique, géo-économique, géo-stratégique, thalasso-politique, humanitaire, culturelle, climatique, sportive, etc, jusqu’à ce jour. Il est donc question pour les universitaires, les chercheurs, les académiciens, les diplomates, les politiques et économistes, les militaires, les observateurs, les consultants et les experts sur des questions internationales de faire des propositions originales sur des axes indicatifs non exhaustifs qui touchent le monde.

Announcement

Argumentaire

Dès la fin de la deuxième grande guerre, le monde connaît une restructuration de son architecture internationale. L’Organisation des Nations Unies (ONU) prend la place de la Société des Nations (SDN) née en 1919 par le Traité de Versailles après la Première Guerre Mondiale (1914-1918). La mise en place de l’ONU en 1945 laisse apparaître de nouvelles structures internationales qui sont ses excroissances et opèrent dans des champs spécifiques. C’est le cas notamment de l’UNESCO qui s’occupe de la culture et l’éducation; la FAO a son viseur dans l’agriculture et l’OMS promeut la santé des populations du monde ; etc. Au-delà de la restructuration de l’architecture internationale, ce sont des mondes, autrefois colonisés, qui sortent du joug de la dépendance grâce à un processus de décolonisation. Celle-ci met sur le marché des relations internationales de nouveaux acteurs ayant des agendas spécifiques. Ils obéissent à leur itinéraire historique et leurs priorités en matière de développement socio- économique. En dehors des acteurs étatiques et des organisations internationales, le système international enregistre aussi de nouveaux acteurs à l’instar des Ongs et des multinationales. Au cours de ces deux siècles, les frontières des Etats ne sont pas restées intangibles. Une autre constance de cette temporalité est le jeu des acteurs qui est fils de la conjoncture et de la fluctuation des enjeux. L'on ne saurait oublier des marqueurs de l’histoire, le cas de la révolution cybernétique créée par internet. C’est bien la globalité de cette tectonique qui renvoie à ce que nous pourrions appeler la plasticité du monde. L’intensification des échanges mondiaux à partir des années 1970 a entraîné un nouvel ordre mondial et surtout, l’émergence d’un monde multipolaire. Progressivement, les Etats- unis voit leur hégémonie contestée par divers acteurs comme l’Union Européenne ou encore les puissances émergentes, dont la Chine, l’Inde ou encore le Brésil. Depuis 2022, l'ancienne puissance russe constitue désormais une force majeure avec l'invasion de l'Ukraine.

Plusieurs pôles de puissances économiques et politiques s’équilibrent, négocient et s’affrontent. De même, les représentations sociales et culturelles se diversifient; l’opposition « pays développés du nord » et « pays en développement du sud », jadis appelés Tiers-monde est devenue obsolète. Une gouvernance mondiale s’est mise en place avec pour but d’éviter une autre grande guerre et répondre aux besoins de la mondialisation, Or, si la naissance de l’Organisation des Nations Unies (ONU) est bien connue en 1945 par 51 États pour remplacer la Société des Nations pour des aspirations de paix, de sécurité et de coopération internationales, en 2022, cette organisation rassemble déjà193 pays. Ses Casques bleus interviennent partout pour assurer le maintien de la paix et la protection des populations dans des régions connaissant des conflits armés. En réalité au XXIe siècle, nous vivons dans une société mondialisée. Dans celle-ci, il est plus facile d’échanger avec des personnes à des milliers de kilomètres, que ce soit dans le domaine social, économique, culturel, technologique, voire politique. Dans cette multipolarité mondiale, les puissances et des organisations s'opposent et s'allient dans différents secteurs ; les échanges sont rapides et les crises se globalisent (crises pétrolières, crises bancaires, pandémie COVID, guerre en Ukraine...). Les enjeux internationaux actuels sont divers. La crise climatique, les relations économiques et diplomatiques internationales, les droits humains ou encore le terrorisme, la guerre russo-ukrainienne, les coups d’Etat en Afrique imposent leur impact. Face au rôle des frontières qui est autant d’unir que de séparer, des échanges constants et instantanés, de biens matériels et financiers et d'informations, notamment via le réseau Internet sont croissants. C’est un monde en constante évolution qui fonctionne par un réseau d'alliances entre Etats ou des groupes d'oppositions politiques et économiques, malgré le règne de nombreuses inégalités. En dehors des États souverains ayant le monopole sur la majorité des décisions, la gestion de plusieurs questions est faite par des organisations régionales ou internationales.

Au niveau énergétique, 80 % de l’énergie mondiale provient des carburants fossiles. Aujourd’hui, Il ne se rencontre pas une société qui vive totalement refermée sur elle - même. L’espace des relations internationales de nature transnationale est structuré par des relations économiques, financières, religieuses, humanitaires, culturelles et par des mouvements de commerçants, de voyageurs, des élus locaux, de missionnaires ou de migrants développés entre les sociétés civiles des différents pays. À cet espace transnational, s’interfère une superposition de l’espace international né de la juxtaposition d’États en principe souverains. L’objectif de cet ouvrage collectif est de faire une analyse diversifiée sur la situation évolutive du monde à ce jour. Autrement dit, le présent ouvrage voudrait explorer notre monde depuis le XXe en s’attardant sur ses multiples mutations internationales à la fois géo-historique, géo-politique, diplomatique, géo-économique, géo-stratégique, thalasso-politique, humanitaire, culturelle, climatique, sportive, etc, jusqu’à ce jour. Il est donc question pour les universitaires, les chercheurs, les académiciens, les diplomates, les politiques et économistes, les militaires, les observateurs, les consultants et les experts sur des questions internationales de faire des propositions originales sur ces axes indicatifs non exhaustifs:

Axes de réflexions

  • Axe 1 : décolonisation et relations internationales
  • Axe 2 : institutions et organisations internationales
  • Axe 3 : conflits et globalisation
  • Axe 4 : diplomatie internationale
  • Axe 5 : droit humanitaire et solidarité internationale
  • Axe 6 : coopération internationale
  • Axe 7 : Connivences et contestations de l’hégémonie occidentale (désoccidentalisation)
  • Axe 8 : migrations et mobilités internationales
  • Axe 9 : géopolitique internationale
  • Axe 10 : économie internationale
  • Axe 11 : patrimoines, relations culturelles internationales 
  • Axe 12 : sport, géopolitique et gouvernance internationale
  • Axe 13 : droits de l’homme et relations internationales
  • Axe 14 : développement des réseaux internationaux
  • Axe 15 : changements climatiques et coopération internationale
  • Axe 16 : médias et relations internationales
  • Axe 17: politique internationale
  • Axe 18: mers, océans, trafics et relations internationales
  • Axe 19: Frontières, sécurité et relations internationales 
  • Axe 20: numérique et relations internationales, ...etc.

Modalités de soumission des contributions

Les propositions de résumé en français ou en anglais de 300 à 400 mots maximum (Times New Roman, interligne simple, taille 12), devront préciser les éléments suivants : la problématique, les résultats attendus et la méthodologie de travail. NB : Chaque résumé sera précédé du titre de l’article, du nom et du prénom de/ou des auteurs, du grade (éventuellement), ainsi que de l’adresse (mail et téléphone) et de l’institut d’attache.

Les propositions de résumé sont attendues au plus tard le 15 novembre 2023

et les auteurs retenus seront individuellement relancés sous les 72 heures qui suivront cette date.

Les communications acceptées en français ou en Anglais devront être déposées sous forme d’article complet de 12 à 15 pages au plus tard le 15 janvier 2024 (police : Time New Roman, taille 12, interligne simple, mise en page normale (haut : 2,5 ; bas : 2,5 ; gauche : 2,5 ; droite ; 2,5).

Réferences dans le texte:

  • Pour un ouvrage : Première lettre du prénom, Nom de l’auteur en minuscule, Prénom, Titre (en italique), ville, éditeur, Année. ex. : M. Bélanger, Institutions économiques internationales, Paris, Économica, 1987.
  • Pour un article : Première lettre du prénom, Nom de l’auteur en minuscule, Prénom, « Titre de l'article (entre guillemets) », Nom de la revue (en italique), volume, Année, pp. X-XX. ex. : PERIER, Pierre, « Une forme élémentaire du bonheur : les vacances », Ethnologie des gens heureux, Ethnologie de la France, Cahier 23, 2009, pp. 49-57.
  • Pour un chapitre d'ouvrage : Première lettre du prénom, Nom de l’auteur en minuscule, Prénom, « Titre de l'article (entre guillemets) », in Nom de l'ouvrage collectif (en italique), ville, éditeur, Année, pp. X-XX.
  • Pour les sites web : Indiquez la date de consultation. Sources et références bibliographiques finales Bélanger B., Institutions économiques internationales, Paris, Économica, 1987.

Les contributions devront scrupuleusement respecter les normes d’un article scientifique et parviendront à la rédaction sous forme de fichier électronique par mail en format Word 97-2003.

Évaluation

Elles seront expertisées par un comité scientifique composé des universitaires de rang magistral des spécialités concernées en double aveugle. La publication de l’ouvrage est prévue avant mai 2024.

Coordination scientifique

  • TSALA TSALA Christian C., Professeur titulaire (Université de Yaoundé I- Cameroun) Email: christiantsalatsala@yahoo.fr (00237 98349892)
  • TOMO NDJOBO Timothée, Chargé de Cours (Université de Bertoua- Cameroun) Email: tomotimothee@gmail.com ( 00237 620 3396 792 / 676 16 33 55)

Comité scientifique

  • Pr. ABWA Daniel (Université Protestante d’Afrique Centrale)
  • Pr. ONOMO ETABA ROGER B. (Université de Yaoundé I)
  • Pr. LEKA ESSOMBA (Université de Yaoundé I)
  • Pr. BELA CYRILLE Bienvenu (Université de YaoundéI)
  • Pr. TASSOU (Université de Yaoundé I)
  • Pr. MVE BELINGA Jeannot (Université de Yaoundé I)
  • Pr. MODZOM MARC (Université de Yaoundé II)
  • Pr. MBENG DANG Gilbert (Université de Douala)
  • Pr. WOKPONOU Anselme (Université de Bertoua)
  • Pr. ENDONGO NTEDE Pierre François (Université de Bertoua)
  • Pr. BATENGUENE (Université de Douala)
  • Pr. DONG MOUGNOL (Université de Yaoundé I)
  • Pr. NKOULOU (Université de Ngaoundéré)
  • Pr. YEBEGA (Université de Bertoua)
  • Pr. EBELE ONANA Richard Désiré (Université de Yaoundé II)
  • Pr. SIGNIE Christophe (Université de Yaoundé I)
  • Pr. MOUSSA II (Université de Yaoundé I)
  • Pr. MELINGUI (Université de Douala)
  • Pr. BEKONO Cyrille (Université de Yaoundé I)
  • Pr. LANG Michael ( Université de Bamenda)
  • Pr. ONDOUA ENGONG Cyrille (Université de Bertoua)
  • Pr. ABENA ETOUNDI (Université de Yaoundé I)

Comité de lecture

Dr. Ndo Abe Jean Louis, Dr Lobbeh Serges, Dr Bissomo Ottou, Dr Etaba Onana Richard, Dr. Mengue Olémé Sotherie, Dr Afuhghang Innocent, Dr Petnga Simon-Pierre, Dr Onana Ferdinand, Dr. Jude B. Tangwa, Ndombi Dieudonné Désiré, Dr. Obam Yannick, Dr. Jie Jie Patrick, Dr. Bandah Patrick, Dr. Nana Komey Daniel, Dr Godwill, Dr. Akono Fabrice, Dr. Ondoa Zacharie, Dr Essengue, Dr Mvoto, Dr Ngono Lucrèce, Dr Mbatsogo Nkolo, Dr Kouadjovit, Dr Otabela Jean Germain, Dr Noa Julien, Dr Danga Marie-Julien, Dr. Ebale Arnold, Dr. Mekinde Jean-Pierre, Dr Enyegue Stéphane, Dr. Ze Ayé Carin, Dr. Mahoula Rose Nadine, Dr Anaba, Dr. Okala Ebodé Thierry, Dr. Ze Ondo’o James, Dr. Mpomzock, Dr. Sinang Jules, Dr. Ipala Atangana, Dr. Noma Damien, Dr. Essome Patrick, Dr. Foga, Me Eteme Eteme Simon Pierre, Mme Belia Zek Chrystelle, M. Mbengue Ze Patrick, M. Binanen, M. Nga Ebede Julien.

Subjects


Date(s)

  • Wednesday, November 15, 2023

Contact(s)

  • Timothée TOMO NDJOBO
    courriel : tomotimothee [at] gmail [dot] com

Information source

  • Christian Celestin TSALA TSALA
    courriel : christiantsalatsala [at] yahoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

Christian Celestin TSALA TSALA, Timothée TOMO NDJOBO, « La plasticité du monde », Call for papers, Calenda, Published on Friday, October 20, 2023, https://doi.org/10.58079/1c0c

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search