HomeTabagisme en Afrique : femmes, jeunes et enfants face à l’ingérence de l’industrie du tabac

HomeTabagisme en Afrique : femmes, jeunes et enfants face à l’ingérence de l’industrie du tabac

*  *  *

Published on Tuesday, February 20, 2024

Abstract

L’objectif général de ce colloque est d’examiner la protection des femmes, des jeunes et des enfants face à l’ingérence de l’industrie du tabac en Afrique. Cet objectif général implique les objectifs spécifiques suivants : montrer les différentes formes de l’ingérence de l’industrie du tabac et leurs conséquences sur les femmes, les jeunes et les enfants en Afrique ; présenter les nouveaux produits du tabac dans les pays africains et leur usage chez les femmes, les jeunes et les enfants ; aborder la problématique du genre et la santé publique à partir de l’ingérence de l’industrie du tabac, ou du tabac et des nouveaux produits du tabac ; proposer des pistes de solution pour protéger les femmes, les jeunes et les enfants face à l’ingérence du tabac en Afrique.

Announcement

Argumentaire

Face à l’épidémie tabagique, la Convention Cadre de l’OMS pour la Lutte Antitabac (CCLAT) a été élaborée. Ratifiée par 183 parties dans le monde, la CCLAT constitue la clé de voûte de la lutte antitabac. Elle est à l’origine de nombreuses lois antitabac promulguées afin de réduire le ravage du tabagisme.

Devant la batterie de mesures coercitives et toutes les actions mises en œuvre pour combattre l’épidémie tabagique, l’industrie du tabac utilise des techniques de contournement et de propagande. Cette attitude qui rame à contre-courant de la lutte est appelée l’ingérence. Selon le Comité National Contre le Tabagisme, l’ingérence de l’industrie du tabac peut se définir comme « l’ensemble des actions auxquelles a recours l’industrie du tabac afin de saper ou dénaturer les efforts de lutte antitabac » (CNCT, 2012). Ces actions, légales ou pas, directes ou indirectes, sont pilotées par les fabricants du tabac et leurs alliés pour s’opposer aux mesures allant à l’encontre de leurs intérêts financiers.

L’ingérence s’opère sous diverses formes. Même la vaccination n’échappe pas à l’ingérence. En 2020, en pleine COVID, BAT, le fabricant de la marque DUNHILL a annoncé « qu’une de ses filiales travaillait sur un potentiel vaccin contre le coronavirus en utilisant les feuilles de tabac » (Hortense Goulard, Les Echos, 2020).

Le Rapport intitulé : COVID 19 et ingérence de l’industrie du tabac en Afrique, codirigé par Dr Catherine Egbe dénonce cette ingérence de l’industrie du tabac à travers la vaccination. Selon ce rapport, communiqué sur le site de l’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA) « l’industrie du tabac a largement utilisé avec succès, des stratégies (…) y compris l’annonce de son intérêt à développer un vaccin à partir de la plante du tabac ». Cette ingérence par la vaccination établit ainsi le lien entre la lutte antitabac   et le Programme Elargie de Vaccination (PEV).

En plus de la vaccination, la publicité, la promotion et le parrainage sont, entre autres, des cas récurrents d’ingérence de l’industrie du tabac (Daouda Elhadj, 2022). Ballmer, Lebon et Zürcher (2022) expliquent cette stratégie marketing de l’industrie par le souci ardent de recruter de nouveaux fumeurs pour remplacer les potentiels morts qui ploient sous le joug du tabagisme. En effet, pour eux, « une personne fumeuse sur deux va mourir de son tabagisme et que d’autres vont arrêter de fumer, le recrutement de nouveaux consommateurs et consommatrices reste un enjeu vital pour l’industrie. Ainsi, pour maintenir et accroître la clientèle, des stratégies marketing amples et diversifiées ont été développées » (Ballmer et al, 2022)

Malheureusement, « les jeunes sont particulièrement vulnérables aux influences des communications marketing pour les produits du tabac. Et plus un/e jeune est sensible aux techniques marketing, plus les risques qu’il/elle commence à fumer sont élevés » (Ballmer et al, 2022). Pire, avec les nouveaux produits du tabac, les enfants sont de plus en plus attirés par l’industrie du tabac en dépit de leur protection par la CCLAT en son articles 16 qui stipule qu’il est interdit « la vente aux mineurs et par des mineurs ». Comme les jeunes, les femmes sont également victimes de l’ingérence du tabac. Elles sont, par exemple, de plus en plus nombreuses à s’adonner aux produits du tabac à travers la shisha dans les maquis et espaces de divertissement en Côte d’Ivoire (Clucod, 2023).

Au regard des répercutions de l’ingérence sur le tabagisme chez les femmes, les jeunes et les enfants, une question essentielle mérite d’être auscultée : Comment protéger ces populations victimes de l’ingérence ? Autrement dit, quelles stratégies de protections des enfants, des jeunes et des femmes face à l’ingérence de l’industrie du tabac ?

Pour répondre à cette question, le colloque s’articulera autour de six axes principaux. Toutefois, toute proposition en dehors de ces axes ci-dessous, en lien avec le thème et respectant les normes scientifiques pourrait être validée.

Axes thématiques

Axe 1 : L’ingérence de l’industrie du tabac en Afrique : Réalités, défis et perspectives

Axe 2 : Nouvelles formes de produits tabagiques en Afrique et leurs fortes influences dépendogènes sur les usagers

Axe 3 : Tabac et maladies connexes 

Axe 4 : Tabac et dysfonctionnement familial

Axe 5 : Tabac et victimisation

Axe 6 : Protection des usagers contre l’ingérence de l’industrie du tabac en Afrique.

Délais et modalités de soumission

Les différentes propositions de communications sont recevables en français ou en anglais. Le résumé n’excédant pas 250 mots et cinq mots-clés maximum présentés sous le format Times New Roman, police 12, interligne 1,15 doivent être envoyés aux adresses suivantes : Graces2010.ONG@gmail.com  and colloqueua2023@gmail.com

avant le 15 mars 2024.

Le résumé est précédé de l’axe choisi ; du nom et des prénoms de l’auteur ; de son adresse e-mail et de son institution (université, ONG, Ministère, etc). S’il y a plusieurs auteurs pour une proposition, chacun doit être identifié avec les mêmes informations ci-dessus.

Lieu : Université Félix Houphouët-Boigny, UFR de Criminologie

  • Date du colloque : 23, 24 et 25 mai 2024
  • Date du lancement officiel : 05 janvier 2024
  • Date limite de soumission des résumés : 15 mars 2024
  • Réponse : 20 MARS 2024, au plus tard

Prix ROCTACI relatif à l’application de la loi

Le Réseau des ONG actives pour le contrôle du tabac en Côte d’Ivoire, ROCTACI, décerne un prix constitué d’un trophée, d’une attestation, d’un kit de lutte contre le tabagisme et d’une somme d’argent à une ou à des personnes physique/s ou morale/s qui a/ ont posé un acte significatif pour l’application d’une ou des dispositions essentielles de la loi.

Si vous êtes intéressés par le prix, joignez à votre propos Si vous êtes intéressés par le prix, vous joignez à votre proposition de communication, une description, en une demie-page au maximum, de l’action que vous menée et un curriculum vitae d’une page. Vous pouvez soutenir ou proposer la candidature d’une personne ou d’une structure en procédant de la même manière (CV du concerné et une description de son action).

Frais de participation

  • Etudiants/doctorants :  20 000 FCFA (30 Euros)
  • Docteurs : 30 000 FCFA (45,75 Euros)
  • Enseignants/chercheurs :  50 000 FCFA (76,25 Euros)
  • ONG :  50 000 FCFA (76,25 Euros)
  • Organismes internationaux :   100 000 FCFA (152,50 Euros)

Les frais de participation donnent droit aux kits, aux pauses café, aux déjeuners et à la publication de l’ouvrage collectif.

Les frais sont payables par voie de transfert d’argent auprès de Dr. KOFFI Brou Dieudonné (+225) 0709056187 (Orange Money/Wave) ; (+225) 0504154192 (MTN Money/Wave) ou par Western Union, Moneygram au plus tard le 31 mars 2024.

Confirmer son paiement par un mail.

NB : La participation au colloque, pour toute communication acceptée, est conditionnée par le paiement effectif des frais d’inscription. En cas de désistement, les auteurs des communications sont priés de prévenir les responsables du colloque le plus rapidement possible pour ajustement du programme.

Comité scientifique

Président : Prof BAKAYOKO Ismaïla /Criminologue/Directeur du laboratoire LEPDV, Université Félix Houphouët-Boigny/Abidjan/Côte d’Ivoire

Membres

  • Dr (MC) KOUADIO Amani Augustin/Sociologie/, Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire ;
  • Dr (MC) PALE Chantale Epse KOUTOUAN/Philosophie/UAO
  • Dr (MC) KOUASSI Koffi Justin/UFHB Côte d’Ivoire ;
  • Dr COULIBALY Oumar PNLTA/Côte d’Ivoire
  • Dr (MC) CRIZOA Hermann /Criminologie/Université Félix Houphouët-Boigny/Abidjan/Côte d’Ivoire ;
  • Dr (MC) BAKAYOKO Mamadou/Philosophie/UAO, Côte d’Ivoire
  • Dr KROUBO Kafé Christian /Criminologie/UFHB/Abidjan/ Côte d’Ivoire
  • Dr ACHO Apie Monique /Criminologie/UFHB/Côte d’Ivoire
  • Dr OUATTARA Bakary /Criminologie/UFHB/Côte d’Ivoire
  • Dr SENY Ehouman Dibié Besmez/ INSAAC/ Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Dr DAKON N’da Joseph /Criminologie/UFHB
  • Dr BOLI Francis/ROCTACI/UFR Biosciences /UFHB/Côte d’Ivoire
  • Dr ALLOKRE Louis Assahoua/Criminologie/ONG JST/ Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Dr KOFFI Nestor/Médecin/Chargé d’études et d’IEC au PNLTA/Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Dr (MC) AYENON Seka Ferdinand/Géographie/, Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire ;
  • M. KONE Souleymane, Point focal Tabac, OMS-Côte d’Ivoire
  • Prof LEKAN Yusuf/ Pretoria University /South Africa
  • Prof Julia Ndibnu-Messina/ Yaounde University /Cameroon
  • Prof KOUDOU Opadou/Psychologist/Ecole Normale Supérieure/Abidjan/ Côte d’Ivoire
  • Prof N’GORAN Koko Lucie /Criminology/ Félix Houphouet-Boigny University/Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Prof BAZARE Nébi Raymond/Criminology/ Félix Houphouet-Boigny University/Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Prof MAZOU Hilaire Gnazegbo/Socio-Anthropologist/Alassane Ouattara University/Côte d’Ivoire
  • Prof AKMELMeless Siméon/Socio-Anthropologist/Alassane Ouattara University/Côte d’Ivoire
  • Prof BAMBA Assouman / Dean of UFR Communication, Milieu et Société/Alassane Ouattara University/Côte d’Ivoire
  • Dr (MC) IBOURAHIMA BORO Alidou Razakou/ Parakou University/ Benin
  • Dr. (MC) BOLI Jocelyne /Criminology/Félix Houphouet-Boigny University/Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Dr. (MC) KAZON Diescieu Aubin Sylvère /Criminology/Félix Houphouet-Boigny University/Abidjan/Côted’Ivoire
  • Dr. (MC) DAGBE Ahodan Stéphane /Criminology/ Félix Houphouet-Boigny University/Abidjan/Côte d’Ivoire
  • Dr. KOFFI Brou Dieudonné /Health Sociology/Political and Social Philosophy /INSAAC/Abidjan/ Côte d’Ivoire
  • Dr. Zotoua Ernest/Medecin/Director-Coordinator, National Program Against Smoking, Alcoholism, and other Addictions/Abidjan/Côte d’Ivoire

Comité d’organisation

Président : Dr KOFFI Brou Dieudonné

  • Dr DAKON N’da Joseph, Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire ;
  • Dr GBEGUELE Yao Jean Claude, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire ;
  • Dr GNAGNE Akpro Akpro Franck Michael, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire ;
  • Dr KONAN Adjoua Marie-Jeanne, INSAAC, Côte d’Ivoire ;
  • Dr KOUAKOU Mélaine-Anicet, Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire ;
  • Dr KOUAME Akissi Marie-Noëlle, INSAAC, Côte d’Ivoire ;
  • Dr KOUASSI Amenan Madeleine Epse EKRA, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire ;
  • Dr OUATTARA Bakary, Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire ;
  • Dr SORO Nanga Jean, Université Peleforo Gon Coulibaly ;
  • Dr YA Kouadio Ferdinand, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire ;
  • Dr YÉO Yéssonguiédjo, Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire ;
  • KOFFI Moblée E. Blédjah Ekoun, Université Alassane Ouattara/RAR-TDA, Côte d’Ivoire ;
  • KOUASSI Kouadio Robert, Chargé d’études, CILTAS-MS ;
  • KOUASSI Jean-Armel Koffi, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire ;
  • N’DRI Yao Jean, membre de l’ONG CILTAS-MS ;
  • OLATAYO Ludovic, Université Alassane Ouattara/RAR-TDA, Côte d’Ivoire ;
  • SEDEHI Akissi Épiphanie, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire ;
  • TALL Lacina, Coordonnateur de l’ONG Clucod et président du ROCTACI ;
  • WARI Bernard, membre de l’ONG Clucod.

Bibliographie indicative

  • Beguinot Emmanuelle , Eker Figen , Martinet 2014. Ingérence de l'industrie du tabac dans les politiques de santé publique : Etat de lieux et recommandations, Paris, Le Publieur.
  • DROPE Jeffrey (dir.). 2011. La lutte contre le tabagisme en Afrique, peuple, politique et politiques, trad.Anne-HélèneKerbiriou,Québec,PUL.
  • KIRSCH Marc et 2010. La Lettre du Collège de France, hors-série no 3 : Le tabac, Paris, Collège de France, ISSN 1628-2329.
  • KATOLOGNAN. 2016. Activités psychoéducatives, stratégie de lutte contre le tabagisme, Sarrebrück, Éditions universitaires européennes.
  • KOFFI Dieudonné. Afin qu’il ne soit trop tard, Abidjan, Balafons.
  • MAZOU Gnazegbo Hilaire. 2017. « Perception des risques socio-sanitaires et attitude liée à la consommation du tabac chez les élèves du Collège Moderne Koko de Bouaké (Côte d’Ivoire) » in Revue Perspectives Philosophiques n°013, pp. 104-118.

Places

  • Abidjan, Côte d'Ivoire (00225)

Date(s)

  • Friday, March 15, 2024

Keywords

  • Afrique, enfant, femme, ingérence, jeune, protection, tabagisme

Contact(s)

  • Akpra Akpro Franck Mickael Gnagne
    courriel : fmgnagne [at] yahoo [dot] fr

Information source

  • Brou Dieudonné KOFFI
    courriel : koffibroudieudonne [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Tabagisme en Afrique : femmes, jeunes et enfants face à l’ingérence de l’industrie du tabac », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, February 20, 2024, https://doi.org/10.58079/vv8w

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search