Home(Dé)colonialité des savoirs : perspectives féminines à travers les aires culturelles

Home(Dé)colonialité des savoirs : perspectives féminines à travers les aires culturelles

*  *  *

Published on Friday, April 12, 2024

Abstract

L'objet de cette table ronde est notre objet est la (dé)colonialité du savoir à travers le prisme de la femme subalterne. La colonialité du savoir consiste dans la qualification de la pensée produite dans les colonies ou, plus généralement par les subalternes, comme non-valide. Dans l’histoire, les voix féminines sont étouffées, leurs rôles passés sous silence. Comment se traduit cette double subalternité à travers l’histoire, les textes, les discours, et dans la transmission du savoir ? À quels enjeuxidentitaires font-elles face dans une telle position ? Quelles médiations sont possibles en vue d’une « décolonialité féminine » – et non nécessairement féministes – ? Pour débattre de ces questions, un regard transaréal est de mise.

Announcement

Argumentaire

Traditionnellement perçu comme une conséquence de la modernité, le colonialisme en tant que modèle de pouvoir, est, du point de vue des études décoloniales, constitutif de celle-ci. Les études décoloniales, tout comme les études postcoloniales et en particulier les subaltern studies (ou études subalternes), proposent une prise en compte de l’histoire en partant d’un lieu d’énonciation différent, celui des sujets dominés (Quiroz, 2019). Prenant sa source dans la colonisation, la subalternité / colonialité est définie comme une forme de domination dépassant aujourd’hui le clivage entre colonisateur et colonisé (L’Heuillet, 2017) et, parce que protéiforme ne saurait être limitée à une situation en particulier. Ici, notre objet est la colonialité du savoir ; celle-ci consiste dans la qualification de la pensée produite dans les colonies ou, plus généralement par les subalternes, comme non-valide.

Cette invalidation, invisibilisation, ou subalternisation, lorsque ces productions émanent de femmes, est double. D’où le titre de l’essai de Gayatri Spivak, l’une des figures de proue des études subalternes, paruen 1985 : Can the subaltern speak ? En effet, selon Spivak, « [s]i, dans lecontexte de la production coloniale, les subalternes n’ont pas d’histoire et ne peuvent pas parler, les subalternes en tant que femmes sont encore plus profondément dans l’ombre » (Traduction française de Spivak (1988) : Les Subalternes peuvent-elles parler ?). Dans l’histoire, les voix féminines sont étouffées, leurs rôles passés sous silence. Comment se traduit cette double subalternité à travers l’histoire, les textes, les discours, et dans la transmission du savoir ? À quels enjeux identitaires font-elles face dans une telle position ? Quelles médiations sont possibles en vue d’une « décolonialité féminine » – et non nécessairement féministes – ? Pour débattre de ces questions, un regard transaréal est de mise.

Inscriptions

L'évenement se tiendra entièrement en ligne, le 24 avril à 18h. Afin de recevoir le lien de connexion, une inscription est à effectuer en écrivant à liliane.hodieb@inalco.fr.

Intervenantes

  • Christina Alexopoulos, MCF-HDR, Université de Strasbourg
  • Capucine Boidin, PU, Université Sorbonne nouvelle
  • Frosa Bouchereau, PU, INALCO-PLIDAM
  • Naomi Davidson, PU, Université de Chicago (Paris)
  • Kathleen Gyssels, PU, Université d'Anvers

Modératrice

  • Liliane Hodieb, docteure, INALCO-PLIDAM

Event attendance modalities

Full online event


Date(s)

  • Wednesday, April 24, 2024

Keywords

  • études décoloniales, études postcoloniales, études subalternes, colonialité du savoir, femmes

Contact(s)

  • Liliane Hodieb
    courriel : liliane [dot] hodieb [at] inalco [dot] fr

Information source

  • Liliane Hodieb
    courriel : liliane [dot] hodieb [at] inalco [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« (Dé)colonialité des savoirs : perspectives féminines à travers les aires culturelles », Miscellaneous information, Calenda, Published on Friday, April 12, 2024, https://doi.org/10.58079/w7rc

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search