HomeTraduction et intelligence artificielle

HomeTraduction et intelligence artificielle

Traduction et intelligence artificielle

Enjeux de la théorisation et de la pratique

*  *  *

Published on Wednesday, April 17, 2024

Abstract

Ce colloque sur la traduction et l’intelligence artificielle vient pour éclairer un aspect qui n’est pas récent dans les études traductologiques, celui des nouvelles technologies assistant l’acte de traduire. Selon plusieurs sources, l’intelligence artificielle ne semble pas faciliter la traduction si bien qu’elle suscite actuellement de houleux débats, afin de déterminer le vrai apport de l’IA aussi bien sur le plan théorique que pratique. De ce fait, nous aspirons, à travers cette rencontre, discuter les aspects linguistiques et techniques de la traduction à la lumière de l’intelligence artificielle qui pourraient égaler, voire impacter, l’intelligence réelle. 

Announcement

Colloque International organisé par L'Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction et le Laboratoire de Traduction, Terminologie, Lexicographie

Les 12 et 13 Novembre 2024

Argumentaire

L’activité traduisante s’est développée au rythme du cycle temporel soumis aux lois du développement et du changement, passant du format traditionnel manuscrit, puis dactylographié, ensuite quasi-automatique et enfin automatique, notamment la Traduction Assistée par ordinateur (TAO) via des logiciels conçus pour servir de mémoires de traduction. Toutefois, l’apparition de la traduction alimentée par l’Intelligence Artificielle (IA), ne cesse de susciter de multiples questions sur l’avenir du métier de la traduction.

Il va sans dire que la traduction, ne peut en aucun cas être réduite à une simple opération de transfert entre deux langues, elle demeure toutefois, une opération complexe, englobant, à la fois, la compréhension dans la langue source et une reddition du sens dans la langue cible.

Assurément, la langue est porteuse de manifestations de l’environnement et de la culture ambiante. Aussi serait-il opportun de s’interroger sur les atouts et limites des opérations de l’IA quant au passage d’une langue à une autre et d’un construit culturel à un autre et si un jour la machine pourrait réellement remplacer le traducteur. En effet, il s’avère difficile de prévoir l’avenir de la traduction sous l’emprise de l’IA. Néanmoins, il serait plutôt judicieux de s’interroger sur les programmes de formation des futurs traducteurs.

Il est bien évident qu’il n’est plus suffisant de se suffire aux méthodes traditionnelles dans le cadre des cursus de formation des traducteurs, qui visent, d’ailleurs, à doter les apprentis- traducteurs de compétences générales, en l’occurrence, la compétence traductologique, communicative et numérique. Ainsi, il est nécessaire d’initier les étudiants à l’utilisation des applications de l’IA de manière à en maitriser le fonctionnement. Toutefois, les questions du « quand » et du « comment » demeurent intéressantes du fait que l’opération de la traduction se subdivise en deux étapes. Une première étape consistant en la compréhension du texte source et ensuite une seconde consistant en la reformulation du même texte dans la langue cible.

Cela nous amène à nous interroger sur le fonctionnement de la traduction alimentée par l’IA, notamment la question de la réduction des deux opérations consécutives en traduction, en une seule opération grâce aux applications sémantiques et génératives dont elle est dotée.Si tel est le cas, serait-il envisageable de concevoir une troisième étape, à savoir la révision, laquelle sera forcément assurée par le traducteur. Dans ce cas, si la traduction alimentée par l’IA représente une compétence générale, quelles seraient les habiletés (Skills) visées par les formateurs en traduction ? serait-ce alors une évaluation de la qualité de la traduction ou une révision de la traduction ?

Par ailleurs, il serait pertinent de s’interroger sur la capacité de l’IA à élaborer des dictionnaires qu’ils soient monolingues, bilingues, généraux ou spécialisées, outils combien nécessaires à l’activité traduisante, basée sur l’Intelligence Humaine (IH).

Aussi, dans le même sens d’idées, dans quelle mesure l’IA pourrait-il améliorer les corporatextuels destinés à la compilation des dictionnaires ? Et quel sera l’apport d’une telle approche sur les entrées des dictionnaires ?

En vue d’apporter des réponses à ces questions ponctuelles, le Laboratoire Traduction, Terminologie et Lexicographie (LTTL)affilié à l’Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction de Tanger (ESRFT) organise un colloque international, où se donneront rendez-vous d’éminents experts et universitaires du Royaume du Maroc et de l’étranger en vue projeter la lumière sur le rôle de l’IA dans la formation des traducteurs, à travers les axes ci-après :

Axes de recherche

  • La traduction alimentée par l’IA et la traduction basée sur l’IH : approche comparative ;
  • Le Rôle de l’IA dans la formation des futurs traducteurs ;
  • L’enseignement de la langue arabe pour des objectifs de traduction, via l’usage des applications de l’IA ;
  • L’utilisation des applications de l’IA pour confectionner des dictionnaires de traduction ;
  • L’IA et l’éthique de la traduction 

Modalités de soumission

Les propositions de communication (300 à 500 mots) seront rédigées en arabe, en français et en anglais au format.doc(x). Elles mentionneront l’axe choisi, le titre de la communication, le nom et le prénom et l’affiliation ainsi que 5 mots-clés.

Elles sont à faire parvenir pour une évaluation en double aveugle via le formulaire suivant : https://ptt.esrft.ma/soumission.php

avant le 15 Juin 2024

Calendrier

  • Date butoir de soumission des propositions 15 Juin 2024
  • Notifications aux participant.e.s 30 Juin 2024
  • Dates de la manifestation 12 et 13 Novembre 2024

 Coordinateurs du colloque

  • Pr. Naoufal El Bakali, Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction- Tanger (Maroc)
  • Pr. Mohammed Mediouni, Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction- Tanger (Maroc)

Comité d’organisation

  • Mohammed Kharchich, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Mohammed El Quessar, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Ismail Mellouki, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Karima Yahyaoui, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Mohammed Mediouni, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Hayat Naji, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Keltoum Derfoufi, Faculté des sciences et techniques, Tanger (Maroc)
  • Naoufal El Bakali, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)

Comité scientifique

  • Mohammed Kharchich, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Mario Selvaggio, Université de Cagliari, Sardaigne (Italie)
  • Miloud Gharrafi, Université Jean Moulin, Lyon 3 (France)
  • Véronique Montagne, Université Côte D’Azur, Nice (France)
  • Encarnacion Medina Arjon, Université de Jaén, (Espagne)
  • Galyna Dranenko, Université Nationale de Tchernivtsi (Ukraine)
  • Noureddine Chemlali, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Abdelmounaim El Azouzi, Faculté des Lettres et des Sciences humaines, Saïs, Fès (Maroc)
  • Rachid Barhoun, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Khalid Benajiba, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Mohammed El Quessar, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Abdeljalil Oujjate, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Abdelouahab El Imrani, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Hassan Raja, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Larbi El Bekkali, Faculté des Sciences et Techniques- Hoceima (Maroc)
  • Ismaïl Mellouki, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Asmae El Khlie, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Keltoum Derfoufi, Faculté des Sciences et Techniques, Tanger (Maroc)
  • Chakib El Baidi, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Jihane Znaidi, École Supérieure de Technologie, Tétouan (Maroc)
  • Youssef Yaacoubi, École Nationale du Commerce et de Gestion, Fès (Maroc)
  • Karima Yahyaoui, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Jamal Zemrani, Faculté des Lettres et des sciences Humaines, Tétouan (Maroc)
  • Sad Slamti, Faculté des Lettres et des sciences Humaines, Ibn Zohr, Agadir, (Maroc)
  • Naoufal El Bakali, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Fadoua Chaara, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Hicham Belhaj, Faculté des Lettres et des Sciences humaines, Dhar EL Mehrez, Fès (Maroc)
  • Abdeljalil Oujjate, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Nihad El Ghouch, École Supérieure Roi Fahd de Traduction, Tanger (Maroc)
  • Assia Marfouq, Institut des Sciences du Sport, Université́ Hassan Premier- Settat (Maroc

Places

  • ESRFT-Salle Ibn Batouta I - Route de Charf, Avenue Cheikh Makoudi, B.P. 410
    Tangier, Kingdom of Morocco (30000)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Saturday, June 15, 2024

Keywords

  • langue, traduction, intelligence, technologie, didactique

Contact(s)

  • naoufal El Bakali
    courriel : naoufalelbakali [at] gmail [dot] com

Information source

  • naoufal El Bakali
    courriel : naoufalelbakali [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Traduction et intelligence artificielle », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, April 17, 2024, https://doi.org/10.58079/w8a2

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search