HomeLa force (af)fabulatrice dans la philosophie de Nietzsche

HomeLa force (af)fabulatrice dans la philosophie de Nietzsche

*  *  *

Published on Tuesday, April 23, 2024

Abstract

Nous avons le plaisir de vous inviter à une journée d’étude consacrée à la force (af)fabulatrice dans la philosophie de Nietzsche. Cette journée s’inscrit dans le cadre du séminaire Nietzsche de l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM) tout en étant organisée par le Cercle d'études nietzschéennes.

Announcement

Argumentaire

Les contributions de cette journée d’étude ont vocation à s’interroger sur ce que Nietzsche appelle, dès le début des années 1870 et dans Humain, trop humain encore, la « joie de fabuler [Lust zu fabuliren] » (NF-1873,27[68], 1875,5[115] et MA-154). Il se réfère tout d’abord à l’activité artistique de Goethe, puis étend ce plaisir pris à la fabulation poétique à la faculté qu’avaient les Grecs de l’Antiquité de jouer avec la vie. Au début des années 1880, il est encore question d’une faculté fabulatrice ou aptitude à raconter des histoires, inventer et imaginer poétiquement (Fähigkeit zu erdichten, NF-1880,8[36]), ainsi que d’une force de la fantaisie imaginative, ou force fantasmagorique (phantasirende Kraft, NF-1880,10[D79]) dont Nietzsche envisage qu’elle soit inhérente à toute activité perceptive.

Ce faisant, il procède à un élargissement de la fabulation vers l’affabulation pour souligner la continuité qui rattache les fictions de l’art au mensonge et à la tromperie dans le rapport à l’existence en général, et ainsi interroger l’ambivalence de ce rapport. Il nous revient alors d’éclairer les isomorphismes et les solutions de continuité entre les inventions de l’art et la création de valeurs et de normes, en passant par le façonnement de soi, sans oublier la dissimulation et l’hypocrisie. Comment concilier la critique nietzschéenne des préjugés et des illusions avec sa philosophie de l’apparence ? Sur quelle base critiquer les fables irrecevables, comme celle du « monde vrai » dans Crépuscule des idoles, si toute volonté de puissance consiste fondamentalement en une activité d’interprétation ?

Ce thème transversal invite à une réflexion de nature aussi bien esthétique que morale ou épistémologique. Jalonnant l’ensemble du parcours intellectuel du philosophe allemand, il s’enracine dans le contexte de son époque et contribue sans doute à la postérité de Nietzsche. Outre les approches thématiques, seront aussi bienvenues les contributions qui proposeraient un rapprochement ou une confrontation entre Nietzsche et le néokantisme, le phénoménisme ou le fictionnalisme, mais aussi avec la « fonction fabulatrice » de Bergson (Les Deux sources de la morale et de la religion, chap. 2), ou en référence à des auteurs plus contemporains.

Organisée par le Cercle d’études nietzschéennes (CEN), cette journée d’étude, qui aura lieu à l’École Normale Supérieure le 26 avril 2024, a pour objectif de permettre à des docteur·es en début de carrière et à des doctorant·es de présenter leurs travaux de recherche sur la pensée de Friedrich Nietzsche. Les rencontres du CEN ont notamment vocation à donner l’opportunité aux chercheur·ses en début de carrière d’exposer les résultats de leurs travaux, quels que soient leurs axes de recherche, leurs méthodologies et leur appartenance institutionnelle.

Programme

Vous découvrirez aussi le programme sur les sites du CEN et de l'ITEM.

Session 1 – 9h à 12h20

  • 9h05-10h – Yannis Constantinidès (École Boulle) et Sébastien Allali (Académie de Paris) – Du bon usage de la fiction. Nietzsche entre Platon et Vaihinger
  • 10h-10h55 – Mathurin Maillet (Université de Poitiers) – Le corps fabuleux, le corps fabulateur

Pause-café

  • 11h25-12h20 – Charles Lebeau-Henry (Université catholique de Louvain) – La création artistique chez Nietzsche, du monde à l’œuvre

Pause déjeuner

Session 2 – 14h à 18h10

  • 14h-14h55 – Philipp Mills (Université de Lausanne) – Du fictionalisme moral à l’expressivisme poétique
  • 14h55-15h50 – Alberto De Vita (Università Vita-Salute San Raffaele de Milan) – Affabulation et représentation du devenir dans la philosophie de Nietzsche

Pause-café

  • 16h20-17h15 – Axel Vincent (Université de Rennes) – Qu’appelle-t-on « idéaliser » ? Nietzsche entre Goethe et Schiller
  • 17h15-18h10 – Arnaud Sorosina (Professeur de CPGE au lycée Mounier, Grenoble) – Écologie de l’imaginaire et sentiment de puissance. La culture et l’histoire comme fantasmagories chez Nietzsche

Subjects

Places

  • Amphi Jaurès - ENS, 29 rue d'Ulm
    Paris, France (75005)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Friday, April 26, 2024

Keywords

  • Réception, fable, fabulation, imagination, Nietzsche

Contact(s)

  • Frédéric Porcher
    courriel : fredericporcher [at] orange [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Frédéric Porcher
    courriel : fredericporcher [at] orange [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La force (af)fabulatrice dans la philosophie de Nietzsche », Study days, Calenda, Published on Tuesday, April 23, 2024, https://doi.org/10.58079/w9cu

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search