HomeLa cruauté dans les arts et dans la littérature

HomeLa cruauté dans les arts et dans la littérature

La cruauté dans les arts et dans la littérature

القساوة في الفنون وفي الآداب

*  *  *

Published on Wednesday, May 22, 2024

Abstract

L’origine étymologique de la cruauté est « cruor ». Ce mot signifie le sang qui coule, le sang versé, le sang répandu.Dans le domaine de l’art, la cruauté est un thème majeur, lequel thème habite l’histoire de l’art depuis l’Antiquité. Expression de la fureur des dieux, au début, elle apparait par la suite dans la pensée religieuse chrétienne du Moyen-âge. L’art n’est-il pas ainsi un espace où l’on décharge la cruauté qui habite les profondeurs de l’être humain ? Plusieurs pistes de réflexion s’ouvrent à nous, mais on ne peut pas les soulever sans faire appel à plusieurs domaines, à l’instar de la philosophie, l’histoire, la religion, la littérature, l’art, la psychanalyse, la sociologie, etc.

 

Announcement

Le colloque international « La cruauté dans les arts et dans la littérature » aura lieu à L'Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan les 14, 15 et 16 novembre 2024.

Argumentaire

L’origine étymologique de la cruauté est « cruor ». Ce mot signifie le sang qui coule, le sang versé, le sang répandu.

Les anciens textes mythologiques foisonnent de scènes de violence et de sang qui coule, rendant l’acte de cruauté un moment crucial et un élément indissociable de l’émergence de la vie, du terrible combat des dieux babyloniens, Tiamat et Marduk, à Cronos, père des dieux olympiens dévorant ses propres enfants.

Repris par les penseurs et les philosophes, le terme " cruauté " est devenu ambigu. Pour Aristote, la cruauté est synonyme d’excès, voire de bestialité. Machiavel s’interroge sur l’usage politique de la cruauté et lui donne un rôle majeur dans la création des nouveaux états ou pour lutter contre le désordre.

Pour les philosophes modernes, la cruauté est un fait humain. Freud la ramène à la « pulsion d’emprise[1] », il suppose que pulsion de cruauté et pulsion sexuelle se lient l’une à l’autre très précocement. C’est une sorte de cruauté « infantile », innocente et innée. Cette vision rejoint celle de Sade qui soutient que « la cruauté, bien loin d’être un vice, est le premier sentiment qu’imprime en nous la nature : l’enfant brise son hochet, mord le téton de sa nourrice, étrangle son oiseau bien avant que d’avoir l’âge de raison. [2]» A l’inverse d’Al Jahiz, pour qui la cruauté est un acte beaucoup plus sophistiqué et conscient, « composée à la fois de haine et de courage, …c’est de l’indifférence à l’encontre des malheurs des autres.[3]»

Selon Nietzsche, la cruauté habite les profondeurs humaines ; elle est première et originelle. L’homme est d’abord une animalité, une naturalité. Nietzsche critique toutes les civilisations qui ont essayé de dépasser la vivacité instinctive de l’homme parce qu’elles ne font qu’exclure une origine authentique. La cruauté est donc un fait qui est lié à cette origine instinctive. Il y a deux types de cruauté : la cruauté « perverse » et la cruauté « non perverse ». La cruauté perverse est la forme négative de la cruauté originelle ; c’est le résultat d’une mauvaise conscience. La cruauté « non perverse » est une source de création spontanée et non calculée.

Dans le domaine de l’art, la cruauté est un thème majeur, lequel thème habite l’histoire de l’art depuis l’Antiquité. Expression de la fureur des dieux, au début, elle apparait par la suite dans la pensée religieuse chrétienne du Moyen-âge comme nous le confirme Suzanne Ferrières :       

« Ainsi le Moyen-âge, avec ses crucifixions, ses descentes de croix, ses martyrs transpercés de flèches, lapidés ou décapités, ses innocents massacrés, ses représentations de l’enfer et du jugement dernier, nous donne à voir des scènes bibliques violentes et des sacrifices emprunts parfois d’une grande sauvagerie[4]. »

L’art n’est-il pas ainsi un espace où l’on décharge la cruauté qui habite les profondeurs de l’être humain ?

Plusieurs pistes de réflexion s’ouvrent à nous, mais on ne peut pas les soulever sans faire appel à plusieurs domaines, à l’instar de la philosophie, l’histoire, la religion, la littérature, l’art, la psychanalyse, la sociologie, etc.

Axes de réflexion 

  • Cruauté et aspects religieux (L'iconographie, le rituel, le sacré, etc.)
  • Cruauté et catharsis dans les arts visuels, cinéma, performances et théâtre : manifestations, limites et excès.
  • La cruauté en action : obscénité, scandale, outrages des tabous, etc.
  • Représentations de la cruauté : origines mythologiques et manifestations littéraires.
  • L'image de la cruauté exposée par les médias et les réseaux sociaux entre choc et banalisation.
  • Les manifestations de la cruauté dans les différents domaines du design (architecture, design espace, design produit, design image, etc.)

Conditions de soumission et de participation

La participation est requise par la présence de l’intervenant à l’institut supérieur des arts et métiers de Kairouan

La communication ne doit être ni exposée, ni publiée auparavant.

Le contenu de la communication doit être lié à l’un des axes proposés.

Le participant peut choisir l’arabe, le français ou l’anglais comme langue de rédaction et de présentation.

La proposition de la communication ne doit pas dépasser 500 mots (intitulé, résumé et mots clés, taille 12 en français et 14 en arabe Word)

Les communications sélectionnées par un comité scientifique seront dépouillées une autre fois dans leur forme d’article final qui ne doit pas dépasser 20 pages (entre 3500 et 5000 mots, taille 12 en français et 14 en arabe Word)

Chaque participant doit envoyer, avec la proposition un CV (une biographie) (nom et prénom, grade et lieu de travail, pays.)

L'envoi des propositions et prise de contact se feront à l’adresse mail suivante :cruauteisamk@gmail.com

Frais de participation 

  • kit du colloque + pause-café + hébergement + restauration + ouvrage des actes du colloque : 150 euros pour les étrangers
  • kit du colloque + pause-café et restauration le jour de la présentation + ouvrage des actes du colloque : 150 dt. pour les Tunisiens

Calendrier

  • Dernier délai pour envoyer les propositions : 20 juillet 2024

  • Dépouillement et sélection des communications par le comité scientifique : 20 août 2024
  • Dernier délai pour envoyer les textes finaux des communications : 20 septembre 2024
  • Les actes du colloque se tiendront, en présentiel, à Kairouan les 15, 16 et 17 novembre 2024

Comité d’organisation 

  • Moez Ouhaibi, Univ. De Kairouan, Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan.
  • Anissa Ghouila, Univ. De Kairouan, Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan.
  • Ilyes Zaafouri, Univ. De Kairouan, Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan.
  • Imen ben hassine, Univ. De Kairouan, Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan.
  • Melek Ommezine, Univ. De Kairouan, Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan.

Comité scientifique 

  • Mohamed Mahjoub, émérite de l’enseignement supérieur en herméneutique et histoire de la philosophie contemporaine, Univ.de Tunis El Mana
  • Mohamed Massoud Driss, émérite de l’enseignement supérieur en théâtre et arts du spectacle, Univ. De Tunis
  • Olfa Youssef, enseignement supérieur en civilisation arabo musulmane et religions comparées. Univ. de Sousse
  • Fetah Ben Ameur, enseignement supérieur en arts plastiques, Univ. de Sfax
  • Khalil Gouia, maître de conférences en art et sciences humaines, Univ. De Sfax
  • Radhwen Briki, maître de conférences en Littérature et civilisation Françaises, Univ. De Kairouan
  • Ali Aoun, maître assistant (HDR) en art, anthropologie et littérature (études comparées), Univ. de Tunis Al Manar
  • Salem Allah Thabet, maître assistante (HDR) en médiation culturelle, Univ. de Sousse
  • Sami Bchir, maître assistant (HDR) en arts plastiques, Univ. de Sousse

Coordinatrice principale

  • Chekra Selmi, Univ. De Kairouan, Institut supérieur des Arts et Métiers de Kairouan.

Notes

[1] FREUD Sigmund, Trois Essais sur la théorie sexuelle, Paris, Gallimard, 1987, p. 121 (traduction de Philippe Koeppel).

[2]Marquis De Sade, La philosophie dans le baudoir, Bibebook, 2015, P. 74.                      

[3] رسائل الجاحظ،، تحقيق د. محمّد طه الحاجري  دار النّهضة العربيّة، 1982

[4]Suzanne Ferrières-Pestureau, Cahiers de psychologie clinique, P. 17

Bibliographie 

ARTAUD Antonin, Œuvres, éd. Gallimard, France, octobre 2004.

BARON Denis, La chair mutante, fabrique d’un posthumain, Dis voir, France, 2008.

BESAVÇON Alain, L’image interdite, Gallimard, France, 2000.

DARRAGON Eric, JAKOBI Marianne, La provocation, une dimension de l’art contemporain, Publications de la Sorbonne, Paris 2004.

DUMOULIÉ Camille, Nietzscheet Artaud.Pour une éthique de la cruauté, PUF, Paris, 1992.

KARLI Pierre, L’homme agressif, Ed. Odile Jacob, Paris 1987

LE BRETON David, La chair à vif, Ed. Métailié, Paris, 2008

MUEHL Otto et BENAYOUN Maud, La Scène Des Profondeurs : Entretien, Bookstorming, France 2005.

NIETZSCHE Friedrich, La Naissance de la tragédie ou Hellénisme et pessimisme, P.U.F, France 1995

POULAIN Alexandra, Passions du corpsdans les dramaturgies contemporaines, Presse Universitaires du Septentrion, France, 2011.

REY Jean-Micheal, Les promesses de l’œuvre Artaud, Nietzsche, Simone Weil, Desclée de Brouwer, Paris 2003

TALON-HUGO Carole, Goût et dégoûtL’art peut-il tout montrer ?, Ed. Jacqueline Chambon, Nîmes, 2003.

FREUD Sigmund, Trois Essais sur la théorie sexuelle, Paris, Gallimard, 1987 (traduction de Philippe Koeppel).

Places

  • Institut supérieur des arts et métiers de Kairouan, Rue Kortoba
    Kairouan, Tunisia (3100)

Date(s)

  • Saturday, July 20, 2024

Keywords

  • cruauté, devenir, crudité, catharsis

Contact(s)

  • Chekra Selmi
    courriel : cruauteisamk [at] gmail [dot] com

Information source

  • Chekra Selmi
    courriel : cruauteisamk [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La cruauté dans les arts et dans la littérature », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, May 22, 2024, https://doi.org/10.58079/11pdv

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search