InicioDiscours en société : regards pluridisciplinaires

InicioDiscours en société : regards pluridisciplinaires

*  *  *

Publicado el miércoles 22 de mayo de 2024

Resumen

 Il s’agira lors de ce colloque international de susciter et d’approfondir un ensemble de questions liées aux problématiques discursives impliquant des chercheur·es d'horizons divers (anthropologie, sociologie, études politiques ou juridiques, philosophie, littérature, sciences du langage, psychologie, didactique des langues, etc.). En outre, la dimension discursive et ses tentatives de théorisation en Afrique pour comprendre leur complexité en contexte pourraient faire l’objet de réflexions. Les significations sociales à partir des discours produits dans certaines sphères sociales pourraient y être décryptées. Ainsi, comment s’opère l’articulation des discours qui se déploient dans ces différents champs ou domaines ? En quoi les différents types/genre de discours sont-ils révélateurs d’imaginaires et de représentations de la société ? Les pratiques discursives ne rendent-elles pas compte de réalités spécifiques sociales ? Que révèlent certains parlers notamment urbains à travers certains déploiements langagiers ? Voilà, entre autres, des réflexions qui pourraient faire l’objet de réflexion de la part des participants.

Anuncio

L’objectif du VIIe Colloque international portant sur la thématique « Discours en société : regards pluridisciplinaires » du CREILHAC est de réunir des chercheur-e-s d'horizons et de profils divers dans le but d’échanger sur la notion de discours en rapport direct avec la société.

Argumentaire

En effet, le mot discours (du latin discurrere, « courir çà et là ») n'est pas à l'origine directement lié au langage ; son histoire et ses usages se joignent étroitement à celle de la pensée humaine. Synonyme de parole au sens saussurien désignant un message pris globalement, il est une entité complexe ayant une dimension linguistique en tant que texte, une dimension sociologique en tant que production en contexte et une dimension communicationnelle en tant qu'interaction finalisée (Harris, 1969 [1952]). Dans cette dynamique, il convient de remarquer qu’il est présent en tant que genre de communication consistant généralement en un développement hybride oral/écrit mais aussi verbal/iconique, etc. dans beaucoup de domaines de la vie de l’homme en société : le sport, la littérature, la politique, la justice, la médecine, l’éducation, l’art, etc.

De la rhétorique ancienne où il n’était pas seulement moyen d'expression de la pensée, mais instance autonome (Aristote, Quintilien, etc.) à la théorie des actes du discours - locutoire, illocutoire, perlocutoire – (Austin 1962 ; Searle 2014 ; Ducrot 1983, etc.,), le discours témoigne d’un procès d'énonciation discret et unique et par lequel le sujet écrivant ou parlant adapte la

« langue » en « parole » sous l’angle saussurien des termes (Benveniste, 1966). Il en est de même avec la brachylogie sous sa forme « brachypoétique » qui interroge la nature du discours du point de vue conversationnel et sa face de « brachylogie générale » qui, tout en s’intéressant aux effets et aux visées, permet l’étude de l’éthique conversationnelle pour le vivreensemble (M’Henni, 2015), la problématologie ou « la négociation de la différence des individus sur une question donnée » (Meyer, 2009), les approches de l’argumentation (Perelman, 2008 ; Amossy, 2021 ; Plantin, 2016 ; Mendenhall, 1990) ; Bonhomme, 1997), etc.

Dans cet ordre d’idée, la textualité/discursivité ne pourrait être pensée qu’en corrélation avec le « contexte mondain » (Raland Eluerd, 1991) de production ; contexte qui ne manque pas d’influer sur les contenus discursifs afin de faire sens (Adam, 1997 ; Sy, 2022 ; Lezou Koffi 2020). En tant qu’expression des motivations, des actions et des désirs des individus qui vivent dans une société, qu’il soit d’obédience philosophique (Austin 1962 ; Searle 2014 ; Grice 1979), institutionnel et/ou didactique (Mbow, 2020 ; 2008 ; 2017), littéraire (Maingueneau, 2004), politique (Charaudeau, 2005), sportif (Bois & Sarrazin, 2006), sociologique (Habermas 2018 ; Goffman, 1974) ou psychologique (Gergen, 1969), religieuse (Bastide, 1962 ; Berger, 1999, etc.), journalistique (Charaudeau, 2005 ; Adam, 1997 ; Coulibaly, 2021), le discours reste l’expression des motivations, des actions et des désirs des individus qui vivent dans la société, car tout discours/texte dépend, à la fois, du genre et des contraintes de l’interaction socio- discursive (Bronckart, 1997).

Ces considérations posent la problématique de la notion de contexte ou situation interlocutive qui se définit comme l'horizon commun des interlocuteurs (Mendenhall, 1990 ; Charaudeau, 2002) ; lequel est ou peut être tout aussi bien physique que psychologique et épistémique impliquant les attitudes, les attentes, les croyances, les informations partagées et l'ensemble des mots, des phrases antérieures (Mendenhall, 1990 ; Adamou 2023). Phrase ou période exprimant une pensée à peu près entière et complète en elle-même, quoique tenant peutêtre à d’autres pensées qui précèdent ou qui suivent (Fontanier, 1977) ou encore énonciation supposant un locuteur et un auditeur et chez le premier l’intention d’influencer l’autre en quelque manière (Benveniste, 1966), le discours s’articule alors autour des situations sociale, artistique, philosophique, religieuse, éducative, politique, économique, sportive, etc., ce qui fait que tout texte dépend à la fois du genre et des contraintes de l’interaction socio-discursive (Broncart, 1997).

L’ensemble de ces pratiques socio-discursives rappelle la conception élargie de la notion de discours en terme d’ensemble signifiant, de schématisation de l’expérience sous la forme de langage permettant d’interroger également le verbal et le non verbal, le linguistique tout comme le non linguistique dans le but d’appréhender les mécanismes du faire sens dans et par la société ainsi que les modes d’articulation des niveaux de pertinence de ce faire sens (Fontanille 2008 et 2015 ; Landowski, 1989 ; Sy 2018 et 2019).

 Il s’agira lors de ce colloque international « Discours en société : regards pluridisciplinaires », de susciter et d’approfondir un ensemble de questions liées aux problématiques discursives impliquant des chercheur-e-s d'horizons divers (anthropologie, sociologie, études politiques ou juridiques, philosophie, littérature, sciences du langage, psychologie, didactique des langues, etc.). En outre, la dimension discursive et ses tentatives de théorisation en Afrique pour comprendre leur complexité en contexte pourraient faire l’objet de réflexions. Les significations sociales à partir des discours produits dans certaines sphères sociales pourraient y être décryptées.

Ainsi, comment s’opère l’articulation des discours qui se déploient dans ces différents champs ou domaines ? En quoi les différents types/genre de discours sont-ils révélateurs d’imaginaires et de représentations de la société ? Les pratiques discursives ne rendent-elles pas compte de réalités spécifiques sociales ? Que révèlent certains parlers notamment urbains à travers certains déploiements langagiers ? Voilà, entre autres, des réflexions qui pourraient faire l’objet de réflexion de la part des participants.

À titre indicatif, sont attendues toutes les contributions traitant de thématiques en lien avec les axes suivants :

  • Axe 1 : discours et brachylogie littéraire, médiatisée, etc. ;
  • Axe 2 : discours politique et institutionnel, narratifs idéologiques et stéréotypes ;
  • Axe 3 : discours littéraire, religieux, philosophique, etc. ;
  • Axe 4 : discours, mass media et TIC ;
  • Axe 5 : discours juridiques et construction des normes ;
  • Axe 6 : discours, interaction et didactique des langues ;
  • Axe 7 : genres discursifs et mémoire langagière ;
  • Axe 8 : discours et/sur art ;
  • Axe 9 : discours et pratiques sportives ;
  • Axe 10 : théories du discours : état des lieux et perspectives ;
  • Axe 11 : perspectives africaines du discours ;
  • Axe 12 : discours et dynamiques migratoires ;
  • Axe 13 : discours in situ et nouvelles normes expressives.

Conditions de soumission

Les propositions de communication accompagnées d’une notice biobibliographique (en français ou en anglais ou encore en arabe) devront comporter des indications sur :

  • l’auteur (nom et prénom(s), rattachement institutionnel, email) ;
  • l’axe thématique choisi ;
  • le titre de l’article ;
  • un résumé de 200 à 250 mots ;
  • les mots clés (4 ou 5 mots au maximum).

Elles devront être envoyées à l’adresse suivante : colloquecreilhac2024@univ-zig.sn

Calendrier

  • Date de lancement de l’appel : 13 mai 2024
  • Date limite de soumission des propositions de communications : 26 juin 2024

  • Réponses du comité scientifique : 10 août 2024
  • Programme provisoire : 23 octobre 2024
  • Programme définitif : 23 novembre 2024
  • Dates du colloque : 12, 13 et 14 décembre 2024

Frais d'inscription

  • Doctorant : 25 000 F CFA
  • Enseignant-chercheur, chercheur et professionnel : 50 000 FCFA

Contacts utiles

Moussa Coulibaly, +221 77 613 08 62, moussacoulibaly@univ-zig.sn

Abdourahmane Ba, +221 77 514 52 32 abdourahmane.ba@univ-zig.sn

Baboucar Diouf, +221 77 367 23 54 b.diouf@univ-zig.sn

Comité scientifique

  • BENSELIM Abdelkrim, Université Belhadj Bouchaib Ain Temouchent, ALGERIE
  • CAMARA Boubacar, Université Gaston Berger, SÉNÉGAL
  • COLY Augustin, Université Cheikh Anta Diop, SÉNÉGAL
  • COULIBALY Moussa, Université Félix Houphouët Boigny, CÔTE-D’IVOIRE
  • COULIBALY Nanourougo, Université Félix Houphouët Boigny, CÔTE-D’IVOIRE
  • DIEDHIOU Paul, Université Assane Seck, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • DIENG Alioune, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, SÉNÉGAL
  • DIOP Cheikh Mouhamadou Soumoune, Université Assane Seck, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • DIOUF Daouda, Université Assane Seck, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • DRAME Djim, IFAN, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, SÉNÉGAL
  • DRAME Mamadou, FASTEF, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, SÉNÉGAL
  • EL FARSI Imane, Université Cadi Ayyad, Marrakech, MAROC
  • FALLOUS Ali, Université Moulay Ismail, Meknès, MAROC
  • FAYE Babacar, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, SÉNÉGAL
  • GHOUATI Sanae, Université de Kénitra, MAROC
  • GONTARD Marc, Université de Rennes II, FRANCE
  • GRAVET Catherine, Université de Mons, Belgique
  • GUILBERT Thiery, Université de Picardie Jules Verne, FRANCE
  • HOUESSOU Roméo Dorgeles, Université Alassane Ouattara, CÔTE-D’IVOIRE
  • JAAFAR Hamid, ENS, Université Hassan  de Casablanca, MAROC
  • LAMBAL Raphael, Université Assane Seck, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • LEZOU KOFFI Aimée-Danielle, Université Félix Houphouët Boigny, CÔTE-D’IVOIRE
  • MBOW Fallou, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, SÉNÉGAL
  • M’HENNI Mansour, Professeur émérite, Université Tunis El Manar, TUNISIE
  • MURHULA Emmanuel A. Nashi, Haute Ecole ICHEC-ECAM-ISF SC Saint-Louis, Bruxelles,
  • BELGIQUE
  • NAIM Rachid, Université Cadi Ayyad, Marrakech, MAROC
  • PAM Bocar Aly, Université Assane Seck, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • PAVEAU Marie-Anne, Université Sorbonne Paris Nord, FRANCE
  • RENOUPREZ Martine, Université de Cadix, ESPAGNE
  • SANE Tidiane, Université Assane SECK, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • SOW Ndiémé, Université Amadou Matar Mbow, Diamniadio, SÉNÉGAL
  • SY Kalidou, Université Gaston Berger, Saint-Louis, SÉNÉGAL
  • TAVARES Eugène, Université Assane Seck, Ziguinchor, SÉNÉGAL
  • YAMEOGO Kandayinga Landry Guy Gabriel, Université Norbert Zongo–Koudougou, BURKINA FASO.

Comité d’organisation

Les membres du Centre de recherche interdisciplinaire sur les langues, les littératures, l’histoire, les arts et les cultures (CREILHAC) de l’UFR Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’Université Assane SECK, Ziguinchor, Sénégal.

Bibliographie sélective

ADAM, Jean Michel & BONHOMME, Marc, 1997, L’argumentation publicitaire, rhétorique de l’éloge et de la persuasion, Paris, Armand Colin

AMOSSY, Ruth, 2021, L’argumentation dans le discours, Paris, Armand Colin.

ANGENOT, Marc, 1989, Un état du discours social, Longueuil, Le Préambule.

AUSTIN John Langshaw, 1991, Quand dire c’est faire, trad. fr. 1970, rééd. Seuil, coll. « Poits essais »

BASTIDE, Roger, 1997, Éléments de sociologie religieuse, Paris, Stock ;

BERGER, Peter, L., 1971, La religion dans la conscience moderne, Paris, Le Centurion.

BOHUI Djédjé Hilaire, 2004, « Pour les « effets de pragmatique », Revue L’information grammaticale n° 100.

BONHOMME Marc, 2013, « L’interaction entre figuralité et registres discursifs. Figures du discours et contextualisation », Nice, France. hal-03471155

BOURDIEU, Pierre, 1982, Ce que parler veut dire, Paris, Fayard, 1982.

BOYER, Pascal, 1997, La religion comme phénomène naturel, Paris, Bayard.

BRONCART, Jean-Paul, 1997, Activité langagière, textes et discours. Pour un interactionnisme socio-discursif, Neuchâtel et Paris, Delachaux et Niestlé.

COULIBALY, Nanourougo, 2019, « Moi, président … » ou la mise en scène du clivage sociopolitique béninois », Communication, vol. 36/2.

COULIBALY Nanourougo, 2021, Titrologie. La guerre des tranchées médiatiques en Côte d’Ivoire Abidjan, LiLaS / Éditions de l’ONVDP

CHARAUDEAU, Patrick, 2005, Le discours politique, les masques du pouvoir, Paris, Librairie Vuibert.

DIAGNE, Mamoussé, 2005, Critique de la raison orale, Niamey-Dakar-Paris, CELHTO/ IFAN /KARTHALA.

DUCROT, Oswald, 1985, Le Dire et le dit, Paris, Minuit.

ELUERT, Roland, 1991, La pragmatique linguistique, Paris Nathan.

FONTANILLE, Jacques, 2015, Formes de vie, Liège, Presses Universitaires de Liège.

FONTANILLE, Jacques, 2008, Pratiques sémiotiques, Paris, PUF.

FONTANILLE, Jacques, 2003, Sémiotique du discours, Limoges, PULim (2e édition entièrement refondue).

HARRIS, Z.S., 1969 [1952], « Analyse du discours », Langages 13, p. 8-45 (traduction de HARRIS, Z.S., 1952, « Discourse analysis », Language 28 : 1-30.

HOUNTONDJI, Paulin (s.d.), 1994, Les savoirs endogènes. Pistes pour une recherche, Dakar, CODESRIA.

LANDOWSKI, Eric, 1989, La société réfléchie. Essais de socio-sémiotique, Paris, Seuil.

LEZOU KOFFI, Aimée-Danielle et ADOU Amadou Ouattara, « Une analyse des textes de Zouglou, musique urbaine de Côte d’Ivoire : vers une (re)définition du discours politique », Revue du GRADIS, N° 004, janvier 2020. Université Gaston Berger, St Louis, Sénégal, p. 98-112.

MAINGUENEAU, Dominique, 2004, Le Discours littéraire. Paratopie et scène d’énonciation, Paris, Armand Colin.

MARION, Colas Blaise, Perrin Laurent, Maria Tore Gian (s.d.), 2016, L’énonciation aujourd’hui : un concept clé des sciences du langage, Limoges, Editions Lambert Lucas

MBOW, Fallou, 2020, « Du discours d’arrêt du jeu politique : « l’impossible » dénouement social d’une élection présidentielle. L’exemple de l’élection présidentielle de Mars 2019 au Sénégal », Revue GRADIS, Université Gaston Berger, pp. 36-46.

MBOW, Fallou, « Les genres de discours de la langue maternelle comme socle commun d'enseignement - apprentissage en milieu bi/multilingue », Revue malienne de Langues et de Littératures, no 001, décembre 2017, pp. 21-32.

MENDENHALL, V. (Vance), 1990, Une introduction à l'analyse du discours argumentatif, Des savoirs et savoir-faire fondamentaux, Les Presses de l'Université d'Ottawa,

MEYER, Michel, 2009, La problématologie, « Que sais-je ? », Paris : PUF,

M’HENNI, Mansour, 2017, Le Retour de Socrate. Introduction à la Nouvelle Brachylogie, Paris, L’Harmattan.

PAVEAU, Marie-Anne, 2022c, « La race est dans les mots, les signes et les discours », Itinéraires, https://doi.org/10.4000/itineraires.11743

PAVEAU, Marie-Anne, 2017, L’analyse du discours numérique : Dictionnaire des formes et des pratiques.

PECHEUX, Michel, 1969, L’analyse automatique du discours, Paris, Dunod.

PERELMAN, Chaïm et OLBRECHT, Lucie Tyteca, 2008, Le traité de l’argumentation. La nouvelle rhétorique, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles.

SEARLE, John R., 1972, Les actes de langage. Essai de philosophie linguistique, Paris, Hermann

SAIBOU ADAMOU, Amadou. 2023, « Charte de Kurukan Fuga : mémoire et communauté », Magana, L’analyse du discours dans tous ses sens, 1(0), en ligne. DOI : 10.46711/magana.2023.1.0.2

SY, Kalidou, 2022, « Co-énonciation, communautés sémiotiques et sémiosis » in Transmission en acte. Hommage à Jacques Fontanille, eds, Isabelle-Klock-Fontanille et Valéry de Luca, Limoges, PULIM.

SY, Kalidou, « Communication sociale. Enjeux et perspectives », Revue d’analyse du discours GRADIS, n*3, Université Gaston Berger, St-Louis, janvier 2018.

Categorías

Lugares

  • UASZ - Diabir, route des Sapeurs pompiers
    Ziguinchor, Senegal (523)

Formato del evento

Evento híbrido (en línea y presencial)


Fecha(s)

  • miércoles 26 de junio de 2024

Palabras claves

  • discours, société, regards pluridisciplinaires

Contactos

  • Moussa Coulibaly
    courriel : moussacoulibaly [at] univ-zig [dot] sn
  • Baboucar Diouf
    courriel : b [dot] diouf [at] univ-zig [dot] sn
  • Abdourahmane Ba
    courriel : abdourahmane [dot] ba [at] univ-zig [dot] sn

Fuente de la información

  • Moussa Coulibaly
    courriel : moussacoulibaly [at] univ-zig [dot] sn

Licencia

CC0-1.0 Este anuncio está sujeto a la licencia Creative Commons CC0 1.0 Universal.

Para citar este anuncio

« Discours en société : regards pluridisciplinaires », Convocatoria de ponencias, Calenda, Publicado el miércoles 22 de mayo de 2024, https://doi.org/10.58079/11pe2

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search