HomeLe francoprovençal : des origines à aujourd’hui.

HomeLe francoprovençal : des origines à aujourd’hui.

Le francoprovençal : des origines à aujourd’hui.

Matériaux pour l’histoire du francoprovençal et pour sa transmission

*  *  *

Published on Thursday, May 23, 2024

Abstract

Délaissé trop longtemps par le pouvoir politique et méprisé dans l’idéologie jacobine à partir de la Révolution française, la situation sociolinguistique du francoprovençal sur le territoire français est très critique. Langue transfrontalière, le francoprovençal est encore utilisé activement en Vallée d’Aoste et dans la communauté d’Evolène, dans la Suisse valaisanne, même si le nombre de locuteurs et la transmission transgénérationnelle sont en déclin même dans ces régions. Voulant dresser un bilan des changements dans le statut de cette langue, tant d’un point de vue sociétal que dans les pratiques de la recherche, ce colloque propose aux participants de réfléchir autour des deux axes suivants : 1. Pour un approfondissement des connaissances du francoprovençal : histoire de la langue et état des ressources ; 2. Promotion et transmission du francoprovençal.

Announcement

Présentation

A l’occasion de la commémoration des 150 ans de la publication de Schizzi francoprovenzali par Graziadio Isaia Ascoli, véritable « acte de naissance » de ce qu’il désigne sous le terme de parlers francoprovençaux, faisant de ceux-ci la troisième des langues gallo-romanes, ce colloque propose de faire le point sur l’état actuel des connaissances concernant cette langue et de discuter des enjeux contemporains de sa promotion et de sa transmission dans la société de ce premier quart de XXIe siècle. Délaissé trop longtemps par le pouvoir politique et méprisé dans l’idéologie jacobine à partir de la Révolution française, la situation sociolinguistique du francoprovençal sur le territoire français est très critique. Langue transfrontalière, le francoprovençal est encore utilisé activement en Vallée d’Aoste et dans la communauté d’Evolène, dans la Suisse valaisanne, même si le nombre de locuteurs et la transmission transgénérationnelle sont en déclin même dans ces régions.

Voulant dresser un bilan des changements dans le statut de cette langue, tant d’un point de vue sociétal que dans les pratiques de la recherche, ce colloque propose aux participants de réfléchir autour des deux axes suivants :

  1. Pour un approfondissement des connaissances du francoprovençal : histoire de la langue et état des ressources
  2. Promotion et transmission du francoprovençal.

Le premier axe s’intéressera à l’histoire de la langue en partageant une réflexion sur les pratiques d’édition critique et lexicologique des textes francoprovençaux, tant en format imprimé que numérique, concernant à la fois les documents anciens et la littérature moderne. Une autre question importante concernera les conventions graphiques, pour le francoprovençal, utilisées pour reproduire les diverses réalisations phonétiques mentionnées dans des corpus oraux et les études de phénomènes linguistiques concernant l’ensemble du domaine francoprovençal, tant sur le plan phonologique que morphosyntaxique.

Au cours de ces dernières décennies, de nombreux projets permettant de développer des regards nouveaux sur le francoprovençal ont vu le jour. Nous pensons, par exemple, à l’édition du premier volume de l’Atlas des Patois Valdôtains (APV), en 2021. Un point sera aussi fait sur l’état de l’avancement de chantiers de numérisation, tel que celui de l’Atlas Linguistique et Ethnographique du Lyonnais, et sur la mise en point de nouveaux outils numériques permettant d’interroger les cartes de l’atlas. Un point sera fait sur l’exploitation des fonds documentaires existants et sur la constitution de bases de données nouvelles dans un contexte scientifique qui s’ouvre de plus en plus à la pluridisciplinarité. On peut ainsi s’interroger sur la nécessité d’élaborer, pour les atlas linguistiques, un commentaire tel que celui que Pierre Gardette a présenté dans le cinquième volume de l’ALLy.

Le second axe du colloque abordera l’avenir du francoprovençal, en particulier sa promotion et sa transmission. Les problèmes liés à la reconnaissance tardive de cette langue par les pouvoirs politiques, ainsi que ceux qui touchent à la conscience linguistique des locuteurs et des animateurs associatifs, ont impacté négativement son statut. De ce fait, son prestige a commencé à décroître, au point que cette langue a été délaissée par les locuteurs et qu’elle a été de moins en moins transmise. C’est pour cela qu’en France la promulgation de la loi n° 2021-641, dite « loi Molac », du 21 mai 2021, relative à la protection patrimoniale et à la promotion des langues régionales de France, et la publication, en décembre 2021, du cadre d’application dans le domaine de l’enseignement primaire et secondaire, ouvrent des perspectives nouvelles sur l’avenir de cette langue en danger. Ce sera l’occasion pour faire l’état des législations de même type dans les autres pays du domaine francoprovençal.

Ces changements importants dans le statut de la langue doivent mobiliser la communauté universitaire qui doit apporter un nouveau regard scientifique pour les accompagner, ainsi que les différents acteurs – universitaires, formateurs et enseignants, acteurs du territoire et institutions – pour la mise au point de pratiques de promotion et pour la diffusion d’actions de sensibilisation au francoprovençal, que ce soit à partir de textes écrits ou oraux, ou encore de corpus toponymiques. Les contributions sur cet axe permettront d’analyser la situation actuelle et d’envisager l’avenir du francoprovençal en proposant des actions de valorisation et de revitalisation d’une langue et d’une culture en danger.

Programme

13 juin 2024. Pour un approfondissement des connaissances du francoprovençal : histoire de la langue et état des ressources

8h30-9h. Accueil des participants et café

9h00-9h20. Ouverture du Colloque

  • 9h20-10h. Conférence inaugurale de Martin Glessgen (Université de Zurich – École Pratique des Hautes Études-PSL) : Les perspectives de recherche sur le francoprovençal ouvertes par l’analyse des documents médiévaux.
  • 10h-10h30. Fabian Zuk (CNRS LLACAN, Paris-Villejuif) : Aux origines du francoprovençal : un latin lyonnais.
  • 10h30-11h. Claude Michel (Institut Pierre Gardette – UCLy) et Jean-Baptiste Martin (Institut Pierre Gardette – UCLy) : Exploitation des matériaux de l’Atlas linguistique et ethnographique du Jura et des Alpes du Nord : préparation d’un volume de commentaires comparable au Ve volume de l’Atlas linguistique et ethnographique du Lyonnais.

11h-11h30. Pause

  • 11h30-12h. Jean-Pierre Gerfaud (Institut Pierre Gardette – UCLy) : Entre cour delphinale et cour de France. La rédaction francoprovençale des redditions des Comptes des Seigneurs de Thoire et Villars (1337-1353) rassemblées dans le Registre conservé aux Archives d’état de Turin.
  • 12h-12h30. Noël Poncet (Institut Pierre Gardette – UCLy) : Eléments d’onomastiques francoprovençale au XIVe siècle en Haut-Bugey à partir des Comptes des Seigneurs de Thoire et Villars.

Pause déjeuner 12h30-14h30

  • 14h30-15h. Manuel Meune (Université de Montréal) : « Adieu veaux, vaches, cochons ? ». Entre marqueurs linguistiques et identitaires : quelques perspectives sur la revitalisation du bressan inspirées par le DicoFranPro.
  • 15h-15h30. Paolo Benedetto Mas (Université de la Vallée d’Aoste) : Les matériaux inédits de la Carta dei Dialetti Italiani et des Tableaux phonétiques des parlers valdôtains : présentation et utilisations possibles.

15h30-16h. Pause

  • 16h-16h30. Michela Russo (Université Jean Moulin – Lyon 3), Patrizia Sorianello (Université de Bari), Leonardo Mazzone (Université de Bari et Université Jean Moulin – Lyon 3), Jonathan Kasstan (Université d’Essex), Naomi Nagy (University of Toronto) : L’Archive numérique sonore et ethnographique de Faeto et Celle di San Vito.
  • 16h30-17h. Mathieu Avanzi (Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel) : L’Atlas Morphosyntaxique des Patois de la Région de Lyon : de la saisie à la cartographie des manuscrits.

17h-17h30. Discussions et clôture

14 juin 2024. Promotion et transmission du francoprovençal

8h30-8h50. Accueil des participants et café

8h50-9h. Ouverture de la deuxième journée : Valérie Aubourg, vice-rectrice de la recherche de l’UCLy

  • 9h-9h30. Riccardo Regis (Università degli Studi di Torino) : Il francoprovenzale : una lingua delegittimata ?
  • 9h30-10h. Maria Immacolata Spagna (Université du Salento) : Les actions à l’appui du francoprovençal en Italie après la loi 482/1999 : l’exemple de la Vallée d’Aoste et des Pouilles.
  • 10h-10h30. Aya Sano (Société japonaise pour la promotion de la science – Université Sophia) : Sensibilisation au francoprovençal bressan par le biais des réseaux sociaux. Un exemple : « Patoua Couiz ».

10h30-11h. Pause

  • 11h-11h30. Christiane Dunoyer (Centre d’études francoprovençales « René Willien », Vallée d’Aoste) : Les exclus de la transmission.
  • 11h30-12h. Michel Bert (DDL – Université Lyon 2) et Bénédicte Pivot (Université Paul Valéry – Montpellier 3) : Contacts de langue, obsolescence et revitalisation linguistique : la gestion de la variation linguistique dans des associations francoprovençales ou occitanes.

Pause déjeuner 12h-14h

  • 14h-14h30. Anja Mitschke (Humboldt-Universität zu Berlin) : Profiter de l’intercompréhension pour accélérer l’apprentissage du francoprovençal.
  • 14h30-15h. Claudine Fréchet (Institut Pierre Gardette – UCLy) : Quels enseignements retenir à partir des variétés de la fable du Corbeau et du Renard parues dans le Trésor des Fables d’Auvergne-Rhône-Alpes.

15h-15h30. Pause

  • 15h30-16h. Laetitia Morin (Professeure de Lettres et langue occitane) et Marc Bron (Association des enseignants de Savoyard) : Enseigner et transmettre les langues régionales : le cas de l’occitan et du francoprovençal dans le département de la Drôme. Réflexions autour de la transmission à l’école dans une zone de frontières linguistiques.
  • 16h-16h30. Antoine Heintzmann (SFL – Université Paris 8) : « Le patois, on l’écrit comme on veut » ? L’établissement d’une norme graphique au défi des usages des locuteurs : une perspective comparative sur le cas du francoprovençal velinois.
  • 16h30-17h. Natalia Bichurina (Université Sorbonne Nouvelle, UMR LACITO) : « Adon te pou pas predzer ! ». Négocier la légitimité des acteurs de revitalisation linguistique dans les interactions.

17h-17h30. Discussions et clôture

Organisation

  • Institut Pierre Gardette
  • Pôle de recherche “Culture(s), Langues et Imaginaires”
  • UR Confluences : Sciences et Humanités (EA1598)
  • Université Catholique de Lyon (UCLy)

Informations pratiques

Colloque gratuit sur inscription Inscriptions obligatoires à l’adresse mail suivante : cfrechet@univ-catholyon.fr

Renseignements : cfrechet@univ-catholyon.fr

Places

  • UCLy - Amphi Jolivet Campus Carnot - 23 place Carnot
    Lyon, France (69002)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Thursday, June 13, 2024
  • Friday, June 14, 2024

Keywords

  • Francoprovençal, Linguistique, Transmission, Langues régionales de la France

Contact(s)

  • Fabio Armand
    courriel : farmand [at] univ-catholyon [dot] fr

Information source

  • Fabio Armand
    courriel : farmand [at] univ-catholyon [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Le francoprovençal : des origines à aujourd’hui. », Conference, symposium, Calenda, Published on Thursday, May 23, 2024, https://doi.org/10.58079/11pho

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search