InicioCritiques, acheteurs, mécènes : est-ce le regardeur qui fait la sculpture ?

InicioCritiques, acheteurs, mécènes : est-ce le regardeur qui fait la sculpture ?

*  *  *

Publicado el viernes 17 de mayo de 2024

Resumen

On a longtemps fait l’histoire de la sculpture comme de la peinture du point de vue des sculpteurs, comme on a longtemps lu les textes littéraires principalement à partir de leurs auteurs. La linguistique moderne a pourtant, depuis plus d’un siècle, mis en valeur l’importance cruciale du récepteur dans la constitution même du message. Serait-ce, pour paraphraser Duchamp, le regardeur, ou l’acheteur, qui fait la sculpture ? On se propose ici de rassembler quelques linéaments d’une histoire décalée de la sculpture du XIXe, du XXe ou du XXIe siècle, qui s’éloigne d’une étude des styles, des matériaux, des ambitions poétiques et des trajectoires sociales des artistes.

Anuncio

11e journée de la jeune recherche en sculpture

Direction

Sous la direction de Paul-Louis Rinuy, Professeur d'histoire et théorie de l'art contemporain, Directeur de l'École doctorale Arts, Université Paris 8

Argumentaire

On a longtemps fait l’histoire de la sculpture comme de la peinture du point de vue des sculpteurs, comme on a longtemps lu les textes littéraires principalement à partir de leurs auteurs. La linguistique moderne a pourtant, depuis plus d’un siècle, mis en valeur l’importance cruciale du récepteur dans la constitution même du message. Serait-ce, pour paraphraser Duchamp, le regardeur, ou l’acheteur, qui fait la sculpture ?

On se propose ici de rassembler quelques linéaments d’une histoire décalée de la sculpture du XIXe, du XXe ou du XXIe siècle, qui s’éloigne d’une étude des styles, des matériaux, des ambitions poétiques et des trajectoires sociales des artistes. Est privilégiée au contraire l’analyse du regard, du choix, de l’interprétation des œuvres dont sont responsables les acheteurs privés, cette cohorte invisible dont les noms restent souvent des figures mythiques ou fantomatiques. Amis, critiques, acheteurs, mécènes, intermédiaires variés ou galeristes, ils font partie de ce cercle qui fréquente l’atelier de l’artiste, connaît parfois les œuvres avant même leur réalisation, et achète pour une fonction précise – ornementation, glorification, monument funéraire, objet de culte… – ou par coup de cœur ou désir de constituer une collection. Cette journée d’étude vise l’analyse précise des pratiques, des circonstances d’intervention et des effets mesurables de l’action de ces regardeurs-acheteurs.

Programme

  • 09h00 Mot d’accueil Amélie Simier, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée Rodin
  • 09h15 Introduction Paul-Louis Rinuy, Professeur d'histoire et théorie de l'art contemporain, Directeur de l'École doctorale Arts, Université Paris 8
  • 09h30 Regarder la sculpture depuis la Bourgogne : une histoire de réseaux régionaux, Éric Sergent, docteur en histoire de l’art, chercheur associé au LARHRA-UMR5190
  • 10h00 Un nouveau regard sur la sculpture : la collection de Jacques-Michel Zoubaloff (1876-1941) Sixtine Haye, étudiante en master 2, EPHE/Université de Bologne

10h30 Discussion et pause

  • 11h00 Sculpture and Reality around 1800 Angelika Marinovic, docteure en histoire de l’art, post-doctorante, Université Martin Luther, Halle
  • 11h30 Nyssia, utopie sculpturale, sculpture utopique Irene Kastner, doctorante en histoire de l’art, Académie des Beaux-Arts, Düsseldorf
  • 12h00 Discussion
  • 14h00 Est-ce le photographe qui fait le sculpteur ? Autour d’une iconographie du sculpteur entre les années 1960 et 1970 Duccio Nobili, docteur en histoire de l’art, post-doctorant, Bibliotheca Hertziana-Max Planck Institute for Art History, Rome
  • 14h30 La photographie (a)politique : les « sculptures-interventions » de Mauro Staccioli Marica Antonucci, docteure en histoire de l’art, lecturer en histoire de l’art, New York University in Paris

15h00 Discussion et pause

  • 15h30 Between private and public. Different commissions of Maurizio Cattelan’s L.O.V.E. Irene Sofia Comi, doctorante en histoire de l’art, IULM University, Milan
  • 16h00 Intervention de Rebecca Digne, sculptrice et vidéaste
  • 16h30 Discussion

Comité scientifique et organisation

  • Amélie Simier, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée Rodin
  • Paul-Louis Rinuy, professeur d’histoire de l’art contemporain, Université Paris 8
  • Véronique Mattiussi, chef du service de la Recherche, musée Rodin
  • Franck Joubin, documentaliste, chargé des colloques, musée Rodin

Informations pratiques

Musée Rodin

Auditorium Léonce Bénédite

21, boulevard des Invalides – 75007 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Ouverture des portes 15 min avant le début de la journée d’étude

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Retransmission en direct

Lien d’inscription (obligatoire)

Categorías

Lugares

  • 21, boulevard des Invalides
    París, Francia (75007)

Formato del evento

Evento híbrido (en línea y presencial)


Fecha(s)

  • viernes 31 de mayo de 2024

Palabras claves

  • sculpture

Contactos

  • Franck Joubin
    courriel : colloques [at] musee-rodin [dot] fr

URLs de referencia

Fuente de la información

  • Franck Joubin
    courriel : colloques [at] musee-rodin [dot] fr

Licencia

CC0-1.0 Este anuncio está sujeto a la licencia Creative Commons CC0 1.0 Universal.

Para citar este anuncio

« Critiques, acheteurs, mécènes : est-ce le regardeur qui fait la sculpture ? », Jornada de estudio, Calenda, Publicado el viernes 17 de mayo de 2024, https://doi.org/10.58079/11ojl

Archivar este anuncio

  • Google Agenda
  • iCal
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search