HomeSéminaire de la Commission « épistémologie et enseignement de la géographie » (CNFG)

HomeSéminaire de la Commission « épistémologie et enseignement de la géographie » (CNFG)

SeminarGeography

Date(s)

Subjects

*  *  *

Published on Friday, May 17, 2024

Abstract

Dans une période où la demande est forte pour développer l’enseignement des questions environnementales, la commission « épistémologie, histoire et enseignement de la géographie » est vigilante à donner de la visibilité à la géographie enseignée et à enseigner, tant dans le monde de la recherche et de la formation que dans le monde professionnel.  Elle propose un cycle de quatre  séminaire en ligne susceptible d’intéresser chercheurs, enseignants et étudiants 

Announcement

Présentation

La commission « épistémologie et enseignement de la géographie » propose pour son cycle de séminaires, en ligne, de l’année 2024 des thématiques liées à la mise en perspective de questions relatives à l’enseignement de la géographie. Elle est vigilante à donner de la visibilité à la géographie enseignée et à enseigner, tant dans le monde de la recherche et de la formation que dans le monde professionnel.  Chaque séminaire est pensé comme un temps de formation et d’échanges entre différents acteurs intéressés par les questions d’enseignement (enseignants, chercheurs, étudiants). En prenant appui sur des travaux (articles, thèses, pratiques de classes) et des interventions, l’objectif est d’éclairer les pratiques enseignantes en géographie et de donner de la visibilité à la recherche en didactique de la géographie. 

Programme

Le 22 mai 2024, enseigner (avec) les actualités du Monde. 

14 à 16 h

Organisé par D. Chevalier Dominique Chevalier (MCF-HDR Université Claude Bernard Lyon1-INSPE).

Présentation

Enseigner l’histoire géographie, c’est souvent être confronté aux contextes extra-scolaires, aux informations toujours plus nombreuses qui s’immiscent en cours mais, c’est aussi vouloir s’emparer de ces sujets comme supports d’enseignement. Comment et que faire de savoirs en construction, sans consensus scientifique ?

En s’appuyant sur les travaux des intervenants, cette séance de séminaire vise à explorer quelques faits d’actualité récents et à aborder un certains nombres de questions, comment s’emparer des questions d’actualité - parfois très sensibles – lorsqu’on est enseignant ? Comment éviter les possibles pièges qu’elles posent ? Comment « refroidir » de possibles questions vives pour aider à comprendre et apprendre ? 

L’objectif ce cette séance, avant tout épistémologique et didactique, est d’approcher au plus près la complexité de ces questions.

Interventions

  • Dominique Chevalier MCF-HDR en géographie, Université Lyon1-INSPE, Environnement Ville Société (UMR 5600) Introduction de la séance
  • Théo Cohen  Enseignant agrégé d’Histoire-Géographie / SELO anglais et BFI Américain; Membre du Collectif de Ressources Disciplinaires en Histoire-Géographie, Formateur Académique – EAFC de Lyon « Israël-Palestine : un dispositif pédagogique pour dépasser le commentaire d’actualité »

La résurgence du conflit israélo-palestinien depuis le 7 octobre 2023 et la polarisation des représentations à son sujet imposent d’interroger le gradient de sensibilité de son enseignement dans le secondaire, et plus précisément en Histoire-Géographie, au prisme du contexte socio-spatial dans lequel il est dispensé. Par ailleurs, la permanence du conflit alimente les pièges qui jalonnent le commentaire d’actualité dans les salles de classe. Il convient à ce titre d’étudier deux niveaux de la production du savoir scolaire sur le conflit israélo-palestinien : l’éventuelle spécificité des stratégies pédagogiques déployées et la possible fragilité des contenus didactiques dans la mesure où les savoirs académiques à ce sujet ne font pas consensus. Enfin, il s’agira d’expliciter la démarche Parallel Histories élaborée par un collectif d’enseignants européens et qui privilégie l’étude des conflits au prisme des rivalités de représentations à l’œuvre entre les belligérants. L’intervention mettra en lumière les atouts et les opportunités de cette démarche exploitée dans plusieurs académies en France, en Europe et aux Etats-Unis depuis 2019 face aux risques d’essentialisation et de relativisme inhérent à l’enseignement du conflit israélo-palestinien

  • Pierre Colin, MCF en Sciences de l’éducation et de la formation Laboratoire ÉMA (École, Mutations, Apprentissages) CY Cergy Paris Université/INSPÉ de l’académie de Versailles, Aborder l’actualité en classe : quels risques ?

À l’heure de l’ultra-connexion, les élèves ont accès à des informations en continu et les actualités inondent les classes.  Ces actualités sont problématiques lorsqu’elles sont porteuses de controverses et qu’elles sont assimilables à des Questions Socialement Vives. La vivacité de ces questions expose les enseignants au risque d’enseigner et les élèves au risque d’apprendre. Je vous propose, ici, d’explorer les grands traits de ces risques.

  • Cédric Naudet,MCF en SEF, UPEC/Inspé de Créteil- Laboratoire Circeft-Escol Doit-on organiser les jeux asiatiques d’Hiver en Arabie Saoudite ?

Les programmes scolaires récents de géographie intègrent la question du changement climatique sans pour autant que la capacité des élèves à saisir la complexité des positionnements d’acteurs et les causalités systémiques soit réellement prise en charge (Perrin, 2023). Face au climatoscepticisme croissant, il s’agit pourtant de donner aux élèves des clés de compréhension du Monde (Thémines, 2004), en gardant comme ligne directrice l’objectivité scientifique et l’éveil d’un esprit critique des élèves. Une ingénierie didactique (Artigues, 2002), centrée sur un débat au sujet des jeux asiatiques d’hiver de 2029, mobilise les rapports aux mondes d’acteurs prenant position sur la question. Les interactions permettent de mettre au jour les tensions et les dynamiques complexes à l’œuvre (Buchs, 2017). Des outils de métacognition et d'institutionnalisation (Naudet, à paraître) aspirent à guider les élèves vers une pensée systémique et critique.

Téléchargez le programme de la session du 22 mai 2024

Participation

La participation au séminaire en ligne est libre mais pour des raisons techniques, pour y participer, l’inscription est obligatoire. Cliquez ici  (date limite d’inscription mardi 21 mai)

Prochaines séances

  • Au tout début d’automne, organisé par F. Jacob (MCF, Université de Lille), la place du mémoire de Master MEEF dans la formation des enseignants. Malgré les changements d’intitulé des lieux de formation (IUFM, ESPE, INSPE et ENSP à venir) et les profonds changements de maquettes de formation, la masterisation comprend une initiation à la recherche et la rédaction d’un mémoire qui professionnalise (Moussi, 2019). L’objectif des intervenants sera de questionner l’articulation entre les pratiques de recherche et les modalités de formation : se former à et par la recherche.  Il s’agira d’interroger la conception actuelle et à venir des mémoires de Master MEEF et une possible harmonisation des pratiques articulant épistémologie, concepts et dimension didactique. Cette journée propose de s’appuyer sur les retours d’étudiants en Master MEEF - et les enseignants qui les ont encadrés - ayant soutenu un mémoire dont la thématique est la géographie, pour en repérer la diversité des formes prises, les appuis épistémologiques, les concepts porteurs, les apports en formation initiale des enseignants et leurs retombées pour la recherche en didactique de la géographie. Ce sera aussi un temps pour favoriser la mise en réseau des chercheurs, des doctorants et des enseignants :  quelle recherche ? Quelles références ? Quels objectifs ? Quelle place du terrain ? Quelles compétences ? Quelle évaluation ?   
  • En fin d’automne, raisonnements en géographie ?  Organisé par S. Considère (MCF-HDR Université de Lille). Les questions sur le monde, qui s‘invitent en classe de géographie, parce qu’elles sont au programme ou parce qu’elles font l’actualité, sont des questions complexes. Leur décryptage nécessite des compétences de raisonnement qui s’appuient sur des savoirs en SHS, mais aussi sur les expériences et les représentations de chacun. Les manières dont raisonnent les élèves sont ardues à approcher. Les intervenant aborderont quelques pistes visant à mieux comprendre comment les élèves abordent une tâche complexe en géographie.
  • En tout début d’hiver, les compétences géographiques ou en géographie ?  Organisé par C. Leininger-Freizal (Professeur, Université Paris-Cité), les intervenants auront pour objectifs d’expliciter, de présenter des situations d’apprentissages s’inscrivant dans une démarche holistique qui prend en compte l’élève dans toutes ses dimensions (intellectuelles, psychologiques, culturelles, ...) et en appui sur ses expériences spatiales pour l’élaboration des compétences à développer.

Participation

Les séminaires sont ouverts à tous (chercheurs, enseignants, étudiants) mais l’inscription est obligatoire. Ils se déroulent le mercredi après-midi pour favoriser l’accès au plus grand nombre. Les informations détaillées sont diffusées sur les sites habituels (Géotamtam, Aggiornamento, etc.)

Subjects

Event attendance modalities

Full online event


Date(s)

  • Wednesday, May 22, 2024

Information source

  • Frédérique JACOB
    courriel : frederique [dot] jacob [at] univ-lille [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Séminaire de la Commission « épistémologie et enseignement de la géographie » (CNFG) », Seminar, Calenda, Published on Friday, May 17, 2024, https://doi.org/10.58079/11oly

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search