HomeLes familles et le sport

HomeLes familles et le sport

*  *  *

Published on Friday, May 31, 2024

Abstract

Le numéro s’intéressera aux enjeux liés à la pratique d’activités physiques et sportives (APS) dans le contexte de transformation des familles. Ces pratiques incluent un large spectre de modalités, allant de la pratique de loisir à la pratique sportive de haut niveau.

Announcement

Argumentaire

Le numéro s’intéressera aux enjeux liés à la pratique d’activités physiques et sportives (APS) dans le contexte de transformation des familles. Ces pratiques incluent un large spectre de modalités, allant de la pratique de loisir à la pratique sportive de haut niveau.

La sociologie du sport s’est de tout temps intéressée à la famille. Le rôle primordial de l’activité physique et sportive dans la socialisation et dans l’apprentissage des pratiques corporelles a été l’objet d’analyses et de réflexions importantes dès les années 1970 (Kenyon et McPherson, 1973; Snyder et Spreitzer, 1973; Greendorfer et Lewko,1978; Snyder et Purdy, 1982;  Fishwick et Greendorfer, 1987). Sous l’impulsion des mouvements féministes, au début des années 2000, on a ciblé davantage l’influence de la famille sur la participation/non participation des filles dans des sports considérés comme masculins (Davisse et Louveau, 2005; Fredricks et Eccles,2005; Louveau, 2004; Mennesson, 2005). Par la suite, la diversité des enjeux familiaux a fait l’objet d’études mettant en lumière diverses thématiques dont les suivantes : les impacts différenciés des structures familiales (McMillan, McIsaac et Janssen, 2016) et des cultures (Wheeler, 2011); l’influence des inégalités socioéconomiques (Downward, Hallmann et Pawlowski, 2014); le rôle de la socialisation familiale sur l’aspiration à la carrière sportive (Haycock et Smith, 2014) et sur la transgression de genre en sport (Mennesson, Bertrand et Court, 2017).

La multiplication des innovations en matière d’APS (ex. activités de mise en forme, sports à risque/extrêmes, sports d’aventure, sports artistiques, activités de plein air), l’utilisation des nouvelles technologies et plateformes virtuelles sportives ainsi que la progression de la professionnalisation des pratiques sportives (possibilité de carrière) sont venues moduler la socialisation familiale au cours des dernières décennies. Au même moment, la structure familiale connaissait des transformations majeures (familles monoparentales, recomposées, homosexuelles, adoptives, etc.). Les auteurs ont donc commencé à s’intéresser aux nouvelles configurations d’interactions entre familles et pratiques d’APS. À titre d’illustration, mentionnons : les études récentes qui mettent de l’avant le rôle du sport comme facteur de cohésion au sein de la communauté lesbienne (Trussel, 2020) ou comme levier à la construction de l’identité familiale (Cooper et Ewin, 2020); l’étude de Atwood, Schaefer-Schiumo et Russo (2023) qui se penche sur l’utilisation thérapeutique de la pratique sportive familiale; celle de Burke, Sharp, Woods et Paradis (2023) qui porte sur le support (positif ou négatif) proprement émotionnel des familles; celle de Hayoz, Klostermann et Schmid (2019) qui examine le transfert intergénérationnel d’un mode de vie sportif et celle de Munoz-Comet et Martinez-Pastor (2021) qui met en lumière les inégalités sociales des familles en matière d’accès à la pratique sportive. Plus encore, la reconnaissance de l’influence prépondérante et permanente de la famille dans la socialisation vers les pratiques d’APS a récemment fait l’objet d’une déclaration consensuelle d’un panel multidisciplinaire de spécialistes sur le rôle de la famille à cet égard (Rhodes et al., 2020). Se fondant sur une revue de littérature, ces experts ont proposé un modèle conceptuel ciblant 3 axes majeurs jouant un rôle sur la pratique d’activités physiques et sportives, soit la structure de la famille (ex. biparentale, monoparentale, parentalité partagée), les membres de la famille (ex. frères, sœurs, grands-parents, gardiens) et le fonctionnement de la famille (ex. la cohésion, le soutien, les conflits familiaux).

Ainsi, la famille occupe une place non négligeable dans les études sur les APS. Socialisation, transmissions, inégalités sociales et transgressions de genre en sont les problématiques récurrentes. Alors, pourquoi un numéro spécial sur le sujet ? Tout n’a-t-il pas déjà été dit ? Certainement pas, car les dynamiques familiales sont en constante et rapide évolution. Elles exigent une actualisation et une diversité des regards sur leurs liens avec le sport. Ainsi par exemple, le thème de l’équipe sportive comme « famille d’adoption », en particulier dans les milieux défavorisés, est très peu abordé dans la littérature alors que certaines initiatives comme celle de « Bien dans mes baskets » au Québec, ont bien des choses à nous apprendre sur cette question. Par ailleurs, dans un contexte où la compétition et la performance sont au principe de nos sociétés, le sport, en particulier celui de haut niveau, est un terrain par excellence d’expression de ces valeurs. Mais l’univers familial l’est devenu tout autant, le « métier de parent » étant comme jamais l’objet d’injonctions à la réussite et aux performances des enfants. L’objectif de ce numéro est d’alimenter la réflexion sur les liens qu’entretiennent les familles avec la pratique sportive dans ce contexte de changements profonds des dynamiques familiales et de la société dans son ensemble.

À titre d’exemple, les thématiques suivantes pourraient être traitées selon des différents angles et cadres théoriques : 

- Les processus de socialisation à la pratique d’APS par le(s) père(s), la (les) mère(s), les grands-parents, la fratrie ou autres membres de la famille;

- la socialisation différenciée à la pratique d’APS selon l’identité de genre des enfants, selon le niveau socioéconomique, l’appartenance ethnique ou religieuse de la famille;

- les enjeux/impacts de la pratique de haut niveau des enfants au sein des familles;

- la pression des familles en vue de la réussite sportive de leurs enfants (avec ou sans handicap),

- l’équipe sportive comme « famille d’adoption » pour les jeunes vivant dans des familles dysfonctionnelles; etc.

Modalités de soumission

Les propositions (résumés) doivent être soumises sur notre site,

avant le 16 septembre 2024.

Veuillez sélectionner le titre du numéro thématique dans le formulaire de soumission. Les propositions d’article devront comprendre un titre provisoire, un résumé (1500 à 2000 caractères, espaces compris) et les coordonnées des autrice/teur·s.

Les autrice/teur·s des propositions retenues devront remettre leur manuscrit, avant le 15 avril 2025. Les manuscrits sont acceptés ou refusés sur la recommandation de la direction de la revue et des responsables du numéro après avoir été évalués à l’aveugle par deux ou trois lectrices/teurs externes.

Pour consulter les règles d’édition de la revue.

Sous la direction de :

  • Marianne Kempeneers, professeure titulaire, département de sociologie, Université de Montréal (Canada)
  • Suzanne Laberge, professeure titulaire, École de kinésiologie et des sciences de l'activité physique, Université de Montréal (Canada)

Références

Atwood JD, Schaefer-Schiumo K, Russo A. 2023. « Family relationships and children’s sports: Therapeutic considerations », The family Journal: Counseling and Therapy for Couples and Families, vol. 31, no 1, p. 121-127.

Blazo JA, Smith Al. 2018. « A systematic review of siblings and physical activity experiences », International Review for the sociology of Sport, vol. 11, no 1, p. 122-159.

Burke S, Sharp LA, Woods D, Paradis KF. 2023. « Advancing a grounded theory of parental support in competitive girls’ golf », Psychology of Sport & Exercise. vol. 66, p. 102400.

Cooper HB, Ewing TK. 2020. « The role of sport (and sport stories) in a family’s navigation identity and meaning », Sport, Education and Society, vol. 25, no 4, p. 449-462.

Davisse A, Louveau, C. 2005. « Pratiques sportives : inégalités et différences », dans M. Maruani (éd.), Femmes, genre et sociétés: L'état des savoirs (pp. 139-147), Paris, La Découverte.

Downward P, Hallmann K, Pawlowski T. 2014. « Assessing parental impact on the sports participation of children: A socio-economic analysis of the UK », European Journal of Sport Science, vol. 14, no 1, p. 84-90.

Fishwick L, Greendorfer SL. 1987. « Socialization revisited: A critique of the sport-related research », Quest, vol. 39, no 1, p. 1-8.

Fredricks JA, Eccles JS. 2005. « Family socialization, gender, and sport motivation and involvement », Journal of Sport & Exercise Psychology, vol. 27, no 1, p. 3-31.

Greendorfer SL, Lewko JH. 1978. « Role of Family Members in Sport Socialization of Children », Research Quarterly. American Alliance for Health, Physical Education and Recreation, vol. 49, no 2, p. 146-152.

Howie EK, Daniels BT, Guagliano JM. 2020. « Promoting physical activity through youth sports programs: It’s social » American Journal of Lifestyle Medicine, vol. 14, no 1, p. 78-88.

Haycock D, Smith A. 2014. « A family affair? Exploring the influence of childhood sport socialisation on young adults’ leisure-sport careers in north-west England », Leisure Studies, vol. 33, no 3, p. 285-304.

Hayoz C, Klostermann C, Schmid J. 2019. « Intergenerational transfer of a sports-related lifestyle within the family », International Review for the Sociology of Sport, vol. 54, no 2, p. 182-198.

Kenyon GS, McPherson BD. 1973. « Becoming involved in physical activity and sport: A process of socialization », dans G Rarick (éd.), Physical Activity: Human Growth and Development (chap. 12), New York, Academic.

Louveau C. 2004. « Sexuation du travail sportif et construction sociale de la féminité », Cahiers du Genre, vol. 1, no 36, p. 163-183.

McMillan R, McIsaac M, Janssen I. 2016. « Family structure as a correlate of Organized Sport participation among youth », Plos One, vol. 11, no 2, e0147403.

Mennesson C. 2005. Être une Femme dans le Monde des Hommes. Sosialisation Sportive et construction du genre, Paris, L’Harmattan.

Mennesson C, Bertrand J, Court M. 2017. « Boys don’t like sports: Family lisfestyle and transmission of dispositions », Sport, Education and Society, vol. 24, no 3, p. 269-282.

Munoz-Comet J, Martinez-Pastor JI. 2021. « The influence of parents’ physical activity on participation in sport. How does it affect social class inequality? », Sociologia, vol. 79, no 2, e185.

Porto Maciel LF, Do Nasscimento RK, Millstetd M, Do Nasscimento JV, Folle A. 2021. « Systematic review of social influences in sport: Family, coach and teammates support », Apunts Education Fisica y Deportes, vol. 145, p. 39-52.

Qunito Romani A. 2019. « Parental behaviour and children’s sports participation: Evidence from a Danish longitudinal school study », Sport, Education and Society, vol. 25, no 3, p. 332-347.

Rhodes RE, Guerrero MD, Vanderloo LM, Barbeau K, Birken CS, Chaput JP. Faulkner G, Janssen I, Madigan S, Mâsse LC, McHugh TL, Perdew M, Stone K, Shelley J, Spinks N, Tamminen KA, Tomasone JR, Ward H, Welsh F, Tremblay MS. 2020. « Development of a consensus statement on the role of the family in the physical activity, sedentary, and sleep behaviours of children and youth », International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, vol. 17, no 1, p. 17:74.

Snyder EE, Spreitzer D. 1973. « Family influence and involvement in sport », Research Quarterly for Exercise and Sport, vol. 44, p. 249-255.

Snyder EE, Purdy DA. 1982. « Socialization into sport: Parent and child reverse and reciprocal effects », Research Quarterly for Exercise and Sport, vol. 53, no 3, p. 263-266.

Strandbu A, Bakken A, Stefansen K. 2020. « The continued importance of family sport culture for sport participation during the teenage years », Sport, Education and Society, vol. 25, no 8, p. 931-945.

Trussell DE. 2020. « Building inclusive communities in youth sport for lesbian-parented families », Journal of Sport Management, vol. 34, no 4, p. 367-377.

Wheeler S, 2011. « The significance of family culture for sports participation », International Review for the Sociology of Sport, vol. 47, no 2, p. 235-252.

Places

  • 385 R. Sherbrooke E
    Montreal, Canada (H2X 1E3)

Date(s)

  • Monday, September 16, 2024

Attached files

Keywords

  • famille, sport, activité physique et sportive, loisir, sport de haut niveau, sociologie du sport, transformation des familles

Contact(s)

  • Amélie Cousineau
    courriel : efg [at] inrs [dot] ca

Reference Urls

Information source

  • Amélie Cousineau
    courriel : efg [at] inrs [dot] ca

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Les familles et le sport », Call for papers, Calenda, Published on Friday, May 31, 2024, https://doi.org/10.58079/11r0j

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search