HomeSociétés modernes et vulnérabilités tous azimuts : à la recherche de la résilience

HomeSociétés modernes et vulnérabilités tous azimuts : à la recherche de la résilience

*  *  *

Published on Monday, June 03, 2024

Abstract

La revue internationale des sciences économiques et sociales (RISES) lance un appel à contributions pour son n° 5 dont la thématique porte sur le thème : sociétés modernes et vulnérabilités tous azimuts : à la recherche de la résilience, étant entendu que les articles pluridisciplinaires proposés devraient reposer sur une problématique des domaines Lettres, Sciences Humaines et Sociales, Sciences juridiques et politiques, Sciences économiques et Gestion

Announcement

Présentation

La revue internationale des sciences économiques et sociales (RISES) est une revue scientifique du Laboratoire de Recherche en Sciences Économiques et Sociales (LARSES) de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) au Sénégal. Elle est née en 2020 et est un espace de dialogue entre plusieurs disciplines et paradigmes et publie des articles originaux. Elle est une revue qui paraît une fois par an, sous formats physique et électronique. Elle dispose d’un comité scientifique international. Les textes envoyés pour publication dans la revue sont soumis à une instruction en peer review.

Argumentaire

Ce qui caractérise les sociétés modernes, c’est autant leur performance dans nombre de domaines, la qualité de leur système de défense, la robustesse de leurs organisations et processus que le développement sans précédent de mécanismes d’adaptations aux chocs, crises et évènements extrêmes.

Dans son livre Afrotopia, Sarr (2016 :12) disait que « les sociétés humaines, depuis toujours se transforment de manière organique, font face aux défis qui s’imposent à elles, y répondent, survivent ou périssent ». Récemment Siba Tcha-Mouza (2019) a joint sa voix à celle de Sarr dans sa présentation sur le développement des technologies NBIC en disant que « de la pierre au Smartphone, nous nous sommes beaucoup transmués ». A la recherche d’un mieux-être, les sociétés doivent s’adapter à leur environnement et maîtriser la nature pour manger selon Jacques Attali. Ainsi, elles maintiennent des institutions (lois, normes du marché, normes sociales, etc.) afin de garantir une certaine sécurité économique et sociale à tous les individus.

Mais malgré cela, il n’en demeure pas moins que ces sociétés pourtant dites modernes, adaptatives voire « résilientes » sont soumises en vérité et presque « au quotidien » à des vulnérabilités de toutes sortes, témoignant ainsi de leurs fragilités multidimensionnelles. Les sociétés modernes vivent au-dessus de leurs moyens psychiques (Legendre, 2004) et écologiques (Cohen, 2015).

De ce point de vue, et dans le sillage de Beck (1986), les sociétés modernes sont des sociétés du risque voire des sociétés à risque. Elles seraient, selon toujours cet auteur, sur la voie d’une autre modernité dont la sécurité n’est guère garantie en raison de l’insécurité ambiante devenue presque structurelle. Mieux, de la société vulnérable (Fabiani et Theys, 1987 ; Theys, 2001) dont il faut évaluer et maitriser les risques, nous sommes presque passés à la société des vulnérables (Vallaud-Belkacem & Laugier, 2020) tant le spectre des vulnérables (Thomas, 2010) s’élargit, témoignant ainsi du développement de l’insécurité sociale (Castel, 2003).

La vulnérabilité a fini donc finalement de gagner de nombreux secteurs de la société. Les secteurs comme les télécoms, l’eau, les massifs forestiers, l’environnement en général, l’économie, la santé, etc…ainsi que les organisations et institutions de la société comme les Universités voire les États, apparaissent de plus en plus vulnérables. Il est de même des territoires, des côtes, estuaires, fonds marins et par extension des services éco-socio-systémiques (Sane & al. 2021). Ainsi, les sociétés modernes doivent être plus ambitieuses dans l’apprentissage et l’identification d’innovations capables de réduire les nuisances. Une réflexion en profondeur est devenue indispensable pour permettre aux sociétés modernes de rester debout et créer un environnement rassurant. L’UNESCO (2020) incite à un changement de comportement et à une réorganisation des structures sociales car le déséquilibre des écosystèmes sera en partie causé par les activités humaines.

Il s’agit donc à travers ce prochain numéro de RISES, d’explorer les confins de la notion voire du phénomène de la vulnérabilité, sa valeur heuristique quant à l’analyse des situations de risque mais également des conditions de résilience et l’amplitude de son évaluation qui peut grandement contribuer à élargir le spectre de l’analyse.

Les articles théoriques de fond ainsi que ceux issus de recherches circonscrites et appliqués à des secteurs spécifiques de la société sont attendus.

Modalités de soumission

Tous les chercheurs intéressés sont invités à soumettre :

  • un article complet en Français ou en anglais ne dépassant pas 7500 mots
  • un titre en français et en anglais, avec un résumé de 250 mots en français et en anglais
  • 5 mots clés en français et en anglais
  • présentation de l’auteur (noms, institution de rattachement, adresse email) et bibliographie comprise
  • Il doit être écrit en Times New Roman, 12 points et interligne1,5.

Les manuscrits, pour être recevables, doivent respecter les normes typographiques, scientifiques et de référencement (NORCAMES/LSH) adoptées par le CTS/LSH, le 17 juillet2016 à Bamako, lors de la 38ème session des CCI (cf. ci-dessous une partie du point 3 de ces normes à l’attention de tous les contributeurs).

Consigne aux auteurs (NORCAMES)

Les propositions d’articles complets pour instruction et éventuelle publication sont attendues à ces adresses : rises@univ-zig.sn et b.tine@univ-zig.sn

au plus tard le 15 juillet 2024, délai de rigueur.

La parution du numéro est prévue en décembre 2024.

Informations complémentaires

Si l’article est accepté après instruction en double-aveugle, une somme de 50.000 Fcfa sera demandée au contributeur pour les frais d’insertion et de publication.

Directeur de publication

  • Benoît Tine

Comité scientifique

  • Abdou Aziz Niang, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Aly Tandian, Université Gaston Berger de Saint Louis
  • Amadou Hamath Dia, Sociologue, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Babacar Ndiaye, Université Amadou Mahtar Mbow de Diamniadio
  • Dielya Yaya Wane, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Dorte Thorsen, Université de Sussex (Royaume-Uni)
  • Eugène Tavarez, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Fatoumata Hane, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Geneviève Bremond, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Jean-Alain Goudiaby, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Jean-Louis Corréa, Université Virtuelle du Sénégal
  • Jean-Loup Amselle, École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris (France)
  • Lamine Ndiaye, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Mamadou Badji, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Mamadou Diombera, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Mélanie Jacquemin, Aix-Marseille Université-IRD (France)
  • Melyan Mendy, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Moustapha Guèye, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Moustapha Tamba, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Ndiouma Ndour, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Oumar Sy, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Paul Diedhiou, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Sébastien Fleuret, Université d’Angers (France)
  • Serigne Diop, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Benoît Tine, Université Assane Seck de Ziguinchor
  • Sylvain Landry Faye, Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Places

  • Quartier Diabir, Ziguinchor
    Ziguinchor, Republic of Senegal

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Monday, July 15, 2024

Keywords

  • vulnérabilité, société, résilience, territoire, innovation

Contact(s)

  • Benoît Tine
    courriel : b [dot] tine [at] univ-zig [dot] sn

Information source

  • Benoît Tine
    courriel : b [dot] tine [at] univ-zig [dot] sn

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Sociétés modernes et vulnérabilités tous azimuts : à la recherche de la résilience », Call for papers, Calenda, Published on Monday, June 03, 2024, https://doi.org/10.58079/11rbf

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search