HomePolitiques de la visibilité et de la découvrabilité dans l’édition contemporaine

HomePolitiques de la visibilité et de la découvrabilité dans l’édition contemporaine

*  *  *

Published on Friday, June 14, 2024

Abstract

L’injonction à la visibilité est aujourd’hui omniprésente dans l’industrie de l’édition, propulsée par les risques liés à l’édition et à la vente de livres et par la précarité du métier d’écrivain·e. La visibilité désigne un régime de travail, un ensemble de signes de distinction sociale dans le champ littéraire, une hiérarchie de valeurs. La découvrabilité, quant à elle, est la capacité d’un contenu culturel à être découvert par les consommateur·rices qui le recherchent – sur les moteurs de recherche, sur les plateformes, dans les librairies – et à devenir accessible même à ceux·celles qui en ignorent l’existence. La visibilité et la découvrabilité sont les deux faces d’une même médaille, soit la forme prise par un nombre croissant d’interactions dans le domaine de l’édition contemporaine. L’objectif de ce numéro spécial est de mettre en lumière les politiques de la découvrabilité et de la visibilité dans l’édition contemporaine.

Announcement

Argumentaire

L’injonction à la visibilité est aujourd’hui omniprésente dans l’industrie de l’édition, propulsée par les risques liés à l’édition et à la vente de livres et par la précarité du métier d’écrivain·e. La visibilité désigne un régime de travail, un ensemble de signes de distinction sociale dans le champ littéraire, une hiérarchie de valeurs. La découvrabilité, quant à elle, est la capacité d’un contenu culturel à être découvert par les consommateur·rices qui le recherchent – sur les moteurs de recherche, sur les plateformes, dans les librairies – et à devenir accessible même à ceux·celles qui en ignorent l’existence. La visibilité et la découvrabilité sont les deux faces d’une même médaille, soit la forme prise par un nombre croissant d’interactions dans le domaine de l’édition contemporaine. Les écrivain.es sont de plus en plus contraint.es de se forger une personnalité et une réputation en ligne qui permettront au lectorat potentiel de repérer facilement leurs écrits lorsqu’ils seront mis sur le marché. Les influenceur·ses de livres en ligne utilisent ce qu’ils·elles savent des algorithmes pour rendre leur propre contenu viral. En quête de « likes » et de vues, les fans sur BookTok et Bookstagram reprennent des scénarios populaires, tels que des vidéos « fancast » qui imaginent des acteur·rices célèbres dans le rôle de leurs personnages préférés, ou des listes de classement de leurs meilleures lectures dans un genre donné. Les éditeur·rices élaborent des stratégies pour transformer des activités numériques disparates en un message marketing cohérent, tout en essayant d’éviter l’éventuelle « annulation » d’un livre en raison d’une attention négative ? L’une des conséquences de ces multiples impératifs de visibilité est l’invisibilisation algorithmique qui reproduit (et favorise) les formes existantes de marginalisation dans le travail d’édition. Les personnes œuvrant dans le secteur de l’édition sont sensibles à ces mutations, car elles marquent des changements dans la consommation culturelle et la création de contenu. En effet, la maîtrise de la découvrabilité constitue peut-être la compétence clé pour ceux·celles qui veulent réussir dans l’édition aujourd’hui – plus importante encore que la qualité de l’écriture ou le soutien à la création.

L’objectif de ce numéro spécial est de mettre en lumière les politiques de la découvrabilité et de la visibilité dans l’édition contemporaine. Nous ne limitons pas notre enquête à un espace national précis. Les sujets abordés pourraient inclure : la quête de compréhension et de maîtrise des algorithmes ; BookTok et Bookstagram, les influenceur.ses de livres et les fandoms en ligne ; l’autoédition et l’autobranding ; la visibilité et le travail précaire ; la découvrabilité de la culture minorisée sur les plateformes ; la question des traductions (et donc de la découvrabilité des contenus dans un système-livre mondialisé) ; la représentation et la création d’identités commercialisables ; la lecture sensible et la politique de la visibilité ; la censure politique et les stratégies d’invisibilité ; la fabrication de zines et le DIY ; et la « culture de l’annulation » dans les fandoms en ligne.

Modalités de soumission

Les propositions d’articles en français ou en anglais, comprenant un résumé d’environ 250 mots et une courte notice biographique, doivent parvenir à Sarah Brouillette (SarahBrouillette@CUNET.CARLETON.CA) et Julien Lefort-Favreau (jlf10@queensu.ca)

avant le 15 septembre 2024

  • Les articles en texte intégral doivent être remis au plus tard le 1er mars 2025.
  • Ils seront soumis à une évaluation en aveugle par les pairs.
  • Le numéro sera publié en novembre 2025.

Pour toute question, veuillez contacter le.la directeur.rice du numéro. 

Mémoires du livre/Studies in Book Culture est une revue numérique en libre accès qui ne facture pas de frais de traitement des articles (APF). Les auteurs conservent les droits de propriété intellectuelle sous licence CC BY-NC-ND. Avant de soumettre votre article, veuillez consulter le protocole éditorial de la revue : https://www.erudit.org/fr/revues/memoires/#journal-info-editorial_policy.

Comité scientifique

  • Frédéric Barbier (IHMC-ENS)
  • Marie-Cécile Bouju (U. Paris-8)
  • Claude La Charité (U. du Québec à Rimouski)
  • José Antonio Cordon (U. de Salamanca)
  • Robert Darnton (Harvard University)
  • Ian Gadd (Bath University)
  • Carole Gerson (Simon Fraser University)
  • Claude Hauser (U. de Fribourg)
  • Henning Hansen (UiT The Arctic University of Norway / Swedish National Heritage Board),
  • Lucie Hotte (U. d'Ottawa)
  • Michel Lacroix (U. du Québec à Montréal)
  • Éric Leroux (U. de Montréal)
  • Yvan Lamonde (U. McGill)
  • Bertrand Legendre (U. Paris-13)
  • Martin Lyons (U. of New South Wales)
  • Dominique Marquis (U. du Québec à Rimouski)
  • David Martens (KU Leuven)
  • Jacques Michon (U. de Sherbrooke)
  • Jean-Yves Mollier (U. Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Claire Parfait (U. Paris-13)
  • Yannick Portebois (U. of Toronto)
  • Hervé Serry (CNRS)
  • Ray Siemens (University of Victoria)
  • Yann Sordet (Bibliothèques Mazarine et de l'Institut de France)
  • Claire Squires (U. of Stirling)
  • François Vallotton (U. de Lausanne)
  • Dominique Varry (ENSSIB).

Date(s)

  • Sunday, September 15, 2024

Keywords

  • découvrabilité, visibilité, édition contemporaine

Reference Urls

Information source

  • Elisabeth Grégoire
    courriel : mdl-sbc [at] usherbrooke [dot] ca

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Politiques de la visibilité et de la découvrabilité dans l’édition contemporaine », Call for papers, Calenda, Published on Friday, June 14, 2024, https://doi.org/10.58079/11tk5

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search