HomeAutour de l’Institut franco-chinois (1921-1950)

HomeAutour de l’Institut franco-chinois (1921-1950)

Autour de l’Institut franco-chinois (1921-1950)

Diaspora étudiante, circulation des savoirs et relations institutionnelles sino-françaises

*  *  *

Published on Thursday, June 20, 2024

Abstract

L’objectif de ce colloque sera, à partir de l’expérience de l’Institut franco-chinois de Lyon, de retracer l’histoire des échanges entre la France et la Chine dans le domaine de l’enseignement supérieur et d’en faire émerger les dynamiques, des premières tentatives des missionnaires français à celles qui ont vu le jour dans la première moitié du XXe siècle. Si certaines institutions ont fait l’objet de recherches ou de publications récentes, les liens entre elles et le devenir des individus passés par ces structures, en Chine ou en France, sont encore peu documentés. Les initiatives sont pourtant nombreuses à partir de la fin du XIXe siècle, tant religieuses que laïques, chinoises que françaises, et ont contribué à une circulation des savoirs et l’établissement de réseaux de relations dans des domaines extrêmement variés (scientifique, juridique, littéraire, philosophique, artistique, médical etc.), représentatifs de la richesse des échanges intellectuels sino-français.

Announcement

Argumentaire

Les échanges entre la Chine et la France dans le domaine de l’enseignement et plus particulièrement de l’enseignement supérieur sont encore méconnus et trop peu étudiés. L’objectif de ce colloque sera, à partir de l’expérience de l’Institut franco-chinois de Lyon, de retracer l’histoire des échanges entre la France et la Chine dans ce domaine particulier et d’en faire émerger les dynamiques, des premières tentatives des missionnaires français à celles qui ont vu le jour dans la première moitié du XXe siècle. Si l’histoire de certaines institutions a fait l’objet de recherches ou de publications récentes, les liens entre elles et le devenir des individus passés par ces structures, en Chine ou en France, sont encore peu documentés. Or, si l’engagement français en faveur de l’enseignement en Chine a commencé très tôt (XVIIe siècle), c’est à partir de la fin du XIXe siècle, que les initiatives tant religieuses que laïques, tant chinoises que françaises, se multiplient et contribuent à créer une dynamique qui se développe et s’amplifie jusqu’en 1950, concourant à une circulation des savoirs et l’établissement de réseaux de relations dans des domaines extrêmement variés (scientifique, juridique, littéraire, philosophique, artistique, médical etc.). Cette riche histoire des transferts culturels et intellectuels entre la Chine et la France au cours du premier vingtième siècle se réalise dans un contexte qui questionne la géopolitique des savoirs. La dimension militaire et économique de l’impérialisme européen se traduit par une volonté de domination épistémologique dans le champ de la production des connaissances qui traverse les relations universitaires sino-françaises. Mais si la circulation du savoir scientifique moderne semble se faire souvent à sens unique, de l’Europe vers la Chine, les thèses des étudiants de l’Institut franco-chinois montrent un positionnement spécifique vis-à-vis des cultures académiques occidentales et chinoises et un traitement révélateur des représentations culturelles à l’œuvre tant chez les étudiants que chez leurs directeurs de thèse. Les relations de pouvoir en jeu dans le processus de réflexion et d’écriture de la thèse reflètent une dynamique plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord.

Avec pour fil conducteur l’idée d’échanges et la prise en compte du contexte socio-politique en tant que les conditionnant, il va s’agir d’interroger le rôle et la nature de ces échanges entre Chine et France, à partir des acteurs et des pratiques de l’Institut franco-chinois en lien avec les autres établissements d’enseignement franco-chinois ou français en Chine. Dans une perspective interdisciplinaire (anthropologie, art, histoire, littérature, philosophie, sociologie…), on s’intéressera autant aux étudiants chinois venus en France qu’à ceux ayant intégré des établissements franco-chinois en Chine ou encore aux enseignants français ou chinois ayant exercé dans ces établissements.

Axes thématiques 

  • Les étudiants et leur parcours

Si quelques étudiants ont fait l’objet d’études approfondies (le poète Dai Wangshu 戴望舒, l’écrivaine et critique Su Xuelin 苏雪林, l’astrophysicien Cheng Maolan程茂兰, etc.), pour nombre d’entre eux, le travail reste à faire, que ce soit en ce qui concerne leur intégration à l’université française ou leurs réalisations une fois de retour en Chine. On peut, dans ce contexte, s’intéresser aux relations entre étudiants et enseignants (maître et disciple), à la place des étudiantes chinoises dans l’université française ou aux étudiants chinois en dehors de l’IFC. Leurs trajectoires biographiques, les problématiques de genre, les enjeux identitaires (sinité, patriotisme), la vie quotidienne en France, la position de ces étudiants/jeunes chercheurs dans le champ académique sont autant de thèmes qui mériteraient d’être abordés au cours de ce colloque.

  • Les institutions et leurs promoteurs

La création de l’Institut franco-chinois s’inscrit dans une dynamique qui a vu d’abord l’ouverture d’établissements en Chine (Arsenal de Fuzhou福州造船厂, Université Aurore震旦大学, Université Fudan 复旦大学) et l’accueil d’étudiants indépendants (Chen Jitong 陈季同 au XIXe) puis s’est associée à l’ouverture d’établissements préparatoires (Université franco-chinoise de Pékin 北京中法大学, Institut technique franco-chinois de Shanghai 上海中法工学院etc.). On s’intéressera en particulier aux formes que cette dynamique, internationale, prend avec la France et aux promoteurs et instigateurs de ces institutions (pourquoi la France).

  • Les domaines d’études et la circulation des savoirs

La variété des domaines d’études abordés est attestée par la diversité des thèses des étudiants de l’IFC. Celles-ci témoignent des échanges à l’œuvre dans toutes les disciplines universitaires. On s’intéressera aux modalités de la circulation des savoirs entre la Chine et la France qui en a découlé dans les différentes disciplines (droit, médecine, pharmacologie, géographie, histoire, pédagogie etc.). La bibliothèque constituée au cours des 25 ans d’existence de l’IFC est une photographie exemplaire de cette circulation de la culture, des connaissances et des idées entre la France et la Chine.

  • Imaginaires et représentations

Les étudiants ont également joué un rôle important dans la circulation des imaginaires entre Chine et France, qu’ils aient contribué à déconstruire l’imaginaire sur la France promu en Chine ou qu’ils aient été à l’origine de la construction d’un nouvel imaginaire et de nouvelles représentations de la France en Chine. Mais ils ont aussi permis au monde culturel français de découvrir la culture chinoise et les pratiques des artistes chinois qui viennent alors étudier en France, ouvrant un espace d’échanges et de confrontations propice aux transferts culturels dont les modalités sont à explorer.

Modalités de soumission

Les propositions (300 à 400 mots, français, anglais ou chinois) sont à envoyer, accompagnées d’une brève biobibliographie (10 lignes) à :

  • jacqueline.estran@univ-lyon3.fr  
  • marie.laureillard@univ-lyon2.fr
  • florent.villard@sciencespo-rennes.fr

pour le 30 juillet 2024

Seront retenues les propositions novatrices par leur approche ou leur objet d’études. Les auteurs seront informés de leur sélection le 30 septembre 2024.

Le colloque aura lieu les 26-27 et 28 mai 2025 à Lyon.

Une publication fera suite au colloque : les articles, rédigés en français ou en anglais, seront attendus pour le 30 août 2025.

Comité scientifique

  • Jacqueline Estran, Université Jean Moulin – Lyon 3, IETT
  • Marie Laureillard, Université Lumière – Lyon 2, IAO / CRPM
  • Gregory B. Lee, St Andrews University / Université Jean Moulin – Lyon 3
  • Florent Villard, Sciences Po Rennes/Rennes 2, ERIMIT
  • Frédéric Wang, INALCO Paris, IFRAE

Comité d’organisation

  • Jacqueline Estran, Université Jean Moulin – Lyon 3, IETT
  • Marie Laureillard, Université Lumière – Lyon 2, IAO / CRPM
  • Florent Villard, Sciences Po Rennes/Rennes 2, ERIMIT

Bibliographie

Bao Yening, Trois paradoxes de la littérature française en Chine moderne : une étude des revues de l'Université franco-chinoise de Pékin (1920-1950), Paris , L’Harmattan, 2019.

Chau Angie, Paris and the Art of Transposition : Early Twentieth Century Sino-French Encounters, University of Michigan Press, 2023.

Corinne Dehoux-Dutilleux. Les Hautes Études Industrielles et Commerciales de Tianjin (Tianjin Gongshang xueyuan), 1923-1951 : un exemple de l’action éducative des Jésuites en Chine. Thèse. Université Michel de Montaigne - Bordeaux III, 2018.

Duanmu Mei, Zhang Wenda, Xu Suining, L'université franco-chinoise dans l'histoire (1920-1950), Paris, You Feng, 2020.

Ruth E. S. Hayhoe, “A Comparative Approach to the Cultural Dynamics of Sino-Western Educational Co-operation”, The China Quarterly, 104, 1985, p. 676-699.

Gregory B. Lee, Dai Wangshu, The Life and Poetry of a Chinese Modernist, Hong Kong, The Chinese University Press, 1989.

Gregory B. Lee & Florent Villard F. (dir.), « Géopolitique de la connaissance et transferts culturels – L’institut franco-chinois de Lyon (1921-1946), une école de la modernité : arts, littérature, science », Transtext(e)s Transcultures, n° 9, 2014. [en ligne] https://doi.org/10.4000/transtexts.505

Lu Meijian, Internationalisation de l’enseignement supérieur et mobilité des étudiants, les rapports Chine-France. Histoire et actualité. L’exemple de Lyon. Une analyse des facteurs « push-pull » influençant les retours et non-retours des étudiants chinois. Thèse de doctorat, Université Lumière – Lyon 2, 2018.

Thierry Montmerle, Yi Zhou, Yves Gomas, The Two Lives of Cheng Maolan – From “the French Silk Road to Astronomy” to the Meanders of Mao’s China, Cham, Springer, 2022.

Pierre Moulinier, La naissance de l’étudiant moderne (XIXe siècle), Paris, Belin, 2002.

Les étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle – Migration et formation des élites, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012.

Amélie Puche, Les femmes à la conquête de l’université (1870-1940), Paris, L’Harmattan, 2022.

George Steiner, Maîtres et disciples (Lessons of the Masters), Paris, Gallimard, 2003.

Wang Houguang, A Space of Her Own: Pan Yuliang anf the Reinterpretation of Female Nude, Mémoire, University of Malaya, 2023.

Zhou Zhe, Les hôtes du Fort St-Irénée : les étudiants chinois de l'Institut Franco-Chinois de Lyon (1921-1950), Thèse de doctorat, EHESS, 2021.

Places

  • Université Jean Moulin - Lyon 3 , IETT / MILC, 35 rue Raulin
    Lyon, France (69007)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Tuesday, July 30, 2024

Keywords

  • enseignement supérieur, migration, relations France-Chine, internationalisation, histoire de l’éducation, transferts culturels

Contact(s)

  • Jacqueline Estran
    courriel : jacqueline [dot] estran [at] univ-lyon3 [dot] fr

Information source

  • Jacqueline Estran
    courriel : jacqueline [dot] estran [at] univ-lyon3 [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Autour de l’Institut franco-chinois (1921-1950) », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, June 20, 2024, https://doi.org/10.58079/11v1p

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search