HomeMatérialité en action

HomeMatérialité en action

Matérialité en action

La politique à travers les objets aux Amériques de l’âge des révolutions

*  *  *

Published on Friday, June 21, 2024

Abstract

Au cours des dernières décennies, l’histoire et les sciences sociales ont connu ce qui a été appelé un « tournant matériel ». Ce colloque ambitionne de traiter, en plus des questionnements communs au contexte euro-américain et à la culture révolutionnaire transatlantique, la matérialité qui incarnait les enjeux plus spécifiques aux dynamiques américaines, tels que les contestations des cadres coloniaux et impériaux, les mouvements et guerres d’indépendance, la construction des sphères politiques et publiques des nouveaux États indépendants, ainsi que les mouvements et controverses abolitionnistes et antiesclavagistes, pour ne citer que quelques exemples majeurs.

Announcement

Argumentaire

Au cours des dernières décennies, l’histoire et les sciences sociales ont connu ce qui a été appelé un « tournant matériel », qui continue de se manifester à travers de nombreuses recherches nouvelles, publications et séminaires. Cette approche repose sur l’idée que le cadre matériel et la vie quotidienne ont influencé intrinsèquement les expériences des acteurs du passé, ainsi que leur vision et compréhension du monde (Appadurai, 1986 ; Agulhon, 1988 ; Gaskell, Carter, 2020). Ce n’est que récemment que cette perspective a également entraîné un renouveau théorique et méthodologique de l’histoire politique, parfois en relation avec les phénomènes contemporains (Sorba, 2022). L’attention s'est alors portée sur le rôle de la matérialité et des objets dans la construction de la sphère politique, élargissant ainsi les récits plus traditionnels centrés sur les cadres institutionnels et les débats autour des idées et des concepts.

La recherche s'est donc orientée vers les « choses », c’est-à-dire les artefacts, les objets du quotidien et, plus globalement, les pratiques matérielles, qui, investis de valeurs politiques diverses, permettent d’observer les interactions entre la dimension publique et privée, l'individuel et le collectif, ainsi que l’évolution des significations et des symboles (Fletcher, 2021). Considérés comme des « dispositifs pratiques intégrant un programme d'action » (Sorba 2022), ces objets ont en effet façonné les processus de mobilisation et de politisation, les sensibilités politiques et les manières concrètes de faire de la politique dans le passé. Il apparaît donc pertinent d'étudier leur présence et leur valeur à travers les usages, les expériences concrètes, les imaginaires et les symboles, dans la mesure où ils ont pu engendrer une dynamique performative, communicative et émotionnelle avec des buts ou des retombées politiques (Francia, Sorba, 2021). Cette approche a récemment trouvé un terrain d'application fructueux dans le monde interconnecté de l'âge des révolutions et du long XIXe siècle, période de profond renouvellement des façons de penser, de comprendre et de pratiquer la politique, avec des recherches qui, jusqu’à présent, se sont principalement intéressées à l'Europe, et notamment aux contextes français et italien, et aux États-Unis durant la guerre d’indépendance (Hunt, 1984 ; Auslander, 2009 ; París Martín, 2019 ; Francia 2021 ; Fureix, Brice, 2023 ; White, 2023).

En considérant les objets comme des formes atypiques d'expression politique et des pratiques concrétisées de la politique, cette proposition vise à étendre ces questionnements plus largement aux Amériques de l'âge des révolutions et du long XIXe siècle, en particulier à l'espace caribéen et sud-américain. Ces régions, longtemps moins explorées sous cet angle, offrent néanmoins des perspectives prometteuses (Bauer, 2001). Au-delà de la valeur mémorielle des objets, qui est un peu plus connue, nous souhaitons examiner l'expérience matérielle de l'action politique dans le bouillonnant espace atlantique et américain. L’objectif est de dépasser les aspects institutionnels, formels et abstraits du politique pour comprendre et repenser, à travers les éléments matériels, toutes les pratiques informelles, individuelles ou spectacularisées, non-verbales et symboliques. Cela peut passer également par l’étude des circulations physiques ou symboliques, des réemplois et des modifications de ces objets.

De la vie quotidienne à l'associationnisme politique, de la circulation d'imprimés à l'engagement armé, les objets et leurs usages ont en effet façonné la politisation, rendant tangible le politique. Vêtements, objets de consommation, drapeaux et emblèmes, souvenirs de tout genre, équipements d'impression ou de production, instruments scientifiques, voire même objets naturels, étaient autant d'éléments matériels investis de valeurs et de significations politiques.

Ce colloque ambitionne de traiter, en plus des questionnements communs au contexte euro-américain et à la culture révolutionnaire transatlantique (Lerg, Tóth, 2018), la matérialité qui incarnait les enjeux plus spécifiques aux dynamiques américaines, tels que les contestations des cadres coloniaux et impériaux, les mouvements et guerres d'indépendance, la construction des sphères politiques et publiques des nouveaux États indépendants, ainsi que les mouvements et controverses abolitionnistes et antiesclavagistes, pour ne citer que quelques exemples majeurs.

Modalités de soumission

Le colloque aura lieu les 26 et 27 novembre 2024, à l’EHESS (Campus Condorcet, Aubervilliers). Nous invitons les chercheur.e.s, en particulier les doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s, à soumettre des propositions de communication basées sur des recherches en cours ou récentes. Les approches interdisciplinaires ou comparatives entre différentes régions des Amériques sont aussi particulièrement encouragées.

Les propositions de communication, en français, anglais ou espagnol, inférieures à 2000 signes, ainsi qu’un court CV, doivent être soumises à je.materialite@gmail.com

avant le 31 juillet 2024

Pour toute question ou information complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter.

Comité d’organisation

  • Cristobal Hernández (EHESS, Mondes Américains)
  • Salomé Ketabi (EHESS, Mondes Américains)
  • Michele Magri (Université de Padoue)

Comité scientifique

  • Edward Blumenthal (Université Paris III – Sorbonne Nouvelle)
  • Nathan Perl-Rosenthal (University of Southern California)
  • Romy Sánchez (CNRS, Mondes Américains)
  • Clément Thibaud (EHESS, Mondes Américains)

Bibliographie de référence

Agulhon Maurice, Politique, images, symboles dans la France post-révolutionnaire, dans Agulhon Maurice, Histoire vagabonde. I. Ethnologie et politique dans la France contemporaine, Paris, Gallimard, 1988, pp. 283-318.

Appadurai Arjun (dir.), The Social Life of Things. Commodities in Cultural Perspective, Cambridge, Cambridge UP, 1986.

Auslander Leora, Cultural Revolutions. Everyday Life and Politics in Britain, North America and France, Berkeley, University of California Press, 2009.

Bauer, Arnold J., Goods, Power, History. Latin America’s material culture. Nueva York: Cambridge University Press, 2001.

Daston Lorraine (dir.), Things that talk. Object Lessons from Art and Science, New York, Zone Books, 2004.

Fletcher Christopher (dir.), Everyday Political Objects. From the Middle Ages to the Contemporary World, Londres, Routledge, 2021.

Francia Enrico, Oggetti risorgimentali. Una storia materiale della politica nel primo Ottocento, Rome, Carocci, 2021.

Francia Enrico, Sorba Carlotta (dir.), Political Objects in the Age of Revolutions. Material Culture, National Identities, Political Practices, Rome, Viella, 2021.

Fureix Emmanuel, Brice Catherine (dir.), « Objets politiques », Parlement[s]. Revue d’histoire politique, 3, 2023.

Gaskell Ivan, Carter Sarah Anne (dir.), The Oxford Handbook of History and Material Culture, Oxford, Oxford UP, 2020.

Hunt Lynn, Politics, Culture, and Class in the French Revolution, Berkeley, University of California Press, 1984.

Lacour Pierre-Yves, La République naturaliste. Les collections françaises d’histoire naturelle sous la Révolution, 1789-1804, Paris, Publications scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle, 2014.

Lerg Charlotte A., Tóth Heléna (dir.), Transatlantic Revolutionary Cultures, 1789-1861, Leyde, Brill, 2018.

París Martín Álvaro, «“Porque le olía a negro”: vestimenta, costumbres y politización popular en Madrid (1750-1840)», dans Procesos de civilización: culturas de élites, culturas populares: una historia de contrastes y tensiones (siglos XVI-XIX), Leioa, Servicio Editorial = Argitalpen Zerbitzua, 2019, pp. 99-129.

Sorba Carlotta, « Faire de l’histoire du politique avec les objets. Trajectoires et enjeux actuels », dans Revue d’Histoire Culturelle, 4, 2022, en ligne.

White Ashli, Revolutionary Things. Material Culture and Politics in the Late Eighteenth-Century Atlantic World, New Haven (CT), Yale University Press, 2023

Subjects

Places

  • 2 cours des Humanités
    Aubervilliers, France (93)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Wednesday, July 31, 2024

Keywords

  • matérialité, objet, âge des révolutions, histoire politique

Contact(s)

  • Michele Magri
    courriel : je [dot] materialite [at] gmail [dot] com
  • Salomé Ketabi
    courriel : je [dot] materialite [at] gmail [dot] com
  • Cristobal Hernández
    courriel : je [dot] materialite [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Salomé Ketabi
    courriel : je [dot] materialite [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Matérialité en action », Call for papers, Calenda, Published on Friday, June 21, 2024, https://doi.org/10.58079/11v8p

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search