HomeExhaler, imprégner, percevoir, penser, communiquer, éduquer, émouvoir

HomeExhaler, imprégner, percevoir, penser, communiquer, éduquer, émouvoir

*  *  *

Published on Friday, June 28, 2024

Abstract

Odore est une revue annuelle, en ligne et en langue française qui propose un espace scientifique éditorial aux recherches en olfaction venant de toutes les disciplines issues ou en lien avec les sciences humaines et sociales. Il peut s’agir de recherches, d’expérimentations, de retours d’expériences qui concernent la façon avec laquelle des sujets aux statuts variés appréhendent les odeurs, qu’ils soient enseignants, éducateurs, parents, apprenants, créateurs, artistes, soignants, souffrants, cuisiniers, œnologues, industriels, commerçants, clients, citoyens, etcétéra (...), dans différents contextes : famille, institution scolaire, formation commerciale, restaurant, caves, extérieurs cultivées ou « naturels », salle d’exposition, lieu de soin, lieu de vie et de travail… La liste des domaines cités est non exhaustive, vouée à être enrichie, puisque que - en tant qu’un de nos sens - l’olfaction affecte tous les domaines de nos vies.

Announcement

Argumentaire

À l’heure du Sensual Turn (Howes, 2003), l’olfaction retrouve un gain d’intérêt. Le Parfum de Patrick Süskind (1985/1986) - et son succès international - est un des exemples de cette reconnaissance que prennent les odeurs dans nos sociétés contemporaines. Dans le domaine de la recherche, les sciences dites “dures” sont particulièrement développées autour de cet objet de recherche. En 2004, le prix Nobel est délivré à Axel et Buck pour leurs travaux sur les récepteurs olfactifs.

La recherche en olfaction dans les sciences humaines et sociales semble moins développée, mais elle existe cependant et soulève des questions heuristiques sur la nature complexe des odeurs et de l’acte de sentir : en philosophie (Jacquet, 2010), en anthropologie (Candau, 2000a, 2000b), dans la relation mère/enfant (Schaal, et al., 1980 ; Marlier & Schaal, 1997), dans les questions de langage (Rouby & Sicard, 1997 ; Schnedecker, 2011 ; Tamba, 2011 ; Theissen, 2011 ; Vassiliadou, & Lammert, 2011 ;  Jaubert, 1990 ; Candau & Wathelet, 2011 ; Blumenthal, 2011 ; Kleiber, 2011a, 2011b ; Sulmont-Rossé & Urdapilleta, 2012 ; Rinck, 2018 ; Jaubert, 2022), en design (Bonnard 2014 ; Baudequin (Thèse, soutenance au printemps 2025) ; en commercialisation (Krishna, Morrin & Sayin, 2014) ; en art olfactif (Jacquet, 2015 ; Barré, 2021) ; en histoire de l’art (Muller, 2020) ; en histoire (Le Guérer, 2001, 2002, 2005, 2006 ; Feydeau,  2019), en commercialisation (Classen & Howes, 2003), en sciences de l’éducation (Duchesne & Jaubert, 1989, Alvarez, 2019 ; Cadiou, 2023, Baugniès, 2023).

C’est donc l’enjeu de la revue Odore de promouvoir cette richesse en offrant un espace scientifique éditorial aux recherches en olfaction venant de toutes les disciplines issues ou en lien avec les sciences humaines et sociales. Notre revue est annuelle, en langue française et en ligne.

Il peut s’agir de recherches, d’expérimentations, de retours d’expériences qui concernent la façon avec laquelle des sujets aux statuts variés appréhendent les odeurs, qu’ils soient enseignants, éducateurs, parents, apprenants, créateurs, artistes, soignants, souffrants, cuisiniers, œnologues, industriels, commerçants, clients, citoyens, etcétéra (...), dans différents contextes : famille, institution scolaire, formation commerciale, restaurant, caves, extérieurs cultivées ou « naturels », salle d’exposition, lieu de soin, lieu de vie et de travail… La liste des domaines cités est non exhaustive, vouée à être enrichie, puisque que - en tant qu’un de nos sens - l’olfaction affecte tous les domaines de nos vies.

Comme nous ancrons notre revue au cœur de l’humain, donc de l’inventivité, de la découverte et de la création, les épistémologies innovantes telles que la création recherche (Barrès, responsable du séminaire « Recherche-Création / Création-Recherche de Allph@-UT2J ; Léchot Hirt, 2010 ; Gosselin, 2009) ont toute leur place. Les dialogues interdisciplinaires internes aux sciences humaines et sociales ou externes avec les sciences dites “dures” sont très appréciés. L'explicitation de la démarche scientifique constitue en elle-même un intérêt majeur, tant par sa méthodologie que par les résultats obtenus.

Pour ce premier numéro de la revue Odore, nous souhaitons dessiner les contours des travaux de recherche actuels en olfaction, que ce soit dans les sciences humaines et sociales ou dans un dialogue interdisciplinaire avec celles-ci. 

Sur quoi une recherche en olfaction doit-elle porter aujourd’hui mais aussi dans les années à venir ? C’est à cette question que le numéro 1 s’attache. Nous souhaitons recenser les objets, les questions que traitent ou voudraient traiter les chercheurs s’intéressant à l’olfaction depuis les sciences humaines et sociales ou dialoguant avec elles.

  • Quels problèmes ou énigmes actuels soulève cette recherche en l’état ? Où en sont nos connaissances ?
  • Quelles questions nous posons-nous aujourd’hui sur l’activité humaine de l’olfaction ?
  • De quelles façons aujourd’hui posons-nous les questions qui entourent traditionnellement l’olfaction ?
  • Quelles observations peuvent apporter une meilleure connaissance de l’olfaction dans la vie des hommes et des femmes ?
  • Quelles perspectives une certaine pratique de l’olfaction peut apporter tant en termes de recherche appliquée que de fond ?

C’est à partir de vos réflexions, de vos recherches et de vos observations que nous souhaitons tracer les contours de cette nouvelle revue. En explicitant ces contributions avec rigueur, nous établirons un programme fondateur pour Odore.

Calendrier

Lancement de l’appel à communication numéro 1 à partir du 1ᵉʳ juillet 2024.

Intention de soumission à rendre avant le 1ᵉʳ décembre 2024 : 

Dans un même fichier, la proposition doit inclure un titre, l’intention de soumission de 2 500 signes maximum (espaces inclus), cinq mots-clés, ainsi que 3 à 5 références bibliographiques. Ce fichier doit être envoyé à revue-odore@univ-tlse2.fr.

Le retour sur les intentions de soumission se fera avant le 1ᵉʳ janvier 2025. L’acceptation de l’intention de soumission ne vaut pas accord de publication, l’expertise en double aveugle est seule juge.

En cas d'acceptation de la soumission, l'article complet devra être soumis avant le 1ᵉʳ mai 2025.

Le retour des évaluations par les experts est prévu pour le 1ᵉʳ juillet 2025.

Le rendu des articles définitifs est le 1ᵉʳ octobre 2025.

Publication sur le site officiel de la revue prévue pour début 2026 (la revue sera diffusée sur la plateforme Interfas de l'université Toulouse Jean-Jaures).

Contacts

Pour toute question ou information, veuillez contacter revue-odore@univ-tlse2.fr. 

Coordination du numéro

Elle sera effectuée par les directeurs/rédacteurs de publication à savoir:

  • Alvarez Dominique MCF à UT2J Toulouse
  • Baudequin Ane-Charlotte doctorante à UT2J Toulouse
  • Cadiou Sandra MCF à UCO Niort

Bibliographie

Alvarez, D. (2019). Enseigner l’analyse sensorielle du vin, ressorts didactiques et déjà-là sensoriel de l’enseignant, études de cas en didactique clinique. [Thèse en sciences de l’éducation et de la formation., Université Toulouse Jean-Jaurès]. Non publiée.

Barré, S. (2021). L’odeur de l’art : Un panorama de l’art olfactif. La Lettre volée.

Baugnies, M. (2023). L’évaluation d’un projet de tutorat entre des étudiants parfumeurs-aromaticiens et des lycéens et collégiens de Grasse. Travail et Apprentissages, 26, 22-38. https://doiorg.srvext.uco.fr/10.3917/ta.026.0022

Blumenthal, P. (2011). Odeur – évolution des profils combinatoires. Langages, 181(1), 53‑71.

Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0053

Bonfils, P., Malinvaud, D., Bozec, H., & Halimi, P. (2004, April). Les troubles de l’olfaction. In Annales d'Otolaryngologie et de Chirurgie Cervico-faciale (Vol. 121, No. 2, pp. 67-74). Elsevier Masson.

Bonnard, E. (2014). Design olfactif: essence d'une voie de communication logographique (Doctoral dissertation, Saint-Etienne).

Brondel, L., Jacquin, A., Meillon, S., & Pénicaud, L. (2013). Le goût: physiologie, rôles et dysfonctionnements. Nutrition clinique et métabolisme, 27(3), 123-133.

Buck, L., & Axel, R. (1991). A novel multigene family may encode odorant receptors : A molecular basis for odor recognition. Cell, 65 (1), 175‑187.

Cadiou, S. (20 juin 2023). « Teaching at the times of the « sensual turn » : the case of Pierre Bénard

» Colloque: HEAD’23. 19, 20, 21, 22 juin 2023, Universitat Politècnica de València de Valencia,

Espagne. https://headconf.org/wp-content/uploads/pdfs/16021.pdf

Candau, J. (2000a). Chapitre 5—Partager. In Mémoire et expériences olfactives (p. 111‑136). Presses Universitaires de France; Cairn.info. https://www.cairn.info/memoire-et-experiencesolfactives--9782130511403-p-111.htm

Candau, J. (2000b). Conclusion. In Mémoire et expériences olfactives (p. 137‑141). Presses

Universitaires de France; Cairn.info. https://www.cairn.info/memoire-et-experiences-olfactives--

9782130511403-p-137.htm

Candau, J., & Wathelet, O. (2011). Les catégories d’odeurs en sont-elles vraiment ? Langages,

181(1), 37‑52. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0037

Classen, C., & Howes, D. (2003). L’arôme de la marchandise. La commercialisation de l’olfactif.

Anthropologie et Sociétés, 18(3), 57‑74. https://doi.org/10.7202/015328ar

Demarquay, G., Ryvlin, P., & Royet, J. P. (2007). Olfaction et pathologies neurologiques: revue de la littérature. Revue Neurologique, 163(2), 155-167.

Duchamp-Viret, P., Rospars, J. P., Salesse, R., & Gervais, R. (2012). Codage de l’information par les neurones olfactifs. Odorat et goût. De la neurobiologie des sens chimiques aux applications. Versailles: Quæ, 93-108.

Duchesne, J., & Jaubert, J.-N. (1989). Découvrons les odeurs. Nathan.

Feydeau,  É. ( 2019), La Grande Histoire du parfum, Paris, Larousse, 2019.

Gosselin, P. & Le Coguiec, E. (2006), La Recherche création. Pour une compréhension de la recherche en pratique artistique, Québec, Presses de l’université du Québec.  

Holley, A. (2006). Système olfactif et neurobiologie. Terrain. Anthropologie & sciences humaines, (47), 107-122.

Howes, D. (2003). Sensual relations : Engaging the senses in culture and social theory. University of Michigan Press.

Jaquet, C. (2010). Philosophie de l’odorat (1re ed). Presses universitaires de France.

Jacquet, C. ( 2015). L'art olfactif contemporain, Paris,Classiques Garnier.

Jaubert, J.-N. (1990). Des éléments de la construction de notre référentiel olfactif. Parfums, Cosmétiques, Arômes, 94.

Jaubert, J. N. (2008). Appréciation de l'émission odorante globale d'un site à sources multiples Exemple d'une unité de compostage. L'Eau, l'industrie, les nuisances, (317).

Jaubert, J.-N. (2022, novembre). Les bases du champs des odeurs. Nez en Herbe. https://www.nezen-herbe.org/wp-content/uploads/2022/11/genese-champ-des-odeurs-finalise.pdf

Kaiser, R. (1997), "Environmental Scents at the Ligurian Coast", Perfumer & Flavorist, 22: 7–18

Kleiber, G., & Vuillaume, M. (2011a). Pour une linguistique des odeurs : Présentation. Langages, 181. https://doi-org.gorgone.univ-

toulouse.fr/10.3917/lang.181.0003#xd_co_f=MDYyOGUyNzUtOTczNi00NjUwLWI1ZDUtMjE4OWU5O DVkNmM3~

Kleiber, G., & Vuillaume, M. (2011b). Sémantique des odeurs. Langages, 181(1), 17‑36. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0017

Klossek, J. M. (1998). La physiologie naso-sinusienne. Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique, 38(7), 579-583.

Krishna, A., Morrin, M., & Sayin, E. (2014). Smellizing Cookies and Salivating : A Focus on Olfactory

Imagery. Journal of Consumer Research, 41(1), 18‑34. https://doi.org/10.1086/674664

Lavialle, M., & Salesse, R. (2015). Neurobiologie de la prise alimentaire. Neurobiologie de la prise alimentaire (2015).

Léchot Hirt, L.  (2010), Recherche-création en design, Genève, Métis Presses.

Le Guérer, A. (2001) Sur les routes de l'encens, Éd. du Garde-Temps.

Le Guérer, A. (2002) Les pouvoirs de l'odeur , Éditions Odile Jacob.

Le Guérer, A. ( 2005). Le parfum : des origines à nos jours, Éditions Odile Jacob.

Le Guérer, A.(2006) « Le parfum et la chair », Terrain [En ligne], 47 | 2006, mis en ligne le 15 mars 2010, consulté le 18 décembre 2023. URL : http://journals.openedition.org/terrain/4257 ; DOI : https://doi.org/10.4000/terrain.4257

Marlier, L., & Schaal, B. (1997). Familiarité et discrimination olfactive chez le nouveau-né: influence différentielle du mode d'alimentation?. Enfance, 50(1), 47-61.

Minic, J., Persuy, M. A., Godel, E., Aioun, J., Connerton, I., Salesse, R., & Pajot‐Augy, E. (2005). Functional expression of olfactory receptors in yeast and development of a bioassay for odorant screening. The FEBS journal, 272(2), 524-537.

Muller, C. (2020). Les Chants de Maldoror, an olfactory reading. Cahiers Lautréamont, 2020(2), 93122.

Rinck, F. (2018). La part langagière de l’expertise olfactive. In Pour une linguistique sensorielle (p. 169‑190). Honoré Champion éditeur.

Rouby, C., & Sicard, G. (1997). Chapitre 3. Des catégories d’odeurs ? In Catégorisation et cognition :

De la perception au discours (p. 59‑81). Éditions Kimé; Cairn.info. https://doi.org/10.3917/kime.duboi.1997.01.0059

Salesse, R., & Gervais, R. (2012). Odorat et goût.

Schaal, B., Montagner, H., Hertling, E., Bolzoni, D., Moyse, A., & Quichon, R. (1980). Les stimulations olfactives dans les relations entre l'enfant et la mère. Reproduction Nutrition Développement, 20(3B), 843-858.

Schnedecker, C. (2011). Quand la sémantique se met au parfum. Langages, 181(1), 89‑107.

Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0089

Sulmont-Rossé, C., & Urdapilleta, I. (2012). Chapitre 28 : De la mise en mots des odeurs. In Odorat et goût : De la neurobiologie des sens chimiques aux applications. https://public.ebookcentral.proquest.com/choice/publicfullrecord.aspx?p=3399462

Tamba, I. (2011). Odeurs, exclamation et haut degré. Langages, 181(1), 127‑143. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0127

Theissen, A. (2011). Sentir : Les constructions prédicatives de l’olfaction. Langages, 181(1), 109‑125.

Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0109

Trotier, D., Bensimon, J. L., Herman, P., Tran Ba Huy, P., Døving, K. B., & Eloit, C. (2007).

Inflammatory obstruction of the olfactory clefts and olfactory loss in humans: a new syndrome?. Chemical senses, 32(3), 285-292.

Vassiliadou, H., & Lammert, M. (2011). Odeurs et dimension hédonique à travers le prisme des adjectifs. Langages, 181(1), 73‑88. Cairn.info. https://doi.org/10.3917/lang.181.0073 Süskind, P.(1986). Le parfum : Histoire d’un meurtrier : roman. (trad. Lortholary, B.), Fayard.


Date(s)

  • Sunday, December 01, 2024

Attached files

Contact(s)

  • Anne-Charlotte Baudequin
    courriel : revue-odore [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Sandra Cadiou
    courriel : revue-odore [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Dominique Alvarez
    courriel : revue-odore [at] univ-tlse2 [dot] fr

Information source

  • Sandra Cadiou
    courriel : revue-odore [at] univ-tlse2 [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Exhaler, imprégner, percevoir, penser, communiquer, éduquer, émouvoir », Call for papers, Calenda, Published on Friday, June 28, 2024, https://doi.org/10.58079/11wfg

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search