Les Relèves en Europe d’un après-guerre à l’autre. Racines, réseaux, projets et postérités

 

 

 

Colloque international organisé par le Centre de recherche "Histoire et Civilisation de l’Europe occidentale" de l’Université de Metz et par le Centre virtuel de la connaissance sur l’Europe (CVCE)

 

 

Université du Luxembourg, 16-18 mars 2005

 

 

 

Mercredi 16 mars 2005

 

 

1.      Les fascismes et les nouvelles relèves en Europe (sous la présidence de Serge Berstein, Institut d’études politiques de Paris)

 

  • Didier Musiedlak (Université de Paris X-Nanterre) : "La notion de nouvelles élites en Italie (1900-1930)"

 

  • Olivier Dard (Université de Metz) : "Existe-t-il une "Jeune Droite" dans l’Europe des années trente ?"

 

  • Stefan Breuer (Hamburger Hochschule für Wirtschaft und Politik) : "La réception du fascisme italien par les revues et par les groupes « néo-nationalistes » allemands des années 1920"

 

  • Francesco Germinario (Fondazione Luigi Micheletti, Brescia) : "La collaboration des intellectuels étrangers à la revue juridique Lo Stato"

 

  • Bernd Wedemeyer (Université de Göttingen) : "Corps et nationalisme dans l’Allemagne de Weimar" 

 

 

 

2.      Les milieux catholiques face aux nouvelles relèves (sous la présidence du Prof. Philippe Levillain, Université de Paris X-Nanterre)

 

 

  • Étienne Deschamps (CVCE et Université catholique de Louvain) : "Le groupe de L’Esprit nouveau (1931-1936) : des nouvelles relèves belges dans l’action"

 

  • Francis Balace (Université de Liège) : "Itinéraires croisés d’une génération catholique liégeoise face aux idéaux non-conformistes"

 

  • André Grosbusch (Lycée classique de Diekirch) : "La relève selon Pierre Frieden pour le Luxembourg et l'Europe de l'après-guerre : les Cahiers du Redressement"

 

  • Ina Schmidt (Hamburger Hochschule für Wirtschaft und Politik) : "La perspective européenne dans les milieux néo-païens en Allemagne dans l’entre-deux-guerres"

 

 

Jeudi 17 mars 2005

 

 

1.      Planisme et corporatisme (sous la présidence du Prof. René Leboutte, Université du Luxembourg et Université d’Aberdeen)

 

 

  • Alain Chatriot (École des hautes études en sciences sociales, Paris) : "Les nouvelles relèves et le corporatisme, visions françaises des expériences européennes"

 

  • Dieter Gosewinkel (Wissenschaftzentrum, Berlin) : "Plan et planisme de l’entre-deux-guerres à la Communauté européenne en France et en Allemagne"

 

  • Michela Nacci (Université de l’Aquila) : "Corporatisme, fascisme, technique : politique de la crise et défis européens dans l’Italie des années trente"

 

  • Dirk Luyten (Centre d’études et de documentation ‘Guerre et sociétés contemporaines’, Bruxelles) : "Le corporatisme, l'idéologie nouvelle d'une jeune élite belge ?"

 

 

2.      Figures, mouvements et revues (sous la présidence du Prof. François Cochet, Université de Metz)

 

 

  • Emmanuelle Hériard-Dubreuil (Université de Cambridge) : "Mouvements personnalistes des années trente : Denis de Rougemont médiateur"

 

  • Christian Roy (Université Laval, Québec) : "La réception du groupe personnaliste Ordre Nouveau en Hongrie et aux Pays-Bas durant les années trente"

 

  • Nicolas Le Moigne (Mission historique française en Allemagne, Göttingen) : "Les wandervögel allemands : une jeunesse allemande entre nationalisme et Sécession (1896-1933)"

 

  • Romain Ducoulombier (Institut d’études politiques de Paris) : "L’homme nouveau totalitaire"

 

  • Thomas Keller (Université de Provence, Aix-Marseille I) : "Les troisièmes voies en Europe : un transfert infra-européen"

 

 

Vendredi 18 mars 2005

 

 

1.      Les groupements tournés vers l’extérieur (sous la présidence du Prof. Michel Dumoulin, Université catholique de Louvain)

 

 

  • Christophe Le Dréau (Université de Paris I Sorbonne) : "Une Europe non-conformiste dans les années trente : les rêves européistes de New Britain"

 

  • Geneviève Duchenne (Université catholique de Louvain) : "Les nouvelles relèves en Belgique francophone (1926-1936). Une source pour l’européisme ?"

 

  • Christine Manigand (Université de Poitiers) : "La Fédération internationale universitaire pour la SDN : un observatoire des jeunes relèves européennes"

 

  • Klaus-Peter Sick (Centre Marc Bloch, Berlin) : "La révolte pragmatique et la notion de l'Europe. La carrière d'un concept en France entre 1930 et 1950"

 

 

2.      Les postérités (sous la présidence du Prof. Sylvain Schirmann, Université de Strasbourg)

 

 

  • François Denord (CNRS-Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques, Université de Lille I) : "Les postérités des relèves néo-libérales au tournant des années cinquante en France"

 

  • E-Martin Meunier (Université d’Ottawa) : "La postérité personnaliste de la « Révolution tranquille » au Québec"