Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

Foreigners’ Presence, Cosmopolitanism and Social Changes in Contemporary Morocco

Présence des étrangers, cosmopolitisme et changements sociaux au Maroc contemporain

*  *  *

Published on Wednesday, April 09, 2014 by João Fernandes

Summary

Cette rencontre ambitionne de réunir des chercheur-e-s dont les travaux portent ou sont en lien étroit avec la présence des étrangers au Maroc. Il s’agit de créer le cadre pour une contribution transversale à la compréhension des différents enjeux liés à cette présence étrangère. Un intérêt particulier sera accordé à la manière dont ceux-ci agissent sur le Maroc contemporain et sur son « cosmopolitisme ».

This workshop is an attempt to bring together researchers from different backgrounds whose work focuses on or is linked in some ways to the issue of the migrants’ presence in Morocco and social changes that it implicates. The goal of this workshop is to create a space for cross-disciplinary contributions to the understanding of contemporary “cosmopolitan” Morocco.

Announcement

Argumentaire

Le Centre Jacques Berque pour les sciences humaines et sociales (CJB) et le Laboratoire d’Etudes Politiques et de Sciences Humaines et Sociales de l’Université Internationale de Rabat (LEPOSHS), en coopération avec la Fondation Konrad Adenauer (KAS), organisent deux journées d’étude intitulées « Présence des étrangers, cosmopolitisme et changements sociaux au Maroc contemporain ».

Cette rencontre ambitionne de réunir des chercheur-e-s dont les travaux portent ou sont en lien étroit avec la présence des étrangers au Maroc. Il s’agit de créer le cadre pour une contribution transversale à la compréhension des différents enjeux liés à cette présence étrangère. Un intérêt particulier sera accordé à la manière dont ceux-ci agissent sur le Maroc contemporain et sur son « cosmopolitisme ».

De nombreux aspects liés aux mobilités et à l’installation d’étrangers dans ce pays n’ont fait l’objet que de peu d’intérêt scientifique et médiatique. De plus, certaines notions surexploitées, telles que « migration de transit », « expat », « migrant illégal » ou « subsahariens » ont saturé le débat public et méritent d’être mieux travaillées empiriquement et épistémologiquement. Il s’agit alors de réfléchir aux différentes interprétations que recouvre le terme d’ « étrangers » dans le contexte marocain.

D’autant plus que le Maroc, pays d’immigration ancien, semble ne pas se percevoir comme tel, alors même que sa société s’est constituée d'un brassage inextricable de populations de différentes origines. Cela conduit à développer des axes d’étude touchant, non seulement à la présence des étrangers en soi, mais également aux perceptions et réactions qui émergent, vis-à-vis d’eux, dans la société marocaine.

Ces journées d’étude permettront également de réfléchir sur la situation actuelle du Maroc en tant que pays engagé - en particulier depuis sa récente réforme constitutionnelle - dans la promotion des droits de l’Homme, la lutte contre les discriminations et la reconnaissance de sa diversité culturelle. L’opération exceptionnelle de régularisation débutée en janvier 2014 s’inscrit dans ce cadre. Cette période cruciale nécessite de revoir certaines grilles d’analyses tout en mettant en débat de nouveaux positionnements et questionnements au sein de la société marocaine. Comment la présence des étrangers, temporaire ou de plus longue durée, interagit-elle avec le politique, le religieux, ainsi qu’avec les différentes dimensions qui constituent la société marocaine ? Comment la société marocaine intègre-t-elle les diversités qui constituent sa population, au travers notamment de la mixité, des appartenances nationales multiples ou de certaines mobilités circulaires ? Comment les migrations marocaines influent-elles sur la perception et l’accueil de telle ou telle catégorie d’étrangers ?

Axes thématiques

1.    De la prise en compte de la présence étrangère au Maroc

Cet axe examinera la place et le statut qui est accordé aux différentes « catégories » d’étrangers qui peuvent être repérées aujourd’hui dans la société marocaine. De nouvelles problématiques apparaissent, auxquelles les institutions et acteurs marocains sont appelés à répondre. On s’intéressera, entre autres, aux normes, portées par les politiques publiques, concernant l’accueil et l’intégration des étrangers, à l’éducation de leurs enfants, aux couples mixtes, etc.

2.    Le Maroc, une société plurielle au prisme de l’altérité

Ce deuxième axe se centrera sur les différentes dimensions du « vivre ensemble » (ou pas), de la « mixité » induite par cette présence étrangère et sur l’évolution globale de la société. Quel serait le modèle multiculturel/cosmopolite marocain ?  Comment se décline-t-il au niveau des régions, des villes, des quartiers ou du voisinage ? Quelle influence a-t-il sur la production de « culture urbaine » et sur ses expressions ? Comment cette « mixité » ou ce « cosmopolitisme » interviennent-ils dans la recomposition de la société marocaine et de ses perceptions ? 

3.    Mobilités religieuses : religion en migration et tourisme spirituel

Ce dernier axe explorera deux catégories de mobilité fondamentalement différentes mais liées par le « fil rouge » de la présence du religieux. D’un côté, il s’agira d’observer l’importance des réseaux religieux dans les projets migratoires ou en lien avec les séjours plus ou moins prolongés des étrangers au Maroc. On pense ici, par exemple, au rôle des organisations caritatives chrétiennes ou des associations islamiques de différents horizons confrériques. D’un autre côté, la place du Maroc sera prise en compte au travers de sa dimension de destination et de référence spirituelle – largement valorisée par les autorités marocaines. On s’interrogera également sur la place accordée et prise par les religions des Autres, aux réactions de rejet ou d’intégration, à la liberté de conscience ou au pluralisme religieux.

Ces axes n’ont pas l’ambition de recouvrir tous les aspects liés à l’objet d’étude. Il est donc possible que des contributions ne s’inscrivant pas parfaitement dans un des axes thématiques proposés soient retenues.

Soumission des propositions

L’appel s’adresse aux chercheurs intéressés à participer aux journées d’étude du 3-4 novembre 2014 et à la publication qui l’accompagnera.

Merci de faire parvenir  la proposition de titre de votre contribution ainsi qu’un résumé (300 mots) en français ou en anglais

avant le 30 avril 2014

à Khrouz Nadia et Lanza Nazarena aux adresses suivantes, en précisant  l’axe dans lequel vous seriez susceptible d’intervenir : khrouz.nadia@gmail.com, nazarena.lanza@gmail.com

La sélection des propositions se fera dans les trois semaines qui suivent.

La réception d’un article entre 20 000 et 30 000 caractères (espaces compris) sera demandée, préalablement à la participation aux journées, aux candidats dont la proposition a été retenue.

Le délai pour l’envoi des papiers finalisés, en français ou en anglais, est fixé au 15 septembre.

Calendrier indicatif

Lancement de l’appel à communication/contribution : 7 mars 2014

Envoi des résumés – 300 mots maximum en anglais ou en français : 30 avril 2014

Sélection et communication des résultats aux candidats : 15 mai 2014

Délai pour l’envoi des articles/communications : 15 septembre 2014

Tenue des journées d’étude : 3-4 novembre 2014

Comité d'organisation

  • Nadia Khrouz, doctorante PACTE/UPMF, rattachée au Centre Jacques Berque
  • Nazarena Lanza, doctorante IDEMEC/UAM, ratachée au Centre Jacques Berque

Conseil scientifique

  • Mehdi Alioua, sociologue, enseignant-chercheur à l'Université Internationale de Rabat/Science-Po Rabat
  • Sophie Bava, Socio-anthropologue, Chargée de recherche au LPED-IRD-AMU
  • Kamel Dorai, Chargé de recherche au CNRS à MIGRINTER (CNRS – Université de Poitiers)
  • Jean-Noel Ferrié Directeur de recherche au CNRS, Directeur-adjoint Centre Jacques-Berque
  • Mahamet Timera, directeur de l’Urmis, reponsable de l’Urmis Paris, et professeur de sociologie à l’Université Paris Diderot Paris 7 (UFR Sciences sociales)

Argument

The Centre Jacques Berque for the research on Humanities and Social Sciences (CJB), and the LEPOSHS (Laboratory of Political Studies, Humanities and Social Sciences of the International University of Rabat), in cooperation with the Konrad Adenauer Foundation (KAS), are organizing a workshop on “Foreigners’ Presence, Cosmopolitanism and Social Changes in Contemporary Morocco”.

This workshop is an attempt to bring together researchers from different backgrounds whose work focuses on or is linked in some ways to the issue of the migrants’ presence in Morocco and social changes that it implicates. The goal of this workshop is to create a space for cross-disciplinary contributions to the understanding of contemporary “cosmopolitan” Morocco.

Until today, concepts and terms such as “transit”, “expatriate”, “illegal immigrant”, and “sub-Saharan populations” have gained extensive public and academic attention. However, they lack conceptual precision and need further epistemological and empirical definition Moreover, they obscure the fact that Morocco has historically always been a country of immigration. Indeed, although Moroccan society is the product of an inextricable intermingling of populations of different origins, it is only recently that it has started being perceived as such. The intent is to gather academics who elaborate on the different interpretations of the term “foreigner” in the Moroccan context, who analyze the different categorizations, and who examine the different perceptions in Moroccan society. This will enable us to tackle not only the subject of the “presence of foreigners/migrants” as such, but also that of the perceptions and reactions that emerge in Moroccan society thereof – perceptions and reactions that stem from different social, ethnic, demographic, or political contexts.

Additionally, this workshop will also focus on another issue that fuels discussions in contemporary Morocco: Morocco as a country of reception and immigration and its compliance with international human rights laws. The Kingdom of Morocco has vehemently stated in its new Constitution that Morocco promotes human rights, fights discrimination and endeavors for the recognition of cultural differences.

Among the main questions that this workshop will examine are: How does the migrants’ (short-term, long-term, or permanent) presence influence the political, religious, as well as the various other dimensions that constitute Moroccan society? How does Moroccan society integrate the diversity that makes up its population, specifically through the mixture of multiple national affiliations and some forms of mobility? How do migrants in Morocco affect the perception and reception of a particular category of foreigners?

Main themes

The Workshop will put specific emphasis on the following themes:

 1) New migrants and the notion of evolving “otherness”

This panel will examine the importance and attention given to foreigners and the status accorded to them in Moroccan society, focusing on the different categories of foreigners, as they appear. The Moroccan actors and institutions are called to respond to new issues concerning the reception and integration of foreigners in public policy.

These questions will be integrated into a broader analysis of how migration is reported, perceived and experienced by the foreigners/migrants themselves.

2) Morocco, a diverse society through the prism of otherness

Here, we will follow a second approach that will focus on the different dimensions of “living together” (or ”living apart”) and “diversity” in Morocco induced by the foreigners’ presence, as well as the overall development of the Moroccan society. What could be the Moroccan multicultural/cosmopolitan model?

How is the foreign presence articulated in regions, towns, suburbs, and neighborhoods? How is it influencing the production of “urban culture” and its manifold expressions? How do this “intermingled diversity” and this “cosmopolitism” effect the reformulation of Moroccan society and produce new articulations of societal perceptions?

 3) Religious Mobility: Migration and religion in spiritual tourism

This panel is an attempt to explore two mobility categories which are fundamentally different but yet linked by the presence of religion. On the one hand, it is to scrutinize the importance of religious networks in migration projects or in connection with the more or less prolonged stays of foreigners in Morocco. We are thinking here, for example, of the role of Christian charities or of various Islamic Sufi brotherhood associations. On the other hand, the importance and role of Morocco as a destination of religious or spiritual pilgrimage, which is widely valued by the Moroccan authorities, will be taken into account. Within this panel, further issues will be examined such as the position of other religions, patterns of exclusion/inclusion, as well as the condition of freedom of consciousness and religious pluralism.

 Even if contributions do not match perfectly with the panel contents presented above, they can still be taken into consideration.

Submission of papers

This call for papers is addressed to researchers interested in participating in the workshop that will take place on the 3rd and 4th November 2014 in Rabat/Morocco, and in the publication of its proceedings. Participants are required to submit their proposed title and a 300-word abstract in English or in French by

April 30, 2014,

to Khrouz Nadia and Lanza Nazarena at the following email addresses: (khrouz.nadia@gmail.com, nazarena.lanza@gmail.com). Please also indicate the panel in which you would like to participate.

Notifications of acceptance/rejection will be e-mailed to the applicant three weeks after the submission deadline. We will expect to receive a final paper in English or in French (of about 20,000 to 30,000 characters, including spaces) from each selected participant by September 15, 2014.

The submission of papers by this deadline is a precondition to participate in the workshop.

Deadlines and schedule

Submission of abstracts (300 words maximum in English or French): April 30, 2014

Selection and notification of participants: May 15, 2014

Deadline for paper submissions: September 15, 2014

Workshop to be held on the 3rd and 4th of November, 2014

Organizing Committee

  • Nadia Khrouz, doctorante PACTE/UPMF, rattachée au Centre Jacques Berque
  • Nazarena Lanza, doctorante IDEMEC/UAM, ratachée au Centre Jacques Berque

Scientific Committee

  • Mehdi Alioua, sociologue, enseignant-chercheur à l'Université Internationale de Rabat/Science-Po Rabat
  • Sophie Bava, Socio-anthropologue, Chargée de recherche au LPED-IRD-AMU
  • Kamel Dorai, Chargé de recherche au CNRS à MIGRINTER (CNRS – Université de Poitiers)
  • Jean-Noel Ferrié Directeur de recherche au CNRS, Directeur-adjoint Centre Jacques-Berque
  • Mahamet Timera, directeur de l’Urmis, reponsable de l’Urmis Paris, et professeur de sociologie à l’Université Paris Diderot Paris 7 (UFR Sciences sociales)

Places

  • 35, rue Tarik Ibn Ziyad
    Rabat, Kingdom of Morocco (10010)

Date(s)

  • Wednesday, April 30, 2014

Keywords

  • étranger, migration, cosmopolitisme, changements sociaux

Contact(s)

  • Nadia Khrouz
    courriel : khrouz [dot] nadia [at] gmail [dot] com
  • Nazarena Lanza
    courriel : nazarena [dot] lanza [at] gmail [dot] com

Information source

  • Nadia Khrouz
    courriel : khrouz [dot] nadia [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Foreigners’ Presence, Cosmopolitanism and Social Changes in Contemporary Morocco », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, April 09, 2014, https://calenda.org/281650

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal