AccueilLa mer Noire (IVe-VIIe siècle après J.-C.)

La mer Noire (IVe-VIIe siècle après J.-C.)

Black Sea (4th-7th century AD)

Une zone de contacts culturels, militaires et économiques, et ses représentations

The cultural, military and economical middle ground and its representations

*  *  *

Publié le lundi 09 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque se veut une contribution au décloisonnement des disciplines philologiques et archéologiques et au renforcement du dialogue entre chercheurs travaillant sur des périodes distinctes (Antiquité et époque byzantine), dans des pays étrangers (France, Allemagne, Italie, Autriche, Danemark, mais aussi de Turquie, Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Russie), avec des méthodes et dans des langues différentes.

Annonce

Argumentaire

Depuis le XVIIIe siècle et l’invention du Moyen Âge, on écrit l’histoire en opposant la brillante Antiquité des civilisations méditerranéennes, des polythéismes ouverts et des systèmes politiques laïcs à l’obscurité des siècles dominés par les menaces barbares du Nord et de l’Est, les extrémismes et l’intolérance. Pourtant, il n’y a toujours pas de consensus sur une date de l’écroulement du monde romain, avant 1453 – autrement dit avant la Renaissance ! De fait, dès l’époque augustéenne et au fur et à mesure de la consolidation du christianisme, le monde occidental fut inquiété continuellement par la perspective de sa fin. Le danger des invasions nomades a guetté Rome bien avant l’avènement de son empire. Païens et chrétiens ont toujours partagé la même culture, tout en s’opposant les uns aux autres ainsi qu’à eux-mêmes. Les études actuelles rappellent que ceux qui ont vécu ces siècles troubles ne se sont jamais vus comme des Anciens, des Médiévaux ou des Byzantins : on s’attache désormais à mettre en avant la part du discours rhétorique, philosophique et théologique dans la représentation de la chute de Rome ; on montre l’impact de l’État-nation sur la construction savante des migrations des peuples, venus d’un Orient tout aussi flou que le pays de Gog et de Magog ; on redécouvre que l’on est toujours l’Autre d’un autre. Malgré cette évolution, on reste sous l’emprise du conservatisme historiographique. Ce sont toujours les centres qui attirent les regards. Les périphéries restent dans l’ombre, alors même qu’elles sont parfois derrière les portes de ces capitales. Les frontières modernes définissent toujours des régions qui n’ont pas de relevance pour le passé. Les disciplines académiques traditionnelles déterminent des cadres thématiques, chronologiques et conceptuels qui n’ont pas toujours de sens dans les zones et pour les époques qu’elles ont laissé de côté.

Considérée comme l’une des régions les plus fragiles des empires romain et byzantin, la mer Noire pourrait nous aider à comprendre la fin de l’« antique » et l’avènement du nouvel ordre « byzantin » et à réfléchir à la relativité de nos outils cognitifs. L’intérêt est de saisir l’interdépendance des facteurs militaires, économiques et culturels, dans un cadre géographique qui a joué un rôle important dans l’histoire mais qui reste ignoré par l’historiographie : en effet, malgré l’avancement considérable des études pontiques, aucune publication d’ensemble ne concerne cette région pendant les trois siècles qui ont suivi la fondation de Constantinople, jusqu’à l’abandon de bon nombre de sites portuaires, qui avaient été habités pendant 1500 ans. Les philologues n’ont pas encore publié une édition critique du Périple anonyme attribué au VIe siècle apr. J.-C. à Arrien de Nicomédie, sur lequel s’appuie pourtant toute carte du Pont gréco-romain et byzantin. Les archéologues entassent dans des dépôts les matériaux « tardifs », « romains-byzantins », en attendant le jour où quelqu’un reprendrait le dossier du « déclin barbare ». Or, le céramologue qui voudrait le faire manque de repères ; au final, le géographe et l’historien qui s’intéressent aux rapports à l’environnement et aux mécanismes des changements historiques, sur la longue durée, doivent se rapporter à des sources indirectes, méconnues.

Le but de ce projet est de réunir pour la première fois des philologues et des archéologues, des spécialistes des espaces, des objets et des réseaux d’échanges, des antiquisants et des byzantinistes originaires de France, Allemagne, Italie, Autriche, Danemark, mais aussi de Turquie, Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Russie, et de les inviter à réfléchir ensemble aux continuités et aux ruptures dans les pratiques culturelles (religieuses, politiques, militaires et économiques) des populations intra- et extrapontiques, aux transferts culturels comme facteurs identitaires, et à leurs représentations et auto-représentations. L’approche méthodologique commune suggérée aux participants favorise la confrontation critique des données géoarchéologiques, philologiques et historiques. L’objectif n’est pas seulement de créer de nouvelles synthèses : on souhaite une meilleure compréhension du fonctionnement d’une partie de l’œkoumène, dans le contexte des hybridations culturelles qui sont à l’origine des peuples actuels de l’Europe orientale, de leurs attitudes, traditions, rituels. Ainsi, ce projet se veut une contribution au décloisonnement des disciplines philologiques et archéologiques et au renforcement du dialogue entre chercheurs travaillant sur des périodes distinctes (Antiquité et époque byzantine), dans des pays étrangers, avec des méthodes et dans des langues différentes.

Une première variante des contributions, en anglais, sera envoyée par les participants à la fin du mois de janvier 2015 et rendue disponible pour l’ensemble du groupe au mois de février 2015. Lors du colloque, chaque exposé – en français, allemand ou anglais – sera réduit à 15 minutes, suivies par 45 minutes de discussions. Les présentations seront enregistrées en format audio et publiées, par la suite, sur le site « Savoirs en multimédia ». Les auteurs pourront modifier leur texte anglais pendant le mois d’avril. La publication finale, éditée par Anca Dan en collaboration avec Hans-Joachim Gehrke et Alexander Podossinov, sera proposée à l’éditeur Frantz Steiner, dans le cadre de la collection « Geographica Historica » dirigée par Eckart Olshausen, en juin 2015.

Organisateurs

  • Anca Dan (chercheuse, AOROC) ;
  • Hans-Joachim Gehrke (professeur émérite, Fribourg-en-Brisgau / Berlin) ;
  • Alexander Podossinov (directeur de recherche & professeur, Moscou).

Comité scientifique

  • M. Alexandru Avram (professeur, Le Mans)
  • M. Patrick Counillon (enseignant-chercheur émérite, Bordeaux)
  • M. Christophe Goddard (chercheur, AOROC)
  • M. Olivier Henry (chercheur, AOROC)
  • M. Stéphane Lebreton (MCf, Arras)
  • M. Eckart Olshausen (professeur émérite, Stuttgart)
  • Mme Vera Sauer (chercheur, Kolding/Stuttgart)

Programme

Chaque intervention durera 15 minutes et sera suivie de 30 minutes de discussions. Les langues de la rencontre sont le français, l’allemand, l’italien et l’anglais.

Présidents de séances et commentateurs

  • M. Alexandru Avram (Le Mans),
  • M. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris),
  • M. Christophe Goddard (Paris),
  • M. Olivier Henry (Paris/Istanbul),
  • M. Stéphane Lebreton (Arras),
  • M. Eckart Olshausen (Stuttgart),
  • Mme Vera Sauer (Kolding/Stuttgart).

Lundi, 23 mars

Salle 235b

9h30-10h Accueil des participants ; café

10h-10h15 M. Guillaume Bonnet (Directeur adjoint Lettres de l’École normale supérieure, Président du Conseil scientifique du labex TransferS, Professeur de Lettres Classiques)

10h15-11h45 Remarques introductives

  • M. Hans-Joachim Gehrke (Fribourg-en-Brisgau/Berlin) : La mer Noire et les études interdisciplinaires
  • Mme Anca Dan (Paris) : Des périples grecs aux itinéraires romains : quelques observations sur les descriptions de la mer Noire de l’Antiquité à l’époque byzantine
  • M. Alexandr Podossinov (Moscou) : Quelques remarques sur le Périple de la mer Noire du Pseudo-Arrien

11h45-12h30 M. Denis Zhuravlev (Moscou), M. Daniel Kelterbaum (Cologne), M. Udo Schlotzhauer (Berlin) : Le Bosphore asiatique pendant l’Antiquité tardive : paléogéographie et archéologie

12h30-13h30 Déjeuner (Buffet sur place)

Président de séance : M. Stéphane Lebreton (Arras)

Commentateurs : M. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), M. Eckart Olshausen (Stuttgart)

  • 13h45-14h30 Mme Mariia Tymoshenko (Kiev) : La navigation dans la mer Noire, sur la côte septentrionale, entre le 4e et le 7e siècle apr. J.-C.
  • 14h30-15h15 M. Klaus Belke (Vienne) : Périples et portulans. Ports et stations nautiques sur la partie occidentale du littoral sud-pontique, entre l’Antiquité tardive et le début de l’époque moderne
  • 15h15-16h M. Tønnes Bekker Nielsen (Kolding) : Fleuves navigables dans le Nord de l’Asie Mineure

16h-16h30 Pause café

Président de séance : M. Eckart Olshausen (Stuttgart)

Commentateurs : M. Klaus Belke (Vienne), M. Michel Kazanski (Paris)

  • 16h30-17h15 M. Johannes Niehoff-Panagiotidis (Berlin) : Byzance en Crimée
  • [M. Florin Curta (Gainsville Florida) : L’ethnicité dans la région de la mer Noire pendant la haute époque byzantine]
  • [M. Andrej Vinogradov (Moscou) : Quelques remarques sur la topographie de l’Est de la mer Noire pendant l’Antiquité tardive et la haute époque byzantine]

19h Dîner des invités au Spirit Bar, 72 Rue Gay-Lussac, 75005 Paris

Mardi, 24 mars

Salle Jean Jaurès

8h30-9h : Café

Président de séance : M. Olivier Henry (Paris/Istanbul)

Commentateurs : M. Eckart Olshausen (Stuttgart), Mme Vera Sauer (Kolding/Stuttgart)

  • 9h-9h45 Mme Dominique Kassab-Tezgör (Ankara) : Les contacts économiques de Sinope avec d’autres centres de la mer Noire, entre le 5e et le 7e siècle apr. J.-C.
  • 9h45-10h30 M. Andrei Opaiț (Jassy/Toronto) : Production, distribution et consommation du vin et de l’huile d’olive au bord de la mer Noire et sur le Bas Danube (4e-6e siècle apr. J.-C.) : bref aperçu
  • 10h30-11h15 M. Mihail Zahariade (Bucarest) : Les cités et les forteresses des 5e-6e siècles sur la côte ouest-pontique
  • 11h15-12h M. Michel Kazanski (Paris) : Les peuples et sites archéologiques du Nord et de l’Est de la mer Noire à l’époque du Pseudo-Arrien : bref aperçu

12h-13h30 Déjeuner (Buffet sur place)

Président de séance : M. Alexandru Avram (Le Mans)

Commentateurs : M. Patrick Counillon (Bordeaux/Paris), M. Stéphane Lebreton (Arras)

  • 13h30-14h15 M. Klaus Geus (Berlin), Mme Irina Tupikova (Dresde) : La côte de la mer Noire dans le Périple du Pont‑Euxin du Pseudo-Arrien et dans la Géographie de Ptolémée : une comparaison
  • 14h15-15h M. Stefano Belfiore (Paris/Genève) : Arrien et ses pseudographes : les aspects multiples d’un polygraphe. Notes sur le Périple anonyme du Pont-Euxin et sur le Périple de la mer Érythrée
  • 15h-15h45 M. Konstantin Boshnakov (Toronto) : Nouvelles observations sur la carte itinéraire de Doura et sur le Périple de la mer Noire par le Pseudo-Arrien

16h-16h30 Café

Président de séance : M. Patrick Counillon (Paris/Bordeaux)

Commentateurs : M. Christophe Goddard (Paris), M. Alexandru Avram (Le Mans)

  • 16h30-17h15 Mme Bianca Maria Altomare (Reims/Paris) : Marcien d’Héraclée et la géographie pontique : l’ἔκδοσις de Ménippe de Pergame
  • 17h15-18h Mme Veronica Bucciantini (Florence) : Mille ans de représentations grecques de l’espace : les compilations byzantines mineures de géographie pontique (Περίμετρος τοῦ Πόντου)

Conclusions

  • Mme Anca Dan (Paris),
  • M. Hans-Joachim Gehrke (Fribourg-en-Brisgau/Berlin),
  • M. Alexandr Podossinov (Moscou)

19h Dîner des invités au restaurant I Diavoletti, 73 r Claude Bernard, 75005 Paris

Mercredi, 25 mars

Musée du Louvre

conférences par Prof. François QUEYREL, Dr. Udo SCHLOTZHAUER et Prof. Stéphane VERGER réservées aux participants

Lieux

  • École normale supérieure, 29 rue d'Ulm
    Paris, France (75005)

Dates

  • lundi 23 mars 2015
  • mardi 24 mars 2015
  • mercredi 25 mars 2015

Mots-clés

  • mer Noire, époque bysantine

Contacts

  • Anca Dan
    courriel : anca-cristina [dot] dan [at] ens [dot] fr
  • Jean-Michel Colas
    courriel : jean-michel [dot] colas [at] ens [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sophie Bono-Lauriol
    courriel : sophie [dot] bono-lauriol [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La mer Noire (IVe-VIIe siècle après J.-C.) », Colloque, Calenda, Publié le lundi 09 mars 2015, https://calenda.org/314563

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal