AccueilAu fur et à mesure ? Quantifier l'égalité : outils politiques et enjeux scientifiques

Au fur et à mesure ? Quantifier l'égalité : outils politiques et enjeux scientifiques

Bit by bit? Quantifying equality: political tools and academic issues

*  *  *

Publié le jeudi 24 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Au carrefour de plusieurs disciplines, le projet NetWORK DISCRIM « Enjeux et usages de la mesure des discriminations femmes-hommes au travail » visait à explorer un enjeu social fort et un objet social innovant : la question de l’usage des chiffres dans les politiques d’égalité professionnelle et celle des batailles d’expertise autour de la mesure et de l’interprétation des écarts de conditions et de positions des femmes et des hommes au travail. La relance des politiques publiques françaises en la matière, l’impulsion européenne du monitoring et la montée des plaintes pour discriminations sexistes aux prud’hommes donnent en effet un rôle clé aux chiffres et mesures qui permettent de diagnostiquer, de dénoncer, de réduire, ou au contraire de masquer ou de minimiser les inégalités entre les femmes et les hommes. Par ailleurs, si les statistiques sexuées sont désormais aisément disponibles, leur transformation en outil de débats et d’action par les directions, les syndicats ou les salarié·e·s elles·eux-mêmes reste largement méconnue.

Annonce

Argumentaire

Au carrefour de plusieurs disciplines (sociologie, science politique, économie, droit, sciences de gestion), le projet NetWORK DISCRIM « Enjeux et usages de la mesure des discriminations femmes-hommes au travail » visait à explorer un enjeu social fort et un objet social innovant : la question de l’usage des chiffres dans les politiques d’égalité professionnelle et celle des batailles d’expertise autour de la mesure et de l’interprétation des écarts de conditions et de positions des femmes et des hommes au travail.

La relance des politiques publiques françaises en la matière, l’impulsion européenne du monitoring et la montée des plaintes pour discriminations sexistes aux prud’hommes donnent en effet un rôle clé aux chiffres et mesures qui permettent de diagnostiquer, de dénoncer, de réduire, ou au contraire de masquer ou de minimiser les inégalités entre les femmes et les hommes. Par ailleurs, si les statistiques sexuées sont désormais aisément disponibles, leur transformation en outil de débats et d’action par les directions, les syndicats ou les salarié-e-s elles/eux-mêmes reste largement méconnue.

Les chercheur-e-s regroupé-e-s depuis septembre 2014 pour combler cet angle mort des recherches sur la promotion de l’égalité des sexes au travail présentent leurs travaux le lundi 4 avril 2016, dans le cadre du colloque final du projet NetWORK DISCRIM.

Programme du colloque

8h45 : Accueil des participant-e-s

9h : Ouverture du colloque

  • Frédérique ALEXANDRE-BAILLY (ESCP Europe), Membre de NetWORK et ancienne chargée de mission heSam Université
  • Sophie POCHIC, Anne-Françoise BENDER et Soline BLANCHARD, Coordinatrices du projet NetWORK DISCRIM

9h15 : Session 1. La fabrique des indicateurs de l’égalité dans les politiques publiques (1)

Présidence : Michel MINE (LISE, CNAM)

  • Mieke VERLOO (Radboud Universiteit) : Prerequisites for a productive quantifying of gender equality: on the need for conceptual and political clarity
  • Vincent-Arnaud CHAPPE (CSI, Mines ParisTech) : Le rapport de situation comparée entre femmes et hommes, un simple appui à la négociation ? Socio-genèse d'un instrument complexe
  • Sophie BINET (UGICT-CGT) : « #SOS Egalité professionnelle ». Retour sur les mobilisations collectives de 2015 dénonçant le projet de loi Rebsamen

11h15 : Session 2. La fabrique des indicateurs de l’égalité dans les politiques publiques (2)

Présidence : Frédérique PIGEYRE (IRG, UPEC/UPEM)

  • Emmanuelle LATOUR (DGCS/SDFE) : L’action publique en matière d'égalité entre les femmes et les hommes en 2016. Qu'est ce qui compte ?
  • Soline BLANCHARD (CMH, EHESS/ENS) : Le Palmarès de la féminisation des instances dirigeantes du SBF120 : un outil « dans l’air du temps »
  • Rachel SILVERA (Université Paris Ouest et Mage) et Séverine LEMIERE (IUT Paris Descartes et Mage) : « Un salaire égal pour un travail de valeur égale » : retour d’expérience entre recherche, sensibilisation et mobilisation
  • Susan MILNER (University of Bath) : Using pay reporting mechanisms to identify and tackle gender pay inequalities: lessons from Sweden and Denmark

13h : Déjeuner libre

14h : Session 3. La fabrique des indicateurs de l’égalité dans les organisations

Présidence : Valérie BOUSSARD (IDHES, Université Paris Ouest)

  • Hédia ZANNAD (NEOMA Business School) et Annie CORNET (HEC Liège) : Mesurer la discrimination et la diversité : solutions techniques et enjeux de pouvoir
  • Florence CHAPPERT (ANACT) : Un chiffre pour convaincre. Des indicateurs santé au service d’une approche organisationnelle de la prévention des inégalités femmes-hommes ?
  • Dominique MEURS (EconomiX et INED) et Marion LETURCQ (INED) : Dialogue entre chercheurs et entreprises sur l'(in)égalité femmes-hommes : comment interagir ?
  • Pierre LESCOAT (ESCP Europe) et Claire DAMBRIN (ESCP Europe) : Performance et hégémonie masculine : représentations et évaluations genrées chez les financiers de la City

16h15 : Session 4. Controverses autour de l’usage et des effets des indicateurs de l’égalité

Présidence : Jacqueline LAUFER (HEC Paris et Mage)

  • Anne-Françoise BENDER (LISE, CNAM) : La loi sur les quotas dans les conseils d'administration : suivi de la mise en œuvre et des résultats
  • Clotilde CORON (IRG, UPEC/UPEM) : Toujours plus d'indicateurs pour « faire reconnaître » les inégalités ? Les leçons de l'observation in situ d'une négociation collective en entreprise
  • Sophie POCHIC (CMH, EHESS/ENS) : Quand savoir n'est ni vouloir, ni pouvoir : le chiffrage des inégalités en entreprise remis en situations
  • Hazel CONLEY (University of West England Bristol) : Trying to stay positive: gender equality and “positive” legal duties in British public authorities

18h : Cocktail

Informations pratiques

Lundi 4 avril 2016, 9h-18h

EHESS, Amphithéâtre François Furet – 105, boulevard Raspail – 75006 Paris

Entrée libre

Partenaires

  • heSam Université,
  • EHESS,
  • CNAM,
  • ESCP Europe,
  • INED,
  •  Université Paris 1 Panthéon Sorbonne,
  • Mage 

Comité scientifique

  • Tania ANGELOFF (IEDES, Université Paris 1),
  • Anne-Françoise BENDER (LISE, CNAM),
  • Laure BERENI (CMH, CNRS/EHESS/ENS),
  • Isabelle BERREBI-HOFFMANN (LISE, CNAM),
  • Soline BLANCHARD (CMH, CNRS/EHESS/ENS),
  • Vincent-Arnaud CHAPPE (CSI, Mines ParisTech),
  • Claire DAMBRIN (ESCP Europe),
  • Michel LALLEMENT (LISE, CNAM),
  • Pierre LESCOAT (ESCP Europe),
  • Ariane PAILHE (INED),
  • Sophie POCHIC (CMH, CNRS/EHESS/ENS),
  • Philippe REIGNÉ (LISE, CNAM),
  • Ferruccio RICCIARDI (LISE, CNAM)

Comité d’organisation

Sophie POCHIC, Anne-Françoise BENDER et Soline BLANCHARD

Contact : networkdiscrim2016@gmail.com

Lieux

  • EHESS - Amphithéâtre François Furet - 105, boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • lundi 04 avril 2016

Mots-clés

  • égalité, égalité professionnelle, égalité salariale, genre, femmes, travail, emploi, politiques publiques, quantification, outils, chiffres, mesure

Contacts

  • Soline Blanchard
    courriel : soline [dot] blanchard [at] univ-tlse2 [dot] fr

Source de l'information

  • Soline Blanchard
    courriel : soline [dot] blanchard [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Au fur et à mesure ? Quantifier l'égalité : outils politiques et enjeux scientifiques », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 24 mars 2016, https://calenda.org/360412

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal