AccueilAnalyser la guerre et la recomposition des liens dans les sociétés

Analyser la guerre et la recomposition des liens dans les sociétés

Analysing war and the recomposition of connections in societies

Forum « Guerre et Politique »

War and Politics forum

*  *  *

Publié le jeudi 03 novembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Du 2 au 5 novembre 2016, Guerre&Po organise son forum, une occasion unique pour les chercheurs et acteurs de terrain de réfléchir ensemble sur la recomposition des espaces politiques en temps de guerre. L’évolution des formes de la guerre ces dernières décennies nécessite de croiser les expériences de chercheurs, de membres de la société civile, de praticiens (diplomates et militaires) et de décideurs politiques. La tenue d’un évènement favorisant une démarche participative et interdisciplinaire a pour objectif de contribuer à l’innovation au sein du monde académique ainsi qu’à la création d’un espace d’échanges ayant vocation à se prolonger dans le temps. Le Forum, en encourageant des synergies, vise à la création d’un réseau composé d’acteurs aux profils variés et propice à la recherche de solutions nouvelles et innovantes.

Annonce

Le projet Guerre&Po, dirigé par Dr Amandine Gnanguênon, hébergé par l’Institut des mondes africains (IMAF) à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), est lauréat du programme Emergence(s) 2012 de la ville de Paris. Il est composé d’une équipe de 14 chercheurs qui couvrent 13 pays. Ce projet de recherche part de l’observation des évolutions des situations guerrières à l’échelle locale pour analyser leurs conséquences politique et sociales sur l’organisation des individus et des communautés.

Présentation

Le Forum Guerre&Politique, qui se tiendra du mercredi 2 au samedi 5 novembre 2016 à la Gaïté lyrique et à l’auditorium de l’Hôtel de ville à Paris, a pour objectif d’offrir un espace privilégié de discussion entre toutes les personnes qui s’intéressent à la question de la guerre et son impact sur la recomposition des liens dans les sociétés.

Résultat d’un travail d’équipe de 4 ans, le Forum repose sur deux principes directeurs :

  • Développer une approche innovante et participative de la recherche académique

L’évolution des formes de la guerre ces dernières décennies nécessite de croiser les expériences de chercheurs, de membres de la société civile, de praticiens (diplomates et militaires) et de décideurs politiques. La tenue d’un évènement favorisant une démarche participative et interdisciplinaire a pour objectif de contribuer à l’innovation au sein du monde académique ainsi qu’à la création d’un espace d’échanges ayant vocation à se prolonger dans le temps. Le Forum, en encourageant des synergies, vise à la création d’un réseau composé d’acteurs aux profils variés et propice à la recherche de solutions nouvelles et innovantes.

  • Contribuer à une compréhension rigoureuse et accessible des guerres contemporaines

L’impact des guerres est global et elles ne transforment pas seulement les sociétés localement en proie à la violence. Les attentats du 11 septembre 2001, les attaques contre Charlie Hebdo, les attentats à Paris en 2015 ainsi que tous les événements qui succèdent depuis rappellent l’intérêt de sortir des cercles restreints de spécialistes pour offrir une compréhension à la fois rigoureuse et accessible des guerres contemporaines à un public varié. L’ambition première du Forum Guerre&Politique est donc de décloisonner les communautés de pensées, de sensibiliser les acteurs travaillant pour des organismes privés et publics et de permettre à un public non averti (étudiants, citoyens, etc.) de se familiariser avec ces questions.

  • Afin de contribuer à la vulgarisation de questions d’actualité et jugées complexes, le Forum propose, différents formats : des débats sous forme de plateau-média, des tables-rondes, des ateliers restreints et des projections avec débat. L’événement s’articule autour de quatre Comparer - car l’étude des régions en proie à une violence quotidienne et permanente est une manière d’apporter un autre regard sur la relation intime entre guerre et politique dans nos sociétés.
  • Innover – car l’analyse de situations complexes et de leur gestion nécessite une approche sans cesse créative et collaborative
  • Explorer – car de nouvelles pistes peuvent être testées pour aborder dans une approche dynamique la recomposition des espaces politiques en temps de guerre
  • Raconter – car les témoins des guerres sont ceux qui nous rappellent que la guerre a un impact sur les liens sociaux ; parce qu’elle est d’abord un phénomène humain, elle nous concerne tous directement.

Programme

Mercredi 2 novembre, soirée d’inauguration

18h30, Plateau média, Gaité Lyrique, Accueil

18h45-20h30, Plateau média, Gaité Lyrique, Comment la guerre change-t-elle notre regard ?

  • Emission animée par Pr Jean-Vincent HOLEINDRE, Professeur de Science Politique, Université de Poitiers et président de l’Association pour les études sur la guerre et la stratégie (AEGES)

Comparer : Ce plateau revient sur la manière dont les analyses des guerres du lointain ont une fonction pédagogique pour comprendre les situations de conflit dans des sociétés considérées comme pacifiées. Afin de porter un regard sur ce que représente la guerre aujourd’hui et son impact sur la recomposition des liens au sein de la Cité (Polis), seront réunis une historienne, une philosophe, un journaliste, un représentant de la société civile et un ancien militaire.

20h40-22h, Plateau média, Gaité Lyrique, Ouverture du Forum

  • Dr Amandine GNANGUENON, directrice du projet Guerre&Po, chercheur associée au Centre Michel de l’Hospital, Université d’Auvergne
  • Pr Jean-Baptiste PERRIER, directeur du Centre Michel de l’Hospital, Université d’Auvergne
  • Jean-Paul COLLEYN, directeur adjoint de l’Institut des mondes africains (IMAF/EHESS).

Jeudi 3 novembre

journée d’échanges avec le public

9h30, Auditorium, Gaité Lyrique, Accueil

Penser les conflits autrement

10h-12h30 Auditorium, Gaité Lyrique 

Innover : Cette table ronde s’interroge sur la mise à l’épreuve des modes de pensée et d’action par des conflits qualifiés de complexes. Partant de cette réalité, différents observateurs attentifs aux évolutions des conflits armés, des relations internationales et du maintien de la paix, tenteront d’aborder les défis de la compréhension et de la gestion des conflits à partir d’une approche plus créative et collaborative.

Table ronde animée par Pr Ali AÏT ABDELMALEK, professeur de sociologie, Université de Rennes 2

  • Dr Francis CHATEAURAYNAUD, Directeur d’études, Groupe de sociologie pragmatique et réflexive, Ecole de hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Pr Thierry BALZACQ, Professeur des universités, Chaire Tocqueville en relations internationales (Université de Namur)
  • Fabrice BOUSSALEM, Expert indépendant (sécurité et développement en Afrique)
  • Eric FOTTORINO, Cofondateur et directeur de publication, Hebdomadaire Le 1

Guerre&Politique : Regards croisés sur plusieurs régions du monde

14h-16h Auditorium, Gaité Lyrique  

Innover : Le questionnement autour du lien entre guerre et politique, loin d’être nouveau, reste influencé par une approche majoritairement occidentalo-centrée. Partant de leurs expériences respectives, quatre chercheurs en provenance d’Amérique Latine, d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient partageront leurs analyses sur la signification de la violence armée, pas toujours synonyme de guerre, et la représentation du vivre ensemble, pouvant exister en dehors du cadre de l’Etat.

Table ronde animée par le Pr Jean-Jacques ROCHE, Directeur de la formation, des études et de la recherche à l’IHEDN (Institut des hautes études de défense nationale)

  • Dr Jacobo GRAJALES, Maître de conférences, Université de Lille 2
  • Dr Hussein SOLOMON, Professeur au département des études politiques et de la gouvernance, University of the Free State (Afrique du Sud)
  • Dr Aileen BAVIERA, Professeur au centre Asie, Université des Philippines Diliman
  • Lakhdar BRAHIMI, ancien Ministre des affaires étrangères, Algérie

Faire la guerre et préparer la paix (sur invitation)

16h30-18h Auditorium, Gaité Lyrique, Atelier pro 

Explorer : Les conceptions de la guerre et de la paix varient entre soit deux moments opposés soit à l’inverse tellement imbriqués qu’il est difficile de les distinguer. Cet atelier donnera la parole aux facilitateurs et médiateurs qui, en période de conflit armé, s’investissent dans la reconstruction du lien social et de la cohésion entre les individus et les communautés. Il s’agira d’explorer les pistes permettant de contribuer à la gestion des conflits et dans le même temps à la prévention des risques de nouvelle guerre.

Session animée par Fabienne HARA, Cadre résident, Geneva Centre for Security Policy (GCSP)

  • Franck AFANYIAKOSSOU, Chargé des relations inter-institutionnelles, Communauté économique des Etats d‘Afrique de l’ouest (CEDEAO)
  • El Houssein NAGI, conseiller à la présidence de la République, Mauritanie
  • Lakhdar BRAHIMI, ancien Ministre des affaires étrangères, Algérie

Soirée projection et débat : Les témoignages sur la guerre dans les récits médiatiques

20h-21h30 Auditorium, Gaité Lyrique 

126 personnes- Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Soirée animée par Jean-Paul COLLEYN, directeur d’études à l’Institut des mondes africains (IMAF/EHESS)

Cette soirée projection et débat interroge la question du témoin, dont le propre est de produire des récits à partir de l’événement. Elle s’intéresse aux récits médiatiques, à la manière dont les journalistes (radio, télévision et presse écrite) traitent de la guerre et de ses effets sur la recomposition des relations entre les individus et les communautés.

  • Constance de BONNAVENTURE, reporter
  • Laurent LARCHER, journaliste, La Croix (service Monde)
  • Sonia BAKARIC, chef du bureau Afrique et adjointe au service international, Agence France Presse (AFP)

Vendredi 4 novembre, La recomposition des espaces politiques en temps de guerre vue du terrain

  • 9h00 Accueil
  • 9h30 Introduction, Dr Amandine GNANGUENON, Directrice du projet Guerre&Po (Université d’Auvergne)

10h-11h30, Mairie de Paris (auditorium). Sur inscription.

Chaque plénière sera composée de membres du projet Guerre&Po ayant écrit dans l’ouvrage, d’intervenants extérieurs pour les terrains non étudiés dans le projet et d’un discutant (temps de parole chacun : 10 minutes). L’ensemble de la journée sera animée par Benjamin BIBAS, La Fabrique documentaire.

Légalité, légitimité des institutions étatiques : stratégie des acteurs

Par manque de capacité ou de volonté, l’Etat ne répond pas toujours aux attentes minimales des populations (assurer leur sécurité physique, redistribuer des ressources et rendre la justice). Certains groupes armés, en assurant l’exercice de prérogatives régaliennes, acquièrent en période de guerre une légitimité auprès des populations (Libye, Sahel). Le rejet de l’appareil d’Etat est en outre alimenté par les pratiques de ses représentants qui cherchent à préserver leurs privilèges et/ou à accumuler des ressources matérielles dans un espace politique où ils sont de plus en plus contestés (Gabon, Pakistan, Côte d’Ivoire, Haïti).

Discutant : Dr Alexandra de HOOP SCHEFFER, Directrice du bureau de Paris, German Marshall Fund of the United States (GMFUS)

  • Dr Axel AUGE, Maître de conférences, Centre de recherches des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan
  • Amélie BLOM, Ingénieur d‘études, Centre d’études de l‘Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS-EHESS/CNRS)
  • Dr Aline LEBOEUF, Chercheur, Institut français des relations internationales (IFRI)
  • Dr Raphaël ROSSIGNOL, Chercheur associé, Centre d’études de la Chine moderne et contemporaine (CECMC-EHESS)
  • Dr Salma BELAALA, Senior Research Fellow Marie Curie, Université de Warwick
  • Patrick HAIMZADEH, Consultant (expert de la Libye)

La redéfinition des enjeux politiques locaux : étude des systèmes de conflits

13h45-15h15, Mairie de Paris (auditorium). Sur inscription.

Si la recomposition des liens politiques et sociaux entre les individus et les communautés connaissent une visibilité accrue dans les situations guerrières, la constitution de systèmes politiques locaux n’est pas entièrement imputable au déclenchement des violences. Elle s’inscrit dans un processus où différents conflits (social, politique, économique) ayant une historicité propre s’imbriquent au point de former un système complexe entre les échelles locale, nationale et régionale (Sahel, Tchad/Centrafrique, Amérique Latine, Afghanistan).

Discutant : Dr Jaïr VAN DER LJIN, Senior Researcher et directeur du programme Opérations de paix et gestion des conflits au Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI)

  • Dr Amandine GNANGUENON, Chercheur associée, Centre Michel de l’Hospital et Dr Antonin TISSERON, Chercheur associé, Institut Thomas More
  • Dr Joost HILTERMANN, Directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient, International Crisis Group (ICG)
  • Dr Annette IDLER, Directrice des études du programme Changing Character of War, Université d’Oxford
  • Dr Barnett R. Rubin, Senior Fellow et Associate Director du programme régional Afghanistan Pakistan, Center on International Cooperation (Université de New York)

Evolution des rapports de force entre les acteurs locaux et les intervenants étrangers

15h45-17h15, Mairie de Paris (auditorium). Sur inscription.

Les rapports entre les intervenants étrangers, les Etats et les groupes armés non étatiques nécessitent des arrangements institutionnels souvent en contradiction avec un discours qui prône l’instauration de la paix. Faire tomber un régime violent, mais facteur de stabilité, pour reconstruire un appareil d’Etat ne favorise pas forcément un ordre pacifique. Les interventions étrangères en Irak, en Afghanistan ou au Sahel, contribuent aussi à la fabrique du désordre politique.

Discutant : Dr Maya KANDEL, chercheur, Université Sorbonne nouvelle, Paris 3

Dr Romain MALEJACQ, Assistant Professor, Centre for International Conflict Analysis and Management (CICAM), Radboud University Nijmegen (Pays-Bas) et Dr Christian OLSSON,Professeur, Département Recherche et enseignement en politique internationale (REPI) Université libre de Bruxelles

  • Jérôme PIGNE, Doctorant, Institut des mondes africains (IMAF/EHESS) et Dr David VIGNERON, Chercheur associé, Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP)
  • Dr Loulouwa AL RACHID, Chercheur, Centre de recherches internationales (CERI), Sciences Po
  • Dr Dipali MUKHOPADHYAY, Assistant Professor, School of International and Public Affairs (SIPA), Université de Columbia

17h30  Clôture des tables rondes

  • Conclusion par Patrick KLUGMAN, Adjoint à la Maire de Paris en charge des Relations Internationales et de la francophonie

19h-21h, Plateau média, Gaité Lyrique, Emission sur le plateau média : Comment les observateurs extérieurs composent-ils avec les effets de la guerre ?

  • Emission animée par Laurent HENNINGER, chargé d’études à la Revue de défense nationale

Ce plateau reviendra sur la manière dont les invités tentent d’échapper à une approche en termes de « pour » ou « contre » quand ils sont présents sur le terrain et qu’ils influent potentiellement sur la recomposition des relations entre les acteurs locaux.

  • Patrick ROBERT, Reporter photographe
  • Dr Jérôme TUBIANA, Chercheur
  • Miguel BENASAYAG, Philosophe, psychanalyste et chercheur en épistémologie
  • Régis SAVIOZ, Chef de délégation régionale du Comité international de la croix rouge (CICR) à Paris

21h15-22h30  Cocktail dînatoire (sur invitation)

Soirées projection débat (en français uniquement)

Les témoignages sur la guerre dans les récits médiatiques

Samedi 5 novembre

17h30-19h, Gaité Lyrique (Auditorium).

126 personnes- Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Cette projection et débat se veut être un dernier voyage chronologique où se croisent les regards de ceux qui ont observé et analysé différentes guerres. Cette réflexion sur les situations guerrières et leurs conséquences, donnant l’impression d’une histoire qui se répète, est un dialogue entre le photojournalisme, le documentaire et les réseaux sociaux.

Animateur : Romain MIELCAREK, journaliste

  • Claire BILLET, journaliste
  • Patrick de SAINT EXUPERY, journaliste, rédacteur en chef de la Revue XXI
  • Georges MALBRUNOT, grand reporter, Le Figaro
  • Stéphane SIOHAN, journaliste, Correspondant en Ukraine, Le Figaro et Le Temps.

Lieux

  • Gaîté lyrique, 3bis Rue Papin
    Paris, France (75003)

Dates

  • mercredi 02 novembre 2016
  • jeudi 03 novembre 2016
  • vendredi 04 novembre 2016
  • samedi 05 novembre 2016

Mots-clés

  • guerre

Contacts

  • Amandine Gnanguenon
    courriel : forum [at] guerre-et-po [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Amandine Gnanguenon
    courriel : forum [at] guerre-et-po [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Analyser la guerre et la recomposition des liens dans les sociétés », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 03 novembre 2016, https://calenda.org/380900

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal