AccueilMétier de chercheur·e : reconnaissance et légitimité

Métier de chercheur·e : reconnaissance et légitimité

The role of researcher - recognition and legitimacy

Première journée du cycle de journée d'études

First episode of the study day series

*  *  *

Publié le mardi 02 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

La recherche en sciences humaines et sociales se donne à voir à travers ses résultats : publication d’articles et d’ouvrages scientifiques, colloques et conférences... Mais en quoi consiste exactement le métier de chercheur ? Comment a-t-il évolué ces dernières décennies ? À quels types de défis ceux qui l’exercent sont-ils confrontés ? Pour cette première année  2017-2018, nous avons choisi de traiter les questions de « reconnaissance » et de « légitimité ». Reconnaissance par les pairs et légitimité académique ont historiquement participé de l’autonomie de la science, celle-ci se distinguant clairement du débat public et du questionnement citoyen « ordinaire ». Cette vision, évidemment simpliste, est aujourd’hui bousculée par l’injonction faite aux chercheurs de « valoriser » leurs travaux, de « médiatiser » leurs résultats, au risque de brouiller les frontières qui définissent l’activité scientifique.

Annonce

Présentation

La Maison des sciences de l’Homme en Bretagne lance un cycle de journées d’étude autour du « métier de chercheur/e ». Pour cette première session organisée en partenariat avec le pôle doctoral de Rennes deux journées sont programmées sur le thème « Reconnaissance et légitimité ». La première se tiendra le vendredi 24 novembre 2017 dans l’amphithéâtre Robert Castel de la MSHB et sera l’occasion d’accueillir comme grand témoin, le sociologue Jean-Claude Kaufmann. Lors de la seconde journée prévue le vendredi 12 janvier 2018, nous recevrons l’historien Patrick Boucheron.

Argumentaire

La recherche en sciences humaines et sociales se donne à voir à travers ses résultats : publication d’articles et d’ouvrages scientifiques, colloques et conférences... Mais en quoi consiste exactement le métier de chercheur ? Comment a-t-il évolué ces dernières décennies ? À quels types de défis ceux qui l’exercent sont-ils confrontés ?

La MSHB entend solliciter la réflexivité des intéressés, aussi bien celle des chercheurs expérimentés à même d’apprécier les évolutions sur plusieurs décennies que celle des jeunes chercheurs et des doctorants désireux de faire de la recherche leur métier tout en s’interrogeant sur les singularités de celui-ci.

Pour cette première année 2017-2018, nous avons choisi de traiter les questions de « reconnaissance » et de « légitimité ». Reconnaissance par les pairs et légitimité académique ont historiquement participé de l'autonomie de la science, celle-ci se distinguant clairement du débat public et du questionnement citoyen « ordinaire ». Cette vision, évidemment simpliste, est aujourd'hui bousculée par l'injonction faite aux chercheurs de « valoriser » leurs travaux, de « médiatiser » leurs résultats, au risque de brouiller les frontières qui définissent l'activité scientifique.

Certains chercheurs se trouvent confrontés, volontairement ou non, à des formes plurielles de reconnaissance : reconnaissance par les pairs bien sûr, mais aussi reconnaissance par les médias et donc par des publics non académiques (voire parfois par le « grand public »), reconnaissance par les institutions intéressées à la recherche et à sa diffusion... C’est la diversité de ces cercles de reconnaissance que nous voudrions interroger, depuis l’espace quasi-domestique du chercheur devant rendre compte à ses intimes de son singulier métier jusqu'à l'espace public le plus large, celui qui vaut à certains la visibilité médiatique et le statut d’« intellectuel ».

Programme

Vendredi 24 novembre 2017

9h00 > 9h30 - Accueil 9h30 > 9h45 - Mots d’accueil

  • Nicolas THÉLY, directeur de la MSHB
  • Marion LEMOINE SCHONNE, juriste, CNRS, coordinatrice

9h45 > 11h00 - Grand témoin

  • Jean-Claude KAUFMANN, sociologue, CERLIS-CNRS « La reconnaissance du public aux dépens de la reconnaissance des pairs ? » Discutant : Christian LE BART, politologue, IEP Rennes, responsable médiation scientifique MSHB

11h00 > 11h15 - Pause

11h15 > 12h30 - Reconnaissance des universitaires : éléments d’analyse sociologique

  • Yann RENISIO, sociologue, Centre Maurice Halbwachs et Collège de France Auteur de « L’infortune des sciences sociales, sociologie d’une illégitimation scientifique récurrente» (2017)
  • Fabienne PAVIS, sociologue, Université de Nantes « Comment articuler registre savant et registre marchand ? Le cas des universitaires en sciences de gestion »

12h30 > 14h00 - Buffet

14h00 > 15h45 - Atelier 1 - Concilier reconnaissance par les institutions, par le grand public et par ses pairs

  • Gauthier AUBERT, historien, Université de Rennes 2 « Organiser des conférences grand public»
  • Mannaig THOMAS, littérature de langue bretonne, Université de Bretagne Occidentale « " Travailler sur " ou " militer pour " ? Les possibles malentendus de la recherche en littérature de langue bretonne »
  • Françoise BENHAMOU, économiste, Université Paris 13 « Participer à une instance de régulation, l’exemple de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes »

16h00 > 17h00 Atelier 2 - Concilier reconnaissance par les pairs et reconnaissance par les proches

  • Tiphaine RIVIERE, auteure de la BD Carnets de thèse, Seuil (2014)
  • Camille GIRAUDON, doctorante en sciences politiques, Université de Rennes 1

Comité de pilotage

Le comité de pilotage des journées d’études est constitué de chercheurs et enseignants-chercheurs investis dans l’animation de la MSHB.

  • Marion Lemoine-Schonne, coordinatrice du projet, CR CNRS en droit international (IODE - UMR 6262)
  • Annick Cossic, Professeure en études anglaises du 18ème siècle, UBO (HCTI - EA 4249)
  • Christian Le Bart, chargé de médiation scientifique à la MSHB, Professeur de science politique à l’IEP de Rennes (ARENES - UMR 6051)
  • Françoise Leborgne-Uguen, Professeure de sociologie, UBO (LABERS - EA 3149)
  • Matthieu Leprince, Professeur d’économie, UBO (AMURE - UMR 6308)
  • Florian Mazel, Professeur d’histoire médiévale, Université Rennes 2 (TEMPORA - EA 7468)
  • Lionel Prigent, Professeur d’aménagement, UBO (Institut de Géoarchitecture - EA 2219)

Lieux

  • Amphithéâtre Robert Castel - 2, avenue Gaston Berger
    Rennes, France (35)

Dates

  • vendredi 24 novembre 2017

Mots-clés

  • métier, chercheur, reconnaissance, légimité

Contacts

  • Catherine Godest
    courriel : catherine [dot] godest [at] mshb [dot] fr

Source de l'information

  • Catherine Godest
    courriel : catherine [dot] godest [at] mshb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Métier de chercheur·e : reconnaissance et légitimité », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 02 janvier 2018, https://calenda.org/428439

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal