Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

Mountains in crisis: what responses by social innovation?

Des montagnes en crise : quelles réponses par l’innovation sociale ?

*  *  *

Published on Tuesday, February 13, 2018 by Céline Guilleux

Summary

De nombreux questionnements (voire controverses) surgissent actuellement quant au devenir des territoires de montagne autour d’enjeux tels que la gouvernance des espaces protégés et des frontières, la relation ville-montagne, les projets d’infrastructures, les modèles économiques à privilégier, l’adaptation au changement climatique ou encore les mutations démographiques, etc. En conséquence, il paraît aujourd’hui nécessaire de s’intéresser aux réponses apportées par les acteurs sociaux à ces diverses crises. Nous proposons ici d’analyser les territoires de montagne à travers le prisme de l’innovation sociale. L’appel est ouvert aux diverses disciplines des sciences sociales : sociologie, histoire, géographie, anthropologie, économie, droit, psychologie…

Numerous questions (not to say controversies) are currently in the air as to the future of mountain territories, given such issues as governance of protected areas and borders, the city-mountain relationship, infrastructure projects, economic models to prioritise, adaptation to climate change, and demographic shifts. It would therefore now seem necessary to take a closer look at the responses that social actors are bringing to these various crises. Here, we propose to use social innovation to analyse mountain territories. The call is open to the various disciplines of the social sciences: sociology, history, geography, anthropology, economics, law, psychology, etc.

Announcement

Argumentaire

Contexte : pourquoi questionner l’innovation sociale en montagne ?

Alors que le concept d’innovation renvoyait initialement au progrès technique et au développement économique (Schumpeter, 1990 et Alter, 2000), un questionnement autour de l’innovation sociale – se détachant de ces seuls objectifs – a émergé depuis la fin des années 1980, notamment au sein du centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) au Canada. Une innovation sociale peut être définie comme « une intervention initiée par des acteurs sociaux pour répondre à une aspiration, subvenir à un besoin, apporter une solution ou profiter d’une opportunité d’action afin de modifier des relations sociales, de transformer un cadre d’action ou de proposer de nouvelles orientations culturelles », en vue de « contribuer au mieux-être des individus et des collectivités » (Saucier et al., 2007, p. 390). Cette notion davantage liée à l’approche du développement humain (Sen, 2003) s’attache tant à la finalité sociale des innovations qu’à leur processus de diffusion. À ce titre, l’échelle territoriale est considérée comme « un terreau de prédilection » (Saucier et al., 2007) pour cette diffusion en tant que réseau social de proximité. Cependant, les contextes sociaux, économiques, politiques ou encore environnementaux supra-territoriaux dans lesquels ces processus s’inscrivent peuvent également avoir sur eux une influence positive ou négative (Moulaert et Nussbaumer, 2014).

La notion d’innovation sociale a pu être mobilisée pour l’analyse de divers types de territoires et enjeux tels que les espaces urbains (Tremblay, 2007, Morin et al., 2011) et ruraux (Klein et al., 2015) ou encore la lutte contre les discriminations par exemple liées à la sexualité (Jaurand et Leroy, 2009). Nous proposons ici d’analyser les territoires de montagne à travers ce prisme. Certains travaux se sont intéressés à l’innovation au sens large dans de tels territoires. Ainsi le Laboratoire d’Excellence Innovation et Territoires de Montagne a fait l’hypothèse de leur caractère favorable à de telles dynamiques : « Profondément bouleversés par les grandes mutations contemporaines, à la fois d’ordre socio-économiques et environnementales, ces territoires offrent un excellent terrain d’étude pour travailler les mécanismes d’adaptation et/ou d’innovation en cours, d’une part parce que les contraintes du milieu y jouent un effet amplificateur, d’autre part parce que leur écart au modèle industrialo-fordiste qui fut un handicap, peut aujourd’hui apparaître comme une source d’inspiration » (Attali, Dalmasso et Granet-Abisset, 2014, p.6).

De nombreux questionnements (voire controverses) surgissent actuellement quant au devenir des territoires de montagne autour d’enjeux tels que la gouvernance des espaces protégés et des frontières, la relation ville-montagne, les projets d’infrastructures, les modèles économiques à privilégier, l’adaptation au changement climatique ou encore les mutations démographiques, etc. En conséquence, il paraît aujourd’hui nécessaire de s’intéresser aux réponses apportées par les acteurs sociaux à ces diverses crises.

Problématiques et thèmes potentiels d’articles

Les propositions d’articles devront faire explicitement référence à la montagne en tant que catégorie ou contexte. Ainsi les propositions traitant d’innovations sociales qui répondent à des besoins spécifiques aux populations de montagne seront particulièrement appréciées. Cependant les contributions traitant d’exemples situés en montagne seront également les bienvenues. Lorsqu’un processus ou une initiative est identifié comme relevant de cette catégorie, il est demandé aux auteurs de justifier ce choix en explicitant le cadre théorique et méthodologique auquel ils se réfèrent.

Les contributions pourront répondre aux thématiques suivantes bien que celles-ci ne soient pas exhaustives :

  • Réflexions théoriques et/ou méthodologiques sur les modalités d’identification des innovations sociales plus spécifiquement en montagne.
  • Diffusion et effets supra-territoriaux des innovations sociales en montagne (à diverses échelles : massif, régional, national, international…).
  • Les acteurs (internes et externes au territoire) impliqués dans les processus d’innovation sociale en montagne.
  • Les modalités d’appropriation en montagne d’initiatives à finalité sociale issues d’autres territoires.
  • Les innovations sociales passées (approche historique).
  • Les échecs : les « presque » innovations sociales (n’ayant pas abouties), les « fausses » innovations sociales (par exemple celles s’étant révélées néfastes à long terme)…

L’appel est ouvert aux diverses disciplines des sciences sociales : sociologie, histoire, géographie, anthropologie, économie, droit, psychologie…

Calendrier

Les propositions d’articles d’environ 1000 mots sont à envoyer en français (auteurs francophones) ou en anglais (auteurs d’autres langues)

pour le 30 avril 2018 à

  • Lauranne Jacob (Labex ITEM, PACTE – IGEDT) laurannejacob@hotmail.fr
  • Marina Soubirou (UMR PACTE - LabEx ITEM, Université Grenoble Alpes) marina.soubirou@gmail.com
  • Coralie Mounet (Chargée de Recherches, CNRS, Laboratoire PACTE, UMR 5194, Grenoble, coralie.mounet@univ-grenoble-alpes.fr

Ainsi qu'à la coordination éditoriale : Olivier Vallade, olivier.vallade@msh-alpes.fr

Les articles définitifs sont attendus pour le 1er septembre 2018. L'article doit être soumis dans une des langues de la revue : langues alpines – français, italien, allemand –, espagnol ou anglais. L’auteur doit au préalable prévoir la traduction dans la seconde langue après expertise. L’une des deux versions doit être en anglais. Si l’article est proposé en anglais au départ, la traduction doit être faite en français. La publication est prévue pour juin 2019.

Comité de rédaction

Co-directrices des publications

  • Dominique Baud, Maître de conférence en géographie et géomatique, Laboratoire PACTE, UMR 5194 CNRS / Institut de Géographie Alpine / Université Grenoble Alpes, Grenoble, France

  • Sylvie Duvillard, Maître de Conférence, Université Grenoble Alpes, et chercheur au laboratoire PACTE, Grenoble, France

  • Coralie Mounet, Chargée de Recherches, CNRS, Laboratoire PACTE, UMR 5194, Grenoble.

Membres du comité

  • Anne-Laure Amilhat Szary, Professeure à l’Université Grenoble Alpes / Directrice du laboratoire PACTE / Membre de l'Institut Universitaire de France

  • Anouk Bonnemains, docteur en géographie, chercheur associé au Laboratoire EDYTEM

  • Jörg Balsiger, Professeur boursier FNS, Département de géographie et environnement et Institut des sciences de l’environnement, Université de Genève, Genève, Suisse

  • Jean-Baptiste Bing, Université de Genève, département de géographie et environnement

  • Winfried E. H. Blum, Professor Emeritus, Institute of Soil Research, University of Natural Resources and Life Sciences (BOKU),Vienne, Autriche

  • Sophie Bonin, Maître de conférences, École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, France

  • Axel Borsdorf, Professeur à l’Université d’Innsbrück, Autriche

  • Philippe Bourdeau, Professeur à l’Université Grenoble Alpes / Institut de Géographie Alpine / UMR PACTE, à Grenoble, France

  • Federica Corrado, Politecnico di Torino, Italie

  • Anne Dalmasso, Professeure d'histoire contemporaine, Université Grenoble Alpes 
    Responsable de l'axe Territoires, économie, enjeux sociétaux 
    Axe(s) / transversalité(s) : Territoires, économie, enjeux sociétaux

  • Bernard Debarbieux, Professeur à l’Université de Genève, Suisse

  • Cristina Del Biaggio, chercheuse invitée (post-doc) à l’Instituts of European Studies de l’Université d’Amsterdam, Pays-Bas

  • Pierre Derioz, Maître de Conférences HDR en Géographie, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, UMR Espace-Dev 228 IRD (Maison de le télédétection), Montpellier, France

  • Marie Forget, Maître de Conférences en Géographie, Université Savoie Mont Blanc, laboratoire EDYTEM, France

  • Monique Fort, Professeure Émérite (Géographie, Géomorphologie), UFR de Géographie, Histoire, Économie et Sociétés, UMR 8586 PRODIG, Université Paris Diderot, France

  • Marie-Christine Fourny, Professeure à l’Université Grenoble Alpes, France

  • JC Gaillard, PhD, Associate Professor & Associate Dean (Postgraduate Taught and Masters), Faculty of Science, The University of Auckland / Te Whare Wānanga o Tāmaki Makaurau, New Zealand/Aotearoa

  • Stéphane Gal, Maître de conférences en histoire moderne, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), Université Lumière Lyon 2.

  • Franck Giazzi, enseignant-chercheur au laboratoire PACTE territoires (UJF/CNRS) et à l’Institut de Géographie alpine, Grenoble, France

  • Emmanuelle George-Marcelpoil, Directrice de l’unité de recherche Développement des territoires Montagnards, Irstea Grenoble, Saint Martin d’Hères

  • Luc Gwiazdzinski, Université Grenoble Alpes / Institut de Géographie Alpine / UMR PACTE, Grenoble (France)

  • Stéphane Héritier, Maître de Conférences, Université Jean Monnet (Saint-Etienne) COMUE de Lyon / UMR Environnement, Ville, Société (5600), équipe ISTHME, France

  • Lauranne Jacob, Doctorante au Labex ITEM, laboratoire PACTE, Grenoble, France, et au Département de géographie et environnement et IGEDT, Université de Genève

  • Mari Oiry-Varacca, Maîtresse de conférence en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs

  • Martin Price, Professor of Mountain Studies, Director of the Centre for Mountain Studies, Chairholder, UNESCO Chair in Sustainable Mountain Development, Perth College, University of the Highlands and Islands, Royaume-Uni.

  • Manfred Perlik, Professeur, Centre pour le développement et l'environnement (CDE) de l’Université de Berne (Suisse) ; associé au Laboratoire PACTE, UMR 5194 CNRS, Grenoble (France)

  • Léa Sallenave, Doctorante-Assistante, Université de Genève, Département Géographie et Environnement et IUFE (Institut universitaire de formation des enseignants).

  • Thomas Scheurer, Directeur de l’ISCAR (International Scientific Committee on Alpine Research) et de l’ICAS (Commission interacadémique recherche alpine des Académies Suisses des Sciences), Suisse.

  • Anne Sgard, professeure à l’Université de Genève, Suisse 

  • Gian Paolo Torricelli, Professeur (Géographie urbaine et  Développement territorial), Responsable de l’Observatoire du développement territorial du Canton du Tessin, Accademia di Architettura, Università della Svizzera italiana, Mendrisio, Suisse.

Références bibliographiques indicatives

Alter N., 2000.– L’innovation ordinaire, Collection « Quadrige », Presses Universitaires de France.

Attali M., Dalmasso A., Granet-Abisset A.-M., 2014.– « Introduction », dans Attali M., Dalmasso A. et Granet-Abisset A.-M. (dir.), Innovation en territoire de Montagne. Le défi de l’approche interdisciplinaire, collection « Montagne et innovation », Presses Universitaires de Grenoble, pp. 5-8.

Jaurand E., Leroy S., 2009.– « Espaces de pacs : géographie d'une innovation sociale », Annales de géographie, 667(3), 2009, pp. 179-203.

Klein J.-L. et al., 2015.– « Saint-Camille : Récit d’une expérience de co-construction de la connaissance », Collection « Études de cas », Cahiers du CRISES.

Morin P. et al., 2011.– « L’office municipal d’habitation de Montréal comme entreprise publique innovante : l’exemple des travaux majeurs de rénovation de son parc immobilier », dans Bellemare G. et Klein J.-L. (dir.), Innovation sociale et territoire. Convergences théoriques et pratiques, Collection « Innovation sociale », Presses de l’Université du Québec, pp. 123-146

Moulaert F., Nussbaumer J., 2014.– « Pour repenser l’innovation : vers un système régional d’innovation sociale », dans Klein J.-L., Laville J.-L., Moulaert F. (dir.), L’innovation sociale, Collection « Sociologie économique », Éditions Érès, pp. 81-114.

Saucier C. et al., 2007.- « Axe 3 – Développement et territoire », dans Klein J.-L., Harrisson D.(dir.), L’innovation sociale. Émergences et effets sur la transformation des sociétés, Collection « Innovation sociale », Presses Universitaires du Québec, pp. 377-395.

Schumpeter J., 1990.– Capitalisme, socialisme et démocratie, Collection « Bibliothèque historique », Payot.

Sen A., 2003.– Un nouveau modèle économique. Développement, justice, liberté, Collection « Poches », Odile Jacob.

Tremblay D.-G., 2007.– « A-t-on appris et innové ? Le cas du multimédia à Montréal », dans Klein J.-L., Harrisson D.(dir.), L’innovation sociale. Émergences et effets sur la transformation des sociétés, Collection « Innovation sociale », Presses Universitaires du Québec, pp. 231-248.

Argument

Context: why examine social innovation in mountain territories?

Although the concept of innovation initially referred to technological progress and economic development (Schumpeter 1990, and Alter 2000), questions on the subject of social innovation have arisen since the late 1980s that go beyond these objectives alone, in particular at the Centre de Recherche sur les Innovations Sociales (CRISES – Centre for Research on Social Innovations) in Canada. A social innovation may be defined as “an intervention initiated by social actors to respond to an aspiration, meet a need, provide a solution or take advantage of an opportunity for action in order to modify social relations, transform an action framework or propose new cultural orientations” with a view to “contributing to the greater wellbeing of individuals and communities” (Saucier et al., 2007, p. 390). This notion, which is rather more connected with the human development approach (Sen, 2003), has as much to do with the social purpose of innovations as with their process of dissemination. This being so, the territory is regarded as “the preferred fertile ground” (Saucier et al., 2007) for such dissemination as local social networking. However, the supraterritorial social, economic, political and environmental contexts in which such processes take place may also have a positive or negative influence on them (Moulaert and Nussbaumer, 2014).

The notion of social innovation has also been put to use in order to analyse various types of territories and issues, such as urban areas (Tremblay, 2007, Morin et al., 2011), rural areas (Klein et al., 2015), and, for example, the fight against sexuality-based discrimination (Jaurand and Leroy, 2009). Here, we propose to use it to analyse mountain territories. A fair amount of work has focused on innovation in the broader sense in such territories. The ITEM (Innovation and Mountain Territories) Laboratory of Excellence has hypothesised that their character favours such dynamics:Profoundly affected by major contemporary changes, socioeconomic and environmental alike, such territories provide an excellent opportunity to study the mechanisms of adaptation and/or innovation underway, first of all because the constraints imposed by their environments have an amplifying effect, and secondly because their dissimilarity to the industrio-Fordist model, which used to be a handicap, may now seem a source of inspiration (Attali, Dalmasso and Granet-Abisset, 2014, p. 6).

Numerous questions (not to say controversies) are currently in the air as to the future of mountain territories, given such issues as governance of protected areas and borders, the city-mountain relationship, infrastructure projects, economic models to prioritise, adaptation to climate change, and demographic shifts. It would therefore now seem necessary to take a closer look at the responses that social actors are bringing to these various crises.

Potential topics for papers

Proposed articles must make explicit reference to mountain territories as category or context. Proposals focusing on social innovations meeting needs specific to the inhabitants of mountain territories will be of particular interest. Contributions bearing on examples located in mountain territories will also be welcome, however. When a process or initiative has been identified as falling within this category, authors are asked to justify their choice by explaining the theoretical and methodological framework to which they refer.

Contributions may cover any of the following themes (this is by no means an exhaustive list):

  • Theoretical and/or methodological reflections on methods of identifying social innovations, more specifically in mountain territories.

  • Supraterritorial dissemination and effects of social innovations in mountain territories (at various levels: massif, regional, national, international, etc.)

  • Actors (whether within or outside the territory) involved in social innovation processes in mountain territories.

  • Methods by which mountain territories appropriate initiatives with social goals developed in other territories.

  • Past social innovations (historical approach).

  • Failures: “almost” social innovations (those that remained unachieved), “false” social innovations (for example, those that have shown themselves to be harmful in the long term), etc.

The call is open to the various disciplines of the social sciences: sociology, history, geography, anthropology, economics, law, psychology, etc.

Timeline

Article proposals, around 600 words in length, should be sent in French (if the author is a native French speaker) OR in English (if the author’s mother tongue is any other language)

by April 30th, 2018 to

  • Lauranne Jacob (Labex ITEM, PACTE – IGEDT) laurannejacob@hotmail.fr,
  • Marina Soubirou (UMR PACTE - LabEx ITEM, Université Grenoble Alpes) marina.soubirou@gmail.com 
  • Coralie Mounet (Université Grenoble Alpes, CNRS PACTE UMR 5194), coralie.mounet@univ-grenoble-alpes.fr

Final articles are expected by September 1st, 2018. Publication of the articles is tentatively scheduled for June 2019.

Final articles must be submitted in one of the languages of the review: Alpine languages (French, Italian, German), Spanish or English. The author must see to the translation of the article into a second language before submitting the text. One of the two versions must be in English. If the article is submitted by a native English speaker, the second version must be in French.

Editorial commitee

Co-directors of publications

  • Dominique Baud, Senior Lecturer in geography and geomatics, Laboratoire PACTE, UMR 5194 CNRS / Institut de Géographie Alpine / Université Grenoble Alpes, Grenoble, France

  • Sylvie Duvillard, Senior Lecturer, Université Pierre Mendès-France, Grenoble II et chercheuse au laboratoire pacte, Université Grenoble Alpes, France

  • Coralie Mounett, CNRS, Laboratoire Pacte UMR 5194, Grenoble

Members

  • Anne-Laure Amilhat Szary, Full Professor at Grenoble-Alpes University / Head of PACTE research center / Member of the "Institut universitaire de France"

  • Anouk Bonnemains, docteur en géographie, chercheur associé au Laboratoire EDYTEM

  • Jörg Balsiger, Swiss National Science Foundation Professor, Department of Geography and Environment and Institute for Environmental Sciences, University of Geneva, Geneva, Switzerland

  • Jean-Baptiste Bing, Université de Genève, département de géographie et environnement

  • Winfried E. H. Blum, Professor Emeritus, Institute of Soil Research, University of Natural Resources and Life Sciences (BOKU),Vienne, Autriche

  • Sophie Bonin, Maître de conférences, École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, France

  • Axel Borsdorf, Professeur à l’Université d’Innsbrück, Autriche

  • Philippe Bourdeau, Professeur à l’Université Grenoble Alpes / Institut de Géographie Alpine / UMR PACTE, à Grenoble, France

  • Federica Corrado, Politecnico di Torino, Italie

  • Anne Dalmasso, Professeure d'histoire contemporaine, Université Grenoble Alpes
    Responsable de l'axe Territoires, économie, enjeux sociétaux
    Axe(s) / transversalité(s) : Territoires, économie, enjeux sociétaux

  • Bernard Debarbieux, full professor in geography and regional and urban planning, Geneva School of Social Sciences, University of Geneva

  • Cristina Del Biaggio, chercheuse invitée (post-doc) à l’Instituts of European Studies de l’Université d’Amsterdam, Pays-Bas

  • Pierre Derioz, Maître de Conférences HDR en Géographie, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, UMR Espace-Dev 228 IRD (Maison de le télédétection), Montpellier, France

  • Marie Forget, Maître de Conférences en Géographie, Université Savoie Mont Blanc, laboratoire EDYTEM, France

  • Monique Fort, Professeure Émérite (Géographie, Géomorphologie), UFR de Géographie, Histoire, Économie et Sociétés, UMR 8586 PRODIG, Université Paris Diderot, France

  • Marie-Christine Fourny, Professeure à l’Université Grenoble Alpes, France

  • JC Gaillard, PhD, Associate Professor & Associate Dean (Postgraduate Taught and Masters), Faculty of Science, The University of Auckland / Te Whare Wānanga o Tāmaki Makaurau, New Zealand/Aotearoa

  • Stéphane Gal, Maître de conférences en histoire moderne, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), Université Lumière Lyon 2

  • Franck Giazzi, enseignant-chercheur au laboratoire PACTE territoires (UJF/CNRS) et à l’Institut de Géographie alpine, Grenoble, France

  • Emmanuelle George-Marcelpoil, Directrice de l’unité de recherche Développement des territoires Montagnards, Irstea Grenoble, Saint Martin d’Hères

  • Luc Gwiazdzinski, Université Grenoble Alpes / Institut de Géographie Alpine / UMR PACTE, Grenoble (France)

  • Stéphane Héritier, Maître de Conférences, Université Jean Monnet (Saint-Etienne) COMUE de Lyon / UMR Environnement, Ville, Société (5600), équipe ISTHME, France

  • Lauranne Jacob, Labex ITEM, PACTE, University of Grenoble-Alps, Department of Geography and environment, IGEDT, University of Geneva

  • Mari Oiry-Varacca, Maîtresse de conférence en géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs

  • Martin Price, Professor of Mountain Studies, Director of the Centre for Mountain Studies, Chairholder, UNESCO Chair in Sustainable Mountain Development, Perth College, University of the Highlands and Islands, Royaume-Uni

  • Manfred Perlik, Associated professor, Centre for Development and Environment (CDE), University of Bern (Switzerland) ; associated at Laboratoire PACTE, UMR 5194 CNRS, Grenoble (France)

  • Léa Sallenave, Doctorante-Assistante, Université de Genève, Département Géographie et Environnement et IUFE (Institut universitaire de formation des enseignants)

  • Thomas Scheurer, Directeur de l’ISCAR (International Scientific Committee on Alpine Research) et de l’ICAS (Commission interacadémique recherche alpine des Académies Suisses des Sciences), Suisse

  • Anne Sgard, professeure à l’Université de Genève, Suisse 

  • Gian Paolo Torricelli, Professeur (Géographie urbaine et  Développement territorial), Responsable de l’Observatoire du développement territorial du Canton du Tessin, Accademia di Architettura, Università della Svizzera italiana, Mendrisio, Suisse

Some references

Alter N., 2000.– L’innovation ordinaire, Collection « Quadrige », Presses Universitaires de France.

Attali M., Dalmasso A., Granet-Abisset A.-M., 2014.– « Introduction », dans Attali M., Dalmasso A. et Granet-Abisset A.-M. (dir.), Innovation en territoire de Montagne. Le défi de l’approche interdisciplinaire, collection « Montagne et innovation », Presses Universitaires de Grenoble, pp. 5-8.

Jaurand E., Leroy S., 2009.– « Espaces de pacs : géographie d'une innovation sociale », Annales de géographie, 667(3), 2009, pp. 179-203.

Klein J.-L. et al., 2015.– « Saint-Camille : Récit d’une expérience de co-construction de la connaissance », Collection « Études de cas », Cahiers du CRISES.

Morin P. et al., 2011.– « L’office municipal d’habitation de Montréal comme entreprise publique innovante : l’exemple des travaux majeurs de rénovation de son parc immobilier », dans Bellemare G. et Klein J.-L. (dir.), Innovation sociale et territoire. Convergences théoriques et pratiques, Collection « Innovation sociale », Presses de l’Université du Québec, pp. 123-146

Moulaert F., Nussbaumer J., 2014.– « Pour repenser l’innovation : vers un système régional d’innovation sociale », dans Klein J.-L., Laville J.-L., Moulaert F. (dir.), L’innovation sociale, Collection « Sociologie économique », Éditions Érès, pp. 81-114.

Tremblay D.-G., 2007.– « A-t-on appris et innové ? Le cas du multimédia à Montréal », dans Klein J.-L., Harrisson D.(dir.), L’innovation sociale. Émergences et effets sur la transformation des sociétés, Collection « Innovation sociale », Presses Universitaires du Québec, pp. 231-248.

Saucier C. et al., 2007.- « Axe 3 – Développement et territoire », dans Klein J.-L., Harrisson D.(dir.), L’innovation sociale. Émergences et effets sur la transformation des sociétés, Collection « Innovation sociale », Presses Universitaires du Québec, pp. 377-395.

Schumpeter J., 1990.– Capitalisme, socialisme et démocratie, Collection « Bibliothèque historique », Payot.

Sen A., 2003.– Un nouveau modèle économique. Développement, justice, liberté, Collection « Poches », Odile Jacob.

Date(s)

  • Monday, April 30, 2018

Keywords

  • montagne, innovation sociale, crise, territoire, gouvernance

Contact(s)

  • Olivier Vallade
    courriel : olivier [dot] vallade [at] msh-alpes [dot] fr
  • Coralie Mounet
    courriel : coralie [dot] mounet [at] univ-grenobles-alpes [dot] fr
  • Lauranne Jacob
    courriel : laurannejacob [at] hotmail [dot] fr
  • Marina Soubirou
    courriel : marina [dot] soubirou [at] gmail [dot] com

Information source

  • Christine Hoyon
    courriel : christine [dot] hoyon [at] orange [dot] fr

To cite this announcement

« Mountains in crisis: what responses by social innovation? », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, February 13, 2018, https://calenda.org/432859

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal