AccueilDes rencontres et un site pour les habitants paysagistes

Des rencontres et un site pour les habitants paysagistes

Encounters and a site for landscape designer-residents

Journées de lancement du site des habitants paysagistes , LaM - Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain, d'art brut

Launch days for the site for landscape designer-residents, LaM - Lille, Museum of Modern, Contemporary, and Outsider Art

*  *  *

Publié le jeudi 08 mars 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Ce projet s’inscrit dans une volonté de renouveler et d’élargir l’accès du public aux ressources du musée en adoptant de nouveaux modes de présentation, de médiation et de narration. De par la fragilité de ces lieux, il apparaît alors nécessaire, pour le musée, de les documenter par des publications, des photographies ou encore des films. Certains d’entre eux ont fait l’objet de sauvegarde in situ, comme la maison décorée de vaisselle cassée par Raymond Isidore à Chartres, alors que d’autres, comme les bois sculptés de Théo Wiesen, ont été partiellement déplacés pour être réinstallés dans des lieux de conservation, comme au LaM.

Annonce

Présentation

Du 15 au 17 mars 2018, le LaM organise trois journées de lancement de sa base de données sur les « habitants paysagistes ». Ponctuées d’ateliers, de débats et de projections de films, ces rencontres se dérouleront avec une forte interaction entre chercheurs, grand public, conservateurs et bibliothécaires du musée où chacun sera amené à enrichir les contenus. Imaginée comme le cœur d’un projet global, une cartographie en ligne donnera accès à des galeries de photographies, des interviews, des films, des ressources bibliographiques ou encore à des écrits.

Les habitants paysagistes sont des hommes et des femmes dont les créations en plein air, ou au sein-même de leurs habitations, transforment leur lieu de vie pour mieux « habiter poétiquement le monde ». Proches des œuvres artistiques rejoignant, sous une forme brute, le Land Art, tout en recyclant divers matériaux, ces créations ont un caractère spontané et populaire.

Généralement crées par des autodidactes, comme le facteur Ferdinand Cheval qui, entre 1879 et 1912, s’est consacré à la construction de son Palais Idéal, ces réalisations ont inspiré de nombreux artistes, d’André Breton et les Surréalistes, à l’artiste française Niki de Saint-Phalle.

Ce projet s’inscrit dans une volonté de renouveler et d’élargir l’accès du public aux ressources du musée en adoptant de nouveaux modes de présentation, de médiation et de narration. De par la fragilité de ces lieux, il apparaît alors nécessaire, pour le musée, de les documenter par des publications, des photographies ou encore des films. Certains d’entre eux ont fait l’objet de sauvegarde in situ, comme la maison décorée de vaisselle cassée par Raymond Isidore à Chartres, alors que d’autres, comme les bois sculptés de Théo Wiesen, ont été partiellement déplacés pour être réinstallés dans des lieux de conservation, comme au LaM.

Dans ce sens, le musée a réuni une importante documentation grâce, notamment, aux fonds d’archives de L’Aracine, de Francis David, d’André Escart, de Claude L. et Clovis Prévost. Afin de dynamiser les contenus tout en faisant état de la recherche et des questionnements à ce sujet, des journées d’études, des ateliers, des rencontres et des expositions seront organisées.

Intervenants

Un lancement en présence de Francine Auger-Rey, journaliste, Francis David, Marc Décimo, professeur à l’université Paris-Nanterre, Séverine Hubard, artiste, Joëlle Jouneau, présidente des Amis de l’œuvre de L’Abbé Fourré, Yohan Laffort, réalisateur, Denis Mercier, artiste, Vincent Monod, documentaliste de la Collection de l’Art Brut, Bruno Montpied, chercheur indépendant, Véronique Moulinié, anthropologue, chercheur au CNRS, Matthieu Morin, collectionneur d’art brut Claude L. et Clovis Prévost, cinéaste et photographe, Rémy Ricordeau, cinéaste, Charles Soubeyran, chercheur indépendant, Roberta Trapini, docteur en histoire de l’art et Pierre-Jean Wurtz, directeur du festival Hors-Champ.

Programme

Jeudi 15 mars

14 h > 18 h, ateliers

14 h : présentation du proket

15 h > 18 h : 4 ateliers au choix

  • Histoire de l'archive et des notions : habitants paysagiste, révoltés du merveilleurs, anarchitectes, bâtisseurs de l'imaginaire, jardins anarchiques, autant de termes qui tentent de définir ces lieux fascinants. Cet atelier propose d'explorer l'histoire et la réception de ces sites. 
  • Transversalités contemporaines : les sites d'habitants paysagistes brouillent et déplacent les notions. En s'attachant à la dimension internationale et contemporaine de ces lieux, cet atelier invite à réfléchir sur l'extension du champ de la recherche.
  • Bricolage et dimension sociale : À la fois bricoleurs, "oeuvriers", marginaux, collectionneurs, les créateurs de ces environnements se situent à la frontière entre travail et loisir. Cet atelier invite à questionner ces lieux à travers le champ social et à interroger leur porosité avec l'art populaire.
  • Conserver le bâti : comment conserver ces habitats fragiles, intimement liés à la personnalité de leurs créateurs. Les conserver in situ, les déplacer, comment les restaurer, les protéger et les préservers, autant de questions qu'abordera cet atelier.

Vendredi 16 mars

10 h > 17 h 30

10 h > 13 h : synthèse et discussion autour des thèmes des ateliers

14 h > 17 h 30 : Carte blanche à Hors-Champ, rencontres du film d'art singulier, Nice

Samedi 17 mars

11 h > 18 h

11 h > 12 h 30 : signatures, avec

  • Marc Décimo, Les jardins de l'art brut, Les presses du réel, 2017
  • Bruno Montpied, Le gazouillis des éléphants, premier inventaire des environnements populaires spontanés en France, Editions du Sandre, 2017
  • Claude L. et Clovis Prévost, Les bâtisseurs de l'imaginaire, Klincksieck, 2016

14 h 30 > 18 h, les habitants font leur cinéma

  • Le causse en sous-sol, Roger Rousseau de Claude et Clovis Prévost, en présence des réalisateurs
  • Les maisons du rêve, documentaire de l'ORTF, 1973, avec l'aimable autorisation de l'INA
  • Et une carte blanche à Hors-Champ, en présence de Pierre-Jean Wurtz
  • Les demeures imaginaires d'Irène Jakab, Kurt behrens, Gaston Ferdière, 1977
  • Dans la cour du roi Arthur de Yohann Laffort, 1998
  • Le Palais idéal d'Ado Kyrou, 1958
  • Les châteaux de planches de Richard Greaves de Philippe Lespinasse, 2006
  • Petit Pierre d'Emmanuel Clot, 1979
  • Pierre Avezard dit Petit Pierre de Ferdi Roth, 1979

Adresse

LaM - Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, 1 allée du musée, 59 650 Villeneuve d'Ascq - France

Std : +33 (0)3 20 19 68 68

Accueil : +33 (0)3 20 19 68 51

www.musee-lam.fr

Catégories

  • Europe (Catégorie principale)

Lieux

  • 1, allée du musée
    Villeneuve-d'Ascq, France (59650)

Dates

  • jeudi 15 mars 2018
  • vendredi 16 mars 2018
  • samedi 17 mars 2018

Mots-clés

  • Art brut

Source de l'information

  • Solène Devambez
    courriel : sdewambez [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Des rencontres et un site pour les habitants paysagistes », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 08 mars 2018, https://calenda.org/435416

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal