AccueilGénétique de la littérature, du théâtre et de la traduction

Génétique de la littérature, du théâtre et de la traduction

The genetics of literature, theatre and translation

Carnets, revue électronique d’études françaises. IIe série, nº 14 (novembre 2018)

Carnets, the French Studies e-journal, 2nd series, no. 14 (November 2018)

*  *  *

Publié le vendredi 09 mars 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Nous invitons les contributeurs de ce numéro de Carnets, revue électronique d'études françaises à revisiter, à la lumière de la critique génétique, la littérature et le théâtre français et/ou francophone, ainsi que la pratique de la traduction de ces textes, afin d’ouvrir de nouvelles perspectives de réflexion épistémologique et méthodologique selon les trois axes définis.

Annonce

Présentation

Carnets, revue électronique d’études françaisessouhaite consacrer son prochain numéro annuel – coordonné par Ana Clara Santos (APEF/UALG) et Nathalie Amarante (APEF/UTAD)– à la génétique de la littérature, du théâtre et de la traduction dans le domaine des études françaises et francophones.

Le champ émergeant des études de génétique du texte littéraire __ de ses brouillons, de ses phases de composition et de sa réécriture __ a ouvert, à partir des années 1990 surtout, les portes aux études de génétique dans le domaine des études théâtrales et des études de traductologie. S’il est vrai que la génétique a tracé depuis quelques décennies de nouvelles voies de dialogue et de collaboration entre chercheurs, écrivains, traducteurs et artistes __ pensons tout particulièrement aux revues Genesis et Theatre Research International de la FIRT__  , force est de reconnaitre que beaucoup de pistes restent à explorer dans ce domaine pour mesurer l’impact d’une telle approche sur l’éclairage des textes eux-mêmes, ainsi que sur les modalités de création littéraire et théâtrale ou bien les pratiques traductologiques. Si la génétique théâtrale continue à se préoccuper des « brouillons textuels » –  à l’image de la génétique littéraire – , elle a eu le mérite de mettre en lumière les « brouillons scéniques » générés par les répétants au moment des préparatifs d’un spectacle. Nous le savons aujourd’hui, l’accès aux brouillons et aux manuscrits et leur étude constituent la condition sine qua non pour le renouvellement de l’approche du chercheur en vue de la détection des traces des choix effectués par l’écrivain, l’artiste ou le traducteur.

Toute création artistique (littéraire, dramatique ou théâtrale) sous-entend une logique de recréation, ou plutôt, de réécriture. Ce phénomène suppose différents procédés d’appropriation, voire de manipulation. Les questions de transferts culturels, d’hybridations culturelles, tout comme celles des influences et des filiations artistiques, se trouvent alors au cœur  de la démarche génétique. Au centre de certains processus de création se trouve ce que Gérard Genette a appelé la « transmodalisation intermodale », ce qui permet le dialogue entre les arts par l’adaptation du mode narratif à la scène et au cinéma. Quels sont alors les procédés inhérents au phénomène d’appropriation du texte d’un Autre, notamment par le traducteur, le metteur en scène ou le réalisateur de cinéma ? De quelle façon des documents aussi divers tels que les correspondances, les ébauches, les brouillons, les schémas dramatiques, les maquettes, les carnets de croquis, les plans d’éclairage, les cahiers de régie, les sténogrammes des répétitions, les notes du metteur en scène ou celles de l’assistant de scène, ou bien celles du réalisateur de cinéma et de son équipe peuvent-ils contribuer à la connaissance de la genèse d’une œuvre (littéraire, dramatique, scénique, cinématographique) ?

A ces questions s’ajoutent encore d’autres. Quels sont alors les procédés de transposition dramatique – voire de remodelage poétique – qui supposent le passage d’un genre à l’autre, qu’il s’agisse de la plume d’un même écrivain ou de phénomènes d’appropriation du texte d’un Autre et par un Autre ? Comment mettre au jour ces réseaux de circulation des œuvres par-delà les époques et les cultures ? Que change l’apparition du numérique à la constitution de ces réseaux ?

Modalités de soumission

Nous invitons ainsi les contributeurs de ce numéro à revisiter, à la lumière de la critique génétique, la littérature et le théâtre français et/ou francophone, ainsi que la pratique de la traduction de ces textes, afin d’ouvrir de nouvelles perspectives de réflexion épistémologique et méthodologique selon trois perspectives majeures :

  1. Approches génétiques de la littérature, du théâtre et de la traduction;
  2. D’un genre à l’autre : brouillons littéraires, scéniques et cinématographiques et approches génétiques de la réécriture pour la scène et le cinéma ;
  3. D’une culture à l’autre : renouvellement des œuvres et des répertoires et la pratique de la traduction.
  • Les résumés des articles proposés (2 500 signes maximum) sont attendus pour le : 

31 mai 2018

  • Les articles dont le résumé aura été sélectionné sont attendus pour le : 1er septembre 2018
  • Le résumé et la notice bio-bibliographique doivent être envoyés à carnetsapef@gmail.com

Comité scientifique

Jean-Michel Adam (Univ. de Lausanne) 
Marta Teixeira Anacleto (Univ. de Coimbra) 
Encarnación Medina Arjona (Univ. de Jaén) 
Paul Aron (Univ. Libre de Bruxelles) 
Kelly Basílio (Univ. de Lisboa) 
Bruno Blanckeman (Univ. Sorbonne Nouvelle - Paris III)
Graciete Besse (Univ. Paris-Sorbonne, Paris IV)
Maria João Brilhante (Univ. de Lisboa) 
Helena Buescu (Univ. de Lisboa)
Jean-Louis Chiss (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris III)
Maria Paula Mendes Coelho (Univ. Aberta) 
Ana Paula Coutinho (Univ. do Porto)
Manuel Bruña Cuevas (Univ. de Sevilha)
Michel Delon (Univ. Paris-Sorbonne, Paris IV)
Gérard Danou (Univ. Paris Diderot, Paris VII) 
Catherine Dumas (Univ. Sorbonne Nouvelle- Paris III)
Pascal Durand (Univ de Liège)
Diana Lefter (Univ. de Pitesti)
Charmaine Anne Lee (Univ. de Salerno) 
Eric Fougère (CRLV, Univ. Blaise Pascal de Clermont-Ferrand) 
Georges Forestier (Univ. Paris-Sorbonne, Paris IV)
José Oliver Frade (Univ. de la Laguna)
Marc Fumaroli (Collège de France)
Simon Gaunt (Univ. King’s College) 
Ignacio Ramos Gay (Univ. de Valencia) 
JeanYves Guérin (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris III) 
Florica Hrubaru (Univ. Ovidius, Constanta) 
Jacques Isolery (Univ de Corse) 
Vincent Jouve (Univ. de Reims) 
Maria Eduarda Keating (Univ. do Minho) 
Wladimir Krysinski (Univ. de Montréal) 
Francisco Lafarga (Univ. de Barcelona) 
Serge Martin (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris III)
Clara Ferrão Tavares (Instituto Politécnico de Santarém) 
Maria Herminia Laurel (Univ. de Aveiro)
Lucie Lequin (Univ. Concordia, Montréal) 
Véronique Le Ru (Univ. de Reims) 
Daniel-Henri Pageaux (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris III) 
Ana Paiva Morais (Univ. Nova de Lisboa) 
Alicia Piquer (Univ. Barcelona) 
Daniel Maggetti (Univ. de Lausanne) 
Maria de Lourdes Câncio Martins (Univ. de Lisboa)
David Murphy (Univ. de Sterling) 
Ofélia Paiva Monteiro (Univ. de Coimbra)
Martial Poirson (Univ. Stendhal-Grenoble 3) 
François Provenzano (Univ. de Liège) 
Marc Quaghebeur (Archives et Musée de la Littérature de Bruxelles) 
Cristina Robalo Cordeiro (Univ. de Coimbra)
Alfonso Saura (Univ. de Murcia)
Franc Schuerewegen (Univ. d'Anvers) 
Maria Alzira Seixo (Univ. de Lisboa) 
Alicia Yllera (Univ. Nacional de Educação à Distancia) 
Christine Zurbach (Univ. de Évora)

Dates

  • jeudi 31 mai 2018

Mots-clés

  • génétique, genèse, littéraire, théâtrale, traduction, littérature, théâtre, scène, cinéma, brouillon, manuscrit, transferts culturels, réécriture

Contacts

  • Ana Clara Santos
    courriel : anaclaravsantos [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Ana Clara Santos
    courriel : anaclaravsantos [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Génétique de la littérature, du théâtre et de la traduction », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 09 mars 2018, https://calenda.org/435469

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal