AccueilArchiver le temps présent

Archiver le temps présent

Archiving present time - alternative archive factories

Les fabriques alternatives d'archives

*  *  *

Publié le jeudi 08 mars 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Quels témoignages, quelles images, quels objets diront demain le monde d’aujourd’hui ? Un peu partout, des archivistes et des chercheurs en sciences humaines et sociales ouvrent le chantier, vivant et créatif, de la fabrique alternative d’archives. Quinze d’entre eux exposeront leurs projets et leurs pratiques en Belgique, en France, en Suisse et au Québec, mais aussi à Sarajevo, en Algérie, au Rwanda, autour de la mémoire des territoires et des populations, des arts vivants, de l’archive des émotions, des souffrances, du vécu tout simplement. Au plus proche des préoccupations de tous les participants, nous partagerons nos méthodes et le sens que nous engageons dans la construction d’archives.

Annonce

Argumentaire

Depuis la deuxième moitié du 20e siècle, à la faveur des mouvements de fond qui ont reconfiguré les questions et les objets des sciences humaines et sociales, les archivistes ont élargi leurs chantiers au- delà du repérage et de la sélection des documents et de l’assurance que les documents existants soient bien conservés: ils provoquent la construction d’archives « alternatives » qui, sans leur intervention, n’auraient pas été considérées comme telles ou n’auraient tout simplement pas existé.

Une série de problématiques s’ensuivent qui, si elles ne se limitent pas au cas des archives nouvelles, sont avivées par la singularité de leur constitution. On rappellera avec Anheim et Poncet que, en érigeant les documents en archives, l’archivistique en tant que « science de la fabrique des archives » contribue à la fabrique de l’histoire (Anheim et Poncet, 2004). Des débats de méthode et de sens ont lieu aussi quant à la possibilité de construire des archives et de respecter simultanément les cadres théoriques de la discipline qui ont été élaborés autour de et pour l’existant (Swain, 2003).

Sensibles aussi les questions du témoin (Wierviorka, 1998) et de la patrimonialisation généralisée (Hartog, 2012). Quelles attentes collectives adressent-elles aux archivistes comme aux chercheurs en sciences humaines et sociales ? Construire des archives, est-ce prendre la parole, participer aux débats contemporains, s’impliquer, sinon s’engager ? C’est en tout cas, une rencontre vivante.

Ces 17e Journées des archives des 26 et 27 avril 2018, conjointement organisées par l’Université catholique de Louvain et le centre d’archives Etopia, envisageront les possibilités et les limites de l’entreprise, proposant d’évaluer les pratiques à la lumière de questionnements actuels, par exemple sur les questions d’échelle et de l’analyse qualitative ou encore le retour du narratif. Elles visent sur- tout le partage d’expériences, l’échange autour de l’application de nouvelles méthodes – notamment celles inspirées d’autres disciplines – au plus proche des préoccupations de tous les participants. Il s’agira entre autres ici d’élargir non plus seulement aux historiens, mais également aux archivistes, les questionnements que Paul Thompson avait déjà identifiés autour des initiatives pionnières d’histoire orale, à savoir une réévaluation de la nature de leur discipline, de leur rôle social, de leur engagement et de leur conscience sociale.

Programme

Jeudi 26 avril 2018

08h30 Accueil des participants

  • 09h00 
  • Aurore FRANÇOIS, Professeure et Archiviste de l’Université catholique de Louvain, Szymon ZAREBA, Archiviste responsable du Centre d’archives Etopia : Accueil et introduction
  • Didier DEVRIESE, Conservateur des Archives, du Patrimoine et de la Réserve  précieuse, Université libre de Bruxelles : Archives « régulières » versus archives « alternatives » : un examen en légitimité

Construire ensemble de nouveaux patrimoines

Président de séance : Paul SERVAIS (Professeur émérite, Université catholique de Louvain)

09h40

  • Cédric CHAMPAGNE, Directeur du Service des archives et de gestion documentaire, Université du Québec à Montréal, De la bouche à oreille, de la mémoire à l’archive
  • Anouk DUNANT GONZENBACH, Archiviste d’État adjointe, Archives d’État de Genève, Création, semis et palabres. L’archivage de processus de créations chorégraphiques et archives vivantes
  • Patrice MARCILLOUX, Professeur des universités en archivistique, Université d’Angers, Des archives qui ne peuvent pas être comme les autres : injonctions archivistique et reformulation des pratiques d’archivage dans les milieux des musiques actuelles

11h05 Pause-café

Trajectoires institutionnelles alternatives

Présidente de séance : Geneviève WARLAND (Professeure, Université catholique de Louvain)

11h20

  • Etienne DESCHAMPS, Responsable des activités de valorisation, Archives historiques du Parlement européen, Les enjeux de la mémoire orale comme source nouvelle pour une histoire interne du Parlement européen
  • Christophe LAFAYE, Chercheur associé au laboratoire cherpa, Institut d'Études politiques d'Aix-en-Provence, La préservation de l’expérience combattante des XXe et XXIe siècles en France

12H20 Temps d’échange

Conflits, reconnaissances et reconciliations

Présidente de séance : Anne-Sophie GIJS (Professeure, Université catholique de Louvain)

13h50

  • Jasmina GAVRANKAPETANOVIC-REDZIC, Chargée de cours, Académie des Beaux-Arts, Université de Sarajevo, Le Musée virtuel du siège de Sarajevo (1992-1996) : destruction des lieux de mémoire et mémoires alternatives
  • Assumpta MUGIRANEZA, Co-fondatrice et directrice du Centre Iriba pour le patrimoine multimedia, Rwanda, Par-dessus l’abîme, les archives pour négocier un futur partagé ? Enjeux pour la génération postmémoire
  • Kathryn LAGRANDEUR, Directrice, Archives privées de la vie sociale et de la culture, Bibliothèque et Archives Canada, L’archivistique au service de la revitalisation des langues autochtones au Canada

15h20 Pause-café

Archives judiciaires : Des usages de la transparence

Président de séance : Jérôme de Brouwer (Chargé de cours, Centre d’Histoire du droit et d’Anthropologie juridique, Université libre de Bruxelles)

15h45

  • Martine SINBLIMA, Conservatrice du patrimoine, Responsable du Département de l’archivage électronique et des archives audiovisuelles, Archives nationales - France, Le magistrat, l’archiviste et le réalisateur : construire des archives judiciaires pour l’histoire
  • Achour SELLAL, Enseignant-Chercheur, Université Alger 2 ; Expert judiciaire en archives, L’expertise judiciaire en archives : le poids des témoignages oraux dans le règlement de litiges fonciers

16h30 Temps d’échange

Vendredi 27 avril 2018

La mémoire des lieux éphémères ou menacés

Présidente de séance : Laurence VAN YPERSELE (Professeure, Université catholique de Louvain)

09h00

  • Benedikte ZITOUNI, Professeure, Université Saint-Louis à Bruxelles, Résister à la disparition du territoire : le musée ethnographique PolderMAS et l’extension du Port d’Anvers
  • Marie VAN EECKENRODE, Chargée de cours à l’Université catholique de Louvain ; Attachée scientifique aux Archives de l’État et Frédéric BOQUET, Directeur des Archives de la Ville de Bruxelles, Mémoriaux éphémères et fabriques d’archives. Archiver l’opinion publique après les attentats de Bruxelles

10h00 Pause-café

Ateliers : Fabrique alternatives d’archives…la boîte à outil

Animateurs : Szymon ZAREBA (Archiviste responsable, Centre d’archives Etopia)

Ateliers thématiques suivis d’une mise en commun collégiale

11h45 Conclusions

Marie-Anne CHABIN, Professeure associée, ufr mitsic, Université Paris 8, L’archiviste peut-il être juge et partie ?

14h00-16h00

Atelier de l’Association des archivistes francophones de Belgique : Les perspectives et enjeux pour le secteur archivistique à l’horizon 2020

Inscription

https://uclouvain.be/fr/decouvrir/archives/inscriptions-jda-2018.ht

Comité organisateur

  • Aurore François (UCLouvain)
  • Françoise Hiraux (UCLouvain)
  • Véronique Fillieux (UCLouvain)
  • Isabelle Parmentier (UNamur)
  • Szymon Zareba (Etopia)

Comité scientifique

  • Diane Baillargeon (Université de Montréal)
  • Yves Denéchère (UAngers)
  • Anne-Sophie Gijs (UCL)
  • Christian Hottin (Institut National du Patrimoine)
  • Dieter Schlenker (Historical Archives of the European Union European University Institute)
  • Marie Van Eeckenrode (UCL)

Lieux

  • Auditoires Studio 3 - Auditoires Studio 3
    Louvain-la-Neuve, Belgique (1348)

Dates

  • jeudi 26 avril 2018
  • vendredi 27 avril 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • archive, patrimoine, mémoire orale, mémoire alternative, outil, méthode

Contacts

  • Véronique Fillieux
    courriel : veronique [dot] fillieux [at] uclouvain [dot] be

Source de l'information

  • Véronique Fillieux
    courriel : veronique [dot] fillieux [at] uclouvain [dot] be

Pour citer cette annonce

« Archiver le temps présent », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 08 mars 2018, https://calenda.org/435760

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal