AccueilLes arts du spectacle arabes au féminin

Les arts du spectacle arabes au féminin

Arab performance arts in the feminine

*  *  *

Publié le jeudi 08 mars 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Depuis la naissance du théâtre arabe moderne, la femme peine à trouver sa place au sein de cet art initié par des hommes et qui reste toujours dominé par des hommes. Il faut attendre le XXe siècle, pour que les femmes commencent à occuper d’autres fonctions que celles de comédiennes. En effet, petit à petit, bénéficiant de la démocratisation de l’éducation, les femmes commencent à investir le champ théâtral par d’autres biais. Nous souhaitons dans ce colloque donner la parole tant aux spécialistes du genre dramatique qu’aux femmes actrices de la scène théâtrale arabe : comédiennes, metteuses en scène, techniciennes, autrices, curatrices…

Annonce

Présentation

Cette manifestation fait suite à la première manifestation organisée en 2016 « Scènes arabes : Rencontres universitaires autour des arts du spectacle dans le monde arabe ». Rencontres qui ont compris un colloque international « Les dramaturgies arabes et l’Occident », une table ronde à laquelle ont participé une pléiade de dramaturges arabes issus de différents pays, des rencontres avec des autrices et des auteurs de théâtre, une représentation théâtrale et un atelier de théâtre.

L’édition de 2018 qui sera consacrée à la contribution féminine aux arts du spectacle arabes, comprendra les mêmes types de manifestations :

  • Un colloque international : les arts du spectacle arabes au féminin (Université Bordeaux Montaigne, 25-26 octobre 2018, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
  • Une table ronde avec des artistes arabes
  • Des rencontres avec des autrices arabes
  • Un atelier de théâtre pour les étudiant·e·s

Argumentaire

Depuis la naissance du théâtre arabe moderne, la femme peine à trouver sa place au sein de cet art initié par des hommes et qui reste toujours dominé par des hommes. L’Histoire du théâtre arabe retient 1847, date de la représentation de la première pièce théâtrale arabe moderne, al Bakhil, par le Libanais Marun al Naqash. De cette première pièce, la femme, que ce soit en tant que comédienne ou en tant que spectatrice, sera absente. Il faudra attendre quelques années pour voir la femme arabe monter sur scène grâce à des pionniers comme le Syrien Abu Khalil al Qabani. Les détracteurs de ce dernier dénonceront « la permissivité de ce théâtre » où les femmes se mélangeaient aux hommes. Il faut aussi signaler que les premières femmes qui ont accédé à la scène n’étaient pas musulmanes. Elles étaient soit chrétiennes soit juives. Il faut attendre 1914 pour voir la première femme musulmane monter sur scène. Il s’agit de Mounira al Mahdiya. Bénéficiant de conditions politiques favorables, caractérisées par l’ouverture de l’Égypte sur la culture occidentale que les khédives successeurs qui ont gouverné l’Égypte jusqu’à 1954 ont soutenue et favorisée, la femme égyptienne sera la première dans le monde arabe à devenir comédienne. Néanmoins, quand on fait appel à cette dernière, c’est surtout pour chanter ou danser. Ce qui explique que toute cette première génération de femmes arabes comédiennes appartenait au monde de la musique. Cette tradition se poursuivra dans le cinéma, dont l’essor en Égypte sera particulier.

Il faut attendre le XXsiècle, pour que les femmes commencent à occuper d’autres fonctions que celles de comédiennes. En effet, petit à petit, bénéficiant de la démocratisation de l’éducation, les femmes commencent à investir le champ théâtral par d’autres biais. Des metteuses en scènes, des dramaturges, des scénographes et des autrices font leur apparition dans le champ théâtral. Certaines réussissent même à s’imposer avec brio dans cet art longtemps dominé par des hommes. Néanmoins, ces métiers restent encore très difficilement accessibles aux femmes en dépit du fait qu’elles soient présentes dans toutes les institutions de formation consacrées au quatrième art. Quand on essaie aujourd’hui de recenser le nombre de femmes arabes metteuses en scène, scénographes ou dramaturges, force est de constater que leur nombre reste très réduit.

Une résistance, sociale et politique, continue à empêcher les femmes d’accéder à des postes de premier plan. Des artistes comme la Marocaine Naïma Zitane dénoncent haut et fort cette discrimination dont souffrent encore ces femmes auxquelles on ne confie jamais de postes à responsabilité. Quant aux comédiennes, si elles sont nombreuses et très présentes sur les scènes arabes, elles ne sont pas tout à fait libres de jouer ce qu’elles veulent et comme elles le veulent. Quand la comédienne marocaine Latifa Ahrar a osé se montrer sur scène en sous-vêtements, l’opinion publique et la presse locale l’ont attaquée avec une virulence inouïe. Les réactions furent tout aussi violentes quand Naïma Zitane a mis en scène Dyali, sur le modèle des Monologues du vagin, pièce dans laquelle elle traitait de la sexualité en usant de la langue quotidienne, la darija, qui est celle de tous les Marocains. Si les femmes sont aujourd’hui bien présentes sur la scène arabe, leurs conditions de travail ne sont pas toujours faciles et le regard que la société porte sur elles n’est pas vraiment bienveillant. Ce n’est pas anodin de remarquer que beaucoup de femmes de théâtre arabes sont mariées ou en couple avec des hommes de théâtre. Comme si elles étaient obligées d’avoir la caution d’un homme pour pouvoir exercer un métier qui peut toujours être risqué.

Toutefois, malgré toutes les difficultés qu’elles rencontrent, certaines femmes ont réussi à s’imposer avec brio et à livrer des réalisations d’une grande qualité qui ont marqué les publics arabes. Il suffit de citer l’exemple de la jeune metteuse en scène Asmaa Houri qui remporta dernièrement le grand prix du dernier festival du théâtre arabe en Algérie.

Nous souhaitons dans ce colloque donner la parole tant aux spécialistes du genre dramatique qu’aux femmes actrices de la scène théâtrales arabe : comédienne, metteuses en scène, techniciennes, autrices, curatrices…

Axes proposés 

  • Histoire de la présence féminine dans les arts du spectacle arabes ;
  • Place actuelle occupée par la femme dans le paysage théâtral arabe ;
  • Expériences féminines marquantes dans l’histoire du théâtre arabe ;
  • Réception des créations spectaculaires réalisées par des femmes dans le monde arabe
  • Représentations de la femme dans les arts du spectacle dans le monde arabe
  • Place des femmes dans les institutions théâtrales dans le monde arabe
  • Existe-t-il une écriture scénique féminine ?

Modalités de soumission

Les propositions de communication (titre, résumé en français 2000 signes), ainsi qu’une brève notice biobibliographique (nom, prénom, affiliation, courriel, intérêts de recherche, titres de publications) seront à envoyer par mail en format .doc ou .pdf

jusqu'au mi-mai 2018

à l’adresse suivante : colloquebordeaux2018@gmail.com

Après sélection du comité scientifique les candidats recevront une notification avant le 15 juin 2018.

Les  interventions qui seront sélectionnées par le comité scientifique feront l’objet d’un volume à paraître en 2019 aux Presses universitaires de Bordeaux.

Comité scientifique et de lecture

  • Mounira Chatti (Université Bordeaux Montaigne)
  • Camilla Maria Cederna, (Université de Lille)
  • Angela Daiana Langone (Université de Cagliari, Italie)
  • Laurence Denooz (Université de Lorraine)
  • Sandrine Dubouilh (Université Bordeaux Montaigne)
  • Le Gras Gwénaëlle (Université Bordeaux Montaigne)
  • Eléonore Martin (Université Bordeaux Montaigne)
  • Omar Fertat (Université Bordeaux Montaigne)
  • Pierre Katuszewski (Université Bordeaux Montaigne)
  • Zohra Makkach (Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc)
  • Paoli Marie-Lise (Université Bordeaux Montaigne)
  • Monica Ruocco (Université degli Studi di Napoli, Italie)
  • Touriya Filli-Tullon (Université Lumière- Lyon 2)

Organisateurs

  • Omar Fertat (Université Bordeaux Montaigne/ TELEM)
  • Pierre Katuszewski (Université Bordeaux Montaigne/ CLARE)
  • Zohra Makach (Université Ibn Zoh, Agadir, Maroc)
  • Eléonore Martin (Université Bordeaux Montaigne/ CLARE)

Lieux

  • Maison des Sciences de l'Homme d'Auitaine, Esplanade des Antilles, Pessac
    Bordeaux, France (33)

Dates

  • mardi 15 mai 2018

Mots-clés

  • Arts du spectacle, Théâtre, Femmes, Arabe,

Contacts

  • Omar Fertat
    courriel : o [dot] fertat [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Omar Fertat
    courriel : o [dot] fertat [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les arts du spectacle arabes au féminin », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 08 mars 2018, https://calenda.org/435818

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal