AccueilMigrations au service du développement des territoires

Migrations au service du développement des territoires

Migration at the service of the development of territories

*  *  *

Publié le jeudi 15 mars 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Les migrations humaines occupent une place grandissante dans les débats de société, mais aussi dans la coopération internationale. Elles sont l’objet de controverses parfois vives, qui amènent à s’interroger sur les fondements de tant de passion et de débats. Largement engagés dans la recherche-action sur les mobilités ouest-africaines, le Grdr, l’IFAN-UCAD de Dakar, l’Université de Nouakchott Al Asriya et Alianza Por la Solidaridad prévoient de mettre en place un forum Migration et Développement, permettant de partager les initiatives de Migration et Développement et l’apport des diasporas au développement de la Mauritanie, et dans la sous-région. Dans cette perspective, le consortium a choisi d’émettre un appel à communication dans le but d’obtenir des propositions de réponses pertinentes en termes de bonne gouvernance des migrations– sont concernées toutes les formes de migrations, celles qui impactent à la fois les terroirs d’origine, de transit et d’arrivée.

Annonce

Argumentaire

Les migrations humaines occupent une place grandissante dans les débats de société, mais aussi dans la coopération internationale. Elles sont l’objet de controverses parfois vives, qui amènent à s’interroger sur les fondements de tant de passion et de débats.

La Mauritanie, pays d’à peine quatre millions d’habitants situé aux confins du Maghreb et de l’Afrique de l’ouest, une forte tradition de mobilité, tant intérieure qu’extérieure. Le pays est aujourd’hui une destination pour de nombreux migrants ouest africains, et connait notamment un afflux de réfugiés maliens fuyant l’insécurité grandissante au Sahel. S’ajoutent à cet afflux exceptionnel de migrants, le mouvement régulier des travailleurs saisonniers, la transhumance, le déplacement de riverains transfrontaliers, les migrants internationaux de retour, ainsi que la présence d’une diaspora résidant tant en Afrique qu’en Europe, et dans une moindre mesure, les pays du Golfe et aux Etats Unis.

 Depuis 2009, le Grdr a engagé un partenariat avec l’Université de Nouakchott Al Asriya (UNA) ayant permis la signature d’une convention, l’organisation d’un forum international sur les mobilités humaines en 2010, et la création d’un Master « Migration et territoire ».

Largement engagés dans la recherche-action sur les mobilités ouest-africaines, le Grdr, l’IFAN-UCAD de Dakar, l’Université de Nouakchott Al Asriya et Alianza Por la Solidaridad ont choisi de partager et de mettre en débat des résultats de recherche issus du projet « Migration et Développement en Mauritanie » (MIDRIM). Ce dernier s’inscrit dans le cadre du Programme d’Appui à la Stratégie Nationale de Gestion de la Migration (PASNGM), financé par l’Union européenne et mis en œuvre de 2012 à 2015.

Le projet MIDRIM vise à la valorisation des migrants et de leurs compétences dans le développement de la Mauritanie. Avec l’élaboration d’un « mapping » des organisations de la diaspora mauritanienne en Europe (Belgique, Espagne, France) et la production de profils migratoires dans 4 communes-pilotes (Kaédi, Nouadhibou, Sélibaby,Riyadh), il apporte une double plus-value à la Stratégie Nationale de Gestion de la Migration, en offrant à la fois une approche territoriale originale basée sur le lien migration-développement à l’échelle locale ; mais aussi une dimension multi-acteurs inédite, qui souligne et valorise les compétences et pratiques des migrants sur le « double-espace ».

C’est dans la perspective de capitaliser les outils et les enseignements du MIDRIM, mais aussi de penser la suite de ce projet pilote que s’organisera, les 27 et 28 juin 2018, un Forum à l’UNA. Faisant suite aux forums « Dialogue sur Mobilités humaines & développement » (Grdr et Université de Nouakchott, 2010) et « Rencontre Internationale Sud : Renforcer le rôle des migrants dans le développement territorial » (FORIM, RAME, Grdr, CCFD-Terre Solidaire, AFD, 2016), cet évènement sera également l’occasion d’enrichir la réflexion avec le partage d’expériences des pays voisins sur les thématiques traitées, avec le souci à la fois d’aborder la question de la production de connaissances sur la dialectique migration-développement, et de préconiser des actions et des projets pour améliorer la gestion multi-scalaire des migrations.

Thématiques de contribution

Les communications attendues devront proposer des réponses pertinentes en termes de bonne gouvernance des migrations– sont concernées toutes les formes de migrations, celles qui impactent à la fois les terroirs d’origine, de transit et d’arrivée.

Si le Forum accorde une place de choix au continent africain, il reste ouvert, dans un esprit de débat et de dialogue, aux résultats de recherche issus d’autres terrains d’étude.

Axe 1 – Migration et Développement : comment appréhender les questions de mobilité et les articuler aux enjeux des « Objectifs de Développement Durable » ?

Gouvernance locale des enjeux M&D vs Souveraineté nationale et gouvernance mondiale des migrations

Faire des migrations un facteur de développement durable est une idée qui fait son chemin depuis que le PNUD a publié son Rapport mondial sur le développement humain 2009. Lever les barrières : mobilité et développement humains. Si les plus-values que renferment les mobilités profitent à la fois aux territoires de destination et d’origine, force est de reconnaître qu’elles sont rarement prises en compte dans les stratégies de développement local. Nous proposons de traiter de la question des mobilités à l’échelle locale, dans le contexte de la décentralisation. Il s’agit de répondre à deux questions centrales : comment identifier les enjeux de territoire fondés sur l’étude des mobilités ? Quelle place faut-il accorder aux migrants dans les politiques locales de développement ?

Questions sous-jacentes :

Pourquoi et comment intégrer les migrations comme facteur de développement local ? Comment optimiser l’apport des émigrés et des immigrés au développement des territoires ? Comment revisiter les enjeux de territoire à partir de la production de connaissance sur les mobilités ? Comment penser des modes de concertation entre acteurs du développement local et diaspora ?

Axe 2 – Droits et protection des migrants

Quelles politiques locales et nationales pour réduire la vulnérabilité et garantir l’accès aux droits des immigrés et des émigrés ?

Aussi bien dans les pays d’origine, de transit et d’arrivée, les migrants sont confrontés à divers types de questions. Celles-ci se posent globalement en termes de vulnérabilité et/ou de respect des droits humains. Nous proposons de traiter des thèmes du mieux vivre ensemble dans les territoires d’émigration ou d’immigration et de l’association des migrants aux activités de leur lieu de vie qui, en réalité, se déroule sur un « double-espace ». Quels choix privilégier, et quelles démarches adopter ?

Questions sous-jacentes :

Comment les législations nationales (dans les pays d’accueil comme de départ) prennent en compte les droits des migrants (et comment améliorer cette prise en compte) ? Comment améliorer la relation entre les migrants et les autochtones, et leur perception réciproque ? Comment associer les migrants à la vie de la cité et leur permettre de jouir pleinement de leurs droits ? Comment penser la cohésion sociale avec les communautés immigrées ? Comment renforcer la capacité des acteurs (OSC, OSCIM) œuvrant en faveur de la promotion des droits des migrants ? Quel(s) dispositif(s) de droit commun mettre en place pour garantir l’accueil et faciliter la réinsertion des migrants de retour ?

Modalités de soumission

La soumission du titre et du résumé descriptif est attendue pour :

le 9 avril au plus tard

Le texte doit être structuré autour des principaux résultats de recherche et de la méthodologie adoptée.

Les résumés des communications devront être rédigés en français et en arabe et se conformer au modèle suivant :

Taille des résumés comprise entre 300 et 500 mots ;

Titre : 80 caractères maximum (non compris dans le résumé) ;

Précisions obligatoires : nom de l’auteur, domaine de recherche ou fonction, affiliation professionnelle, adresse (non compris dans le titre ou le résumé) ;

Autres éléments nécessaires : méthodologie de recherche et, s’il y en a, et résultats obtenus ;

Times New Roman 12, interligne 1,15 et marge de 3 cm.

Conditions : être enseignant-chercheur, doctorants ou acteur sur les dynamiques territoriales.

Les propositions seront examinées par la Commission scientifique du Forum. Après sélection, les auteurs des communications développeront leurs propos en une dizaine de pages à adresser au comité d’organisation, qui prendra alors les dispositions d’accueil et d’hébergement.

Les résumés des communications sélectionnées seront publiés dans un volume qui sera remis à chaque participant (Le Cahier du Participant) à l’ouverture du Forum ; ils seront également accessibles sur le site du Grdr, sur celui d’Alianza Por la Solidaridad et sur celui de l’UNA.

Les contributions doivent être envoyées au plus tard le 09 avril 2018  à yousra.cherif@grdr.org , avec la mention « appel à communication » en objet.

Calendrier

  • Date butoir de soumission des propositions de communication : 9 avril 2018.
  • Réponse de la Commission scientifique aux auteurs : 7 mai 2018. (Seules les personnes dont les contributions ont été sélectionnées seront contactées.)
  • Tenue du Forum à Nouakchott : 27-28 juin 2018.

Comité scientifique

  • Pr. Cheikh Saad Bou Kamara, Université de Nouakchott Al Asriya – président de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (UNA-FLSH)
  • Pr. HmeiniSidi– UNA-FLSH
  • Pr. Moctar O. RAMDANE– UNA-FLSH
  • Pr. Moctar EL-HACEN– UNA-FLSH
  • Pr. Ousmane WAGUE– UNA-FLSH
  • Pr. Flore GUBERT, Institut de Recherche pour le Développement (IRD – France)
  • Pr. Cheikh Oumar BA, Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR- Dakar)
  • Papa Demba FALL, IFAN-Université Cheikh Anta Diop, Dakar
  • Olivier LE MASSON, Expert Codéveloppement au Grdr
  • Moustapha OULD BLEYIL, coordonnateur d’Alianza Por la Solidaridad en Mauritanie
  • Amadou MBOW, vice-président de l’Association Mauritanienne des Droits de l'Homme (AMDH)
  • David BRITES, chargé de projet MIDRIM
  • Yousra CHERIF, chargée de mission MIDRIM

Contacts

  • Yousra CHERIF, Grdr – yousra.cherif@grdr.org

Dates

  • lundi 09 avril 2018

Mots-clés

  • gouvernance de la migration, coopération territoriale, dynamique transnationale, ODD, inclusion et cohésion sociale, migrants de retour, diaspora, gestion des flux migratoires, approche multi-acteurs, droits des migrants

Contacts

  • Yousra Cherif
    courriel : yousra [dot] cherif [at] grdr [dot] org

Source de l'information

  • Yousra Cherif
    courriel : yousra [dot] cherif [at] grdr [dot] org

Pour citer cette annonce

« Migrations au service du développement des territoires », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 15 mars 2018, https://calenda.org/436424

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal