AccueilQuels arts classiques pour le vingtième siècle ?

Quels arts classiques pour le vingtième siècle ?

What classical arts for the 20th century?

*  *  *

Publié le lundi 26 mars 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Un art classique est-il possible au vingtième siècle, et si oui, en quel(s) sens ? Comment cela conduit-il à repenser le concept de classique ? Cette journée d’étude vise à interroger les manières dont, tout au long du vingtième siècle, des textes de théorie esthétique, qu’ils émanent de la philosophie de l’art ou d’autres disciplines, ont pensé la possibilité de produire un art classique en lien avec des créations déterminées ; cela est loin d’aller de soi. Une attention particulière sera portée à la différence des arts et au sens respectif du classique dans chacun, en particulier dans la musique, la peinture, l’architecture, la sculpture, la littérature et la danse, grande oubliée de l’histoire de l’art et de l’histoire des théories esthétiques.

Annonce

Journée d'études organisée par le Centre d'Etude des Arts Contemporains (CEAC), Université de Lille, responsables Anne Boissière et Laetitia Basselier

Argumentaire

Un art classique est-il possible au vingtième siècle, et si oui, en quel(s) sens ? Comment cela conduit-il à repenser le concept de classique ?

Cette journée d’étude vise à interroger les manières dont, tout au long du vingtième siècle, des textes de théorie esthétique, qu’ils émanent de la philosophie de l’art ou d’autres disciplines, ont pensé la possibilité de produire un art classique en lien avec des créations déterminées ; cela est loin d’aller de soi. Une attention particulière sera portée à la différence des arts et au sens respectif du classique dans chacun, en particulier dans la musique, la peinture, l’architecture, la sculpture, la littérature et la danse, grande oubliée de l’histoire de l’art et de l’histoire des théories esthétiques.

On cherchera à identifier quelques-uns des rapports à travers lesquels la catégorie historico-esthétique de « classique » est repensée dans ce contexte, et à s’interroger sur leur genèse et leurs configurations possibles : le classique est-il toujours conceptualisé en lien avec l’académisme, et en opposition avec la catégorie de moderne ? D’autres tensions conceptuelles seront à envisager, par exemple les rapports classique/romantique, classique/néoclassique ou classique/postmoderne.

On se demandera également sur quels modèles artistiques et sur quels penseurs ces théories s’appuient : dans quelle mesure y est-il toujours fait référence à l’Antiquité, ou au dix-septième siècle français ? La philosophie de Friedrich Nietzsche est-elle régulièrement convoquée ? La dimension politique ou idéologique ne sera pas à minorer.

Cette journée s’organisera selon trois axes de questionnements :

  1. les réflexions esthétiques sur la possibilité d’une création classique au vingtième siècle sont-elles spécifiques à chaque art, ou se font-elles écho ? Comment le concept de classique circule-t-il entre les théories poïétiques et esthétiques des arts ?
  2. dans quelle mesure les textes dialoguent-ils avec les productions artistiques dont ils sont contemporains ? On s’appuiera sur des éléments d’analyse technique ou stylistique précis.

quelles sont les implications philosophiques de la pensée d’une création classique au vingtième siècle (en termes de rapport à l’histoire, au temps, au corps ou au rôle de l’art dans la société) ? Éventuellement, quelle pertinence ces réflexions conservent-elles aujourd’hui, au vingt-et-unième siècle?

Programme

Matinée

Modératrice : Anne Boissière (professeure en philosophie de l'art et esthétique à l'Université de Lille)

9h-9h30 : Accueil des participant.e.s

  • 9h30-10h15 : Laetitia Basselier (doctorante en philosophie de l'art et esthétique à l'Université de Lille), Adagio de Gérard Ohn : la création néo-classique comme combinatoire du vocabulaire classique ?
  • 10h15-11h : Holger Schmid (MCF en philosophie moderne et contemporaine à l'Université de Lille), Classique et classicisme, aspects franco-allemands

Pause

  • 11h15-12h : Juliette Lormier (docteure en langues et littérature française, ATER à l'Université de Lille), Racine « poète à l'antique » : combats d'idéaux pour un alexandrin « sur-classique » au XXe siècle
  • 12h-12h45 : Francis Courtot (MCF en musicologie à l'Université de Lille), Art classique d'aujourd'hui en composition musicale : définitions négatives et alternatives

Pause déjeuner

Après-midi

Modératrice : Laetitia Basselier

  • 14h30-15h15 : Camille Riquier (doctorante en littérature comparée à l'Université de Strasbourg), Illusionen – wie Schwanensee ou leLac de John Neumeier : réflexions d’un chorégraphe néoclassique sur un classique de la danse classique
  • 15h15-16 h : Christophe Corbier (Institut de Recherche en Musicologie (IreMus) - Paris Sorbonne UMR 8223), Classicisme et Modernité : Barthes et la subversion de la culture classique

Pause

  • 16h15-17h : Mickaël Labbé (MCF en esthétique et philosophie de l'art à l'Université de Strasbourg), L'anti-académisme est-il un classicisme ? Autour de quelques figures de l'architecture moderne : Loos, Perret, Le Corbusier
  • 17h-17h45 : Alexandre Chèvremont (professeur agrégé, Espé de Lyon, IHRIM-ENS de Lyon), La critique du (néo-)classicisme chez Adorno et l'idée d'une classicité dialectique

Lieux

  • Salle F1.07, Maison de la recherche - Université de Lille – Domaine du Pont de Bois
    Villeneuve-d'Ascq, France (59)

Dates

  • jeudi 12 avril 2018

Mots-clés

  • classique, art, esthétique

Contacts

  • Laetitia Basselier
    courriel : laetitia [dot] basselier [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Laetitia Basselier
    courriel : laetitia [dot] basselier [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quels arts classiques pour le vingtième siècle ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 26 mars 2018, https://calenda.org/437379

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal