AccueilPenser une éthique interculturelle

Penser une éthique interculturelle

Thinking intercultural ethics

Ethica – Revue interdisciplinaire de recherche en éthique

Ethica, the interdisciplinary research journal in ethics

*  *  *

Publié le lundi 19 mars 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Si les sociétés contemporaines ont appris à penser l’éthique en tenant compte du pluralisme des conceptions du bien, elles peinent encore à penser ce que pourrait être une éthique interculturelle, c’est-à-dire une éthique qui prenne en compte le pluralisme des conceptions du bien à un niveau encore plus fondamental que celui que partagent les personnes appartenant à un même ensemble culturel. Les personnes qui appartiennent à un même ensemble culturel ont en commun un univers de discours qui leur permet de comprendre de quel lieu parle l’autre, même dans le désaccord. Une éthique interculturelle ne profite pas de ce terrain commun. Comment alors la penser ? Quelles en sont les exigences et les conditions ? Quels en sont les postulats ? Quelles sont les implications de l’interculturel pour l’éthique ? Quelles en sont les implications épistémologiques que l’éthique doit prendre en compte ?

Annonce

La revue Ethica lance un appel à collaboration pour son numéro du printemps 2019 dont le dossier principal portera sur le thème :  Penser une éthique interculturelle.  

Argumentaire

Interculturel, interculturalité, interculturalisme sont des notions qui évoquent le pluralisme et la diversité culturels et qui font référence aux défis qu’ils posent au vivre ensemble dans les sociétés contemporaines ainsi qu’à l’échelle plus globale des relations entre les peuples. Plusieurs domaines de pratique s’en sont accaparés pour penser les outils qui facilitent la communication, la négociation, l’intervention, le management ou l’éducation en contexte interculturel. Sur le plan politique, l’interculturalisme s’est imposé comme un modèle de gestion de la diversité culturelle qui vise l’intégration (plutôt que l’assimilation ou la coexistence) et la construction d’un commun. La question pratique au cœur de l’interculturalisme est celle de savoir comment concilier le respect de la diversité culturelle avec l’idée d’un commun; comment vivre ensemble malgré des différences qui rendent potentiellement difficile tout accord sur les normes, même minimales, du vivre ensemble; et comment construire du commun malgré ou à partir de ces différences, afin d’agir ensemble.

Mais la question n’est pas que politique. Si les sociétés contemporaines ont appris à penser l’éthique en tenant compte du pluralisme des conceptions du bien, elles peinent encore à penser ce que pourrait être une éthique interculturelle, c’est-à-dire une éthique qui prenne en compte le pluralisme des conceptions du bien à un niveau encore plus fondamental que celui que partagent les personnes appartenant à un même ensemble culturel. Les personnes qui appartiennent à un même ensemble culturel ont en commun un univers de discours qui leur permet de comprendre de quel lieu parle l’autre, même dans le désaccord. Une éthique interculturelle ne profite pas de ce terrain commun. Comment alors la penser? Quelles en sont les exigences et les conditions? Quels en sont les postulats? Quelles sont les implications de l’interculturel pour l’éthique? Quelles en sont les implications épistémologiques que l’éthique doit prendre en compte ? Comment et sur quoi fonder une éthique interculturelle, l’articuler, la structurer? Enfin, lorsque l’on plaide pour la pluralisation des savoirs, on pose une revendication de nature éthique. Comment justifier ce plaidoyer sur le plan de l’éthique? Qu’apporterait de plus une éthique interculturelle?

Responsables scientifiques

Ce dossier sera coordonné par Dany Rondeau (Université du Québec à Rimouski), Bob White (Université de Montréal) et Charles Dine (Université de Montréal).

Conditions de soumission

Les propositions d’articles (300 mots maximum) doivent être acheminées au secrétariat de la revue

avant le 15 mai 2018

à l’adresse suivante : dany_rondeau@uqar.ca.

Suite à l’acceptation de la proposition, les articles complets (autour de 7 000 mots) devront être soumis à la revue au plus tard le 15 octobre 2018, respecter le protocole de rédaction de la revue (https://www.uqar.ca/uqar/recherche/unites_de_recherche/ethos/ethica/ethos_politique_redactionnelle_ethica.pdf), être accompagnés d’un résumé en français et en anglais, de 3 à 5 mots-clés et d’une courte notice biographique.

Calendrier

  • Réception des propositions d’article sous forme de résumé de 300 mots adressé aux deux responsables : 15 mai 2018
  • Les auteurs dont les propositions sont retenues sont avisés par un message courriel et recevront les consignes de présentation : 30 mai 2018
  • Réception des articles au secrétariat de la revue : dany_rondeau@uqar.ca : 15 octobre 2018
  • Retour des textes aux auteurs pour correction : 15 décembre 2018
  • Envoi par les auteurs de la version finale de leur article : 30 janvier 2019
  • Publication du numéro : avril 2019

Catégories

Dates

  • mardi 15 mai 2018

Mots-clés

  • éthique, interculturel, diversité

Contacts

  • Dany Rondeau
    courriel : dany_rondeau [at] uqar [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Dany Rondeau
    courriel : dany_rondeau [at] uqar [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Penser une éthique interculturelle », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 19 mars 2018, https://calenda.org/437734

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal