AccueilRegards croisés sur les transformations des filières et des acteurs de la vigne et du vin

*  *  *

Publié le vendredi 30 mars 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque interroge les mutations profondes, en cours depuis la fin des années 50, du monde viti-vinicole. Il tentera de saisir ces transformations à partir de trois dimensions qui sont l’action collective, les pratiques des acteurs et les innovations. À travers ces axes de travail, les contributions pourront montrer comment les évolutions du secteur affectent et se diffusent dans le monde de la vigne et du vin, comment les différents niveaux d’acteurs s’en emparent et quelles en sont les conséquences sur le plan économique et/ou social.

Annonce

Argumentaire

Il s’agira de revisiter les évolutions historiques des métiers de la vigne et du vin mais également d’analyser les évolutions actuelles des activités, des savoirs et des compétences, des représentations des métiers et leurs conséquences sur les acteurs individuels et collectifs. Comment les opérateurs travaillent-ils ensemble et à quelle échelle ? Font-ils appel, et comment, à la formation initiale ou continue, à l’intervention de multiples experts ? Quelles analyses porter sur les interactions, interrelations, construction de réseaux entre ces multitudes d’acteurs et d’échelles d’action ? Quels enjeux économiques et sociaux sur les filières et les entreprises concernées ?

Les différentes normes de qualité, les pratiques plus respectueuses de l'environnement, les délimitations de terroirs, les labels et autres formes de normalisation ont pour effet d'accroître la réglementation du secteur et modifient les interactions entre l’amont de la filière (la production de raisin) et l’aval (la vinification et la commercialisation). Elles influencent également la représentation et les pratiques des métiers liés à la vigne et aux vins. Elles ont des conséquences à la fois sur le travail et son organisation, mais également sur la valorisation et la communication des produits. Comment cette quête d’évolution du vin dans le but de satisfaire les besoins d’une clientèle socialement et économiquement mouvante amène à mettre en place des stratégies de communication particulières, pour des produits qui se vendent sur les marchés locaux, nationaux et internationaux ?

Les propositions de communication pourront porter sur les différents vignobles de France, d’Europe ou du monde (avec une éventuelle dimension comparative) et s’inscriront dans l’un des 3 axes suivants :

Axe 1 : Régulation, relations professionnelles, institutions

Ce premier axe s’intéresse aux institutions qui incarnent les représentations professionnelles dans la viti-viniculture ainsi qu’à leurs dirigeant.es et adhérent.es. Quelles évolutions ontelles connues ? Comment ces associations et syndicats de vignerons indépendants, d’entreprises privées, de coopératives ou de salariés s’organisent et agissent collectivement ? Quel rôle ces multiples structures collectives jouent-elles dans les performances économiques des entreprises et des filières qu’elles représentent ? La problématique abordée sera celle de la tension entre l’hétérogénéité des acteurs représentés et les pratiques de la représentation. Du « petit vigneron » aux grandes entreprises et coopératives en passant par les « doubles actifs », les salariés et les prestataires de services, comment s’organise leur représentation associative et syndicale ? Comment ces organisations traduisent une image homogène d’un secteur profondément fragmenté ? Qui sont ces représentants ? En quoi sont-ils différents des représentés ? Quelles lignes de tension se dégagent de cette hétérogénéité structurale ? Quelles solidarités et/ou quelles alliances existent dans cet archipel ? Quelles modalités d’échange apparaissent à l’intérieur des interprofessions entre les différentes catégories d’acteurs ?

L’attention sera portée d’une part sur les individus qui composent ces collectifs : trajectoires et parcours des adhérents ou des dirigeants. Qui étaient-ils et/ou qui sont-ils aujourd’hui ? Quels rôles tiennent-ils ? Quels espaces de socialisation autres que l’interprofession forgent leurs engagements (parcours scolaires, sportifs, culturels, etc.) ?... Et d’autre part sur ces collectifs : quels sont les rapports de force internes ? À quels enjeux sont-ils confrontés ? Quelles sont les modalités de négociation avec l’Etat mais également avec d’autres acteurs ? Quels liens entretiennent les interprofessions avec les territoires sur lesquels elles opèrent ? Quelle prise en compte de l’évolution des enjeux économiques et sociaux et quelles conséquences sur leur structure ou au niveau des filières et acteurs représentés ?

Axe 2 : Acteurs, stratégies, activités, pratiques, typologies

Ce deuxième axe, consacré aux acteurs de la filière viti-vinicole, interroge l’évolution des pratiques et des représentations du métier de la vigne et du vin, tant pour les vignerons que pour les autres types d’opérateurs qui composent le secteur. Une analyse du travail et de l’organisation de celui-ci pourra être réalisée en croisant des effets de génération, de genre et de relation au sein des familles de vignerons et dans les entreprises viti-vinicoles. On s’interrogera par ailleurs sur l’impact économique des différentes formes d’organisations du travail existantes.

La répartition des activités entre le travail de la vigne et l’élevage du vin sera à mettre en avant au regard des réalités des entreprises viti-vinicoles. De nouvelles organisations du travail se mettent-elles en place ? Quelles est la segmentation de l’activité entre la vigne et le vin ? Comment se réalise le partage des tâches ? Quelle(s) typologie(s) peut-on dresser des acteurs existants ? Peut-on mettre en avant l’émergence de nouveaux acteurs, de nouveaux savoirs et de nouvelles compétences ? Quels modèles économiques ou catégories d’opérateurs semblent les plus adaptés aux évolutions récentes et futures de l’économie du vin et des attentes des consommateurs ?

Les analyses montreront la réalité de la production de l’expertise en matière vini-viticole. Qui représente aujourd’hui la ou les figures de l’expert dans ce processus de production de la vigne au vin ? Comment se construit l’offre de conseil (place et rôle des acteurs : conseillers techniques, agronomiques, œnologiques, experts de la communication et du marketing) ? Quelle analyse de leur modèle économique ? Quels impacts sur les acteurs traditionnels qui composent le secteur viti-vinicole ? Les propositions pourront notamment mettre en avant de nouvelles configurations de services dans et entre les entreprises de la viti-viniculture (les liens entre les professionnels et la recherche scientifique ; les interactions entre les acteurs individuels et l’interprofession ; les nouvelles formes d’association, de réseaux professionnels etc.).

Axe 3 : Innovations techniques, organisationnelles, produit, communication

Le vin est un produit qui ne cesse d’évoluer sous l’influence des progrès de la viticulture et de l’oenologie. L’objet de ce troisième axe est de comprendre comment, selon les périodes, les innovations techniques au niveau de la vigne et/ou du vin sont intégrées et comment l’alternance de ces priorités révèle des visions différentes du produit. Au-delà des progrès

inégaux de l’agriculture et de l’industrie, les changements de contexte tels que la prise en compte croissante de l’écologie par le consommateur conjuguée à une recherche accrue de produits plus authentiques ont pu peser dans cet équilibre. D’autres facteurs tels que l’implication de grands groupes dans les régions viticoles et l’adoption de stratégies commerciales centrées sur la marque plus que sur l’appellation d’origine ont pu également jouer un rôle.

Par ailleurs, on pourra s’intéresser à l’impact économique et/ou social des innovations organisationnelles sur les innovations techniques qui servent à collecter l’information chez l’ensemble des professionnels, à réunir les moyens, à coordonner les efforts de recherche. Peuvent-elles servir à diffuser et vulgariser les travaux de recherche auprès des professionnels ? Quelles spécificités des mondes viticole et vinicole en matière d’innovation ? Quelle influence ces innovations (viticoles, vinicoles ou organisationnelles) ont-elles eu sur le produit lui-même ? Sur la communication qui l’accompagne ? Sur la place accordée au consommateur en amont et/ou en aval de la production ?...

Conseils aux auteurs

Ce colloque s’adresse aux chercheurs du monde académique plus particulièrement des SHS (économie, gestion, histoire, sociologie…) mais également de disciplines telles que la biologie, l’œnologie. Les propositions de professionnels de la filière viti-vinicole soucieux d’analyser et de mieux comprendre l’évolution de leur domaine d’activité seront également bienvenues. En effet, au-delà des préoccupations scientifiques spécifiques, l’objectif de ce colloque est également de fédérer l’ensemble des acteurs – chercheurs et professionnels – autour de ces thématiques. Cette manifestation donnera lieu à publication.

Modalités de soumission

Les propositions de communication, en français, en anglais ou en castillan, doivent comprendre :
- un titre provisoire,
- un résumé d’environ 2 500 signes (espaces compris), précisant corpus et méthodologie empirique retenus, le terrain mobilisé et les principales questions abordées 
- la mention de l’axe dans lequel s’insère la communication
- une bibliographie (5 références maximum),
- 5 mots-clefs maximum, - une brève présentation bio-bibliographique de l’auteur-e (nom, prénom, coordonnées, fonction, université et laboratoire de rattachement, 2 à 3 références de publications)

Elles sont à adresser à : colloqueunivigne2019@gmail.com

avant le 1 juin 2018

Calendrier

  • Lancement de l’appel : 14 mars 2018
  • Date limite de retour des propositions : 1 juin 2018

  • Notification aux auteurs : 28 juin 2018
  • Publication du programme :  septembre 2018
  • Colloque : 23, 24 et 25 janvier 2019 à Reims
  • Remise des textes pour expertise avant publication : 22 mars 2019

Comité de sélection

  • Théodore Georgopoulos, Université Reims Champagne Ardenne
  • Aloïs Kanyinda, Neoma BS
  • Emmanuelle Leclercq, Université Reims Champagne Ardenne
  • Aurélie Melin, Villa Bissinger
  • Aurélie Ringeval-Deluze, Université Reims Champagne Ardenne
  • Ariel Sévilla, Université Reims Champagne Ardenne
  • Benoît Verdier, Université Reims Champagne Ardenne

Lieux

  • Reims, France (51)

Dates

  • vendredi 01 juin 2018

Mots-clés

  • vigne, vin, transformations, métiers, institutions, représentations

Contacts

  • Benoît Verdier
    courriel : benoit [dot] verdier [at] univ-reims [dot] fr

Source de l'information

  • Benoît Verdier
    courriel : benoit [dot] verdier [at] univ-reims [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Regards croisés sur les transformations des filières et des acteurs de la vigne et du vin », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 30 mars 2018, https://calenda.org/438110

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal