AccueilExpériences théâtrales et idéologies.

Expériences théâtrales et idéologies.

Theatrical experiences and ideologies.

Les conditions d'émergence du théâtre pour la jeunesse en Europe.

Conditions for the Emergence of Theatre for Young People in Europe.

*  *  *

Publié le vendredi 04 mai 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Au cours du XXème siècle, le théâtre pour la jeunesse s’est constitué au fil d’expériences pionnières qui ont préexisté, en France, à l’édification d’un répertoire à l’orée des années 2000. À présent que ce répertoire dramatique a pris une place vivante au sein de la littérature de jeunesse, nous proposons de faire retour sur ces expériences pionnières, dans une démarche à la fois historique et esthétique. On s’efforcera notamment de comprendre en quoi les idéologies du XXème siècle ont pu influencer, voire susciter le développement d’un théâtre pour la jeunesse en Europe.

Annonce

Présentation

Au cours du XXe siècle, le théâtre pour la jeunesse s’est constitué au fil d’expériences pionnières qui ont préexisté, en France, à l’édification d’un répertoire à l’orée des années 2000. À présent que ce répertoire dramatique a pris une place vivante au sein de la littérature de jeunesse, nous proposons de faire retour sur ces expériences pionnières, dans une démarche à la fois historique et esthétique. On s’efforcera notamment de comprendre en quoi les idéologies du XXe siècle ont pu influencer, voire susciter le développement d’un théâtre pour la jeunesse en Europe.

Il s’agira donc de préciser les conditions d’émergence du théâtre pour la jeunesse en Europe depuis l’entre-deux-guerres jusqu’aux années 1950, cette période ayant favorisé l’éclosion de pratiques théâtrales avec et pour les jeunes. En France, on oppose généralement les expériences novatrices menées par Léon Chancerel et Miguel Demuynck à celles, jugées plus commerciales, du Théâtre du Petit Monde. Ces exemples méritent d’être reconsidérés, nuancés. D’autres cas européens demandent à être explorés en détail afin de mieux percevoir ce qui s’est inventé à une époque où les sociétés se préoccupaient tout à coup des loisirs enfantins et où certains états totalitaires utilisaient le théâtre pour les jeunes à des fins idéologiques. Les expérimentations menées en URSS et dans les démocraties populaires suite à l’avènement du régime soviétique méritent une attention particulière : elles ont fasciné autant par leur ampleur (due à la cohérence du projet politique) que par leur exemplarité artistique.

Plusieurs perspectives de réflexion se dessinent :

  • On interrogera les fondements idéologiques de ce premier théâtre par et pour la jeunesse : ce qui relève, dans sa conception, d’un idéal démocratique, mais aussi ce qu’il doit à la force lyrique de certaines idéologies totalitaires, du communisme au fascisme.
  • Afin de dessiner un « paysage européen » de ce premier théâtre pour la jeunesse, il sera pertinent d’étudier en détail les esthétiques théâtrales qui se sont développées à l’intention des jeunes spectateurs, de l’entre-deux-guerres aux années 1950. Les contributions pourront se focaliser sur un cas précis, mais aussi établir des comparaisons à l’échelle d’un ou de plusieurs pays européens. On n’hésitera pas à faire une place aux entreprises artistiques qui se sont tenues en marge des modèles les plus teintés d’idéologie pour affirmer d’autres préoccupations vis-à-vis du public enfantin.
  • Au-delà des créations dramatiques proprement dites, on élargira le questionnement aux pratiques de jeu dramatique initiées par des artistes auprès des jeunes, dans la mesure où celles-ci ont pu alimenter l’imaginaire poétique et théorique d’un théâtre pour la jeunesse à construire.
  • La période de l’entre-deux-guerres et de l’immédiat après-guerre apparaît a posteriori comme un point de départ décisif pour l’édification ultérieure du théâtre jeune public. Robert Abirached fait de Léon Chancerel le « père fondateur » de ce domaine artistique en France ; le parcours de la metteuse en scène lettonne Asja Lacis, commenté dans les années 1930 par Walter Benjamin, constitue une autre référence clé à l’échelle européenne. Dès lors, on essaiera de déterminer quelle influence cette période fondatrice a pu avoir sur l’utopie d’un théâtre pour la jeunesse telle qu’elle s’est formulée en Europe dans le contexte de l’après 1968.

Modalités de soumission

Les propositions (de 500 mots maximum), en français ou en anglais, doivent être envoyées avant le 14 décembre 2018 à la revue Strenæ : strenae@revues.org, accompagnées d’une courte biographie et bibliographie.

Ces propositions seront examinées par la directrice scientifique du numéro, Sibylle Lesourd, et le comité éditorial de la revue. Les auteurs seront rapidement informés de l’acceptation ou du refus de leur proposition. Les articles complets (30000 signes espaces et notes inclus) seront remis avant le 4 mai 2019. Les langues acceptées sont le français ou l’anglais.

Le numéro sera publié à l’automne 2019.

Comité scientifique de la revue

La revue Strenæ s'appuie sur un comité scientifique pluridisciplinaire et international qui est le garant de la qualité des articles publiés.

Gilles Brougère

Professeur à l’Université Paris 13, Gilles Brougère dirige le laboratoire EXPERICE (Centre de Recherche Interuniversitaire Expérience Ressources Culturelles, Éducation), lié au département des sciences de l’éducation.

Ses principaux thèmes de recherche concernent le jeu et l’éducation, le jouet et la culture enfantine de masse, la sociologie de l’enfance, l’éducation préscolaire comparée, les apprentissages informels.

http://www.experice.fr/wakka.php?wiki=GillesBrougere

Penny Brown

Chercheur à l’Université de Manchester, Penny Brown s’intéresse aux débuts de la littérature d’enfance, en France et en Angleterre, au XVIIIe siècle. Elle a également mené des recherches sur l’image de l’enfant et de l’enfance chez les romancières féminines britanniques au XIXe siècle et a travaillé sur les œuvres pour enfants de Mme de Genlis, de la comtesse de Ségur, de Mary Wollstonecraft et de Maria Edgeworth. Elle s’intéresse aussi au développement des illustrations dans les livres pour enfants et aux rapports entre le texte et l’image et mène actuellement une recherche sur les représentations de l’Holocauste dans les livres pour enfants en France.

http://www.llc.manchester.ac.uk/subjects/french/staff/penny-brown/

Anne-Marie Chartier

Maítre de conférences à l’INRP (Service de l’Histoire de l’Éducation), formatrice à l’École normale puis à l’IUFM, Anne-Marie Chartier est agrégée de philosophie, docteur en sciences de l’éducation.

http://www.inrp.fr/she/pages_pro/chartier.htm

Mariella Colin

Professeur à l’Université de Caen-Basse Normandie, Mariella Colin a fait partie de 2000 à 2007 du centre de recherche IREFI (Identités Représentations Échanges France-Italie) puis, à partir de janvier 2008, du groupe ERLIS (Équipe de Recherche sur les Littératures, Imaginaires, Sociétés) à l’Université de Caen.

Teresa Duran

Professeure à l’Université de Barcelone, Teresa Duran dirige le département de didactique en formation visuelle et plastique. Enseignante, critique, écrivain et illustratrice, traductrice, elle dirige également la revue Faristol.

http://www.escriptors.com/autors/durant/pagina.php?id_sec=1180

Isabelle Nières-Chevrel

Professeur émérite de Littérature générale et comparée de l’Université de Rennes II, Isabelle Nières-Chevrel consacre ses recherches à l’histoire de la littérature d’enfance et de jeunesse, tant sur l’album que sur le roman, étudiant les rapports entre texte et images tout comme les questions de traduction, d’adaptation et de réception. Elle est également spécialiste de Lewis Carroll et de Sophie de Ségur.

Emer O'Sullivan

Emer O'Sullivan est professeur de littérature anglaise à l'Institut of English Studies de l'Université Leuphane de Lüneburg en Allemagne. Elle est spécialiste de littérature comparée, de littérature pour la jeunesse, en particulier sur les questions de traduction, d'analyse de l'image et de didactique. Elle est également l'auteur, avec Dietmar Rösler, de huit romans pour la jeunesse, écrits conjointement en allemand et en anglais.

Membre de plusieurs associations internationales de chercheurs, Emer O'Sullivan a reçu des distinctions prestigieuses primant ses travaux en littérature pour la jeunesse.

http://www.leuphana.de/emer-osullivan.html

Michèle Piquard (†)

Chargée de recherche au CNRS, membre du laboratoire d'anthropologie et d'histoire de l'institution de la culture (LAHIC), Michèle Piquard est spécialiste de l'histoire du livre et de la lecture. Elle consacre ses recherches à une analyse historique et sociologique du processus de « patrimonialisation » de la littérature pour la jeunesse au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, dans le cadre de l'histoire économique, juridique et institutionnelle de l’édition pour la jeunesse au XXe siècle.

http://www.lahic.cnrs.fr/spip.php?article84

Suzanne Pouliot

Professeure à la Faculté d'Éducation de l'Université de Sherbrooke, Suzanne Pouliot est spécialiste de littérature d'enfance et de jeunesse. Ses champs de recherche sont notamment l’édition littéraire pour l’enfance et la jeunesse, la didactique du français, les représentations de l’Autre et le récit de voyage.

http://www.usherbrooke.ca/chaire_livre/equipe/spouliot/

Annie Renonciat

Professeur à l'Université Paris-Diderot (UFR Lettres, arts, cinéma (LAC)), membre du Centre d’étude de l’écriture et de l’image (CEEI), Annie Renonciat est responsable du pôle scientifique Histoire et Patrimoine de l’Éducation, à l'INRP/Musée national de l’Éducation, à Rouen. Elle est membre associé du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’université de St Quentin en Yvelines.

Ses thèmes de recherche concernent le livre illustré aux XIXe et XXe siècles (art et édition), l'image, le livre, l'édition pour la jeunesse, les questions d'image et de pédagogie, les origines européennes de la bande dessinée, l'imagerie populaire, l'imagerie lumineuse, et l'histoire et le décor de la chambre d’enfant, l'art pour l’enfant.

Valérie Vignaux

Valérie Vignaux est maître de conférences en études cinématographiques à l’université François-Rabelais de Tours et membre de  l’équipe de recherche INTRU (Interactions, transferts, ruptures artistiques et culturels). Auteure de monographies (Jacques Becker ou l’exercice de la liberté, Céfal 2001 et Jean Benoit-Lévy ou le corps comme utopie, AFRHC, 2007), d’analyses de films (La Religieuse de Jacques Rivette, Céfal, 2005 et Casque d’or de Jacques Becker, Atlande, 2009), elle est aussi secrétaire d’édition de la revue 1895, dont elle a dirigé trois numéros (« Archives », 2001, « Émile Cohl », 2007, « Marius O’Galop/Robert Lortac », 2009). Elle prépare actuellement une monographie consacrée à l’œuvre du critique et historien Georges Sadoul (avec Clément Chéroux, elle a édité Portes, un cahier de collages surréalistes de Georges Sadoul, Textuel, 2009).

Bibliographie

ABIRACHED, Robert, « Une histoire », dans Théâtre aujourd’hui n°9 : Théâtre et enfance : l’émergence d’un répertoire, Paris, Scéren-CNDP, 2003.

BENEVENTI, Paolo, Introduzione alla storia del teatro-ragazzi, Firenze, La Casa Usher, 1994.

CHANCEREL, Léon, Le Théâtre et la Jeunesse, Paris, Bourrelier, 1941.

LACIS, Asja, Walter Benjamin et le théâtre pour enfants prolétariens, Strasbourg, Le Portique, 2007.

LESOURD, Sibylle, L’Enfant protagoniste : naissance, mouvances et paradoxes d’une figure clé du théâtre contemporain pour la jeunesse en France et en Italie, thèse Paris Sorbonne, 2016.

PAGE, Christiane, Pratiques théâtrales dans l’éducation en France au XXesiècle : aliénation ou émancipation ?, Arras, Artois Presses Université, 2010.

ROMAIN, Marilyne, Léon Chancerel : portrait d’un réformateur du théâtre français, Lausanne, L’Âge d’homme, 2005.

VAN DE WATER, Manon, Moscow theatres for young people : a cultural history of ideological coercion and artistic innovation, 1917-2000, New York, Palgrave Macmillan, 2006.

WINOCH, Michel, Le XXe siècle idéologique et politique, Paris, Perrin, 2009.

YENDT, Maurice, Les Ravisseurs d’enfants. Du théâtre et du jeune spectateur, Arles, Actes Sud-Papiers, 1989.

Catégories

Dates

  • vendredi 14 décembre 2018

Mots-clés

  • théâtre, jeunesse, Europe

Contacts

  • Sibylle Lesourd
    courriel : sibylle [dot] lesourd [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Sibylle Lesourd
    courriel : sibylle [dot] lesourd [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Expériences théâtrales et idéologies. », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 04 mai 2018, https://calenda.org/441287

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal