AccueilParler avec les animaux

Parler avec les animaux

Talking with animals - calls for contributions

Appel à contribution

*  *  *

Publié le mercredi 30 mai 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cet appel à contribution s'inscrit dans le cadre de la réalisation d'un ouvrage collectif en préparation intitulé Parler avec les animaux. L’ouvrage vise à offrir un tour d’horizon des travaux contemporains les plus stimulants autour de la question du rapport entre l’animalité et le langage. Nous cherchons à représenter une diversité d’approches, et souhaitons encourager les contributrices et contributeurs à mobiliser des approches exploratoires et audacieuses à la question, tant au plan du contenu que de la forme. L’ouvrage en préparation fera l’objet d’une publication conjointe aux Presses de l’université de Montréal et aux Presses universitaires de Paris Nanterre.

Annonce

Ouvrage collectif, sous la direction de Charles Deslandes et Dalie Giroux, Collection « Savoirs indisciplinés », Presses de l’Université de Montréal/Presses universitaires de Paris Nanterre

Argumentaire

L’idée du langage comme « propre de l’homme » est symptomatique d’un geste de séparation des vivants. C’est à partir de cette séparation, on le sait, que s’élabore la figure anthropologique et métaphysique de l’humain. Si les vivants non-humains n’ont accès au langage anthropologique qu’indirectement (sous le joug de leur mise en récit et des descriptions éthologiques dont il font l’objet), le défaut de langage qui leur est attribué devient une condition d’étrangeté aux mondes humains. De l’autre côté, l’humain n’a qu’un accès partiel aux mondes des vivants non-humains. Le défaut de langage anthropologique deviendrait, dès lors, la condition d’un renversement.

Voilà l’humain réduit à des conjectures – ce qui ne l’empêche pas de parler et, peut-être, de parler encore davantage des vivants non-humains. La non-parole est-elle un rempart à l’humanité? Comment s’abstraire des effets de langage pour parler des animaux ou parler de ces effets? Comment avoir accès aux mondes animaux sans actualiser les métaphores du langage anthropologique?

Le langage se manifeste également comme une communicabilité généralisée à l’ensemble des vivants dont les règles paraissent étrangères aux « langues humaines ». D’innombrables situations mettant en scène des vivants de toutes sortes illustrent cette sémiotique complexe qui gonfle le langage et brouille ses limites anthropologisées. Des idiomes singuliers naissent de rencontres multiples entre des individus uniques. Comment ces idiomes naissent-ils? Comment circulent-ils? Comment leur théorisation ou leur prise en considération entrainent en retour une réflexion sur le langage anthropologisé? Qu’est-ce que ce langage qui se construit en situation vécue?

Alors que le langage se manifeste comme « propre de l’homme », chaque prise de parole, par ses prétentions au faire-sens et à la communication réussie, ne nous replonge-t-elle pas toujours en même temps dans la bêtise? L’animalité, dès lors, ne pourrait-elle pas être comprise comme une sorte d’entre deux où circule une parole proliférante, une parole se jouant des pièges langagiers et identitaires, et peut-être même capable de conjurer la hiérarchisation du vivant?

C’est depuis les lieux de leur incessante mise en relation, ces lieux où prolifèrent la parole, que cet ouvrage propose d’interroger l’animalité et le langage.

Modalités de soumission

Forme et format

Longueur : 5000 à 10000 mots

Système de référence : Auteur-date

Échéancier

  • Titre et brève description du projet de contribution (250 mots) : 30 juin 2018

  • Première version du texte : 30 octobre 2018

  • Retour sur la première version : 30 janvier 2019
  • Version finale : 1er avril 2019
  • Publication : automne 2020

Contact 

  • Charles Deslandes charles_deslandes@yahoo.ca
  • Dalie Giroux dgiroux@uottawa.ca

Évaluation

Les propositions seront examinées par des évaluateurs anonymes qui nous seront attribués par l’éditeur universitaire (l’ouvrage sera publié en co-édition par Presses de l’Université de Montréal/Presses universitaires de Paris-Nanterre dans une collection neuve intitulée « Savoirs indisciplinés »).

Dates

  • samedi 30 juin 2018

Mots-clés

  • animalité, langage, sémiologie, ethnographie, communication interspécifique

Contacts

  • Dalie Giroux
    courriel : dgiroux [at] uottawa [dot] ca

Source de l'information

  • Dalie Giroux
    courriel : dgiroux [at] uottawa [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Parler avec les animaux », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 mai 2018, https://calenda.org/442109

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal