AccueilVariations paradigmatiques du concept de race dans les sciences

Variations paradigmatiques du concept de race dans les sciences

Journée 2 - Le paradigme de la race dans le nouveau grand récit de l’anthropocène

*  *  *

Publié le lundi 28 mai 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cette seconde journée de notre cycle fait suite à celle consacrée aux rapports entre processus de racialisation et politiques de la nature (« De l’anthropocène au plantationocène »). Son objectif est d’interroger les variations du paradigme de la race au cours des dernières décennies marquées par l’apogée du paradigme constructiviste. Ce dernier avait semblé résoudre les présupposés de la différenciation raciale reposant sur l’approche biologique dont le XIXe siècle a montré l’ampleur des spéculations au travers du « racisme scientifique ». Au début des années 2000, ce paradigme a été durement mis à mal par les avancées des savoirs de la génétique et de la biotechnologie qui posent la question d’une nouvelle « naturalisation » des différences.

Annonce

Argumentaire

Cette seconde journée de notre cycle fait suite à celle consacrée aux rapports entre processus de racialisation et politiques de la nature (« De l’anthropocène au plantationocène »). Son objectif est d’interroger les variations du paradigme de la race au cours des dernières décennies marquées par l’apogée du paradigme constructiviste. Ce dernier avait semblé résoudre les présupposés de la différenciation raciale reposant sur l’approche biologique dont le XIXe siècle a montré l’ampleur des spéculations au travers du « racisme scientifique ». Au début des années 2000, ce paradigme a été durement mis à mal par les avancées des savoirs de la génétique et de la biotechnologie qui posent la question d’une nouvelle « naturalisation » des différences. Dans un même mouvement, divers courants ont semé le doute quant à la possibilité de théoriser le social comme le résultat de purs produits de la pensée, débats que le célèbre couple « humain/non-humain » signale de façon immédiate. Le concept de « race » se trouve de ce fait soumis à des variations sémantiques profondes allant de la posture alertant du risque d’une nouvelle réification de la race aux approches favorables à une intégration des multiples dimensions du biologique pour servir à décrypter le social.

Au cours de cette rencontre, nous voulons interroger ces différents positionnements constructivistes et post-constructivistes relatifs à la race. Le passage de la race biologique à la race comme construit social, est-il véritablement entériné ? La race pensée à travers les nouveaux savoirs génétiques conduit-elle à concevoir un nouveau paradigme de la race ?

Programme détaillé

9h30 Accueil et ouverture de la journée par les membres du groupe MCTM

  • Linda Boukhris, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, EIREST
  • Christine Chivallon, CNRS, PASSAGES
  • Didier Nativel, Université Paris Diderot, CESSMA
  • Matthieu Renault, Université Paris 8, LLCP

10h15 Luc Berlivet, politiste, CNRS/EHESS, CERMES3  « L’éternel retour du différent. La biomédicalisation de la race entre « révolution génomique » et impératif « d’inclusion » »

11h     pause  - café

  • 11h15 Claude-Olivier Doron, historien et philosophe des sciences, Université Paris Diderot, SPHERE, Centre Canguilhem « Déconstruire le « retour » de la race en biomédecine. De la nécessité de faire vraiment l'histoire du concept de « race » en biologie et en médecine après 1945 »

Discutants : Sven Saupe, généticien, CNRS, IBGC et Sonia Dheur, biologiste moléculaire, CNRS, PASSAGES

12h30     pause  - déjeuner

  • 14h15 Hourya Bentouhami, philosophe, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, ERRAPHIS et Françoise Vergès, historienne et politologue, Chaire Global South(s), FMSH « Race, féminisme et justice environnementale »
  • 15h Magali Bessone, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS-PhiCo-NoSoPhi « Natural kind v. Social kind: l'affaire de la réalité de la race. »

15h45     pause - café

16h Discussion

17h30 Clôture : bilan provisoire et introduction de la journée 3 du 3 octobre 2018

Avec

  • Hourya Bentouhami, philosophe, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, ERRAPHIS
  • Luc Berlivet, politiste, CNRS/EHESS, CERMES3
  • Magali Bessone, philosophe, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS-PhiCo-NoSoPhi
  • Linda Boukhris, géographe, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, EIREST et MCTM
  • Christine Chivallon, géographe-anthropologue, CNRS, PASSAGES et MCTM
  • Sonia Dheur, biologiste moléculaire, CNRS, PASSAGES
  • Claude-Olivier Doron, historien et philosophe des sciences, Université Paris Diderot, SPHERE, Centre Canguilhem
  • Didier Nativel, historien, Université Paris Diderot, CESSMA et MCTM
  • Sven Saupe, généticien, CNRS, IBGC
  • Françoise Vergès, historienne et politologue, Chaire Global South(s), FMSH

Contacts : christine.chivallon@cnrs.fr, linda.boukhris@univ-paris1.fr, didier.nativel@univ-paris-diderot.fr

Lieux

  • Salle 870 - Bâtiment Olympe de Gouges Université Paris Diderot - 8 place Paul Ricœur
    Paris, France (75013)

Dates

  • mardi 29 mai 2018

Mots-clés

  • race, paradigme, biologique, social, culturel, environnement

Contacts

  • Didier Nativel
    courriel : didier [dot] nativel [at] univ-paris-diderot [dot] fr
  • Christine Chivallon
    courriel : christine [dot] chivallon [at] cnrs [dot] fr
  • Linda Boukhris
    courriel : linda [dot] boukhris [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Linda Boukhris
    courriel : linda [dot] boukhris [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Variations paradigmatiques du concept de race dans les sciences », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 28 mai 2018, https://calenda.org/442991

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal