AccueilRésistances au féminin

Résistances au féminin

Female resistance - commited contemporary writing

Écriture contemporaine de l'engagement

*  *  *

Publié le mardi 29 mai 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Nombreuses sont les femmes qui ont lutté contre l’oppression qu’un tiers, physique ou moral, exerçait sur elles. Cette résistance, individuelle ou collective, a trouvé, et trouve encore, sa place au cœur d’écrits, personnels, journalistiques et politiques où ces héroïnes, célèbres ou anonymes, font entendre leur voix dans le but de bouleverser les codes sociétaux et culturels, et ainsi d’éveiller les consciences. Des Frondeuses aux reportrices pendant la guerre d’Espagne, d’Erika Mann à Madeleine Riffaud, de la Turquie à l’Amérique latine, celles qui ont résisté laissent un héritage littéraire d’une étonnante modernité.

Annonce

Argumentaire

Nombreuses sont les femmes qui ont lutté contre l’oppression qu’un tiers, physique ou moral, exerçait sur elles. Cette résistance, individuelle ou collective, a trouvé, et trouve encore, sa place au cœur d’écrits, personnels, journalistiques et politiques où ces héroïnes, célèbres ou anonymes, font entendre leur voix dans le but de bouleverser les codes sociétaux et culturels, et ainsi d’éveiller les consciences. Des Frondeuses aux reportrices pendant la guerre d’Espagne, d’Erika Mann à Madeleine Riffaud, de la Turquie à l’Amérique latine, celles qui ont résisté laissent un héritage littéraire d’une étonnante modernité.

Programme

Vendredi 1er juin 2018

Matin

9h15. Ouverture

  • Olivier Bosc, directeur de la Bibliothèque de l’Arsenal
  • Sylvie Camet, Isabelle Mons : présentation du colloque

9h30. Introduction Sylvie Camet, université de Lorraine

Présidence : Isabelle Mons, université Paris 13

Première partie : Résister au féminin : fondements et enjeux sociaux

  • 10h. Isabelle Galichon, université Bordeaux-Montaigne, Le récit de soi, entre pratique de liberté et pratique de libération : Forest, Luxembourg, Sapienza.
  •  10h20. Agnieszka Stobierska, université de Nice, Pour le droit de choisir : combat des artistes et écrivaines contre l’interdiction de l’avortement en Pologne
  • 10h40 : questions

Deuxième partie : Le journalisme comme arme

  • 11h. Marie-Gersande Raoult, université de Limoges, La Fronde et ses frondeuses. Pratiques journalistiques et engagement féministe.
  • 11h20. Anne Mathieu, université de Lorraine, Dénoncer la barbarie fasciste. Le cas des reportrices pendant la guerre d’Espagne (1936-1939)
  • 11h40. Simone Orzechowski, université de Lorraine, Ulrike Meinhof : la radicalisation d’une intellectuelle engagée dans l’Allemagne de « la prospérité pour tous »

12h : questions

Après-midi

Première partie : Une œuvre de résistance théâtralisée

  • 14h. Jean Monamy et Nathalie Gautier, Lorient Colette Peignot : « Je ne suis jamais là où les autres croient me trouver et pouvoir me saisir. »
  • 14h45 : questions

Deuxième partie : Dans les geôles

  • 15h20. Mihaela Chapelan, université Spiru Haret, Bucarest, Léna Constante : le témoignage d’une résistance claustrée
  • 16h. Annabelle Bonnet, EHESS Les dernières lettres d'Olga Benário Prestes (1938-1941). Résister à la cruauté malgré tout
  • 16h20 : questions

16h30. François-Jean Authier, CPGE Poitiers

  • Femmes à l’agonie : les apocalypses d’Asli Erdoğan
  • Interview de Maryam Madjidi, auteure de Marx et la poupée, Prix Goncourt du Premier Roman 2017

17h30 : questions

Samedi 2 juin 2018

Matin

Présidence : Sylvie Camet

Première partie : Femmes en guerre

  • 10h. Rocio Negrete Pena, université Bordeaux-Montaigne, L’identité de genre dans les discours des femmes résistantes : Ces femmes espagnoles : de la Résistance à la déportation : témoignages vivants : de Barcelone à Ravensbrück, de Neus Catalá. 
  • 10h20. Joy Courret, université Bordeaux-Montaigne, Les sœurs Mirabal contre le tyran Trujillo
  • 10h40 : questions
  •  11h. Nicolas Charles, université Paris I Panthéon-Sorbonne, Des femmes françaises entrent en résistance face aux Allemands entre 1914 et 1918 : portrait de celles qui ont dit « non ».
  • 11h20. Bilge Ertugrul, université Paris I Panthéon-Sorbonne, Erika Mann ou l’écriture engagée des femmes contre le nazisme
  • 11h40 : questions

après-midi

Deuxième partie : Madeleine Riffaud

  • 14h. Isabelle Mons, Madeleine Riffaud entre littérature et journalisme : une œuvre en partage, une vie en récits
  • 14h20. Jorge Amat, Paris, Film Les 7 vies de Madeleine Riffaud : projection et interview
  • 16h : questions

17h. Table ronde autour de Madeleine Riffaud (présence à confirmer) avec Jorge Amat, Sylvie Camet et Isabelle Mons

Conclusion : Sylvie Camet et Isabelle Mons

Lieux

  • Grand Salon Sully - 1 rue de Sully
    Paris, France (75)

Dates

  • vendredi 01 juin 2018
  • samedi 02 juin 2018

Mots-clés

  • femme, engagement, résistance, littérature, journalisme

Contacts

  • Isabelle Mons
    courriel : isabelle [dot] mons [at] univ-paris13 [dot] fr

Source de l'information

  • Isabelle Mons
    courriel : isabelle [dot] mons [at] univ-paris13 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Résistances au féminin », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 mai 2018, https://calenda.org/443994

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal