Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

*  *  *

Publié le mardi 12 juin 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cette session vise à discuter la valeur symbolique, culturelle et politique de la Biennale de Paris, des années 1950 aux années 1970, et sa réception dans deux contextes totalitaires de part et d'autre du rideau de fer. D'une part, une analyse critique de la Biennale de Paris par la presse polonaise du tournant des années 1950-1960 permettra de positionner cet événement par rapport au climat politique fluctuant de la période et aux débats locaux sur le statut de l'art moderne. D'autre part, l'étude de l'interaction entre les institutions franquistes, les artistes et la Biennale aidera à comprendre la position de cet événement (et son instrumentalisation) dans le contexte des politiques culturelles du régime aussi bien que dans celui de la montée des mouvements hostiles à la dictature et des luttes pour la construction de l'art moderne en Espagne.

Annonce

À propos du séminaire

Ce séminaire ouvert à tous s’inscrit dans un programme de recherche sur la Biennale de Paris (1959-1985) initié par l’INHA qui vise à rendre numériquement accessibles ses fonds d’archive dispersés entre plusieurs sites et à susciter une réflexion sur cette manifestation et ses significations aujourd’hui.

L’objectif du séminaire est double. D’une part, mieux connaître l’histoire de la Biennale de Paris, les enjeux de sa création, la variété des arts qu’elle accueillit, les nombreuses transformations qu’elle subit au fil des années. De l’autre, réfléchir aux défis qu’une biennale en tant qu’objet d’étude historique pose à la recherche : devrait-on privilégier l’histoire des œuvres, des expositions, des institutions artistiques, des participations nationales, des échanges internationaux, des relations diplomatiques ? Peut-on tracer des problématiques diachroniques au-delà des particularités de chaque édition ? Faut-il restreindre l’analyse aux manifestations officielles ou aux activités en marge, si ce n’est en opposition à celles-ci ?

En partenariat avec la Bibliothèque Kandinsky (Centre Georges-Pompidou), les Archives de la critique d’art (Rennes) et l’Institut national de l’audiovisuel

Voir le programme complet du séminaire

Programme

INHA , salle Vasari, 2 rue Vivienne, Paris 2e

24 octobre 2017

  • Catherine David (Musée national d’art moderne – Centre Georges-Pompidou), Elitza Dulguerova (INHA) et Jean-Marc Poinsot (Archives de la critique d’art/université Rennes 2) : Penser la Biennale de Paris aujourd’hui

21 novembre 2017

  • Juliane Debeusscher (Univsersitat de Barcelona), Klara Kemp-Welch (The Courtauld Institue of Art),
  • modérateur Jérôme Bazin (Université Paris Est Créteil-Val-de-Marne)  : Traverser la ligne de démarcation ? Les artistes d’Europe de l’Est à la Biennalede Paris

15 décembre 2017

  • Hélène Meisel (Centre Pompidou-Metz), Annabela Tournon (EHESS/École nationale supérieure d’arts de Bourges) : Biennale de Paris : scènes nationales, scènes internationales

Exceptionnellement la séance se tiendra à la Bibliothèque Kandinsky (MNAM) de 17h30 à 20h30

16 janvier 2018

  • Jean-Louis Boissier (Université de Paris 8), Marion Hohlfeldt (Université de Rennes 2) : La participation, figures et échecs (autour du GRAV et de Frank Popper)

13 février 2018

  • Catherine Gonnard (INA), Guillaume Soulez (Université de Paris III), Sébastien Denis (Université d’Amiens) : Le Service de la Recherche de la RTF/ORTF et la Biennale de Paris (avec projection d’un film de Jacques Brissot de 1963) 

13 mars 2018

  • Anne Zeitz (Université de Rennes 2), Clélia Barbut (chercheuse associée, EA Histoire et Critique des Arts, Université Rennes 2) : La place des pratiques sonores et performatives à la Biennale de Paris

Exceptionnellement la séance se tiendra aux Archives de la critique d’art à Rennes de 14h à 17h

10 avril 2018

  • Irina Genova (NBU/Institut d’histoire de l’art, Sofia), Julie Sissia (chercheuse associée, Centre d’histoire de Sciences Po) : Regards critiques, regards idéologiques : autour des participations de la Bulgarie et des deux Allemagnes à la Biennale de Paris

22 mai 2018

  • Alanna Heiss (Clocktower, New York), Richard Nonas (artiste), modération Pauline Chevalier (Université de Besançon/INHA) : Les institutions précaires et établies de l’art contemporain et leur transformation des années 1960 aux années 1980

12 juin 2018

  • Paula Barreiro-López (Université de Barcelone), Agata Pietrasik (Freie Universität, Berlin), Piotr Słodkowski (Academie des beaux-arts, Varsovie) : La Biennale de Paris des deux côtés du rideau de fer. Études de cas de l’Espagne totalitaire et de la République populaire de Pologne

Cette session vise à discuter la valeur symbolique, culturelle et politique de la Biennale de Paris, des années 1950 aux années 1970, et sa réception dans deux contextes totalitaires de part et d'autre du rideau de fer. D'une part, une analyse critique de la Biennale de Paris par la presse polonaise du tournant des années 1950-1960 permettra de positionner cet événement par rapport au climat politique fluctuant de la période et aux débats locaux sur le statut de l'art moderne. D'autre part, l'étude de l'interaction entre les institutions franquistes, les artistes et la Biennale aidera à comprendre la position de cet événement (et son instrumentalisation) dans le contexte des politiques culturelles du régime aussi bien que dans celui de la montée des mouvements hostiles à la dictature et des luttes pour la construction de l'art moderne en Espagne.

Cette séance aura lieu en anglais.

Intervenants

  • Paula Barreiro-López (université de Barcelone)
  • Agata Pietrasik (université libre de Berlin)
  • Piotr Słodkowski (Académie des beaux-arts de Varsovie)

Comité scientifique

  • Mathilde Arnoux (Centre allemand d’histoire de l’art)
  • Paula Barreiro-López (Universitat de Barcelona)
  • Jérôme Bazin (université Paris-Est Créteil Val de Marne)
  • Nathalie Boulouch (université Rennes 2)
  • Pauline Chevalier (université de Besançon/INHA)
  • Elitza Dulguerova (INHA)
  • Catherine Gonnard (Institut national de l’audiovisuel)
  • Mica Gherghescu (Bibliothèque Kandinsky, Centre Georges-Pompidou)
  • Antje Kramer-Mallordy (université Rennes 2)
  • Laurence Le Poupon (Archives de la critique d'art)
  • De octobre 2017 à juin 2018, une fois par mois de 17h à 20h

Lieux

  • Institut national d'histoire de l'art. Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari - 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
    Paris, France (75002)

Dates

  • mardi 12 juin 2018
  • mardi 24 octobre 2017
  • mardi 21 novembre 2017
  • vendredi 15 décembre 2017
  • mardi 16 janvier 2018
  • mardi 13 février 2018
  • mardi 13 mars 2018
  • mardi 10 avril 2018
  • mardi 22 mai 2018

Contacts

  • Victoria Gaide
    courriel : victoria [dot] gaide [at] inha [dot] fr

Source de l'information

  • Victoria Gaide
    courriel : victoria [dot] gaide [at] inha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 12 juin 2018, https://calenda.org/445728

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal