AccueilPaysages de l'eau

Paysages de l'eau

The landscapes of water

Revue « Projets de paysage », n° 20

Projets de paysage journal, issue 20

*  *  *

Publié le jeudi 05 juillet 2018 par Céline Guilleux

Résumé

L’eau est un des éléments fondamentaux des paysages actuels et passés. Présente sous différentes formes (fleuves et rivières, zones humides, littoraux, eau pluviale, eau domestique…) et à des échelles spatiales variées, elle constitue tout autant un atout qu’elle génère des contraintes. Ses liens avec l’évolution des paysages sont multiples tout comme les usages et les représentations qui en découlent. L’objectif de ce numéro est d’aborder la construction des paysages liés à l’eau, les relations qu’entretiennent les sociétés avec les paysages de l’eau mais aussi d’explorer des questions intégrant l’eau et les acteurs impliqués dans la connaissance de ces paysages ou l’action sur ces derniers ; ceci au regard de diverses approches disciplinaires ou interdisciplinaires, de différents espaces géographiques et échelles temporelles.

Annonce

Coordination

  • Sylvie Servain (École de la nature et du paysage - INSA Centre Val de Loire, UMR CITERES),
  • Nathalie Carcaud (Agrocampus Ouest Angers, UMR ESO)
  • Sabine Bouché-Pillon (École de la nature et du paysage - INSA Centre Val de Loire)

Argumentaire

L’eau est un des éléments fondamentaux des paysages actuels et passés. Présente sous différentes formes (fleuves et rivières, zones humides, littoraux, eau pluviale, eau domestique…) et à des échelles spatiales variées, elle constitue tout autant un atout qu’elle génère des contraintes. Ses liens avec l’évolution des paysages sont multiples tout comme les usages et les représentations qui en découlent. Ce dossier thématique du numéro 20 de la revue Projets de paysage fait suite au colloque « Eau(x) et Paysage(s) » organisé à Blois par l’École de la nature et du paysage (INSA Centre Val de Loire), l’UMR CITERES (université de Tours-CNRS) et la Zone Atelier Loire (CNRS). L’objectif de ce numéro est d’aborder la construction des paysages liés à l’eau, les relations qu’entretiennent les sociétés avec les paysages de l’eau mais aussi d’explorer des questions intégrant l’eau et les acteurs impliqués dans la connaissance de ces paysages ou l’action sur ces derniers ; ceci au regard de diverses approches disciplinaires ou interdisciplinaires, de différents espaces géographiques et échelles temporelles.

Les propositions d’articles pourront s’inscrire dans trois axes thématiques : le premier a pour objectif d’aborder la question des paysages de l’eau dans le temps long, dans une perspective à la fois historique et géographique, le second de questionner la représentation, la planification et la gestion de l’eau, le troisième de s’intéresser plus spécifiquement à la question de l’eau dans les projets urbains, notamment dans son rapport aux espaces publics.

1 - Construction des paysages de l’eau dans le temps long

La compréhension des paysages actuels liés à l’eau et de leurs évolutions mobilise des connaissances sur le passé. Nous souhaitons interroger les apports des recherches menées dans le temps long, dont celles des archéologues, sur des territoires façonnés par l’eau, tant du point de vue des dynamiques que des aménagements hydrauliques et des adaptations des sociétés.Quelles sont les temporalités de construction de ces territoires et existe-t-il des ruptures ? Comment s’articulent les dynamiques environnementales (hydro-bio-physiques) et celles des sociétés ?Les paysages construits par l’eau font-ils l’objet de démarches de protection et de valorisation spécifiques (catégorie des paysages culturels de l’Unesco, parcs naturels…) en lien avec des processus de patrimonialisation ?Concernant les méthodes d’analyse, comment est abordée la dimension paysagère dans les études environnementales et quels sont les apports de nouveaux outils (reconstitution 3D, LIDAR…) afin de représenter ces paysages et de caractériser plus finement certaines de leurs composantes ?Il s’agit d’aborder, au-delà de ces questions spécifiques, la fabrique du paysage dans son articulation avec l’eau.Mots-clés : géohistoire, environnement, processus, aménagements, archéologie.

2 - Paysages de l’eau et projets de territoire, de nouveaux enjeux ?

Les paysages de l’eau font l’objet d’une attention particulière de la part des acteurs du territoire, dans un contexte de fortes évolutions des documents cadres et des réglementations (directive Cadre Inondation, directive Cadre Eau, loi Biodiversité, Trames vertes et bleues, GEMAPI, SDAGE et SAGE, PAPI, etc.). Leur application engendre un renouvellement des représentations et des pratiques, autant que des tensions, voire des conflits d'usages. Les paysages des cours d’eau, des littoraux et des zones humides se situent souvent entre des enjeux de développement multiples, parfois contradictoires (cadre de vie, tourisme, industrie, agriculture, risque…). Comment les concilier pour développer des projets de territoire cohérents ? Quelles sont les incidences de la mise en place de nouvelles politiques, comme celles de la trame verte et bleue ou des politiques de gestion des risques d’inondation, sur ces paysages ? Quels bilans peut-on dresser des politiques publiques déjà en œuvre ? Quels sont les acteurs mobilisés, quelle place est accordée aux représentations habitantes ? Afin d’appréhender ces paysages contemporains, quelles méthodes sont mobilisées, comment intégrer les pratiques et les usages des différents acteurs ?Autant de questions afin d’interroger la trajectoire des paysages de l’eau et leur mise en projet.Mots-clés : politiques publiques, planification, grand paysage, littoraux, risque d’inondation, continuité écologique, résilience, trame verte et bleue.

3- Paysages de l’eau en ville, paysages de projet

Il s’agit ici d’aborder plus spécifiquement la question de l'eau dans les projets d'aménagements urbains et périurbains contemporains. Nous faisons l’hypothèse qu’elle suppose de nouvelles formes d'hybridation et d'adaptation visibles dans le paysage à la croisée de questions liées entre autres à l’hydrologie, aux usages et à la maîtrise foncière.Quelle place donner aux cours d'eaux ? Ceux-ci offrent des potentialités pour penser les espaces publics et s’inscrivent dans la biodiversité urbaine, comment donc penser les projets en intégrant ces différentes dimensions ? Comment relier l’eau à d'autres trames urbaines porteuses de biodiversité ?Quels sont les rapports entre la ville et les eaux pluviales, dont la gestion peut entrer dans le parti d'aménagement et être un point d'appui pour la composition du paysage urbain ?Mots-clés : aménagement, hydrologie urbaine, gestion intégrée des eaux pluviales, espace public.

Les textes pourront être présentés pour l’une ou l’autre des deux rubriques : « Dossier thématique » (entre 30 000 et 50 000 signes) ou « Matières premières » (entre 15 000 et 30 000 signes). Cette dernière fera état de retours d’expériences ou de regards critiques sur une action déjà réalisée dans le domaine du paysage et du projet de paysage, et offrira la possibilité de diffuser des écrits moins conventionnels et plus personnels qui devront répondre à la thématique du numéro en cours.

Les auteur-es veilleront à préciser clairement, d’une part, l’axe de réflexion auquel ils-elles souhaitent contribuer et, d’autre part, la rubrique dans laquelle ils-elles souhaitent être publiées.

Modalités de soumission

  • Un résumé de 2 pages (soit environ 6 000 signes), comprenant une bibliographie indicative, 5 mots-clés et la mention du champ disciplinaire, devra être envoyé à Emmanuelle Passerieux-Gibert : emma.passerieux@editographie.com

le lundi 3 septembre 2018 au plus tard ;

  • une sélection sera faite à partir de ces résumés et la commande des textes aux auteurs-es sera envoyée le lundi 17 septembre 2018 ;
  • les textes devront impérativement être envoyés le jeudi 17 janvier 2019 au plus tard à Emmanuelle Passerieux-Gibert : emma.passerieux@editographie.com ;
  • calibrage impératif des textes pour le dossier thématique : entre 30 000 et 50 000 signes, espaces, notes, résumé, mots-clés et bibliographies compris. Les textes plus longs ne pourront être acceptés ;
  • calibrage impératif des textes pour la rubrique « Matières premières » : entre 15 000 et 30 000 signes, espaces, notes, résumés, mots-clés et bibliographies compris. Les textes plus longs ne pourront être acceptés ;
  • pour la présentation des textes et les consignes à suivre, veuillez impérativement consulter le site Internet de la revue à l'adresse suivante : http://www.projetsdepaysage.fr/fr/conseils_aux_auteurs.

Directeur de publication 

  • Vincent Piveteau

Comité de rédaction

  • Sabine Bouché-Pillon, maître de conférences en écologie urbaine à l'École de la nature et du paysage de Blois, INSA Centre Val de Loire, UMR 7324 CITERES (CNRS - université de Tours)•
  • Nathalie Carcaud, professeure de géographie à Agrocampus Ouest, UMR 6590 CNRS Espaces et sociétés (ESO)
  • Bernard Davasse, géographe, professeur à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux, Passages-UMR 5319 CNRS
  • Hervé Davodeau, géographe, enseignant-chercheur, maître de conférences, à Agrocampus Ouest centre d'Angers, UMR 6590 CNRS Espaces et sociétés (ESO)
  • Sabine Ehrmann, artiste, docteur en esthétique, enseignante à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille (ENSAPL), chercheuse du Laboratoire Conception Territoire Histoire Matérialité (LACTH)
  • Catherine Grout, professeure en esthétique, HDR, École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, chercheuse au Laboratoire Conception Territoire Histoire Matérialité (LACTH)
  • Dominique Henry, paysagiste, docteur en géographie-aménagement, maître de conférences à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, Passages-UMR 5319 CNRS
  • Cyrille Marlin, paysagiste DPLG et docteur en géographie, enseignant-chercheur à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux, laboratoire PASSAGES UMR 5319 CNRS
  • Yves Petit-Berghem, géographe, professeur à l’École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille, Laboratoire de recherche en projet de paysage (Larep)
  • Sylvie Servain, géographe, professeure des universités, département École de la nature et du paysage, INSA Centre Val de Loire, UMR 7324 CITERES (CNRS-université de Tours)
  • Monique Toublanc, sociologue, ingénieur paysagiste, maître de conférences à l'École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille, Laboratoire de recherche en projet de paysage (Larep)

Comité scientifique

  • Sylvie Brosseau, architecte-chercheur, université Waseda à Tokyo
  • Serge Briffaud, historien, professeur à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux, chercheur à Passages-UMR 5319 du CNRS
  • Béatrice Collignon, géographe, professeure à l'université de Bordeaux-Montaigne, directrice de l’UMR Passages 5319
  • Gérald Domon, géographe, école d'architecture de paysage, université de Montréal
  • Pierre Donadieu, professeur émérite en sciences du paysage à l'École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille
  • Georges Farhat, architecte, historien des jardins et du paysage, Associate Professor, université de Toronto et membre fondateur du Laboratoire de l'école d'architecture de Versailles (Léav)
  • Viviana Ferrario, architecte, enseignante-chercheuse à l'université IUAV de Venise
  • Marina Frolova, géographe, professeure au département de géographie régionale et physique, faculté de philosophie et de lettres, université de Grenade
  • Josefina Gómez Mendoza, professeur émérite de géographie à l'université autonome de Madrid
  • André Guillerme, professeur d'histoire des techniques au Conservatoire national des arts et métiers à Paris
  • Fabienne Joliet, géographe, professeure à l'Institut national de l'horticulture et du paysage à Angers (Agrocampus-Ouest)
  • Laurent Matthey, géographe, professeur assistant, département de géographie et environnement de l'université de Genève
  • Francesca Mazzino, professeure en architecture du paysage, coordonnatrice du master interuniveristé « projet des espaces verts et du paysage », université de Gênes
  • Yves Michelin, géographe et agronome, professeur à VetAgroSup
  • Diego T. Moreno, professeur de géographie, coresponsable du Laboratoire d'archéologie et d'histoire environnementale (LASA), DAFIST-DISTAV, université de Gênes (Italie)
  • Philippe Poullaouec-Gonidec, architecte, paysagiste et plasticien, directeur de la chaire Unesco en paysage et environnement (Cupeum) et de la chaire paysage et environnement (Cpeum), professeur à l'École d'architecture de paysage de l'université de Montréal (Canada)
  • Sylvie Salles, architecte et urbaniste, Ensa Paris-Val de Seine
  • Anne Sgard, professeure de géographe, université de Génève
  • Nicole Valois, professeure à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal (Canada).

Dates

  • lundi 03 septembre 2018

Mots-clés

  • eau, paysage, environnement, hydrologie urbaine, risque d'inondation

Contacts

  • Emmanuelle Passerieux-Gibert
    courriel : emma [dot] passerieux [at] editographie [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Emmanuelle Passerieux-Gibert
    courriel : emma [dot] passerieux [at] editographie [dot] com

Pour citer cette annonce

« Paysages de l'eau », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 05 juillet 2018, https://calenda.org/450134

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal