AccueilMises en réserve : production, accumulation et redistribution des céréales dans l'Occident médiéval et moderne

Mises en réserve : production, accumulation et redistribution des céréales dans l'Occident médiéval et moderne

Storage: production, accumulation and the redistribution of cereals in the medieval and modern west

*  *  *

Publié le mercredi 18 juillet 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Le 40e Colloque de Flaran est l’occasion, pour les historiens et les archéologues, de tenter un premier panorama des problématiques relatives au stockage alimentaire, en particulier céréalier, dans l’Europe médiévale et moderne, en s’attachant aux dispositifs matériels des mises en réserve (des modestes greniers aux zones à silos, des granges villageoises aux entrepôts urbains), ainsi qu’aux techniques de conservation. Ils s’intéresseront en outre à l’emplacement et à l’environnement des structures de stockage. On explorera les formes de prélèvement, de dépôt et de répartition qui ont défini l’organisation des sociétés européennes avant le Marché, tout en alimentant parfois les marchés locaux.

Annonce

Argumentaire

Les dispositifs de mise en réserve - en silos, greniers, granges ou entrepôts - représentent une dimension essentielle des économies anciennes, renvoyant aux processus de production, d’accumulation et de redistribution des fruits du labeur des hommes. Depuis leur apparition au Néolithique, ils sont en outre indissociables de formes de hiérarchisation et d’organisation des pouvoirs qui caractérisent les sociétés humaines. Le stockage, en particulier lorsqu’il est collectif et massif, peut indiquer une augmentation de la production ; il atteste en tout cas l’institution de pratiques sociales fondées sur un usage différé des produits agricoles, dont il convient d’apprécier les acteurs, les fonctions et les effets. Or des travaux récents, portant sur divers contextes historiques, paraissent éclairer sous un jour nouveau l’entrepôt des denrées alimentaires. Les médiévistes, en particulier archéologues, ont ainsi relevé le développement, dans le haut Moyen Âge, de mises en réserve d’une partie, parfois substantielle, de la production agricole, conservée dans des greniers ou dans des structures importantes telles que des zones à silos occupant parfois de très vastes surfaces. Parallèlement, plusieurs historiens, intéressés par la question de l’approvisionnement au sein de l’Europe moderne, ont entrepris de réexaminer, conjointement à des spécialistes de la Méditerranée antique, la mise en place de politiques annonaires, de bâtiments et de réseaux stockage. Au XVIIIe siècle, la question du stockage des blés fut au cœur d’enjeux sociaux et politiques et inspira maintes réflexions savantes, souvent contrastées, menées notamment par les physiocrates, à propos du marché et de la régulation. 

Le 40e Colloque de Flaran est l’occasion, pour les historiens et les archéologues, de tenter un premier panorama des problématiques relatives au stockage alimentaire, en particulier céréalier, dans l’Europe médiévale et moderne, en s’attachant aux dispositifs matériels des mises en réserve (des modestes greniers aux zones à silos, des granges villageoises aux entrepôts urbains), ainsi qu’aux techniques de conservation. Ils s’intéresseront en outre à l’emplacement et à l’environnement des structures de stockage : au Moyen Âge, certaines furent aménagées dans les monastères et les prieurés, progressivement organisés en réseaux, d’autres établies dans les résidences seigneuriales ou les palais, ou encore au sein de l’habitat, parfois articulées à un lieu de culte et à son cimetière, polarisant alors la vie sociale. Magasins, greniers et entrepôts furent encore aménagés dans les comptoirs commerciaux, les ports et les villes. Il conviendra de s’attacher enfin aux institutions et aux agents des procédures du stockage, à leurs débouchés et à leurs bénéficiaires : l’ensemble de la population (vulnérable en cas de crise) ? les clercs (par le biais de la dîme) et/ou les pauvres ? les marchands (faisant commerce des biens entreposés) ?

Les pratiques de mises en réserve doivent être replacées dans le cadre d’économies de la subsistance et de la « circulation » des biens que les textes savants du Moyen Âge qualifiaient de dispensatio. On explorera ainsi les formes de prélèvement, de dépôt et de répartition qui ont défini l’organisation des sociétés européennes avant le Marché, tout en alimentant parfois les marchés locaux. La question se pose de la fonction sociale et politique qu’il convient de reconnaître à la multiplication des lieux de stockage dans l’ensemble de l’Europe : renvoie-t-elle à un processus de seigneurialisation (ou féodalisation) en rapport avec l’institution de prélèvements et avec des stratégies de gestion des surplus émanant des groupes dominants ? Reflète-t-elle (au contraire) des formes de communautarisation qui se traduiraient par un système de redistribution et d’assistance géré localement par les populations ? Ou encore manifeste-t-elle, comme l’attesteraient les greniers épiscopaux et municipaux ou les entrepôts de l’époque moderne, un processus d’étatisation, qu’accompagna l’évolution des prélèvements, des réseaux d’approvisionnement et des rapports entre les campagnes et les villes dans les sociétés d’Ancien Régime ?

Programme

12-13 octobre 2018 – Abbaye d'Arthous (Landes)

Vendredi 12 octobre 2018

9h : Accueil des congressistes à l'abbaye d'Arthous

9h30 : Ouverture du colloque

9h45-11h15 : Introduction

  • [R] Michel Lauwers (Université Nice Sophia Antipolis), Introduction générale : Des greniers de Joseph à l’économie politique. Dispositifs de mise en réserve, subsistance et pouvoirs.
  • [R] Annie Antoine (Université Rennes 2), Transport et stockage des grains à l'époque moderne, une thématique discrète. Enjeux de la question et perspectives de recherche.

11h30-12h45 : Séance de travail

Conservation, techniques et lieux du stockage

  • [R] Laurent Schneider (CNRS / EHESS), Formes, lieux et structures du stockage agricole de la fin de l'Antiquité au Moyen Âge : apports et incertitudes de la perspective archéologique.
  • [C] Odile Maufras (Inrap, Archéologie des sociétés méditerranéennes, Université Paul Valéry Montpellier 3 / CNRS, TeSAM) et Carole Puig (Université Toulouse-Jean Jaurès / CNRS, Framespa), L'apport de l'enquête archéologique sur les quartiers d'ensilage du haut Moyen Âge à la connaissance des formes de stockage céréalier.

12h45-14h : Vin d’honneur puis repas à l’abbaye d'Arthous

14h-16h15 : Séance de travail

  • [C] Frédéric Epaud (CNRS / CITERES) et Raphaël Avrilla (CITERES), Les grandes granges des XIIe-XIIIe siècles dans le Nord-Ouest de la France : architecture et techniques de construction.
  • [C] Harmony Dewez (Université de Poitiers), Les lieux de stockage des céréales dans les seigneuries anglaises d'après les « estimations des granges » (XIIIe-XIVe siècles).
  • [C] Thierry Michel (docteur EHESS), L’évolution de la conservation des grains en France au XVIIIe siècle : de la théorie à la pratique.
  • [C] Laurent Herment (CRH / CNRS / EHESS) et Wouter Ronsijn (Bocconi University Milan / Dondena Centre for Research on Social Dynamics and Public Policy), Les modalités du stockage en Flandre et dans la France du nord en l'an III.

16h35 : Départ pour la visite de Sorde-l’Abbaye (abbaye et granges batelières) par Stéphane Abadie, chercheur associé à Framespa, puis Assemblée Générale de l’association des Journées internationales d'histoire de Flaran

Samedi 13 octobre 2018

9h-12h : Séance de travail

Pratiques sociales de l’accumulation et de la redistribution

  • [R] Laurent Feller (Université Paris 1 / Lamop), Stocker, comment et pour quoi faire ? Historiographie de la question (IXe-XVe siècle)
  • [C] Simone Collavini (Università di Pisa) et Giovanna Bianchi (Università de Siena), Lieux de stockage des céréales et formes d’extraction du surplus paysan, entre sources matérielles et sources écrites (Italie centro-septentrionale, IXe-XIIe siècle).
  • [C] Nicolas Perreaux (Goethe Universität Frankfurt am Main), Les mentions de lieux de stockage dans les documents médiévaux : enquête lexicale et sémantique dans les corpus de chartes numérisés.
  • [C] Serge Brunet (Université Paul Valéry Montpellier 3), Greniers dîmiers des Pyrénées centrales (XIIIe-XVIIIe siècle) et communautés montagnardes : entre défense militaire, protection sociale mutualiste, et symbolique.
  • [C] Fulgence Delleaux (Université de Namur), Les grands exploitants agricoles spéculent-ils sur les marchés céréaliers au XVIIIe siècle ?

12h-13h15 : Repas à l’abbaye d'Arthous

13h15-15h55 : Séance de travail

Approvisionnement et réseaux de stockage

  • [C] Jean-Pierre Devroey (Université Libre de Bruxelles), Les céréales dans les réseaux de la grande propriété foncière à l'époque carolingienne. Modalités de stockage et de distribution.
  • [C] Didier Panfili (Université Paris 1 / Lamop), Le stockage chez les Cisterciens (début XIIe-début XIVe siècle).
  • [C] Mohamed Ouerfelli (Aix Marseille Université), Commerce et stockage des grains en Al-Andalous et au Maghreb, d’après les traités d'agronomie arabe des XIIe et XIIIe siècles.
  • [C] Sklaerenn Scuiller (Université Rennes 2), Approvisionner l'armée des Flandres : achat, stockage et transport des grains bretons durant la guerre de Succession d’Espagne.
  • [C] Pierrick Pourchasse (Université de Bretagne Occidentale), La France et le recours aux céréales du Nord lors des crises frumentaires : mythes et réalités de l'entrepôt hollandais (XVIIe-XVIIIe siècle).

15h55-16h30 : Conclusions du colloque

C : communication

R : rapport

Lieux

  • Abbaye d'Arthous 785 route de l'Abbaye 40 300 Hastingues
    Hastingues, France (40)

Dates

  • vendredi 12 octobre 2018
  • samedi 13 octobre 2018

Mots-clés

  • céréales, stockage, approvisionnement

Contacts

  • Alain Champagne
    courriel : alain [dot] champagne [at] univ-pau [dot] fr

Source de l'information

  • Emmanuelle Charpentier
    courriel : emmanuelle [dot] charpentier [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Mises en réserve : production, accumulation et redistribution des céréales dans l'Occident médiéval et moderne », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 18 juillet 2018, https://calenda.org/456608

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal