AccueilGlisse urbaine : recherches actuelles sur l'urbanité sportive

Glisse urbaine : recherches actuelles sur l'urbanité sportive

Urban slide: the current state of research in urban sports

Revue « Loisir et Société »

Society and Leisure journal

*  *  *

Publié le mercredi 18 juillet 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Ce numéro a pour ambition de proposer des réflexions nouvelles et ambitieuses sur la glisse urbaine aux confins de plusieurs disciplines scientifiques et champs de recherche  (études en loisir, tourisme, géographie, études urbaines, sociologie, anthropologie, histoire, sciences de la gestion, etc.).

 

Annonce

Argumentaire

Directeurs invités : Charly Machemehl et Romain Roult

Loin d’être une mode passagère, la glisse urbaine s’affirme continuellement depuis sa naissance dans les années 1950. La Californie s’est d’abord érigée en lieu mythique de la transformation d’une pratique aquatique (le surf) en pratique de bitume avec l’invention du skateboard. Dès lors la conception des planches de skateboard a évolué pour offrir une plus large gamme de pratiques (freestyle, rampe, street, longboard…). L’essor du roller, du bmx ou de la trottinette participe également de cette logique de diversification, chaque « engin » ayant été totalement réinventé pour répondre aux aspirations des pratiquants à plus de confort, maniabilité, vitesse, capacité d’acrobatie ou de style. Les pratiquants - avec le soutien d’industriels qui ont vu poindre de nouveaux marchés dans l’essor de ces pratiques juvéniles - ont déployé une grande créativité pour mieux exploiter les espaces urbains, y déambuler et s’y épanouir.

La glisse urbaine – comme le  surf – est souvent vue et vécue comme un style de vie et une contre-culture politique et sociale (Laurent, 2012). Ses adeptes ont pris le contre-pied des institutions sportives dont ils se tiennent à l’écart dès lors qu’ils les jugent inadéquates, réfutent leurs règlements ou encore l’esprit de compétition (Pedrazzini, 2001). Ainsi, les référents identitaires de cette culture se trouvent notamment parmi les figures iconiques du punk, du hip-hop et de quelques champions de ces disciplines portés sur le devant de la scène par les distributeurs de prêt-à-porter, d’équipements sportifs et des médias spécialisés.

Pourtant, il serait simplificateur et erroné de réduire la glisse urbaine à une culture autonome et auto-organisée. Premièrement, la glisse urbaine est au cœur d’un processus d’institutionnalisation à travers lequel des disciplines sont soutenues par des instances fédérales aux échelles locale, nationale et internationale. Le skateboard qui vient d’accéder au prestigieux statut de discipline olympique en est un bon exemple. Deuxièmement, la démocratisation (qui profite aux plus jeunes, aux adultes, aux femmes notamment) contribue aux transformations de la sociabilité des pratiquants ; à l’esprit des pionniers se substitue celui du « sport pour tous ». Enfin, cet essor de la glisse urbaine s’explique également via le soutien d’instances politiques locales et nationales qui n’hésitent pas à injecter des fonds publics pour soutenir cette demande en matière de loisir afin d’encourager en particulier l’activité physique et les déplacements actifs auprès de différentes populations. In fine, si chaque agglomération urbaine possède son skatepark, c’est parce que les communautés de pratiquants les font vivre, mais aussi parce que ces équipements sont devenus, comme sur les plages de Marseille ou de Los Angeles, de véritables symboles de la ville et de la vie urbaine. Vecteur de transformation et de développement urbains, les pratiques de glisse urbaine s’érigent désormais comme de véritables porte-étendards d’une nouvelle urbanité ou du moins d’une urbanité renouvelée centrée sur des aspirations citoyennes où les notions de communauté et d’expérience sont centrales.

Ces différents aspects seront questionnés dans ce numéro spécial à travers différents angles d’analyse et dans différents contextes spatiaux et temporels.   

Ce numéro a pour ambition de proposer des réflexions nouvelles et ambitieuses sur la glisse urbaine aux confins de plusieurs disciplines scientifiques et champs de recherche  (études en loisir, tourisme, géographie, études urbaines, sociologie, anthropologie, histoire, sciences de la gestion, etc.). Nous invitons les auteurs à soumettre des analyses empiriques mais également plus fondamentales questionnant entre autres

  • l’histoire des pratiques de glisse urbaine ;
  • les nouvelles tendances en matière de pratique ;
  • les sociabilités liées aux pratiques de glisse urbaine ;
  • les politiques qui promeuvent les pratiques de glisse urbaine ;
  • la mobilisation des espaces publics et équipements dédiés aux pratiques de glisse urbaine ;
  • les enjeux sociaux liés aux pratiques de glisse urbaine ;
  • l’institutionnalisation des pratiques de glisse urbaine ;
  • les représentations des pratiques de glisse urbaine ;
  • les relations entre le secteur économique et les pratiques de la glisse urbaine.

Bien entendu, ces thématiques ne sont là qu’à titre indicatif. Nous sommes ouverts à recevoir des articles qui abordent d’autres problématiques reliées à la glisse urbaine.

Laurent, J. (2012). Le skateboard: analyse sociologique d’une pratique physique urbaine. This is street skateboarding. Paris : L’Harmattan.

Pedrazzini, Y. (2001). Rollers et skateurs: sociologie du hors-piste urbain. Paris : L’Harmattan.

Mosalités de soumission

Recommandations aux auteurs

Les textes doivent être soumis par courrier électronique

avant le 20 novembre 2018

à l’adresse suivante : charly.machemehl@univ-rouen.fr

 Les textes doivent inclure :

  1. Le manuscrit en format .doc ;
  2. Une page de titre contenant le titre de l’article et les informations relatives aux auteurs : le nom du ou des auteurs, les titres et affiliation institutionnelle de chacun ; les reconnaissances (remerciements, sources de financement) ; les adresses de correspondance. La première page du manuscrit ne doit pas comporter le nom ou les coordonnées du ou des auteurs ;
  3. Un résumé d’un paragraphe, d’au plus 150 mots et cinq mots-clés maximum. Ces éléments devront être présentés et traduits dans les deux langues de la revue (français et anglais).
  4. Les tableaux, figures et notes doivent porter un titre et être insérés aux bons endroits dans le texte.5. Les images et photos doivent avoir une résolution originale d’au moins 130 ppp. Nous prions les auteurs de s’assurer qu’ils possèdent les droits de publication et d’exploitation de l’iconographie.
  5. Nous demandons que le texte n’excède pas les 60 000 caractères (espaces compris).
  6. Par avance, nous remercions les auteurs d’adopter le style APA (American Psychological Association) pour les manuscrits (références bibliographiques, tableaux, figures, etc.).

Les articles soumis seront évalués en double aveugle. La publication est programmée en 2019.

Faire parvenir à :

  • Charly Machemehl, maître de conférences; EA 3832 CETAPS, Université de Rouen Normandie

charly.machemehl@univ-rouen.fr

Dates

  • mardi 20 novembre 2018

Mots-clés

  • glisse, skateboard, surf, sports urbains

Contacts

  • Charly Machemehl
    courriel : charly [dot] machemehl [at] univ-rouen [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Charly Machemehl
    courriel : charly [dot] machemehl [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Glisse urbaine : recherches actuelles sur l'urbanité sportive », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 18 juillet 2018, https://calenda.org/456836

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal