AccueilLes expressions figées : analyse linguistique et littéraire et exploitation en classe de français langue étrangère (FLE)

*  *  *

Publié le mercredi 25 juillet 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Complètement occultées et passées sous silence pendant longtemps, ou bien reléguées au second plan, les expressions figées ont actuellement le vent en poupe en didactique des langues, en sciences du langage et même en littérature. Cependant, en dépit de la pléthore de travaux et de colloques consacrés à cette question, notamment au cours de ces deux dernières décennies, il faut dire que les multiples essais de définition des expressions figées sont restés figés.

Annonce

Organisé par le Laboratoire LAILEMM, la Faculté des Lettres et des Langues et le Département de français

25 - 26 novembre 2018

Argumentaire

Complètement occultées et passées sous silence pendant longtemps,  ou bien reléguées au second plan, les expressions figées ont actuellement le vent en poupe en didactique des langues, en sciences du langage et même en littérature. Cependant, en dépit de la pléthore de travaux et de colloques consacrés à cette question, notamment au cours de ces deux dernières décennies, il faut dire que les multiples essais de définition des expressions figées sont restés figés. La boutade de R. Martin (1997), vieille d’une vingtaine d’années, reprise par Béatrice Lamiroy (2008), reste toujours d’actualité : « Nous sommes nombreux à trouver que c’est un thème admirable, sans savoir avec netteté ce que c’est ». Selon Gross (1996 : 154), les expressions figées sont caractérisées par un figement sur le plan syntaxique ou sémantique. « une séquence est figée du point de vue syntaxique quand elle refuse toutes les possibilités combinatoires ou transformationnelles qui caractérisent habituellement une suite de ce type. Elle est figée sémantiquement quand le sens est opaque ou non compositionnel, c'est-à-dire quand il ne peut pas être déduit du sens des éléments composants » (ibid.). A la majorité des études sur le figement, sont associés les termes suivants : expressions idiomatiques, idiotismes, collocations, locutions, proverbes, gallicismes, phrasèmes, etc.

Dans le domaine des sciences du langage, « il est incontestable qu’actuellement le figement est devenu une dimension fondamentale dans la description des langues » (Mejri, 2005). Cette importance trouve sans doute son explication dans le fait que, dans la langue, les unités polylexicales dépassent très largement les unités monolexicales (Gross, 1988). Dans le domaine de la didactique des langues, c’est la publication du Cadre européen commun de référence pour les langues qui leur permet de se frayer une place dans les pratiques de classe et qui leur donne un souffle nouveau. En littérature, elles sont considérées depuis longtemps comme banales et révèlent l’absence de créativité qui ne fait pas bon ménage avec la littérature qui se doit d’être inventive, novatrice. « Pourtant, la réalité a démenti en partie cela, car si l’on regarde de près la prose littéraire, on se rend compte que les expressions idiomatiques ne sont pas que l’apanage de la littérature de second ordre, mais que la littérature de tout genre fait un usage régulier et important de ces clichés linguistiques » (Capra, 2010). L’utilisation des expressions figées dans le texte littéraire n’est pas sans effets sur son esthétique, puisqu’elles peuvent rendre compte d’une valeur ajoutée à travers les sonorités et la prosodie caractéristiques de ces mêmes expressions. En outre, l’étude de la réappropriation des expressions figées par le texte littéraire nous renvoie inévitablement à examiner les notions d’intertextualité et d’interculturalité. Leur inscription dans le texte littéraire permet de le mettre en écho avec d’autres univers : culturels, sociaux, littéraires, etc.

Dans le cas des expressions idiomatiques, étant donné qu’elles sont intimement liées à la culture d’un pays et que leur signification ne découle pas de l’agencement des mots qui les composent, elles font écran à la compréhension. "La méconnaissance du sens d'une expression provoque une rupture dans la cohérence du discours, et de ce fait, un trou d'information dans la procédure de la communication" (González Rey, 1995 : 157). De ce fait, un apprenant non natif doit connaître ces expressions et les utiliser à bon escient pour réussir sa communication. Les proverbes également peuvent constituer une barrière à la compréhension même aux apprenants natifs d’une langue, d’autant plus que le proverbe est produit dans un contexte et un temps déterminés et révolus.

Ce colloque tentera de mettre en évidence la part du lion qu’occupe l’analyse des expressions figées dans l’analyse du discours et l’importance qu’elles revêtent dans l’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère. Ainsi, les thèmes suivants seront  abordés (la liste n’est pas exhaustive) :

  • La description syntaxique et sémantique des expressions figées
  • La définition des limites entre les proverbes, les expressions idiomatiques, les collocations, etc.
  • Les degrés de figement et le défigement
  • La didactisation des expressions figées
  • Les expressions figées et le développement de la compétence interculturelle
  • La traduction des expressions figées
  • L’insertion des expressions figées dans le discours littéraire
  • L’insertion des expressions figées dans les autres discours

Présidents du colloque  

  • Dr. AMMOUDEN Amar
  • Dr.  BELHOCINE Mounya

Langue du colloque : français

Calendrier 

  • Date limite d’envoi des propositions : 06 septembre  2018

  • Date d’envoi des notifications aux auteurs : 30 septembre 2018

La proposition devra être envoyée conjointement aux deux adresses suivantes : aammouden@yahoo.fr et belhocinemounya@yahoo.fr . Elle comportera le nom de l’auteur et son affiliation, un titre, un résumé de 300 mots maximum, 4 à 5 mots-clés, une bibliographie sommaire et une biographie succincte (moins d’une dizaine de lignes).

Comité scientifique

  • Pr. AMOKRANE Saliha (Alger 2)
  • Pr. AREZKI Abdenour (Bejaia)
  • Pr. BENHOUHOU Nabila (Alger 2)
  • Pr. BOUALILI Ahmed (Tizi-Ouzou)
  • Pr. MEKSEM Zahir (Bejaia)
  • Pr. OUTALEB - PELLE Aldjia (Tizi-Ouzou)
  • Dr. ACI Ouardia (Blida 2)
  • Dr. AIT CHALAL Md Salah (Tizi-Ouzou)
  • Dr. AMMOUDEN Amar  (Bejaia)
  • Dr. AMMOUDEN M’hand (Bejaia)
  • Dr. BEKTACHE Mourad (Bejaia)
  • Dr. BELKACEM Dalila (Oran 2)
  • Dr. LANSEUR Soufiane (Bejaia)
  • Dr. MENGUELLET Hakim (Blida 2)
  • Dr. MOUALEK Kaci ( Tizi-Ouzou)
  • Dr. SADI Nabil (Bejaia)
  • Dr. AIT MOULA Zakia (Bejaia)
  • Dr. AKIR Hania (Bejaia)
  • Dr. BELKACEM FODIL Hind (Mostaganem)
  • Dr. BELHOCINE Mounya  (Bejaia)
  • Dr. BENAMER BELKACEM Fatima (Bejaia)
  • Dr. BOUCHOUCHA Myriam (Mila)
  • Dr. HADDAD Mohand ( Bejaia)
  • Dr. LALILECHE Nadir (Bejaia)
  • Dr. MERZOUK Sabrina (Bejaia)
  • Dr. NASRI Zoulikha (Bejaia)
  • Dr. SLAHDJI Dalil  (Bejaia)
  • Dr. ZOURANENE Tahar (Bejaia)

Comité d’organisation

  • ABDELOUAHAB Fatah
  • ADRAR Zahra
  • AIT MOULA Zakia
  • AMMOUDEN Amar
  • AMMOUDEN M’hand
  • BEDDAR Mohand
  • BELHOCINE Mounya
  • BENBELAID Lydia
  • BENBERKANE Younes
  • BENHAIMI Loubna
  • BENNACER Mahmoud
  • BESSAI Bachir
  • BOURKANI Hakim
  • CHERIFI Hamid
  • DERRADJI Leila
  • HADDAD Mohand
  • HAMADACHE Tahar
  • KACI Faiza
  • MAKHLOUFI Nacima
  • MEZIANE Khedoudja
  • MOKHTARI Fizia
  • OULD BENALI Naima
  • OUYOUGOUT Samira
  • SEGHIR Atmane
  • SERIDJ Fouad
  • SLAHDJI Dalil
  • SIDANE Zahir
  • TATAH Nabila
  • TOUATI Radia
  • YAHIA-CHERIF Rabia
  • ZOURANÈNE Taha

Références bibliographiques

ANSCOMBRE J.-Cl. (2003), « Les proverbes sont-ils des expressions figées ? ». Dans Mejri S. (éd.) Cahiers de lexicologie 82, Paris, Champion, pp. 159-173.

CAPRA Antonella,   (2011), « Traduttore traditore : de la possibilité de traduire les expressions figées en littérature ». Revue Interdisciplinaire "Textes & contextes" [en ligne], Numéro 5 (2010) : "Stéréotypes en langue et en discours". Url : https://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/document.php?id=1303&format=print#tocto7    

GONZÁLEZ REY  Maribel (1995). « Le rôle de la métaphore dans la formation des expressions idiomatiques ». Dans Paremia, 4.

GONZÁLEZ REY  Isabel,  (2002), La phraséologie du français, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail.

GROSS Maurice, (1988b), « Sur les phrases figées complexes du français », Langue française 77, pp. 47-70. Url : https://www.persee.fr/docAsPDF/lfr_0023-8368_ 1988_ num_ 77_1_ 4737 .pdf

KLEIBER Georges, (2010), « Proverbes : transparence et opacité », Meta, 55(1), 136–146. Doi : 10.7202/039608ar    

LAMIROY Béatrice, (2008), « Les expressions figées : à la recherche d’une définition ». Dans Peter Blumenthal et Salah Mejri (ed.), Les expressions figées de la langue au discours, pp. 85-88. Url : http://wwwling.arts.kuleuven.be/franitalco/papers/Lamiroy2008.pdf

MEJRI Salah, (2005), « Figement absolu ou relatif : la notion de degré de figement ». Linx, 53, pp. 183-196. Url : http://journals.openedition.org/linx/283

MEJRI Salah, (2009), « Figement, défigement et traduction. Problématique théorique ». Url : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00617431/document

MEJRI Salah, (2013), « Figement et défigement : problématique théorique ». Dans  Pratiques, n°159-160, pp. 79-97.

Catégories

Lieux

  • Université Abderrahmane Mira - Campus Aboudaou - Béjaia
    Béjaïa, Algérie (06000)

Dates

  • jeudi 06 septembre 2018

Mots-clés

  • expression figée, proverbe, expression idiomatique, analyse, didactisation

Source de l'information

  • Amar Ammouden
    courriel : aammouden [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les expressions figées : analyse linguistique et littéraire et exploitation en classe de français langue étrangère (FLE) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 25 juillet 2018, https://calenda.org/461019

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal