AccueilLa famille dans tous ses états ?

La famille dans tous ses états ?

The family in every state?

Les relations familiales dans les séries télévisées des Amériques (années 1970 – années 2000)

Family relationships in TV series in the Americas (1970s-2000s)

*  *  *

Publié le lundi 13 août 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cet atelier aura lieu dans le cadre du congrès de l'Institut des Amériques (IdA) 2019. Il porte sur les relations familiales dans les séries des Amériques (du nord, du centre et du sud) dans la période comprise entre les années 1970 et 2000. Durant des décennies d’essor de la télévision et des productions à format court mais comportant plusieurs épisodes, la famille apparait comme un sujet privilégié. L’atelier proposé cherchera à explorer comment les séries télévisés des Amériques abordent la question durant la période envisagée. L’accent sera mis sur la manière dont ces productions reflètent les grands débats de société concernant la famille durant ces décennies, notamment en ce qui concerne les reconfigurations au sein de la cellule familiale tant du point de vue conjugal que générationnel. D’autre part, il s’intéressera tout spécialement aux bouleversements en termes de normativité de genre et de sexualité.

Annonce

Argumentaire

La décennie 1960 apparait comme une période de profonds bouleversements politiques, économiques et sociaux. Mais dans le monde occidental, l’effervescence révolutionnaire touche tout particulièrement le modèle de la famille nucléaire bourgeoise hérité du XIXe siècle. Ce schéma familial plaçait le pater familias au centre du pouvoir et imposait une position de subordination aux autres membres, tant dans leurs relations conjugales qu’intergénérationnelles. Ce modèle est battu en brèche durant les années 1960-1970. La télévision, en plein essor à cette époque, n’a pas été étrangère à cette évolution. Elle l’a accompagnée dans un double mouvement. Elle s’est positionnée en tant que garante de l’ordre établi tout en intégrant les mutations sociales consensuelles dans ses productions.Les séries télévisées constituent des sources d’un grand intérêt pour analyser ces phénomènes. La famille occupe en effet une place de choix dans les productions d’Amérique du Nord et de l’Amérique latine. Au nord du continent, de nombreuses séries tournent entièrement sur le thème de la famille depuis les années 1950 comme Bewitched (Ma sorcière bien-aimée, 1964-1972). En Amérique latine, le genre télévisuel spécifique que constitue la telenovela est davantage centré sur la relation amoureuse mais qui s’intègre très souvent dans un cadre familial. C’est le cas par exemple de l’emblématique El derecho de nacer, une telenovela vénézuélienne inspirée du scénario d’une radionovela cubaine et qui connut une très grande audience dans l’Amérique latine des années 1960. Or, on observe une importante remise en question du modèle de la famille traditionnelle à partir des années 1970.

Ainsi, progressivement, aux États-Unis, les scénarios portent à l’écran des femmes célibataires (The Mary Tyler Moore Show, 1970-1977), des familles de classe populaire (All in the Family, 1971-1979), recomposées (The Brady Bunch, 1969-1974), avec des mères célibataires (The Partridge Family, 1970-1974), non-blanches (Sanford and Son, 1972-1977), avec des enfants adoptés (Diff'rent Strokes/Arnold et Willy, 1978-1985), avec un membre en situation de handicap (Life Goes On/Corky, un adolescent pas comme les autres, 1989-1993) et homoparentales (It’s All Relative, 2003-2004). En Amérique latine, on observe aussi une rupture dans le modèle bourgeois de la famille. L’oppression de classe et la critique de la bourgeoisie apparaissent dans des telenovelascomme Natacha (1970) ou la célèbre Los ricos también lloran (1979-1980). Mais ce sont surtout les productions brésiliennes qui proposent, entre 1970 et 2000, les scénarios les plus novateurs. C’est le cas de A sucessora (1978-1979), Vale tudo (1988-1989) ou Tieta (1989-1990). En revanche, la question raciale demeure taboue dans le sous-continent américain y compris au Brésil où plus de la moitié de la population est pourtant afro-descendante.Enjeux de l’atelier :Cet atelier cherchera par conséquent à explorer comment les séries télévisées des Amériques abordent la question de la famille des années 1970 à nos jours.

L’accent sera mis sur la manière dont les séries reflètent les grands débats sociétaux concernant la famille durant ces décennies. L’atelier sera ouvert à différentes approches tant théoriques que disciplinaires qui privilégient la perspective comparée dans la mesure du possible. Il s’intéressera notamment aux normativités de genre/sexe et de sexualités. Les communications pourront explorer les axes suivants : le couple et la place des femmes dans celui-ci; la parentalité; les relations entre les générations.

Modalités de soumission

La date limite de dépôt des propositions de communications a été fixée

au 15 octobre 2018.

Les propositions devront être déposées sur le plateforme https://congresida2019.sciencesconf.org/ 

Organisatrices

  • Christelle Gomis (Institut Universitaire Européen) : christelle.gomis@eui.eu ,
  • Lissell Quiroz (Université Rouen Normandie) : lissell.quiroz-perez@univ-rouen.fr

Lieux

  • Campus Condorcet
    Paris, France (75)

Dates

  • lundi 15 octobre 2018

Mots-clés

  • série, télévision, famille

Contacts

  • Lissell Quiroz
    courriel : lissell [dot] quiroz-perez [at] univ-rouen [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Lissell Quiroz
    courriel : lissell [dot] quiroz-perez [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La famille dans tous ses états ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 août 2018, https://calenda.org/466920

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal