AccueilLes sémiophores des esclavages et des traites

Les sémiophores des esclavages et des traites

The Semiophores of Slaveries and Trades

VIIe rencontres atlantiques

7th “Rencontres atlantiques”

*  *  *

Publié le mardi 04 septembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cette VIIe édition des rencontres atlantiques se tiendra dix ans après l'inauguration au musée d'Aquitaine du parcours « Bordeaux, le commerce atlantique et l'esclavage ». Organisée par le Centre international de recherches sur les esclavages (CIRESC) et le musée d'Aquitaine, elle proposera d’étudier les processus et les formes de réécritures et de transmission de l’histoire des esclavages et des traites à partir des gestes engagés autour et à partir des collections muséales et leurs expositions.

Annonce

Argumentaire

Depuis 2007, le musée d’Aquitaine organise tous les deux ans un colloque international dans le cadre des commémorations de la journée du 10 mai sur les mémoires des traites, des esclavages et de leurs abolitions en partenariat avec le Centre International de Recherches sur les Esclavages et les Post-esclavages (CIRESC).

Dix ans après l’inauguration, au musée d’Aquitaine du parcours “Bordeaux, le commerce atlantique et l’esclavage”, cette 7e édition des Rencontres Atlantiques propose d’analyser les traces matérielles des esclavages et des traites en termes de sémiophores. La notion, développée par Krzysztof Pomian (1987) et reprise ensuite par François Hartog (2003), permet d’appréhender les processus de patrimonialisation des traces matérielles du passé et de les inscrire dans leur historicité, d’en questionner les silences et les multiples formes de réécritures.

L’installation Mining the Museum (1992) de Fred Wilson constitue à ce titre un exemple paradigmatique. En intervenant dans l’espace d’exposition, l’artiste construit un nouveau cadre d’analyse à partir duquel il met en regard les collections historiques de la Maryland Historical Society avec le passé esclavagiste de cet état. Ce geste artistique souligne la plasticité des significations et des valeurs accordées aux objets dès lors qu’ils sont pris dans des processus de patrimonialisation.

Le colloque Sémiophores des esclavages et des traites propose d’étudier les processus et les formes de réécritures et de transmission de l’histoire des esclavages et des traites à partir des gestes engagés autour et à partir des collections muséales et leurs expositions. Il s’agira d’être attentif aux discours que ces collections viennent signifier pour en observer simultanément les failles, les silences, les réappropriations, voire les formes d’instrumentalisation. Il conviendra également d’observer les déplacements sémantiques et les changements de valeurs sociales, éthiques et économiques de ces traces matérielles en tenant compte des contextes historiques spécifiques dans lesquels ces derniers sont élaborés et exposés. Enfin, les modalités de production (par des musées, des artistes, des associations), de circulation et de réception de ces objets exposés par différents publics dits “cibles” constituent un troisième élément d’étude de ce colloque.

Cet appel s’adresse à des historiens, des anthropologues, des conservateurs, des commissaires d’expositions, des muséographes, des archivistes et des artistes. Les contributions développeront des analyses synchroniques ou diachroniques des différents régimes d’historicité des collections liées à l’histoire des traites et des esclavages.

Modalités de soumission

Les résumés (de 300 à 500 mots) en français ou en anglais, accompagnés d'un bref CV (une page maximum), sont à envoyer

au plus tard le 30 octobre 2018

à l'adresse suivante : rencontresatlantiques2019@gmail.com

Comité organisateur

  • Christian Block (Musée d’Aquitaine)
  • Myriam Cottias (CNRS/LC2S/CIRESC)
  • Céline Flory (CNRS/Mondes Américains/CIRESC)
  • François Hubert (Musée d’Aquitaine)
  • Katia Kukawka (Musée d’Aquitaine)
  • Anna Seiderer (Université Paris 8)

Comité scientifique

  • Florence Alexis (Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage)
  • Ana Lucia Araujo (Howard University)
  • Annette Becker (Université Paris Ouest / IUF)
  • Emmanuelle Chérel (Ecole des Beaux-arts de Nantes)
  • Christine Chivallon (CNRS / Passages)
  • Gaetano Ciarcia (CNRS / IMAF)
  • John W. Franklin (National Museum of African American History and Culture, Washington)
  • Krystel Gualdé (musée d’histoire de Nantes)
  • Didier Houenoude (Université Abomey Calavi)
  • Jean-François Manicom (Liverpool International Slavery Museum)
  • Paul Tichmann (Slave Lodge, Cape Town)

Lieux

  • 20 Cours Pasteur
    Bordeaux, France (33)

Dates

  • mardi 30 octobre 2018

Mots-clés

  • traite, esclavage, musée, exposition, muséographie, muséologie, patrimonialisation, transmission, sémiophore

Contacts

  • Katia Kukawka
    courriel : k [dot] kukawka [at] mairie-bordeaux [dot] fr
  • Anna Seiderer
    courriel : seiderer [dot] anna [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Katia Kukawka
    courriel : k [dot] kukawka [at] mairie-bordeaux [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les sémiophores des esclavages et des traites », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 04 septembre 2018, https://calenda.org/473299

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal