AccueilDiscours antisémite et littérature pendant les années de guerre

Discours antisémite et littérature pendant les années de guerre

Anti-semite discourse and literature during the war years

*  *  *

Publié le mercredi 12 septembre 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

La journée d’étude se propose d’ouvrir le débat  sur  l’interrelation  complexe  entre  littérature  et politique,  littérature  et histoire  dans  le contexte de la Deuxième Guerre mondiale. Elle se propose d’interroger l’action poétique comme acte performatif, apte à faire face à l’inintelligible, ainsi qu’inversement, à convaincre et à devenir une arme redoutable aux mains d’une propagande destructrice. Quel fut le rôle joué par la littérature dans la formation de l’opinion  publique, notamment face à la propagande journalistico-littéraire antisémite qui atteint son apogée au moment du régime vichyssois ? Comment a-t-elle procédé pour exprimer sa résistance à l’imaginaire antisémite ? Ou, au contraire, de quelle manière a-t-elle opéré pour renforcer le récit meurtrier ?

Annonce

Argumentaire

La journée d’étude se propose d’ouvrir le débat  sur  l’interrelation  complexe  entre  littérature  et politique,  littérature  et histoire  dans  le contexte de la Deuxième Guerre mondiale. Elle se propose d’interroger l’action poétique comme acte performatif, apte à faire face à l’inintelligible, ainsi qu’inversement, à convaincre et à devenir une arme redoutable aux mains d’une propagande destructrice.

Dans ce contexte historico-politique, une attention particulière sera portée aux textes d’écrivains français dont le rôle public était plus important par rapport à d’autres pays européens. Certains, en effet, ont perçu très tôt les dangers du discours d’exclusion et du discours antisémite et ont élevé leurs voix dès les années trente face aux événements survenant en Europe. D’autres, au contraire, ont préféré se taire ou apporter leur appui à la doctrine de la haine.

Quel fut le rôle joué par la littérature dans la formation de l’opinion  publique,  notamment  face à la propagande  journalistico-littéraire  antisémite qui atteint son apogée au moment du régime vichyssois ? Comment a-t-elle procédé pour exprimer  sa résistance  à l’imaginaire  antisémite  ?  Ou, au contraire, de quelle manière a-t-elle opéré pour renforcer le récit meurtrier ?

Programme

Site-mémorial du Camp des Milles, Aix-en-Provence

9h-9h15 : Accueil des participants

9h15-9h30 : Mots d’accueil

Fondation du Camp des Milles-Mémoire et Éducation

  • Alexis Nuselovici (Aix-Marseille Université)
  • Atinati Mamatsashvili (Aix-Marseille Université / Université d’État Ilia) 

9h30-11h30 : Session 1 – Phénoménologie de l’antisémitisme

  • Atinati Mamatsashvili (Aix-Marseille Université / Université d’État Ilia) : Quel espace pour l’Autre persécuté ? La littérature contre l’antisémitisme dans l’entre-deux-guerres et sous l’Occupation nazie
  • Béatrice Gonzalés-Vangell (Aix-Marseille Université) : Les mots de l’antisémitisme
  • Tiphaine Samoyault (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle) : Comment voyage la notion d’« indésirable » ?
  • Sergei Fokine (Université nationale d’Économie de Saint-Pétersbourg) / Olga Voltchek (Université nationale de Saint-Pétersbourg) : Quand les antisémites s’entretuent : Brasillach, Céline, Drieu face à Proust 

11h40-13h15 : Visite du Camp des Milles 

14h15-16h10 : Session 2 – Résistances à l’antisémitisme

  • Arvi Sepp (Universiteit Antwerpen / Vrije Universiteit Brussel) : Réflexions sur le langage national-socialiste et l’antisémitisme : Heinrich Mann, Victor Klemperer, Karl Kraus
  • Madgalena Wolak (Aix-Marseille Université) : Du Story of a Secret State à Yannick Haenel – la fortune du témoignage de Jan Karski dans l’espace public polonais
  • Alexis Nuselovici (Aix-Marseille Université) : Pour en finir avec la lecture heideggérienne de Paul Celan 

16h10-16h45 : Pause-café 

16h45-18h15 : Session 3 – Représentations de Juifs

  • Maxime Decout (Université Lille 3) : Les Juifs, l’argent et le fragile salut par la tragédie. Sur Les Chiens et les Loups de Némirovsky
  • Bela Tsipuria (Université d’État Ilia), Exclusion and Otherness: Representation/Non-Representation of Georgian Jews in Soviet Georgia
  • Shinya Shigemi (Université de Nagoya) : La revue “Confluences” dans le réseau des revues littéraires dans le Sud de la France sous l’Occupation  allemande 

18h15-18h40 : Conclusions

Entrée gratuite. Réservation obligatoire

Confirmation de présence le 7 septembre au plus tard à :

atinati.mamatsashvili-kobakhidze@univ-amu.fr

Partenaires culturels

  • Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
  • Fondation pour la Mémoire de la Shoah
  • Université d’Aix-Marseille
  • UFR ALLSH Faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines
  • CIELAM Centre interdisciplinaire d'étude des littératures d’Aix-Marseille

Lieux

  • Camp des Milles - 40 Chemin de la Badesse
    Aix-en-Provence, France (13290)

Dates

  • lundi 17 septembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • discours antisémite, discours d'exclusion, littérature, action poétique, propagande journalistico-littéraire

Contacts

  • Atinati MAMATSASHVILI
    courriel : atinati [dot] MAMATSASHVILI-KOBAKHIDZE [at] univ-amu [dot] fr

Source de l'information

  • Christine Carcassonne
    courriel : christine [dot] carcassonne [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Discours antisémite et littérature pendant les années de guerre », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 12 septembre 2018, https://calenda.org/475551

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal