AccueilThéâtre et militantisme : regards sur les migrations

Théâtre et militantisme : regards sur les migrations

Theatre and militantism - a perspective on migrations

*  *  *

Publié le mercredi 19 septembre 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Force est de constater que « la crise migratoire » est au cœur de l’actualité. Omniprésente dans les médias, à l’ordre du jour de tous les sommets européens, les flux migratoires – dits incontrôlables – font vaciller des certitudes. Les traités internationaux sont régulièrement foulés au pied (droit d’asile, liberté de circulation des personnes, droit maritime, etc) et le devoir moral est renvoyé dos à dos au principe de réalité. Parallèlement, les personnes en situation migratoire autant que leurs détracteurs ont aussi fait leur apparition sur les scènes de théâtre. Dès lors, de nombreuses questions se posent. Quels sont les enjeux esthétiques et politiques de ces pièces ? Qui parle ? A qui ? Pour qui ? Et comment ? Comment le théâtre, art lent dans son processus, peut-il s’emparer de ces récits toujours marqués par l’urgence et que permet-il de comprendre ? Quel imaginaire crée-t-il et fait-il circuler autour des migrations ? Est-un théâtre nécessairement militant et pourquoi le choix majoritaire de formes documentaires ? ...

Annonce

Argumentaire

Force est de constater que « la crise migratoire » est au cœur de l’actualité. Omniprésente dans les médias, à l’ordre du jour de tous les sommets européens, les flux migratoires – dits incontrôlables – font vaciller des certitudes. Les traités internationaux sont régulièrement foulés au pied (droit d’asile, liberté de circulation des personnes, droit maritime, etc) et le devoir moral est renvoyé dos à dos au principe de réalité. Parallèlement, les personnes en situation migratoire autant que leurs détracteurs ont aussi fait leur apparition sur les scènes de théâtre. 

Dès lors, de nombreuses questions se posent. Quels sont les enjeux esthétiques et politiques de ces pièces ? Qui parle ? A qui ? Pour qui ? Et comment ? Comment le théâtre, art lent dans son processus, peut-il s’emparer de ces récits toujours marqués par l’urgence et que permet-il de comprendre ? Quel imaginaire crée-t-il et fait-il circuler autour des migrations ? Est-un théâtre nécessairement militant et pourquoi le choix majoritaire de formes documentaires ? Comment se situe-t-il par rapport à d’autres arts comme le cinéma ou par rapport aux médias ? Les artistes répondent-ils – même inconsciemment – à une injonction de responsabilité sociale qui vise à faire de la culture le cache-misère de la politique d’exclusion ? S’agit-il d’un phénomène classique de récupération significatif de la capacité du système néo-libéral à absorber les dynamiques de contestation et dans quelle mesure les compagnies lancées dans ces initiatives peuvent-elles se servir de cette récupération ? 

Dans le cadre de cette journée, nous avons voulu mêler une approche théorique et pratique en invitant à la fois des universitaires, des artistes et des militant·e·s à discuter de ces problématiques. Plusieurs disciplines sont convoquées, les études théâtrales sont au cœur de la journée mais nous avons voulu commencer par une intervention de Michelle Zancarini-Fournel, professeure d’histoire, tant il nous semble important de prendre du recul et de réinscrire ce phénomène dans une histoire longue. Les mots sont révélateurs d'imaginaires collectifs et jouent un rôle prégnant dans les processus de catégorisation et de représentations politiques et sociales des migrant·e·s, nous espérons que cette journée soit l’occasion d’interroger ces enjeux

Programme

3 conférences // 2 créations théâtrales et 1 débat pour interroger les enjeux esthétiques et politiques des représentations théâtrales des migrations ! 

Evénement gratuit sur réservation (https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSe7ys7uOtRplEWPAl-E8SuZLfsUqWsRy6Pt-pFxIVzJXo2sYQ/viewform )

Samedi 22 septembre

Théâtre Kantor - ENS de Lyon

10h : Ouverture des portes - Café

10h30 : Introduction générale par Pauline Rousseau (Ihrim - Lyon 2) et Camille Mayer (EA1573, Paris 8)

11h : « Étranges étrangers et étrangères : parcours de migrants et migrantes au XXe siècle en France » - Michelle Zancarini-Fournel (université Lyon 1, UMR LARHRA)

12h : « Fan Al-Hayat (l'art de la vie) : des potentialités du travail théâtral comme facteur de reconstruction individuelle et collective dans un cadre post-traumatique ». EDESTA, Université Paris 8

13h : Déjeuner

14h30 : « De la Commune à Avignon en passant par la préfecture, retour sur l’expérience de 81 av Victor Hugo » [titre provisoire] - Olivier Coulon-Jablonka - Barbara Métais Chastanier

15h30 : « Chroniques des invisibles » – Lecture musicale. Texte : Barbara Métais Chastanier, Interprétation : Julie Moulier, Musique : Sarah Métais Chastanier

16h30 : Pause 17h : « C’est quoi le problème ? » par la Compagnie Waninga.

Avec : Mamadou Ouri Balde, Salvator Bwishe, Malick Coulibaly, Ousmane Diallo, Ibrahima Gary, Issouf Houmadi, Lancei Kourouma, Benicia Makengele et Keletigui Sylla.

Coordination : Marie Brugière, FIammetta Nincheri et Pauline Rousseau

18h30 : Discussion, échange avec la salle

19h30 : Fin de la journée

Lieux

  • Théâtre Kantor, ENS de Lyon - 15 parvis René Descartes
    Lyon, France (69007)

Dates

  • samedi 22 septembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • théâtre, migrations, représentations, théâtre politique, théâtre militant,

Contacts

  • Camille Mayer
    courriel : camille [dot] mayer [at] hotmail [dot] fr

Source de l'information

  • Camille Mayer
    courriel : camille [dot] mayer [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Théâtre et militantisme : regards sur les migrations », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 19 septembre 2018, https://calenda.org/478119

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal