AccueilDécrire et traduire la manipulation dans le discours politique arabe

Décrire et traduire la manipulation dans le discours politique arabe

Describing and translating manipulation in Arab political discourse

Étude de la manipulation dans les textes

Study of manipulation in texts

*  *  *

Publié le lundi 24 septembre 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Le propre de tout discours politique est de présenter une vision orientée de la réalité. C’est un discours qui n’en laisse apparaître que la parcelle correspondant aux intérêts des acteurs sociaux. Par essence, ce discours entretient avec les référents, réels et fictifs, une relation d’infidélité : exagération, minimisation, péjoration, omission, déformation, défiguration…bref, toutes sortes d’opérations mentales et linguistiques qui s’inscrivent dans le cadre général de la conviction, voire la manipulation. Le thème de la manipulation politique a déjà fait l’objet de plusieurs études, le plus souvent inspirées de la littérature marxiste. Notre approche en diffère de manière substantielle : elle vise plutôt à analyser les constructions linguistiques de la manipulation, en mobilisant les acquis des nouvelles théories, toute méthode confondue (pragmatique, cognitive, fonctionnelle…), afin d’analyser les mécanismes que les pouvoirs déploient pour manipuler les opinions, influer sur les comportements et faire voir ce qu’ils désirent mettre en évidence.

 

 

Annonce

Argumentaire

Le propre de tout discours politique est de présenter une vision orientée de la réalité. C’est un discours qui n’en laisse apparaître que la parcelle correspondant aux intérêts des acteurs sociaux. Par essence, ce discours entretient avec les référents,réels et fictifs, unerelationd’infidélité : exagération, minimisation, péjoration, omission, déformation, défiguration…bref, toutes sortes d’opérations mentales et linguistiques qui s’inscrivent dans le cadre général de la conviction, voire la manipulation.

Le thème de la manipulation politique a déjà fait l’objet de plusieurs études, le plus souvent inspirées de la littérature marxiste.Depuis des décennies,ce genre d’analyse s’est développé grâce aux travaux de Gramsci, Teun van Dijk, Berstein, Halliday, Foucault, Pêcheux etc. Ces penseurs ont tous mis l’accent sur les abus du pouvoir, les jeux autoritaires et les stratégies d’hégémoniedont le discours politique et le vecteur. Les résultats de ces recherches sont trop connus pour être repris. Ils s’inscrivent de surcroît dans une optique critiquedu pouvoir et frôlent, par moment, l’anarchisme.

Aussi, notre approche en diffère de manière substantielle : elle vise plutôt à analyser les constructions linguistiques de la manipulation, en mobilisant les acquis des nouvelles théories, toute méthode confondue (pragmatique, cognitive, fonctionnelle…), afin d’analyser les mécanismes que les pouvoirs déploient pour manipuler les opinions, influer sur les comportements et faire voir ce qu’ils désirent mettre en évidence.

Les propositions de contributions peuvent concerner une (ou plusieurs) des catégories suivantes :

  1. Déclarations solennelles : Celles proférées par les orateurs et les responsables politiques arabes en vue de justifier leur vision, d’inciter les troupes à y adhérer et d’agir sur les foules lors des occasions nationales, meetings, rencontres partisanes…
  2. Discours médiatiques: ceux qui relatent les « faits politiques », tout en les récréant, les modifiant et bien sûr les déformant. Les textes,queproduisent au fil des heures les chaines d’information transnationales arabes, constituent une mine intarissable où chaque reportage/texte véhicule une volonté de manipuler l’opinion et d’agir sur les récepteurs. De la même manière, les chaines nationales (locales) s’évertuent à répliquer en présentant une autre vision de ces faits. Entre Al-Jazeera, Al-Arabia, Al-Manar, Sana…des batailles sont menées sans merci.
  3. Débats et commentaires spontanés : Ils sont établisnon seulement dans des contextes formels (plateaux télévisés, analyses politiques, écrits savants…), mais aussi sur les réseaux sociaux où l’on rencontre le phénomène de la diglossie. Les juristes, activistes et travailleurs humanitaires contribuent également à ces débats à la fois par des « témoignages » et des « analyses » qui présentent un autre volet de la réalité.
  4. Littérature arabe contemporaine (romans, nouvelles, poésie, chants) a fait de la manipulation un de ses thèmes de prédilection. Les textes fictifs sefont l’écho des pratiques discursives des pouvoirs(autoritaires) en place pour manipuler les opinions et les orienter. 

Axes

Notre colloque a pour objectif de s’interroger sur les axes suivants :

  1. Examiner les aspects et procédés de manipulation dans une optique de traductologie : comment rendre les charges, les tournures du langage et les figures où se niche la défiguration. Celle-ci pose un enjeu de taille, car elle n’a pas, le plus souvent, un équivalent fidèle et précis dans la langue d’arrivée.
  2. Cerner les constructions linguistiques (lexicales, syntaxiques et métaphoriques) qui contribuent à créer l’effet de manipulation, celle-ci étant un produit in fine qui se vit par le récepteur, si ce dernier n’arrive pas à le débusquer.
  3. Examiner le rôle des processus interprétatifspropres à la consécration des effets manipulateurs.
  4. Les procédés purement stylistiques pour créer les effets escomptés : répétitions, parabole, stigmatisation. …

Modalités de soumission

Vous pouvez envoyer des propositions de communication en français et en anglais. Suite au colloque une publication est envisagée : les résumés des contributions en anglais donneront une meilleure visibilité à l’ouvrage. La communication orale pourra avoir lieu en français ou en anglais. Les discussions devront pouvoir être menées en français. Nous vous prions de respecter ces normes :

  • Nom et prénom, affiliation(s) académique(s) de l’auteur
  • Titre de la communication, mots-clés (5 maximum) et bibliographie sommaire
  • Positionnement par rapport aux axes de l’appel à communication Axe A, B , C ou D
  • Résumé court de 500 mots (±20%)
  • Police et style : Times New Roman 12 ; interligne 1.5 ; marge 2.5 ; texte justifié

Lieu du colloque :  La Faculté de droit et des sciences politiques el-Manar- Tunis : (Campus Universitaire El Manar 1، 2092, Tunisie).

Frais : Le comité d’organisation prend en charge les pauses- cafés et le déjeuner de jeudi. Les frais de transport et de logement ne seront pas pris en charge.

Dates importantes

  • Date limite de soumission : 30 octobre  2018 

  • Notification aux auteurs : 15 novembre 2018
  • Date du colloque : 21 février 2018

Responsables scientifiques

  • Sonia Mbarek-Rais :Contact@soniambarek.com)
  • Nejmeddine Khalfallah (nejmid@gmail.com)

Lieux

  • Tunis, Tunisie

Dates

  • mardi 30 octobre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • traduction, politique, manipulation

Contacts

  • Nejmeddne Khalfallah
    courriel : nejmid [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Nejmeddine Khalfallah
    courriel : nejmid [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Décrire et traduire la manipulation dans le discours politique arabe », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 24 septembre 2018, https://calenda.org/478189

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal